L'emploi en Haute-Normandie - 2009 : Une année noire pour l'emploi salarié marchand

De
Publié par

L'EMPLOI EN 2009 2009 : une année noire pour l’em ploi sa la rié mar chand Éric DÉON T ous les sec teurs d’ac ti vi té sans marquée qu’en F r ance mé tro po li taine MÉTHODOLO GIE ex ce p tion per de nt des em plois . (- 4,8 %). La f a br i ca tion d’é qui pe ments Le champ élec tr i ques , élec tro ni ques , la f a br i ca tion Le champ des es ti ma tions de l’em ploi couvreL ’in d ustri e est par t i cu li è re ment les sec teur s dits « es sen tiel le ment mar c hands » de ma chi nes (- 9,3 %), la fa bri ca tion defrappée par la crise, no tam ment (sec teurs DE à MN et sec teur RU de la nou velle no men c la ture d’ac ti vi té fran çaise NAF rév2),ma té riels de trans port (- 7,6 %) sont lesla fi liè re de l’au to mo bile avec ac ti vi tés les plus sen si bles à la conjonc ture. sec teurs les plus tou chés : les fer me tu -ses sous-trai tants et Les sour ces res de Tyco Elec tro nics à Val de Reuil Les in f or ma tions tri mes tri el les sur l’em ploiéqui p e men ti ers. Petite not e sa la rié pr o vien nent des dé c la ra ti ons des en -(260 sa la riés) ou de John son Con trols tre pri ses aux Urssaf, com plé tées par l’in ter -po si tiv e : la dé croi s sance de A u to bat ter ie SAS à Gr and-Que vil ly ro gation di recte de cer tai nes gran des en tre pri - l’em p loi sa la rié des sec teu rs ses na tio na les.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

