L'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes

De
Publié par

L A L E T T R E Numéro 17 Analyses janvier 2004 Economie L'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes Un salarié sur dix, en L'économie sociale et solidaire (ESS) représente associations intermédiaires. Conséquence de ce 10 % des établissements employeurs et 10 % des positionnement, le poids de l'ESS a crû rapidementRhône-Alpes, travaille salariés de la région Rhône-Alpes au 1er janvier dans la période 1995-2000. L'emploi salarié y a dans l'économie sociale et 2001. Par rapport à ses voisines, la région est un en effet augmenté de 20 %, pour seulement 11 % peu moins riche en coopératives et plus fournie dans les autres secteurs de l'économie.solidaire. L'ESS est plus en emplois associatifs, en raison de sa forte présente dans les zones urbanisation et de la place modeste de Les emplois de l'ESS sont légèrement plus l'agriculture. En effet les régions les moins représentés dans les zones les plus rurales. Sirurales. urbanisées sont celles où la part de l'ESS est la l’on prend comme référence le maillage de laLes salariés de l'ESS sont plus importante. Le secteur n'en représente pas région en zones d'emploi (voir encadré Définitions), souvent des femmes, moins un domaine important de la vie on peut faire apparaître différents types de économique rhônalpine, d'autant plus que le territoires, selon la densité de population urbaineet travaillent souvent volume d'emplois ne traduit qu'une partie du rôle et rurale. Dans les zones d'emploi les moins à temps partiel.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 44
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

L A L E T T R E
Numéro 17
Analyses janvier 2004
Economie
L'économie sociale et solidaire
en Rhône-Alpes
Un salarié sur dix, en L'économie sociale et solidaire (ESS) représente associations intermédiaires. Conséquence de ce
10 % des établissements employeurs et 10 % des positionnement, le poids de l'ESS a crû rapidementRhône-Alpes, travaille
salariés de la région Rhône-Alpes au 1er janvier dans la période 1995-2000. L'emploi salarié y a
dans l'économie sociale et 2001. Par rapport à ses voisines, la région est un en effet augmenté de 20 %, pour seulement 11 %
peu moins riche en coopératives et plus fournie dans les autres secteurs de l'économie.solidaire. L'ESS est plus
en emplois associatifs, en raison de sa forte
présente dans les zones urbanisation et de la place modeste de Les emplois de l'ESS sont légèrement plus
l'agriculture. En effet les régions les moins représentés dans les zones les plus rurales. Sirurales.
urbanisées sont celles où la part de l'ESS est la l’on prend comme référence le maillage de laLes salariés de l'ESS sont
plus importante. Le secteur n'en représente pas région en zones d'emploi (voir encadré Définitions),
souvent des femmes, moins un domaine important de la vie on peut faire apparaître différents types de
économique rhônalpine, d'autant plus que le territoires, selon la densité de population urbaineet travaillent souvent
volume d'emplois ne traduit qu'une partie du rôle et rurale. Dans les zones d'emploi les moins
à temps partiel. socio-économique de l'ESS. Celle-ci mobilise en urbanisées, 11,8 % de l'emploi dépend de
effet une large population de bénévoles et elle a l'économie sociale et solidaire. En revanche, dans
aussi un large rôle dans l'insertion économique les zones d'emploi correspondant aux principales
des personnes défavorisées, en particulier via les villes (Lyon et Grenoble en particulier), ce taux n'est
Axel Gilbert Une forte présence de l’ESS dans les zones d’emploi rurales du sud de la région
Effectif et poids de l’ESS
SuisseBourg-en-
Bresse
Annecy
RoanneClermont- Lyon
Ferrand
ChambéryST-Etienne Italie
Emplois dans l’ESS
Grenoble 55 000
20 000
05 000
Aubenas
Poids de l’ESS (%)
12 - 34
11 - 12Nice
10 - 11Ce numéro de La Lettre-Analyses est téléchargeable à
09 - 10partir du site Internet
03 - 09
www.insee.fr/rhone-alpes,
à la rubrique « Publications ».
