L'année économique et sociale 2005 - Emploi-chômage

Publié par

Après une année de stabilisation en 2004, le marché de l'emploi s'améliore légèrement en 2005. Le secteur tertiaire déjà prépondérant gagne encore des emplois (+ 1,5 %), alors que la décroissance de l'emploi dans l'industrie (- 2,9 %) se poursuit. Le secteur de la construction renoue avec les gains d'emplois (+ 2 %). Le taux de chômage francilien a fortement baissé, il retrouve son niveau de 2002 (9,3 %), et repasse en dessous du taux national. Il reste cependant élevé en Seine-Saint-Denis et à Paris. L'augmentation des offres d'emploi (+ 14,7 %) déposées à l'ANPE est essentiellement due aux offres de contrats à durée indéterminée (CDI). En un an, le nombre de demandeurs d'emploi (DEFM catégories 1, 2 et 3) diminue de 7,4 % en Ile-de-France (contre 4 % en France métropolitaine). L'amélioration du marché du travail profite principalement aux demandeurs d'emploi de moins de 25 ans, aux cadres, aux professions intermédiaires et aux ouvriers. L'année 2005 est également marquée par une nette baisse du nombre de demandeurs d'emploi de longue durée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

22 Emploi-chômage
Légère reprise de l’emploi
et nette baisse du chômage en 2005
près une année de stabilisa- tionale. Le taux de chômage reste élevé en tégorie 1, 2 et 3 diminue de 7,4 % en
tion en 2004, le marché de Seine-Saint-Denis (13,2 %) et dans une Ile-de-France (contre 4 % en France mé-A l’emploi francilien s’améliore moindre mesure à Paris (10,3 %). tropolitaine). Il est ainsi revenu aux en-
légèrement en 2005. Selon l’Unedic, la virons de la barre des 600 000 pour la
C’est à Paris que la diminution du chô-
région compte 3,94 millions de salariés première fois depuis septembre 2002.
mage a été la plus importante de tous
dans le secteur concurrentiel non agri-
les départements français (- 1,1 point). La baisse la plus importante concerne
cole à la fin décembre 2005, soit une
Globalement, l’Ile-de-France enre- les demandeurs d’emploi de moins de
hausse de 0,9 % sur l’année. La crois-
gistre en 2005 la baisse du taux de chô- 25 ans (- 9,1 %), elle est moins pro-
sance a été plus marquée durant le pre-
mage la plus forte (- 0,7 point), avec le noncée pour ceux de 50 ans ou plus
mier semestre 2005 que le second.
Languedoc-Roussillon. Cette diminution, (- 5,1 %). Cette amélioration a princi-
erCette même année, l’évolution de l’em- plus marquée lors du 1 semestre, s' ob- palement profité aux cadres, aux pro-
ploi est un peu plus faible en France mé- serve tant dans la région qu’en province. fessions intermédiaires et aux ouvriers.
tropolitaine (+ 0,6 % en un an). En revanche, la tendance demeure
Progression des CDI dans les moins favorable pour les employés de
Hausse des emplois dans le offres d’emploi déposées à l’ANPE commerce et des services directs aux
tertiaire et la construction particuliers. La diminution a été plus
L’augmentation très sensible du nombre
sensible pour les hommes (- 9,2 %) queL’emploi dans le secteur tertiaire, déjà des offres d’emploi déposées à l’ANPE
pour les femmes (- 5,5 %).prépondérant dans la région, a encore tout au long de l’année 2005 (+ 14,7 %)
augmenté en 2005 (+ 1,5 %) grâce au confirme la tendance à l’amélioration L’année 2005 est également marquée
dynamisme de quelques secteurs d’ac- du marché du travail. Contrairement par une nette baisse du nombre de de-
tivité, comme le conseil et assistance, aux évolutions passées, cette croissance mandeurs d’emploi de longue durée
la santé et l’action sociale, les services est due, presque entièrement, aux offres (inscrits à l’ANPE depuis au moins un
opérationnels, les activités immobiliè- de contrats à durée indéterminée (CDI) an), de l’ordre de 6,7 %. Ce constat
res et le commerce de gros. La décrois- ou de contrats à durée déterminée de peut s’expliquer notamment par le dé-
sance de l’emploi dans l’industrie se plus de six mois (+ 19,7 %), le nombre veloppement important des contrats ai-
poursuit : - 2,9 % en 2005 après d’offres d’emploi plus précaires aug- dés de la politique de l’emploi dans les
- 2,7 % en 2004. Le secteur de la mentant de moins de 10 %. A l’excep- secteurs marchand et non marchand, à
construction a, quant à lui, renoué avec tion des ouvriers non qualifiés, toutes les partir du second semestre 2005.
les gains d’emplois cette année (+ 2 %). catégories socioprofessionnelles bénéfi-
■■■■ Bernard SIMONINcient de ce recours plus fréquent des
Après avoir fortement baissé en 2003
DRTEFP d'Ile-de-Franceemployeurs au CDI.