L'EMPLOI EN 2009
2009 : une année noire pour l’em ploi sa la rié mar chand
Éric DÉON
T ous les sec teurs d’ac ti vi té sans marquée qu’en F r ance mé tro po li taine
MÉTHODOLO GIE
ex ce p tion per de nt des em plois . (- 4,8 %). La f a br i ca tion d’é qui pe ments Le champ
élec tr i ques , élec tro ni ques , la f a br i ca tion Le champ des es ti ma tions de l’em ploi couvreL ’in d ustri e est par t i cu li è re ment
les sec teur s dits « es sen tiel le ment mar c hands » de ma chi nes (- 9,3 %), la fa bri ca tion defrappée par la crise, no tam ment (sec teurs DE à MN et sec teur RU de la nou velle
no men c la ture d’ac ti vi té fran çaise NAF rév2),ma té riels de trans port (- 7,6 %) sont lesla fi liè re de l’au to mo bile avec ac ti vi tés les plus sen si bles à la conjonc ture.
sec teurs les plus tou chés : les fer me tu -ses sous-trai tants et Les sour ces
res de Tyco Elec tro nics à Val de Reuil Les in f or ma tions tri mes tri el les sur l’em ploiéqui p e men ti ers. Petite not e
sa la rié pr o vien nent des dé c la ra ti ons des en -(260 sa la riés) ou de John son Con trols
tre pri ses aux Urssaf, com plé tées par l’in ter -po si tiv e : la dé croi s sance de
A u to bat ter ie SAS à Gr and-Que vil ly ro gation di recte de cer tai nes gran des en tre pri -
l’em p loi sa la rié des sec teu rs ses na tio na les. Les in té ri mai res sont comp tés(280 sa la r iés) , les sup pres sions
dans le tertiair e, même s’ils effec tuent une mis -prin ci pa l e ment mar chands s’est pré vues de 144 postes à A u to liv sion dans un autre sec teur (source DARES).
La mé thode ra lentie tout au long de l’année. Elec t ro n ic SAS à St Etienne du Rou -
Pour chaque tri mestre de l’année en cours, les vray ou encore la ré duc tion de 500vec plus de 15 000 postes nets dé - es ti ma tions tri mes tr iel les sont f on dées sur
les évo lu tions de l’em ploi dans les sources postes à l’u sine Re nault San dou villeAtruits, la dé gra da tion de l’em ploi
dé cri tes pré cé dem ment.
sont des e x em ples si gni fi ca tifs de lasa la rié haut-normand s’est encore ac -
Pour les années écou lées, on s’as sure que lemo ro si té de ces sec teurs et pr in ci pa le -centuée en 2009 dans les sec teurs niveau d’em ploi tri mes triel au 31 dé cembre est
bien égal à celui des es ti ma tions an nuel les. ment de l’in dustrie au to mo bile et depr in ci pa le ment mar chands non ag r i co -
Les es ti ma tions an n uel les sont dé sor maisses sous-tr ai tants et équi pe men tiers .les (- 3,3 % après - 1,3 % en 2008). La
réa li sées a vec le nou veau dis po si tif ESTEL.
Les com pres sions d’ef f ec tifs des ac ti -Haute-Nor mandie, l’une des ré gions
vi tés in dus tr iel les tr a di tion nel les tellesfr an çai ses les plus in dus tr iel les (28 % La si tua tion en 2009 est sombre
que l’ha bil le ment, le cuir, le tex tile, l’é -des em plois sa la riés contre 21 % au dans les deux dé par te ments : l’Eure
di tion im pr i mer ie se pour sui v ent, sansplan na tio nal) est, avec la Pi cardie et perd 4 800 em plois et la Seine-Ma ri -
ou b lier les pes si mis tes pers pec ti v esPoitou-Cha ren tes, la région qui en re - time 10 400. Hormis le sec teur in dus -
en ma tière d’em ploi de la raf fi neriegistre le plus fort recul de l’em ploi sa la - triel, l’é vo lu tion de l’em ploi est plus
T otal P e troch emi cals à Gon fre villlerié lors de l’année 2009. Ce pen dant, le dé f a v o r ab le dans l’Eure (au total - 3,8 %
l’Orcher ou du la bo r a toire phar ma ceu -flé chis se ment conti n u des des tr uc tions contre - 3,1 % en Seine-Ma ri time). L’in -
tique Glaxo Wel come à Évreux qui ontde postes au cours de l’année, ob ser - dustr ie eu roise essuie pro ba b le ment
dé frayé la chro nique.vé aussi bien en Haute-Normandie un peu moins de pertes qu’en
qu’à l’é chelle na tio nale, permet d’es - Seine-Ma ri time en raison de la faibleAvec res pec ti ve ment - 2,2 % et - 1,3 %,
pé rer des jours meil leurs. pré sence du sec teur de la fa bri ca tionla cons truc tion et le com merce su bis sent
de ma té riels de trans port qLe nombre de sa la riés dans l’in - aussi des des truc tions d’em plois. Les ef -
dustrie ne cesse de di mi nuer (- 5,7 % f ec tifs sa la r iés des ser vi ces mar chands
POUR EN SAVOIR PLUSaprès - 3,1 % en 2008) : 7 500 postes hors in té rim dé crois sent de 1,8 %. Seules
L’em ploi sa la rié mar chand stagne / E.Déon - Bilan
nets ont dis pa ru entre 2008 et 2009, les ac ti vi tés fi nan ciè res et d’as su r ance 2008, l’année éco no mique et so ciale - Cahier
d’Aval n°81 (Mai 2009).soit près de la moitié des em plois nets ré sis tent, en léger re trait avec un taux
www.insee.fr, région Haute-Normandie , ru briquedé truits de la région. La baisse est plus d’é vo lu tion de l’em ploi sa la rié de - 0,2 %.
conjonc ture ré gio nale .
Évolution annuelle de l’emploi salarié principalement marchand en 2009
France
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie métropolitaine
Industrie - 2 367 - 5 149 - 7 516 - 169 497
Dont : fabrication d'aliments, boissons et produits à base de tabac - 117 - 61 - 178 - 4 996
cokéfaction et raffinage, extraction, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution - 59 + 23 - 36 + 4 960
fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques et machines - 605 - 1 010 - 1 615 - 30 534ion de matériels de transports - 29 - 1 086 - 1 115 - 22 784
fabrication autres produits industriels - 1 557 - 3 015 - 4 572 - 116 143
Construction - 351 - 699 - 1 050 - 47 613
Commerce ; Réparation automobile et motocycle - 547 - 452 - 999 - 46 691
Services marchands - 1 598 - 4 108 - 5 706 - 76 182
- 31 651Dont : transports et entreposage - 115 - 957 - 1 072
+ 1 803hébergement et restauration + 1 - 400 - 399
- 19 500information et communication - 116 - 234 - 350
+ 3 345activités financières et d'assurance - 64 + 28 - 36és immobilières - 65 - 89 - 154 - 8 089
activités spécialisées, scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien - 1 196 - 1 907 - 3 103 - 36 541
dont : activités liées à l'emploi - 730 - 1 570 - 2 300 - 18 598
autres activités de services - 43 - 548 - 591 + 14 451
Ensemble - 4 863 - 10 407 - 15 270 - 339 983
Sources au lieu de travail : Insee, estimations d'emploi Unité : nombre - Évo lu tion entre les 4e tri mes tres 2008 et 2009 (don nées CVS)
Données au 31 mars 2010 Champ : en semble des secteurs m ar chands hors agri cul ture,
Note : la précision à l'unité prés est illusoire. Elle permet simplement de faire les regroupements souhaités. ad mi ni s tr a tion pu b lique , en sei gne m ent, santé hu maine et action so cial e .
CAHIER D’AVAL n° 84 - Mai 2010 7
EMPLOI
CHÔMAGE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.