@IGN-Insee 2003
Source : Insee - DADS 200010 % des établissements employeurs et des emplois
Nombre d’établissements Effectif salarié auSecteur
er (1)employeurs janvier 2001 1
Nombre % Milliers %
Coopératives 2 100 11 25 15
Mutuelles 900 5 14 8
Associations 15 900 82 129 75
Autres 400 2 4 2
Total ESS 19 300 100 172 100
Ensemble ESS 19 300 10 172 10
Services (hors ESS) 85 800 45 752 43
Temps partiel et Autres secteurs 87 300 45 826 47
Ensemble Rhône-Alpes 192 400 100 1 750 100multi-activité
(1) Non compris l'emploi occasionnel Source : Insee - DADS 2000sont très fréquents
dans l’ESS. que de 10,1 %, et il est au plus bas dans les zones CDI). Ce taux est de 34 % dans le secteur privé
d'emploi marquées par l'industrie (Oyonnax, vallée pris dans son ensemble et de 45 % dans les
de l'Arve, Voiron). coopératives et les mutuelles. En effet, les
associations ont fréquemment recours à des
Un autre déterminant du poids de l'ESS dans emplois occasionnels (lors de périodes limitées ou
un territoire donné est le taux de chômage dans d'événements ponctuels, par exemple) ou à des
la zone. On remarque en effet que les zones à temps partiels : ceci est à rapprocher du fait que la
plus fort taux de chômage (Aubenas, Romans- multi-activité (le fait d'avoir plusieurs employeurs
Saint-Marcellin, Drôme-Ardèche-Centre) pré- simultanément) est très pratiquée par les salariés
sentent une proportion élevée d'emplois dans du domaine associatif (11 % des salariés du
l'ESS (plus de 12 %). A l'opposé, le Nord-Est de la domaine associatif sont multi-actifs, pour
région, qui bénéficie des taux de chômage les plus seulement 6 % des salariés du secteur privé hors
bas, est assez peu pourvu en emplois dans l'ESS. ESS). La rareté de l'emploi permanent est aussi
Tout se passe ainsi comme si le secteur de l'ESS liée à la petite taille des associations, ainsi qu'à
venait en complément de l'économie à but lucratif leur rôle fréquent d'insertion, et ne renvoie donc
là où ses performances en terme d'emploi sont les pas forcément à des situations de précarité.
plus basses. Ce constat régional mériterait d’être L'abondance des temps partiels fait que les
L A L E T T R E affiné par des analyses nationales pluri-annuelles. salariés de l'ESS ne touchent que 8 % des salaires
versés par l'ensemble des employeurs privés, alors
Analyses
Les caractéristiques de l'emploi salarié dans qu'ils représentent 10% des effectifs.
l'ESS ne sont pas les mêmes que dans le reste
de l'économie. En particulier, le recours au La répartition de l'emploi par catégorie
temps partiel et à l'emploi occasionnel est plus socioprofessionnelle rapproche l'économie
répandu. C'est principalement le fait des sociale et solidaire du domaine des services.
associations, qui n'employaient en 2000 que 18 % L'ESS compte 12 % de cadres et 38 % d'employés
de salariés permanents (c'est-à-dire à temps (10 % et 32 % dans les services). La nature des
complet et du 1er janvier au 31 décembre, sans activités exercées au sein de l'ESS implique une
que cela ne corresponde nécessairement à un proportion de professions intermédiaires élevée
Moins de jeunes dans l'ESS que dans les autres secteurs
Part des salariés de moins de 30 ans
Coopératives
Mutuelles
Associations
Autres
Ensemble
ESS
Services
(hors ESS)
Autres
secteurs
Ensemble
Rhône-Alpes
- 5 10 15 25 30 35 40 4520
en %
Hommes Femmes
Source : Insee - DADS 2000Les femmes sont largement majoritaires dans tous les secteurs de l'ESS
Part des femmmes parmi les salariés selon les secteurs
Mutuelles
Associations
Autres
Coopératives
Les femmes sont très
bien représentées, Ensemble ESS
y compris pour
Autres
les postes à secteurs
responsabilité. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90
en %
Parmi les cadres Parmi les salariés
Source : Insee - DADS 2000
(32 %), alors que seuls 15 % des salariés sont trente ans présente le taux le plus bas.
ouvriers. D'autre part, la féminisation de l'emploi Les salaires versés dans l'économie sociale et
est très forte dans l'économie sociale et solidaire. solidaire sont légèrement inférieurs aux
En effet, les deux tiers des salariés sont des salaires versés dans le domaine à but lucratif.
femmes, taux à rapprocher des 49 % de salariées Si l’on ne considère que les salariés permanents,
dans les services et 41 % dans l'ensemble du on constate que les salaires dans l'ESS sont
secteur privé (hors ESS). Les femmes sont inférieurs de 13 % aux salaires du domaine des
majoritaires dans toutes les familles de l'ESS (à services. Ces écarts de rémunérations sont en
l'exception des coopératives). Elles sont également partie dus à des différences de structures entre
très bien représentées parmi les postes à l'ESS et les autres secteurs. L'écart a cependant
responsabilité puisque près de la moitié (44 %) desL A L E T T R E tendance à diminuer depuis 1995. En cinq ans,
cadres sont des femmes. Avec 28 % de femmes les salaires dans l'ESS ont ainsi progressé de
cadres, le secteur privé est très loin de cette quasi-Analyses 8,0 % pour seulement 5,8 % pour l'ensemble des
parité. Dernière caractéristique marquante des entreprises du secteur privé rhônalpin. Si l’on
salariés de l'ESS, leur âge. Ils sont en effet néglige l'effet de qualification de l'emploi sur cette
nettement plus âgés que les salariés du reste de période (c'est-à-dire si on compare les salaires à
l'économie : seuls 29% des emplois de l'ESS sont répartition par catégorie socioprofessionnelle égale
occupés par des salariés de moins de 30 ans entre 1995 et 2000), l'accroissement des salaires
contre 36% pour les autres secteurs. Le secteur est de 6,5 % dans l'ESS et de 4,4 % dans le reste
mutualiste, avec 25% de salariés de moins de de l'économie privée.
