L'emploi public en région

De
Publié par

Au sud d'une diagonale allant des Pays de la Loire à Rhône-Alpes, les régions sont plutôt mieux pourvues en agents territoriaux, sauf cas particuliers situés au nord tels que l'Île-de-France, le Nord - Pas-de-Calais ou la Haute-Normandie. À l'inverse, la Fonction publique hospitalière est beaucoup moins présente au sud qu'au nord. La localisation des agents de l'État, pour sa part, s'inscrit dans une ligne nord-est/sud-ouest qui correspond aux régions où la densité de population est la plus faible. L'emploi public occupe une place particulièrement importante dans les régions dont le dynamisme démographique ou économique est faible. Le poids des emplois aidés dans l'emploi public est le plus fort dans les régions les plus touchées par le chômage. Les cadres de la Fonction publique, enseignants compris, sont plutôt localisés en Île-de-France et à l'est du pays. Hors enseignants, la répartition des cadres sur le territoire est plus régulière. Elle demeure plus élevée en Île-de-France, Alsace et Rhône-Alpes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
L’emploi public en région
Annie Brenot-Ouldali*
Au sud d’une diagonale allant des Pays de la Loire à Rhône-Alpes,
les régions sont plutôt mieux pourvues en agents territoriaux, sauf cas
particuliers situés au nord tels que l’Île-de-France, le Nord - Pas-de-Calais
ou la Haute-Normandie. À l’inverse, la Fonction publique hospitalière
est beaucoup moins présente au sud qu’au nord. La localisation
des agents de l’État, pour sa part, s’inscrit dans une ligne
nord-est/sud-ouest qui correspond aux régions où la densité
de population est la plus faible.
L’emploi public occupe une place particulièrement importante
dans les régions dont le dynamisme démographique ou économique
est faible. Le poids des emplois aidés dans l’emploi public est le plus fort
dans les régions les plus touchées par le chômage.
Les cadres de la Fonction publique, enseignants compris, sont plutôt
localisés en Île-de-France et à l’est du pays. Hors enseignants,
la répartition des cadres sur le territoire est plus régulière.
Elle demeure plus élevée en Île-de-France, Alsace et Rhône-Alpes.
’administration, composée tout le territoire (encadré 1). Elle blique hospitalière. Cette étude
de la fonction publique emploie 5 millions de personnes ne comprend pas les militairesL de l’État (FPE), de la fin 2003, ce qui représente un dont la localisation répond à des
fonction publique territoriale cinquième de l’emploi total : problématiques particulières. Elle
(FPT) et de la fonction publique 51 % dans la fonction publique inclut en revanche les effectifs de
hospitalière (FPH), garantit la sa- de l’État, 29 % dans la territo- l’enseignement privé et les béné-
tisfaction de l’intérêt général sur riale et 20 % dans la fonction pu- ficiaires d’emplois aidés.
* Annie Brenot-Ouldali fait partie du bureau des statistiques, des études et de l’évaluation de la DGAFP, ministère de la Fonction publique.
Données sociales - La société française 235 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:50Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
2 Emploi
Des logiques territoriales diffé- présentes (figure 1). C’est le cas fonction publique hospitalière,
rentes sont à l’œuvre dans cha- de l’Île-de-France, de la Corse et associée à une FPE assez forte,
cune des fonctions publiques. desDom oùleseffetsd’une fonc- tire l’emploi public au plus haut.
Lesrégionsoùlestroisfonctions tion publique de l’État et d’une
publiques réunies sont les plus fonction publique territoriale très Situation spécifique à la fonction
présentes sont celles où au développées s’additionnent. C’est publique territoriale, le Sud est
moins deux des trois fonctions aussi le cas du Limousin et de relativement plus administré que
publiques sont elles-mêmes très l’Auvergneoùl’importancedela le reste du pays, en dehors de
Encadré 1
Définitions et sources
Fonctions publiques d’État, ter- appartenant à d’autres types d’orga- tuation au 31 décembre 2002. Elles
ritoriale et hospitalière nismes (enseignement privé sous ont été établies :
contrat par exemple, relevant du
L’administration a pour objectif de droit privé mais employant des – à partir de l’exploitation des fi-
satisfaire l’intérêt général en assu- agents de droit public rémunérés chiers de paie des agents de l’État,
rant l’application des lois et l’orga- par l’État). de l’enquête sur les effectifs des
nisation des services publics, outils collectivités territoriales et des dé-
de la cohésion sociale. Dans son ac- Les transferts de compétence clarations annuelles de salaires
ception organique la plus stricte, la (Insee) ;
Fonction publique réunit l’en- Les premiers transferts de compé-
semble des agents travaillant dans tence de l’État aux collectivités terri- – à partir de l’enquête sur la statis-
des organismes dont le droit public toriales ont été institués par les lois tique annuelle des établissements
est le statut normal de recrutement. des 7 janvier 1983 et 22 juillet 1983. de santé, dite SAE, de la direction
Dans ce cadre, l’entretien des lycées de la recherche, des études, de l’é-
On distingue : a été transféré aux régions, celui des valuation et des statistiques du mi-
collèges aux départements et celui nistèredelaSantéet dela
– la fonction publique de l’État, des écoles aux communes. Protection sociale ;
dont les compétences s’étendent à
tout le territoire, composée de l’ad- Des dispositions législatives complé- – à partir de l’enquête sur la statis-
ministration centrale située princi- mentaires ont transféré la gestion tique du personnel non médical
palement à Paris, des services du dispositif RMI-RMA aux départe- des établissements publics de san-
déconcentrés (directions régiona- ments début 2004. té, dite SPE, réalisée par la direc-
les, directions départementales, tion de l’hospitalisation et de
académies, préfectures…) et des La loi du 13 août 2004, relative aux l’organisation des soins (DHOS) du
établissements publics nationaux à libertés et responsabilités locales, a ministère de la Santé et de la Pro-
caractère administratif. Leur mi- prévu de nouveaux transferts de tection sociale.
