L'année économique et sociale 2004 - Emploi-chômage

Publié par

Après deux années de baisse, l'emploi salarié se stabilise en 2004. Le secteur tertiaire déjà prépondérant gagne encore des emplois alors que les effectifs du secteur industriel continuent de se réduire. Le chômage régional se maintient à 10,0%. Fin 2004, le nombre de demandeurs d'emploi (DEFM catégories 1,2 et 3) est en léger retrait de 1,1%. L'amélioration du marché du travail profite principalement aux hommes de plus de 25 ans, aux cadres et aux ouvriers.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

18
Emploi-Chômage
Stabilisation de l’emploi et
du chômage en 2004
a dégradation de l’emploi, augmenté de 0,4 point en Seine-et- mes, les jeunes, les employés et les
observée en 2002 et 2003, Marne et de 0,2 point dans le Val-de- chômeurs de longue durée.L s’est arrêtée en Ile-de-France Marne et le Val-d'Oise. Dans les autres
en 2004. Les effectifs salariés ont départements, la variation du chômage François RAGEAU
légèrement progressé au deuxième reste faible (0,1 point maximum). DRTEFP d’Ile-de-France
trimestre, puis se sont stabilisés au
ecours du 3 trimestre. Ils ont diminué en
1 - DEFM catégories 1, 2 et 3 : demandeurs d’emploifin d’année, suite à l’essoufflement de aisse du nombre deB immédiatement disponibles, ayant travaillé moins de 78la croissance économique. La région demandeurs d’emploi heuresdanslemois.
compte 3 904 400 salariés dans le sec-
teur concurrentiel non agricole à la fin Le volume des inscriptions à l’ANPE
décembre 2004, soit 2 000 de moins s’est maintenu en 2004, après une
qu’un an plus tôt. L’emploi est resté forte progression enregistrée entre
stable en Ile-de-France, alors qu’il 2002 et 2003 (6,3 %). Le nombre de
progresse de 0,5 % au niveau national. sorties de l’ANPE atteint un niveau
jamais observé auparavant, même du-
L’emploi dans le secteur tertiaire, déjà rant la période récente de forte crois-
ontée du chômage deprépondérant dans la région, est reparti à sance. L’accès à l’emploi s’explique M
la hausse (+ 0,4 %). Le gain est évalué à principalement par le développement longue durée
13 000 postes en 2004. En revanche, les del’offredecontratscourts.Ainsi,sur
L’année 2004 aura également été marquée pareffectifs reculent encore de 2,7 % dans le un an, les offres d’emploi d’une durée
la progression du chômage de très longuesecteur industriel. inférieure à 6 mois déposées à
durée (demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPEl’ANPE se sont accrues de 15,6 %,
depuis au moins 2 ans) : + 6,7 % en un an. Lealors que les offres de contrats longsLa diminution de l’emploi se poursuit à repli observé en début d’année s’expliquait lar-n’ont augmenté que de 5 %.Paris, à un rythme néanmoins ralenti gement par le non renouvellement de leur ins-
(- 14 800 emplois, contre - 42 000 en cription à l’ANPE suite au projet de réforme de
2003). La baisse des effectifs dans les Fin 2004, 651 200 demandeurs d’emploi l’indemnisation du chômage. Une fois la ré-
forme abandonnée, les statistiques se sontYvelines et le Val-d’Oise provient essen- (DEFM catégories 1, 2 et 3) sont ins-
inversées.tiellement despertesdansletertiaire. crits à l’ANPE en Ile-de-France, soit
Danslesautresdépartements,lesrecrute- une diminution annuelle de 1,1 %. En
ments dans le tertiaire entraînent une France métropolitaine, la baisse n’est
hausse de l’emploi en particulier en que de 0,7 %. Cette accalmie intervient
Seine-Saint-Denis (+ 1,6 %) et dans après trois années de forte poussée du
l’Essonne (+ 1,4 %). chômage. Cette amélioration doit ce-
pendant être relativisée. Si le nombre de our en savoir plusP
demandeurs d’emploi (catégories 1, 2
« Bulletin mensuel d’informations brèves sur lehômage régional stable, et 3) affiche un léger retrait, celui desC marché du travail », DRTEFP Ile-de-France,demandeurs d’emploi ayant exercé unemais recul important à Paris Bref Ile-de-France, n° 13, mai 2005.