et en 2004, l’emploi parisien s’est sta-
bilisé durant l’année 2005. Excepté Ce fait peut être interprété comme le
dans le Val-de-Marne où le volume signe d’une embellie des perspectives
Pour en savoir plus
d’emploi n' a pas évolué, les autres économiques des entreprises, qui hési-
départements de la région ont connu teraient moins qu’auparavant à recruter Ano G., Drigny-Mériel C. : « Taux de chô-
eune augmentation de leurs effectifs sur des emplois stables. Il peut aussi mage trimestriel - fin du 4 trimestre 2005 »,
salariés. Les situations restent toute- s’expliquer par la mise en place du con- Insee Ile-de-France Faits et chiffres, n° 116,
fois contrastées. La hausse varie de mars 2006.trat nouvelle embauche, destiné aux en-
0,3 % en Seine-et-Marne à 2,7 % treprises de 20 salariés ou moins, et par Attal-Toubert K., Lavergne H. :«Pre-
dans les Hauts-de-Seine qui ont plei- le nombre élevé de contrats aidés, con- miers résultats de l’enquête sur l’emploi
nement bénéficié du regain de dyna- clus à partir de septembre 2005. 2005 », Insee première, n° 1070, mars
misme de l’emploi tertiaire. 2006.
Moins de demandeurs d’emploi « Bulletin mensuel d’informations sur le mar-
Le taux de chômage francilien ché du travail », DRTEFP Ile-de-France,de longue durée
a fortement baissé Bref Ile-de-France, n° 21, février 2006.
Les données de l’ANPE confirment le re-
Fin 2005, le taux de chômage régional at- Givord P. : « L’insertion des jeunes sur lepli du niveau du chômage entre les mois
marché du travail entre 2002 et 2004 »,teint 9,3 % et retrouve son niveau de 2002. de décembre 2004 et 2005. Le volume
Insee première, n° 1061, janvier 2006.Il est inférieur de 0,3 point à la moyenne na- de demandeurs d’emploi inscrits en ca-
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005Légère reprise de l'emploi et nette baisse du chômage en 2005 23
Evolution de l'emploi salarié du secteur concurrentiel non agricole
Industrie Construction Tertiaire Ensemble
Effectifs Evolution Effectifs Evolution Effectifs Evolution Effectifs Evolution
2005 2005/2004 2005 2005/2004 2005 2005/2004 2005 2005/2004
(milliers) (%) (milliers) (%) (milliers) (%) (milliers) (%)
Paris 91,5 -8,0 28,3 0,4 1 119,9 0,7 1 239,7 0,0
Hauts-de-Seine 113,1 -1,2 33,9 0,0 628,4 3,6 775,4 2,7
Seine-Saint-Denis 49,7 -6,1 33,6 3,7 279,5 2,9 362,8 1,6
Val-de-Marne 35,1 -4,5 33,0 3,6 254,9 0,1 323,0 0,0
Seine-et-Marne 58,2 -0,4 27,3 4,9 215,1 0,0 300,6 0,3
Yvelines 103,2 1,1 32,4 1,4 257,4 1,9 393,0 1,7
Essonne 47,6 -0,2 25,8 0,4 215,7 1,2 289,1 0,9
Val-d'Oise 41,0 -5,5 22,4 1,7 193,2 1,9 256,6 0,6
Ile-de-France 539,2 -2,9 236,6 2,0 3 164,0 1,5 3 939,8 0,9
France métropolitaine 3 498,4 -2,3 1 328,1 2,8 11 188,3 1,3 16 014,8 0,6
Chiffres provisoires au 31 décembre de l'année, CVS.
Source : Unedic
Evolution du chômage* en 2005
Taux de chômage Demandeurs d'emploi (catégories 1+2+3) au 31/12/2005 et évolution en un an
Ensemble Femmes Depuis un an ou plus De moins de 25 ansFin Evolution
2005 annuelle
Evolution Part (%) Evolution Part (%) Evolution Part (%) Evolution(en %) (en point)
(%) dans la DEFM (%) dans la DEFM (%) dans la DEFM (%)
Paris 10,3 -1,1 -9,4 49,4 -7,1 40,9 -8,8 7,3 -14,1
Hauts-de-Seine 8,7 -0,8 -7,2 50,1 -5,4 35,3 -6,3 10,3 -10,8
Seine-Saint-Denis 13,2 -0,8 -6,4 49,2 -4,8 35,0 -5,9 14,3 -9,2
Val-de-Marne 9,0 -0,6 -5,9 50,0 -4,0 34,3 -5,0 13,4 -5,3
Seine-et-Marne 7,0 -0,6 -7,6 51,4 -6,3 32,0 -6,1 18,4 -7,9
Yvelines 7,1 -0,7 -7,4 49,8 -5,5 33,3 -7,3 14,8 -9,5
Essonne 7,4 -0,6 -7,5 50,6 -5,6 29,5 -8,8 15,9 -6,9
Val-d'Oise 9,6 -0,7 -5,8 49,9 -4,0 34,2 -2,5 16,6 -7,9
Ile-de-France 9,3 -0,7 -7,4 49,9 -5,5 35,4 -6,7 12,8 -9,1
France métropolitaine 9,6 -0,4 -4,0 52,9 -3,3 34,1 -2,8 17,8 -5,3
* chômage au sens du BIT, CVS.
Sources : Insee, DRTEFP Ile-de-France/ANPE
Evolution de l'emploi dans le secteur concurrentiel non agricoleEvolution du taux de chômage*
e
en % de la population active base 100 au 4 trimestre 2001
13 102
10112
100
11
99
10
98
9
97
8
96
7 95
France métropolitaine Ile-de-France Ile-de-France France métropolitaine Paris
* chômage au sens du BIT, CVS. Source : Unedic
Source : Insee, données en fin de trimestre
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005
Mars 96
Sept. 96
Mars 97
Sept.97
Mars 98
Sept. 98
Mars 99
Sept. 99
Mars 00
Sept. 00
Mars 01
Sept. 01
Mars 02
Sept. 02
Mars 03
Sept. 03
Mars 04
Sept. 04
Mars 05
Sept. 05
Déc. 01
Mars 02
Juin 02
Sept. 02
Déc. 02
Mars 03
Juin 03
Sept. 03
Déc. 06
Mars 04
Juin 04
Sept. 04
Déc. 04
Mars 05
Juin 05
Sept. 05
Déc. 05

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.