nistère de tutelle leur confie une compétences notamment dans le do-
mission dans un domaine spéciali- maine des transports (transfert des Les militaires de la fonction pu-
sé tel que l’éducation, la recherche, deux tiers des routes nationales aux blique de l’État ne sont pas inclus.
la culture, l’action sociale (ex : départements par exemple), de l’ac-
CNRS, ANPE, INRA, agences de tion sociale, du logement social, de Les données relatives aux effectifs
sécurité sanitaire) ; l’éducation et de la culture. Avec les scolaires ont été établies par la di-
compétences, sont transférés le re- rection de l’évaluation et de la
– la fonction publique territoriale crutement et la gestion des person- prospective, ministère de l’Éduca-
constituée des régions, des départe- nels. Cette nouvelle étape de la tion nationale, de l’Enseignement
ments, des communes et des éta- décentralisation concerne le trans- supérieur et de la Recherche. Les
blissements publics locaux fert de 32 000 agents des directions données sur la population totale, la
administratifs (caisses des écoles, départementales de l’équipement densité, l’emploi total (estimations
établissements publics de coopéra- aux départements et de 93 000 per- d’emploi au lieu de travail au
tion intercommunale notamment) ; sonnels techniciens, ouvriers et de 31 décembre 2002), l’emploi privé
services (TOS) des lycées aux ré- (enquête sur l’emploi en 2002) ont
– la fonction publique hospitalière gions et des collèges aux départe- été établies par l’Insee. Le traite-
constituée des hôpitaux publics et ments. ment statistique de l’ensemble de
des maisons de retraite publiques. ces données a été effectué par le
Sources bureau des statistiques, des études
Une approche plus large peut et de l’évaluation de la direction
conduire à inclure dans le champ Lesdonnées surl’emploidansla générale de l’Administration et de
de la Fonction publique des agents Fonction publique portent sur la si- la Fonction publique.
Données sociales - La société française 236 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:51Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
l’Île-de-France, du Nord - Pas-de- d’Azur, Languedoc-Roussillon et Île-de-France est plutôt liée aux
Calais et de la Haute-Normandie Midi-Pyrénées sont, avec l’Île-de- caractéristiques démographiques
(figure 2). France, celles où, notamment, le et sociologiques de la popula-
nombre de médecins généralistes tion et àladimension de pôle
Au sud d’une diagonale allant ou spécialistes libéraux est le plus national et international de la
des PaysdelaLoire àRhône- élevé de France. région. Cette offre se manifeste
Alpes, les régions sont en effet en particulier par des effectifs
plutôt mieux pourvues en agents La localisation des agents de importants dans les services dé-
territoriaux. La Corse est la pre- l’État, pour sa part, s’inscrit plus concentrés des ministères et une
mière région métropolitaine pour particulièrement le long d’une forteprésencedel’administration
son nombre d’agents territoriaux ligne nord-est/sud-ouest corres- territoriale. La région capitale est
par habitant (32 ‰), suivie de pondant aux régions où la densi- suivie de près par la Corse
près par la région Provence - té est la plus faible (figure 4). (92 ‰). Pour 1 000 habitants,
Alpes - Côte d’Azur et le Langue- l’Île-de-France compte 50 agents
doc-Roussillon (29 ‰). Parmi les conditions géographi- de l’État et 30 agents de la FPT
ques, la densité de population alors que la moyenne nationale
En dehors de ces régions, seuls joue un rôle primordial dans le est respectivement de 39 ‰ et
l’Île-de-France et les quatre dé- maillage du territoire par l’em- 26‰. La Corseencompte46‰
partements d’outre-mer (entre ploi public mais le caractère ru- dans la FPE et 32 ‰ dans la
34 ‰et44‰)sontparmi les ral ou urbain, la situation FPT. Ces deux régions sont les
régions les plus fortement dotées d’insularité, les réseaux routiers plus administrées de la métro-
en agents territoriaux. exercent également une in- pole au regard de ces fonctions
fluence. Enfin, des choix diffé- publiques. En Corse, la fonc-
Au nord-est de la France, la pré- rentsdanslemodedegestion tion publique hospitalière est
sencedelafonctionpubliqueter- des services publics conduisent particulièrement peu présente :
ritoriale est très faible : 21 ‰ en à différencier le niveau d’emploi 14 ‰ alors que la moyenne na-
Champagne-Ardenne et en Lor- public des différentes régions. À tionale est de 16 ‰. En Île-de-
raine, 19 ‰ en Alsace. Les ré- offre de services publics donnée, France, ce taux est proche de la
gions de Franche-Comté et de la préférence d’une collectivité moyenne (15 ‰).
