L'emploi départemental et sectoriel (1989 - 2003) - Le chômage départemental (1981 - 2004)

De
Publié par

Ce cédérom présente les séries de l'emploi départemental et sectoriel pour les années 1989 à 2003. Cette édition est complétée par des séries sur le chômage départemental (1981 à 2004). Au 31 décembre 2002, l'emploi salarié augmente de +0,7% soit 151 900 créations d'emplois. La bonne tenue de l'emploi dans les services (+1,5%) et dans le commerce (+1%) a permis de compenser le recul de l'emploi dans l'industrie (-2%) et dans l'agriculture (-1,9%) fin 2002. L'emploi total passe ainsi de 24 491 400 postes à 24 641 600 postes soit une augmentation de +150 200 postes (+0,6%). Ces créations d'emplois n'ont cependant pas été suffisantes pour permettre une amélioration du marché du travail : le taux de chômage en Métropole est passé de 8,8% fin 2001 à 9,3% fin 2002. En 2003, l'emploi total a baissé de 0,4% pour atteindre 24 547 100 actifs occupés. La poursuite de la dégradation de l'emploi total industriel en 2003 ( 2,4%) conjuguée à un ralentissement des créations d'emplois dans le commerce (+0,6%) et les services (+0,0%) se solde, fin 2003, par une perte globale de -94 500 emplois. Au niveau du marché du travail, l'année 2003 est marquée par une accélération de la croissance du chômage : le taux de chômage a augmenté de 0,7 point cette année pour atteindre fin 2003 la barre des 10%.Avertissement : Les fiches régionales relatives à l'Aquitaine (page 19), la Bretagne (page 23) et le Centre (page 24) ont été rectifiées en février 2006.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 52
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins

Insee Résultats L’emploi départemental et sectoriel
Société
(1989 - 2003) n°42
Octobre 2005 Le chômage départemental
(pages 19, 23, 24
(1981 - 2004) et 48 rectifiées en
février 2006)

Ali Hachid, Christelle Vallon


Les sources et méthodes d’estimation

L’emploi départemental

Le recensement comme base de référence...................... 3
Sources d’actualisation de l’emploi salarié........................ 4 ploi non salarié................. 6

Le chômage départemental

Présentation...................................................................... 7
Estimation du chômage au sens du BIT............................ 8 ation de la population active..................................... 8
Taux de chômage en moyenne annuelle .......................... 9

La nomenclature économique de synthèse..............10


Directeur
Les données essentielles de la publication
J.-M. Charpin
L’emploi et le chômage en France métropolitaine ...........11
Institut national
L’emploi dans les régions.................................................17 de la statistique
et des études Tableaux de synthèse......................................................42
économiques


Direction générale
18 boulevard Le cédérom
Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14 Présentation du cédérom.................................................47 Téléphone : 01 41 17 50
50 Liste des tableaux............................................................48
Fax : 01 41 17 66 66
www.insee.fr

Impression
Jouve

© Insee 2005


L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) 1 2 L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) Les sources et méthodes d’estimation
L’emploi départemental

Les estimations d’emploi ont pour objectif de fournir
à une date donnée, une photographie exhaustive de l’emploi
cohérente entre les différents échelons géographiques
et les divers postes de la nomenclature d’activités.
Elles constituent la synthèse de plusieurs sources statistiques :
sources auprès des ménages, sources auprès des entreprises.

