L'emploi des collectivités locales : seulement 17% de titulaires

De
Publié par

Les collectivités locales emploient 35 700 salariés au 31 décembre 2001, dont près de 40% sous contrat de type CES, CEC ou emplois-jeunes. En deux ans, 2540 emplois ont été créés, pour l'essentiel en 2000 sous forme d'emplois aidés. Plus de la moitié des personnels appartiennent à la filière technique. Seulement 17% des salariés sont titulaires.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

société
L’emploi des collectivités locales
Seulement 17 % de titulaires
es collectivités locales emploient en 2000 (6,3 %) les effectifs progressent sport, à la culture et à l’animation, relati-
35 700 salariés au 31 décembre plus modérément en 2001 (1,0 %). La vement faible, a eu la plus forte progres-L2001, dont près de 40 % sous croissance de 2000 est pour sa quasi- sion. La filière sécurité reste stable.
contrats de type CES, CEC ou emplois- totalité imputable à la rapide montée en
jeunes. En deux ans, 2 450 emplois ont charge des emplois aidés (CES, emplois Peu de cadres et de
été créés, pour l’essentiel en 2000 sous jeunes). En 2001, la hausse des
titulairesforme d’emplois aidés. Plus de la moi- principaux entrant dans le champ de
tié des personnels appartiennent à la l’OEP permet de compenser et au-delà
filière technique. Seulement 17 % des A La Réunion les personnels des collec-la diminution des emplois aidés.
salariés sont titulaires. tivités territoriales ont un faible taux
En valeur absolue, les recrutements les d’encadrement. Les cadres supérieurs de
Les collectivités locales et leurs établis- plus importants sont le fait des commu- catégorie A représentent 5,0 % du per-
sements publics emploient 35 700 per- nes : 1 600 emplois nouveaux, tous sur sonnel et les cadres de catégorie B,
sonnes au 31 décembre 2001. En rete- l’année 2000. Ce recrutement est relayé 8,2 % (respectivement 8,6 % et 13,8 %
nant la définition de l’Observatoire de
en 2001 par les communautés de com- en métropole). La filière technique est
l’emploi public, elles ne seraient que
munes qui s’étoffent de plus de 300 celle dans laquelle le total de cadres A et
21 500 (voir encadré). Plus de 83 % des
employés. En deux ans, l’augmentation B est le plus faible (4,2 %).
salariés travaillent dans les organismes
des effectifs de ces organismes récentscommunaux ou intercommunaux, et 16 % La part des titulaires dans la fonction
est spectaculaire (54 %).dans les organismes régionaux ou dépar- publique territoriale réunionnaise est
tementaux. Les autres employeurs publics Les organismes départementaux et bien inférieure à celle observée en métro-
de ce type, comme les offices pole : 17,4 % en 2001 contre 72,5 %. Cerégionaux ont recruté sur la même
d’HLM, ne sont quasiment pas représen- sont les communes et organismes inter-période 350 personnes, soit 6 % d’aug-
tés à La Réunion. communaux qui présentent le plus grandmentation. Parmi eux, les services dépar-
écart avec 10,2 % de titulaires contretementaux d’incendie se distinguentPrès de 40 % de ces emplois sont sous
74,2 %. Dans les collectivités régionalesavec 166 personnes supplémentaires . Enstatut précaire (emplois-jeunes, CES ou
et départementales, le décalage estCEC) ; ils sont moins de 10 % en métro- fait il ne s’agit pas, pour la plupart, de
moins important : 54,5 % contre 72,5 %.pole. Les organismes communaux ont recrutements, mais d’un regroupement
beaucoup utilisé ce type de recrutement : des effectifs au niveau départemental. Cette proportion importante de non titu-
89 % des CES-CEC et 64 % des emplois
laires ne s’explique pas uniquement parEn 2001, la filière technique (ouvriers etjeunes dénombrés à La Réunion en 2001
le recours massif aux emplois aidés. Entechniciens) occupe plus de la moitié desémargent au budget des organismes
effet, parmi les emplois reconnus paragents des collectivités territorialescommunaux.
l’OEP, la part de titulaires n’atteint pas(54 %) malgré une baisse de ses effectifs
les 30 %.entre 2000 et 2001. La filière adminis-2 450 emplois créés Françoise CAZANOVEtrative (25 %) se place au deuxième rang
en deux ans
et voit ses effectifs progresser de 8 %.
Les filières sociales et médico-sociales
Au total 2 450 emplois ont été créés en
progressent encore plus rapidement :
deux ans, soit une augmentation de
+ 10 %. La filière liée aux loisirs, au
7,4 %. Après une sensible
BibliographieEffectifs des collectivités locales et de leurs établissements au 31 décembre
1999 2000 2001 “Les effectifs des collectivités territoriales
au 31 décembre 2001”, Insee-Première,
Champ de l'enquête Insee en 2000 et 2001 : n° 924, septembre 2003, disponible sur33 282 35 375 35 737
effectif total
10 888 12 602 12 432 http:/www.insee.fr/
dont : CES
1 088 1 347 1 405
Emplois jeunes
Champ OEP : emplois principaux , hors ASA GIP OPAC
21 164 21 162 21 510
EPIC OPRI emplois jeunes et CES L’auteur
Source : Enquête sur le personnel des collectivités territoriales et des établissements publics locaux, Insee.
Françoise CAZANOVE est assistante
d’études à la direction régionale dePour l’Observatoire de l’emploi public (OEP) l’emploi public local est défini de façon principalement juri-
dique, en référence au statut de la Fonction publique territoriale. Sont alors exclus les “contrats aidés” qui l’Insee.
sont de droit privé : emplois jeunes, contrats emploi-solidarité et emploi-consolidé (CES et CEC) ainsi que
les salariés des établissements publics industriels et commerciaux (EPIC), des groupements d’intérêt public
(GIP) et des associations syndicales autorisées (ASA), également de droit privé. De même sont éliminés
les emplois dits secondaires des collectivités locales, occupés par des agents ayant un emploi principal
dans le reste de l’économie. Enfin, l’Observatoire ne tient pas compte des associations et autres organis-
mes privés d’action locale (ODAL).
économie4e trimestre 2003 7DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.