activité réduite d’au moins 78 heures
Attal-Toubert K., Derosier A. : « Enquête sur(DEFM catégories 6, 7 et 8) est enLe taux de chômage régional s’est stabilisé.
l’emploi 2004 - Le chômage augmentehausse de 24,0 % en 2004. Dans l’at-Il avait augmenté de près d’un point légèrement malgré la reprise de l’emploi », Inseetente de retrouver un emploi stable, lesentre décembre 2002 et décembre première, n° 1009, mars 2005.chômeurs sont souvent amenés à occu-2003. Il est de 10,0 % à la fin 2004,
Ano A., Drigny-Mériel C. : « Taux de chômageper un emploi à temps partiel.comme en France métropolitaine. Ce etrimestriel - fin du 4 trimestre 2004 », Insee
taux s’établissait à 7,4 % en juin 2001,
Ile-de-France Faits et chiffres, n° 84, mars 2005.
au plus fort de la croissance. La région L’amélioration du marché du travail en
Guilbert Y. : « Les hommes et les jeunes plusne comptait plus alors que 480 000 de- 2004 profite d’abord aux hommes âgés
touchés par la dégradation du marché du tra-mandeurs d’emploi de catégorie 1, 2 et d’au moins 25 ans, aux cadres et aux
vail », Insee, Ile-de-France à la page, n° 244,13 . Le taux de chômage a fortement ouvriers. En revanche, la situation
décembre 2004.
baissé à Paris (- 0,3 point), tandis qu’il a continue de se dégrader pour les fem-
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 200419Stabilisation de l’emploi et du chômage en 2004
Evolution de l'emploi salarié du secteur concurrentiel non agricole
Industrie Construction Tertiaire Ensemble
Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%)
2004 2004/2003 2004 2004/2003 2004 2004/2003 2004 2004/2003
Paris 98 600 -3,8 27 300 -0,8 1 115 200 -0,9 1 241 300 -1,2
Hauts-de-Seine 117 300 -3,4 32 900 -2,1 604 900 1,1 755 100 0,2
Seine-Saint-Denis 53 200 -4,3 31 600 -0,2 270 400 3,1 355 300 1,6
Val-de-Marne 37 100 -1,3 31 900 0,1 250 300 1,4 319 300 1,0
Seine-et-Marne 59 100 -1,5 26 400 2,1 215 600 1,3 301 200 0,8
Yvelines 102 800 0,0 31 900 1,0 251 200 -0,7 386 100 -0,4
Essonne 48 700 -4,6 25 800 1,1 220 000 3,0 294 400 1,4
Val-d'Oise 43 200 -3,2 21 900 2,3 186 600 -0,8 251 700 -0,9
Ile-de-France 560 000 -2,7 229 700 0,3 3 114 200 0,4 3 904 400 0,0
France métropolitaine 3 595 200 -2,2 1 282 143 1,5 11 063 400 1,3 15 950 700 0,5
Chiffres provisoires au 31 décembre de l'année, CVS.
Source : Unedic
Evolution du chômage* en 2004
Taux de chômage Demandeurs d'emploi (catégories 1+2+3) au 31/12/2004 et évolution en un an
Ensemble Femmes Depuis un an ou plus De moins de 25 ansFin Evolution
2004 annuelle Evolution Part (%) Evolution Part (%) Evolution Part (%) Evolution
(en %) (en point) (%) dans la DEFM (%) dans la DEFM (%) dans la DEFM (%)
Paris 11,4 -0,3 -5,7 48,2 -4,2 40,6 -3,5 7,7 -2,2
Hauts-de-Seine 9,4 -0,1 -1,2 49,1 0,5 34,9 -0,1 10,8 -1,9
Seine-Saint-Denis 14,0 -0,1 -0,8 48,4 0,3 34,8 -0,9 14,8 1,0
Val-de-Marne 9,7 0,2 0,2 49,1 1,7 33,9 1,8 13,3 5,0
Seine-et-Marne 8,3 0,4 4,3 50,7 5,1 31,4 11,5 18,4 10,1
Yvelines 7,8 0,0 0,3 48,8 1,9 33,3 7,5 15,2 -1,8
Essonne 7,9 0,1 -0,1 49,5 1,5 29,9 5,1 15,8 1,9
Val-d'Oise 10,2 0,2 2,3 48,9 4,7 33,0 9,7 17,0 2,0
Ile-de-France 10,0 0,0 -1,1 48,9 0,4 35,1 1,6 13,1 1,6
France métropolitaine 10,0 0,0 -0,7 50,6 -0,5 34,1 3,6 18,0 1,5
*chômage au sens du BIT, CVS.
Sources : Insee, DRTEFP Ile-de-France/ANPE
Taux de chômage* Evolution de l'emploi dans le secteur concurrentiel non agricole
e
en % de la population active base 100 au 4 trimestre 2000, CVS
103
16
10214
12 101
10 100
8
99
6
98
4
97
2
960
Paris Hauts- Val- Seine- Yvelines Essonne Val- Ile- FranceSeine-
95de- Saint- de- et- d'Oise de- métro-
Seine Denis Marne Marne politaine Déc. 00 Juin 01 Déc. 01 Juin 02 Déc. 02 Juin 03 Déc. 03 Juin 04 Déc. 04France
France métropolitaine Ile-de-France ParisFin 2003 Fin 2004
*chômage au sens du BIT, CVS. Source : Unedic
Source : Insee
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.