Le recensement comme base de référence
Il existe de nombreuses statistiques sur En effet, certains actifs – tels que les gérants de
l’emploi qui résultent d’enquêtes par sondage société –, bien que s’étant spontanément déclarés
(Enquête emploi, Enquête trimestrielle Acemo) salariés au recensement, ont été recodés dans le
ou d’exploitations de documents administratifs recensement en non-salariés afin d’assurer une
(Déclarations annuelles de données sociales, cohérence entre statut et profession, selon
Urssaf, Unédic, ...). Cependant aucune de ces approche sociologique. Cependant dans les
sources n’est exhaustive et elles ne peuvent estimations d’emploi présentées ici, ces actifs
servir à constituer une base d’estimation. A occupés conservent leur statut de salarié, car ils
l’inverse, les recensements de la population figurent dans le champ des sources d’actualisation
avant 1999, du fait de leur exhaustivité, ont des salariés.
servit de base de référence pour le calcul des
estimations annuelles d’emploi, au niveau Le secteur d’activité se rapporte à l’unité
départemental depuis 1981. économique où la profession est exercée. Les actifs
Les chiffres du recensement, qui nous donnent sont ainsi classés selon l’activité économique
des emplois au lieu de travail, nous permettent principale de l’établissement qui les emploie (et non
de distinguer deux notions, celle du « statut » de l’entreprise qui peut comprendre plusieurs
et celle du « secteur d’activité ». établissements d’activités différentes).
Les salariés des établissements de prestations de
Le statut permet de différencier les emplois services ou de main-d’œuvre (entreprise de
salariés des emplois non salariés. Au sein des nettoyage, agence de travail temporaire) relèvent de
salariés, on recense les apprentis sous contrat, l’activité économique de l’établissement qui les
les personnes placées par une agence emploie et non de l’activité économique de
d’intérim, les emplois aidés (Contrat emploi l’établissement « utilisateur » où ils travaillent.
solidarité, Emploi jeune, etc.), les stagiaires
rémunérés, les contrats à durée déterminée (y La base d’estimation d’emploi issue du
compris les contrats courts et saisonniers), les recensement, qui présente bon nombre
titulaires de la fonction publique (Etat, d’avantages (variété des thèmes, qualité des
collectivités locales, hôpitaux) et les contrats à résultats, utilisations locales), a quelques
durée indéterminée. Les non salariés inconvénients qui tiennent tout d’abord à sa
comprennent les indépendants, les employeurs périodicité (pendant la période intercensitaire, les
et les aides familiaux (personnes qui aident un estimations sont calculées en évolution), ensuite à
membre de leur famille travaillant à son son aspect déclaratif (c’est la personne recensée
compte sans être salariées). qui déclare l’activité principale de son employeur) et
L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) 3 enfin à l’utilisation du sondage au quart pour Les estimations annuelles d’emploi ne doivent donc
l’exploitation de la variable emploi au lieu de pas être lues à l’unité près. Il est toujours plus
travail. Plus le résultat est faible, ce qui pertinent d’utiliser l’indice d’évolution annuel, pour
correspond à un niveau géographique ou un secteur et un lieu donné.
sectoriel fin, plus l’intervalle d’erreur est
important. Entre deux recensements, la base d’emploi est
Le tableau suivant présente la marge d’erreur calculée à partir des indices d’évolution sectoriels
pour un intervalle de confiance à 95%: obtenus à partir d’un ensemble de sources (décrites
en détail ci-après).
Résultats sondage au 1/4
A chaque nouveau recensement, les données de la 1 000 000 996 000 – 1 004 000
base d’emploi sont rétropolées. Les séries d’emploi
100 000 98 700 – 101 300
salarié et non salarié ont donc été rétropolées en
10 000 9 600 – 10 400 2002 pour la période allant de 1989 à 1998, en
1 000 870 – 1 130 appliquant une méthode multiplicative.
100 60 - 140

Les sources d’actualisation de l’emploi salarié

Entre deux recensements de la population, les de l’établissement. Ces informations sont ensuite
estimations sont actualisées au 31 décembre transmises à l’Unédic qui en assure l’exploitation au
de chaque année, à l’aide d’indices d’évolution niveau de la France entière.
calculés à partir de différentes sources : les
données principales et les données Certaines branches d’activité ne sont pas
complémentaires, qui permettent de couvrir la recensées dans cette source : les salariés de l’Etat
totalité du champ salarié. et les collectivités locales, les salariés des
établissements publics à caractère administratif
(Banque de France, Caisse des Dépôts, etc.), le Les données principales
personnel des ambassades, consulats étrangers et
organismes internationaux, les salariés des
La majeure partie du champ des estimations
secteurs agricoles et para-agricoles, les employés
des salariés est couverte par les sources
de maison auprès des particuliers, les salariés des
provenant de l’Unédic (Union Nationale pour
entreprises publiques à caractère industriel et
l’Emploi Dans l’Industrie et le Commerce) et
commercial dépendant de l’Etat (EDG-GDF, SNCF, des Urssaf (Union de Recouvrement des
RATP, PTT, Air France, France Télécom, etc.).
cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations
Familiales). Ce sont les données de l’Unédic
L’Unédic fournit pendant l’été de l’année n à l’Insee qui ont été historiquement utilisées par l’Insee,
un fichier révisé pour l’année n-2 et un fichier mais l’exploitation qui est faite depuis quelques
provisoire pour l’année n-1. Cette source représente années des données provenant de la Sécurité
environ 2/3 des données utilisées pour calculer les Sociale permet de diversifier les sources
estimations d’emploi annuelles. utilisées.