Des salaires légèrement inférieurs dans l'ESS
Salaire annuel net moyen perçu par les salariés permanents
Coopératives
Mutuelles
Associations
Autres
Ensemble
ESS
Services
(hors ESS)
Autres
secteurs
Ensemble
Rhône-Alpes
100 5 20 25 3015
en milliers
Hommes Femmes Ensemble d’euros
Source : Insee - DADS 2000Méthodologie
dit agricole, caisses d'épargne et de pré-L'économie sociale et solidaire est un en-
voyance). Les coopératives de productionsemble vaste qui peut paraître hétérogène.
de type SCOP, moins nombreuses, com-Quelles sont les structures qui en font partie ?
prennent toutefois quelques gros employeurs.Les réponses sont multiples, mais un certain
nombre de principes communs ont toutefois Les mutuelles. Leur objectif est de répartir
été mis en évidence par les spécialistes (éco- collectivement les coûts de prévention et de
nomistes, sociologues...). Il s'agit du principe réparation de risques auxquels l'individu ne
de libre adhésion, du principe démocratique peut faire face seul. La majorité du secteur
(un adhérent = une voix, à l'opposé des socié- est formée par les antennes locales de grands
tés de capitaux classiques qui sont sur le réseaux nationaux (MAIF, MACIF, MGEN…).
modèle une action = une voix) et de la non-
Les associations. Avec 130 000 emplois
lucrativité (qui exclut la création de profits
salariés, les associations forment le cœur de
partageables).
l'ESS. Il faut noter que seules sont comprises
Dans le cadre de cette étude, on a défini le
dans le champ de notre étude les associa-
champ à partir d'une nomenclature principa-
tions présentes dans le répertoire Sirène :
lement basée sur le statut (catégorie juridi-
l'immatriculation n'est obligatoire que pour
que) des organisations. Ce champ est issu
les associations qui emploient des salariés
des travaux de deux associations, l'Associa-
ou qui sont soumises à diverses obligations
tion pour le Développement de la Documen-
réglementaires. Le spectre des activités as-
tation sur l'Economie Sociale et Solidaire
sociatives est particulièrement large. Le do-
(ADDES) et l'Association d'Information et de
maine social (47 % des salariés) est prédo-
Recherche sur l'Economie Sociale (AIRES).
minant, devant l'éducation (14 %), la santé
Quatre familles constitutives de l'ESS sont
(10 %), le sport, la culture et les loisirs (7 %).
ainsi distinguées :
Les autres acteurs de l'ESS. Plusieurs or-
Les coopératives. Ce sont des groupements
ganismes sont à la marge de l'économie
de consommateurs, de salariés ou d'em-
sociale et solidaire : les comités d'entreprise
ployeurs. La majorité d'entre elles sont dans
ou d'établissements, les sociétés mixtes d'in-
le domaine agricole (quoique les coopérati-
térêt agricole, les groupements d'employeurs,
ves agricoles soient moins nombreuses en
les congrégations et les fondations.
Rhône-Alpes que dans d'autres régions). Il y
a également des coopératives de crédit (cré-
L A L E T T R E
Analyses
Pour en savoir plusDéfinitions
Les DADS sont une formalité administra- L'économie sociale et solidaire, Dossier de
tive remplie par tous les employeurs, à l'Insee Rhône-Alpes n°146, mai 2003
l'exception de l'Etat, du secteur agricole et Plusieurs études régionales disponibles sur
des activités domestiques. L'Insee utilise les sites régionaux de l'Insee : www.insee.fr
cette source pour élaborer les statistiques
L'économie sociale et solidaire. S'associer
relatives à l'emploi et aux salaires.
pour entreprendre autrement, D. Demoustier
Les salaires. Différentes approches des SYROS 2001
salaires sont possibles. Pour la mesure du
périmètre de l'ESS et des caractéristiques
des salariés, on a considéré tous les sala- INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
riés à l'exception des travailleurs " occa- 69401 Lyon cedex 03
sionnels ". Pour les comparaisons de salai-
Tel : 04.78.63.28.15 - Fax : 04.78.63.25.25
res, le souci d'avoir des données compara-
Directeur de la publication : Etienne Traynardbles nous a conduit à restreindre le champ
Rédacteur en chef : Brigitte Baccaïnide la comparaison aux seuls salariés per-
Tarifs :manents, c'est-à-dire qui ont travaillé à temps
complet sur l'ensemble de l'année (du 1er - 2,2 euros le numéro
janvier au 31 décembre). - Abonnement 15 numéros par an minimum
Les zones d'emploi forment un découpage (plus le bilan de l’année économique) :
du territoire national. Chaque zone se ca- France : 30 euros
ractérise par une certaine autonomie éco-
Etranger : 38 euros
nomique (la plupart des personnes qui tra-
Code SAGE : LET1728
vaillent dans une zone résident dans cette
Dépôt légal n°1004, mai 1993
même zone) et par une homogénéité des
© INSEE 2003 - ISSN 1165-5534activités présentes. La région Rhône-Alpes
Imprimerie Auguste Cretincomprend 27 zones d'emploi.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.