La source Urssaf La source Unédic

Le recouvrement des cotisations salariées du Depuis l’ordonnance du 13 juillet 1967,
régime général de sécurité sociale se fait par un l’affiliation à l’Assurance chômage devient
bordereau récapitulatif de cotisations (BRC). Cette obligatoire pour tout établissement du secteur
déclaration administrative doit être remplie chaque privé industriel et commercial employant au
mois par les établissements de plus de 10 salariés moins un salarié en vertu d’un contrat de travail
et au moins trimestriellement par l’ensemble des écrit ou verbal, quelque soit sa branche
établissements, et adressée à l'Urssaf. Celle-ci d’activité.
transmet ensuite à l'Insee les informations issues
du BRC : effectif inscrit à la fin de la période, effectif Les établissements fournissent ainsi aux
Assédic (ASSociations pour l’Emploi dans
l’Industrie et le Commerce) la ventilation des
effectifs salariés selon le sexe, l’activité
économique principale, la localisation et la taille
4 L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) rémunéré au cours de la période, et masse Sur l'ensemble des données nationales, on estime
salariale par établissement. Le champ qu'elles couvrent les 2/3 des statistiques d'emploi.
d'application de l'Urssaf est plus large que celui
de l'Unédic (il inclut les grandes entreprises Les données complémentaires
nationales), mais la ventilation par sexe n'est

pas précisée.
Afin de compléter les secteurs non couverts par
l’Unédic et rendre le champ exhaustif, les données La part de l'emploi couverte par ces données
manquantes sont soit fournies directement par les
"principales" (Unédic ou Urssaf) est très
organismes concernés, soit issues de l’exploitation variable selon les régions (de 50 à 75%
des enquêtes spécifiques. Elles sont présentées par
environ).
secteur dans le tableau suivant :

Données fournies par les organismes :
Organisme Secteur
Aéroports de Paris Transports

Air France Transports

Banque de France Edition, imprimerie, reproduction
Industrie du bois et du papier
Activité financière ; Industries du bois et du papier

Centre Administratif des Affaires Maritimes Agriculture, sylviculture, pêche
Transports

Charbonnage de France Production de combustibles et de carburants

DCA-Direction des Chantiers Navals Construction navale, aéronautique et ferroviaire

DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, Services opérationnels (Intérim)
des Études et des Statistiques)

DREES - Direction de la Recherche, des Études, Santé, action sociale
de l'Évaluation et des Statistiques du Ministère
des Affaires Sociales)

EDF-GDF Eau, gaz, électricité

Emplois jeunes

Imprimerie Nationale Edition, imprimerie, reproduction

L’IRCEM (Institution de Retraites Services personnels et domestiques
Complémentaires des Employés de Maison)

Mutualité Sociale Agricole Agriculture, sylviculture, pêche ; Industries
agricoles et alimentaires ; Industries du bois et du
papier ; Construction ; Commerce de gros,
intermédiaire ; Activités financières ; Services
opérationnels ; Ac associatives et extra-
territoriales

L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) 5
Données issues des enquêtes spécifiques :

Enquête COLTER - Recherche et développement (CNRS, INSERM,
CEA …) (enquête annuelle sur les personnels des
collectivités territoriales et des services publics - Éducation (Enseignement public et
locaux) enseignement privé sous contrat)
- Administration publique (Agent de l’Etat)
- Activités financière (Caisse de crédit municipal)
Les DADS - Activités immobilières (HLM OPAC)
- Santé, action sociale (collectivités locales) (Déclaration annuelle des données sociales)
- Transports (SNCF, RATP)
- Postes et télécommunications (La Poste, Le fichier de paye des agents de l’Etat
- Activité financière (Caisse des Dépôts et de France Télécom)
Consignation)


Les sources d’actualisation de l’emploi non salarié

L’actualisation de l’emploi non salarié L'emploi des non-salariés non agricoles est mesuré
s’effectue sur le même principe que celle de de façon globale par les statistiques de l'Acoss
l’emploi salarié, c’est à dire une mise à jour (Agence centrale des organismes de
annuelle des niveaux issus du recensement, à sécurité sociale), qui enregistre les cotisations des
l’aide d’indices d’évolutions calculés à partir de employeurs et travailleurs indépendants.
sources administratives. Cependant, ces Ces non-salariés non agricoles sont ensuite répartis
sources ne permettent pas d’actualiser les entre l'Industrie, la Construction et le Tertiaire,
séries à un niveau sectoriel fin. L’emploi non grâce aux statistiques régionales de la Cancava
salarié est établi au niveau départemental et (CAisse autonome nationale de compensation de
régional en 5 grands secteurs : agriculture, l'assurance vieillesse Artisanale) et de la Canam
construction, industrie, commerce et services. (Caisse nationale d’assurance maladie et
L'évolution départementale des effectifs non maternité). Ces niveaux sont ventilés par
salariés agricoles est estimée à partir des département à l’aide de clefs de répartition issues
statistiques sociales agricoles fournies par du fichier Sirène, c’est-à-dire au prorata du nombre
l'Amexa (Assurance maladie des exploitants d’établissements de chaque département au sein
Agricoles) et les PFA (Prestations familiales d’une région donnée pour chacun des quatre
agricoles). grands secteurs.

6 L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) Le chômage départemental


L’Insee estime chaque trimestre les taux de chômage au sens
du BIT (Bureau international du travail) dans les départements
et régions de métropole. Ces taux sont désaisonnalisés et
relatifs à la situation en fin de trimestre. Dans le cas des
départements d’Outre-Mer, les taux de chômage sont
directement issus de l’exploitation de l’enquête emploi dans les
DOM. Aussi, cette note méthodologique s’attachera à détailler
la méthode d’estimation en Métropole.

Présentation

Définitions
avec : En application de la définition internationale
adoptée en 1982 par le Bureau international du Population active =
travail (BIT), un chômeur est une personne en Chômeurs BIT
âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond + Actifs occupés (au lieu de résidence)
simultanément à trois conditions : + militaires du contingent
- être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir
Le nombre de chômeurs et le taux de chômage travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une
sont calculés mensuellement pour l’ensemble de la semaine de référence ;
France métropolitaine par l’Insee, et sont publiés
- être disponible pour prendre un emploi dans par sexe et pour trois tranches d’âge (cf.
les 15 jours ; bibliographie).
- chercher activement un emploi ou en avoir
trouvé un qui commence ultérieurement. Les taux de chômage régionaux et départementaux
sont, eux, calculés trimestriellement et ne sont
décomposés ni par sexe, ni par classe d’âge par
Le taux de chômage est le pourcentage de manque de détail au niveau de la population active
chômeurs dans la population active (qui par trimestrielle (l’emploi départemental non salarié
définition contient les actifs occupés et les n’est pas connu ni par tranche d’âge ni par sexe).
chômeurs), soit : Néanmoins, la méthode d’estimation prend en
compte une structure par âge (3 tranches) et par Chômeurs.BIT
sexe des demandeurs d’emploi en fin de mois dans Taux.de.chômage. = ×100
Population.active chaque département, selon la méthode d’estimation
actuelle reposant sur la théorie des petits domaines.
L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) 7 Estimation du chômage au sens du BIT
Méthode de localisation du Calcul du nombre de chômeurs BIT brut
chômage par département

Le nombre de chômeurs BIT corrigé des Le nombre brut de chômeurs BIT par département
variations saisonnières (CVS), pour chaque est donc obtenu, pour chacune des 6 catégories de
région et département, est obtenu à partir des sexe et d’âge (3 catégories d’âge multipliées par 2
séries départementales de chômeurs BIT catégories de sexe), à partir des DEFM 123 HAR
brutes. Cette dernière série est calculée, à titre bruts par département. L’hypothèse sous-jacente
intermédiaire, à partir de la série nationale est que la propension à s’inscrire à l’ANPE est
brute du nombre de chômeurs et des séries identique sur l’ensemble du territoire, à âge et sexe
régionales et départementales brutes des donné. La méthode consiste donc à appliquer le
demandeurs d’emploi en fin de mois des rapport connu au niveau national et évalué chaque
catégories 1, 2 et 3 hors activité réduite (DEFM fin de trimestre entre le niveau de chômage BIT brut
123 HAR), à l’instar de ce qui est fait pour et les DEFM 123 HAR bruts.
l’estimation nationale. Le nombre total de chômeurs BIT brut par
département est ensuite obtenu par agrégation des
Les séries des DEFM 123 HAR par région et nombres de chômeurs estimés précédemment pour
département permettent de décomposer chacune des catégories de sexe et d’âge.
localement le niveau national du chômage
brute. Correspondant à des personnes sans Désaisonnalisation et calage du nombre
emploi, inscrites auprès d’une agence pour
de chômeurs BIT brut par département l’emploi (ANPE), immédiatement disponibles,
et tenues d’accomplir des actes positifs de
Chaque série départementale du nombre brut de recherche d’emploi, elles se rapprochent le
chômeurs estimé à l’étape précédente est corrigée plus de la définition du chômage BIT.
des variations saisonnières, selon la méthode X11-
ARIMA. Les séries sont ensuite calées afin de faire
coïncider leur somme sur le niveau national des
chômeurs BIT (CVS).

Estimation de la population active
Pour l’emploi salarié, on prolonge alors pour chaque Méthode d’estimation de la
département la tendance moyenne observée les population active occupée
trois dernières années.

Les sommes régionales d’emploi salarié ainsi
La population active occupée est déterminée à
obtenues sont ensuite calées sur les dernières
partir des estimations annuelles d’emploi au
évolutions régionales de l’emploi salarié fournies
lieu de travail par région et département au 31
par l’Unédic. Quant à l’emploi non salarié, il fait
décembre. Ces données sont ensuite
l’objet d’une prolongation de la tendance moyenne
converties en emploi au lieu de résidence afin
observée les trois dernières années connues.
d’établir les niveaux départementaux et

régionaux de la population active occupée.
L’emploi au lieu de résidence

L’emploi au lieu de travail par L’emploi au lieu de résidence par département et
région et département région est obtenu à partir de l’emploi au lieu de
travail et à l’aide de coefficients régionaux et
départementaux issus des derniers recensements L’emploi (salarié et non salarié) au lieu de
généraux de la population. travail, par région et département, correspond
Pour la période antérieure au recensement de la aux estimations annuelles d’emploi. Pour les
population 1999, ces coefficients sont les rapports années les plus récentes (au plus l’année en
entre l’emploi au lieu de résidence et l’emploi au lieu cours et l’année passée), les estimations
de travail pour la zone considérée. annuelles d’emploi au lieu de travail ne sont
Pour la période postérieure au recensement 1999, pas connues, au niveau régional et
ces ratios sont calculés en utilisant une matrice départemental, dans les délais nécessaires.
8 L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) « emploi au lieu de résidence - emploi au lieu
de travail » issue du recensement de la Les séries trimestrielles de population
population de 1999. Ainsi, pour un
active département donné, l’emploi au lieu de
résidence est fonction de l’emp
La série trimestrielle des chômeurs BIT CVS a été travail de 97 départements : 96 départements
calculée précédemment. En ce qui concerne métropolitains plus le « hors territoire »
l’emploi total au lieu de résidence des régions et (département fictif contenant les résidents
des départements et les militaires du contingent, les travaillant hors du territoire français). Ces ratios
niveaux trimestriels sont obtenus par interpolation sont reconduits à l’identique pour chaque
linéaire des niveaux correspondants au 31 année postérieure au RP 1999.
décembre. On obtient alors par addition les
populations actives trimestrielles départementales
Les effectifs des militaires du et régionales. Ces dernières sont ensuite calées sur
contingent par région et département les niveaux nationaux de population active utilisés
pour établir les taux nationaux mensuels de
Les effectifs nationaux des militaires du chômage.
contingent sont fournis par le ministère de la
Défense. Ces effectifs sont ensuite ventilés par Les taux de chômage trimestriels par département
département à l’aide d’une structure et région sont alors calculés en rapportant le tementale reconduite chaque année. nombre de chômeurs CVS à la population active
A compter de la fin de l’année 2002, l’effectif précédente.
des militaires du contingent est nul.
Taux de chômage en moyenne annuelle

En plus des taux de chômage trimestriels par régions pour obtenir des moyennes annuelles. On
département et région sont calculés des taux détaille ici seulement la méthode de répartition par
de chômage en moyenne annuelle par sexe.
département ainsi que des taux de chômage Pour le chômage, on calcule pour chaque région,
en moyenne annuelle par région et par sexe. de manière intermédiaire, le nombre de chômeurs
par sexe chaque trimestre. La même principe
d’exploitation des DEFM 123 HAR par sexe est Taux de chômage en moyenne
utilisé afin de localiser le chômage régional pour annuelle par département
chaque sexe.

Quant à la population active occupée par sexe, elle
Ces taux sont obtenus en rapportant pour
est obtenue à partir des estimations annuelles
chaque département le nombre de chômeurs
d’emploi au lieu de travail. En effet, ces statistiques
BIT en moyenne annuelle au nombre d’actifs
sont déjà sexuées au niveau de l’emploi salarié.
en moyenne annuelle. Chaque moyenne
Pour l’emploi non salarié, une clé de répartition de
annuelle est une moyenne pondérée des
cette catégorie d’emploi par sexe est obtenue à
niveaux trimestriels, pour tenir compte de
l’aide de coefficients issus des précédents
l’estimation en fin de trimestre.
recensements.
In fine, on aboutit à des estimations trimestrielles de
Taux de chômage en moyenne la population active et du nombre de chômeurs par
sexe et par région. Enfin, en appliquant une annuelle par région et par sexe
moyenne pondérée de ces estimations trimestrielles
par sexe, on obtient des taux de chômage en Le même principe de moyenne pondérée sur
moyenne annuelle par région et par sexe. les trimestres est appliqué au niveau des
L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004) 9
La nomenclature économique de synthèse

Le dispositif français de nomenclatures, mis en standardisés et adaptés à l’analyse économique,
place en 1993, repose sur une nomenclature une nomenclature économique de synthèse (NES)
d’activités comptant 700 postes, la NAF a été officialisée en novembre 1994. Les niveaux
(Nomenclature d’activités Française). Ce regroupés de cette nomenclature comptent
dispositif, qui succède à la NAP (Nomenclature respectivement 16 et 36 positions.
d’activités et de produits 1973), constitue Les estimations annuelles d’emploi salarié sont
l’adaptation française du système européen publiées en NES36 et les estimations annuelles
basé sur la NACE (Nomenclature des activités d’emploi non salarié sont publiées en 5 secteurs qui
économiques dans la communauté européenne). correspondent à des agrégations de la NES36.
Le tableau suivant présente les différents niveaux
Afin de disposer de regroupements des 5 secteurs, NES16 et NES36 :


5 secteurs NES16 NES36
Agriculture EA – Agriculture, sylviculture A0 – Agriculture, sylviculture et pêche
et pêche
Industrie EB – Industries agricoles B0 – Industries agricoles et alimentaires
et alimentaires
EC – Industries des biens de C1 – Habillement, cuir
consommation C2 – Edition, imprimerie, reproduction
C3 – Pharmacie, parfumerie et entretien
C4 – Industries des équipements du foyer
ED – Industrie automobile D0 – Industrie automobile
EE – Industrie des biens E1 – Construction navale, aéronautique et ferroviaire
d’équipement E2 – Industries des équipements mécaniques
E3 – Industries des équipements électriques
et électroniques
EF – Industrie des biens F1 – Production de produits minéraux
intermédiaires F2 – Industrie textile
F3 – Industries du bois et du papier
F4 – Chimie, caoutchouc, plastiques
F5 – Métallurgie et transformations des métaux
F6 – Industries des composants électriques et électroniques
EG – Energie G1 – Production de combustibles et de carburants
G2 – Eau, gaz, électricité
Construction EH – Construction H0 – Construction
Commerce EJ – Commerce J1 – Commerce et réparation automobile
J2 – Commerce de gros, intermédiaires
J3 – Commerce de détail, réparations
Services EK – Transports K0 – Transports
EL – Activités financières L0 – Activités financières
EM – Activités immobilières M0 – Activités immobilières
EN – Services aux entreprises N1 – Postes et télécommunications
N2 – Conseils et assistance
N3 – Services opérationnels
N4 – Recherche et développement
EP – Services aux particuliers P1 – Hôtels et restaurants
P2 – Activités récréatives, culturelles et sportives
P3 – Services personnels et domestiques
EQ – Education, santé, action Q1 – Education
sociale Q2 – Santé, action sociale
ER – Administration R1 – Administration publique
R2 – Activités associatives et extra-territoriales

10 L’emploi départemental et sectoriel (1989-2003) et le chômage départemental (1981-2004)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.