Bourgogne et, plus au sud, publique pour la délégation de
Rhône-Alpes sont à peine mieux service public à des associations La Corse est une région monta-
pourvues (23 ‰ au maximum). ou à des entreprises privées se gneuse dont la densité de popu-
traduira par une dotation en lation est la plus faible de
À l’inverse, la fonction publique emploi public d’autant plus France. Dans les régions les
hospitalière est beaucoup moins faible (Le Lidec et de Montriche, moins denses, les économies d’é-
présente au sud qu’au nord (fi- 2004). chelle ne sont guère possibles et
gure 3). En moyenne, on compte justifient un nombre d’agents pu-
16 agents de la fonction publique blics par habitant plus important
hospitalière pour 1 000 habitants. qu’ailleurs afin d’assurer, de fait,Forte présence
Mis à part le Nord - Pas-de-Calais, l’égalité de traitement entre ci-des fonctions publiques
la Haute-Normandie et, fait re- toyens.
d’État et territoriale
marquable, l’Île-de-France, les ré-
en Île-de-Francegions du nord du pays sont toutes
et en Corseau-dessus de cette moyenne. En En Limousin
revanche, en Rhône-Alpes, Midi- et en Auvergne,
Pyrénées et en Aquitaine, le taux La fonction métropolitaine de la
la fonction publique
d’administration hospitalière est région Île-de-France s’affirme par
hospitalière tire versde 15 ‰. C’est en Corse, Langue- l’importance de l’emploi public
le haut l’emploi publicdoc-Roussillon et en Provence - par rapport à son nombre d’ha-
Alpes - Côte d’Azur que le taux bitants : 95 ‰. L’administration
estleplusfaibledelamétro- centrale presque totalement Le Limousin et l’Auvergne sont
e epole (14 ‰). Dans ces régions, située dans cette région con- au 3 et 4 rang des régions les
l’offredesoins estplutôt tribue pourtant faiblement à la plus administrées en France :
fournie par le secteur privé. Les placedel’emploipublic. L’offre l’emploi public rapporté à la po-
régions Provence - Alpes - Côte importante de services publics en pulation y est respectivement de
Données sociales - La société française 237 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:52Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
Figure 1 - Taux d’administration des trois Figure 2 - Taux d’administration de la fonction
fonctions publiques* au 31 décembre 2002 publique territoriale* au 31 décembre 2002
Pour 100 habitants Pour 100 habitants 2,4%à2,6%
8,1 % à 10,2 % 2,8%à4,4% 2,2%à2,4% Taux moyen : 2,6 %7,7%à7,9% Taux moyen : 8,1 %
7,9%à8,1% 7,0%à7,7% 2,6%à2,8% 1,9%à2,2%
* Emploi public y compris enseignement privé sous contrat et bénéficiaires d’em-
plois aidés, hors militaires. * FPT y compris bénéficiaires d’emplois aidés.
Sources : Insee, Drees, DHOS, traitements DGAFP. Source : Insee.
Figure 3 - Taux d’administration de la fonction Figure 4 - Taux d’administration de la fonction
publique hospitalière* au 31 décembre 2002 publique de l’État* au 31 décembre 2002
Pour 100 habitants Pour 100 habitants1,4%à1,6% 3,7%à3,9%
1,8%à2,3% 1,2%à1,4% Taux moyen : 1,6 % 4,1%à5,0% 3,5%à3,7% Taux moyen : 3,9 %
1,6%à1,8% 0,9%à1,2% 3,9%à4,1% 3,3%à3,5%
* FPE y compris enseignement privé sous contrat et bénéficiaires d’emplois aidés,
* FPH y compris bénéficiaires d’emplois aidés. hors militaires.
Sources : Drees, DHOS. Source : Insee.
Données sociales - La société française 238 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:53Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
88‰ et de 84 ‰. Les taux qui ne suivrait qu’avec retard la La Corse est la région métropo-
d’administration dans la fonc- croissance de la population. De litaine où l’emploi public civil
tion publique de l’État, certes plus, en Alsace, la population est occupe la place la plus impor-
supérieurs à la moyenne natio- fortement concentrée dans les tante dans l’emploi total (27 %).
nale, n’y sont pas les plus élevés villes, ce qui favorise les écono- Cinq autres régions métropoli-
du pays (40 ‰) ; ils sont dans la mies d’échelle. Mais d’autres ex- taines figurent parmi les plus ri-
moyenne nationale dans la FPT plications au faible taux ches en emploi public : le
(26 ‰). En revanche, ce sont les d’administration de l’Alsace et Languedoc-Roussillon (23 %), le
deux régions françaises les mieux desPaysdelaLoire sont sans Limousin (22 %), le Nord - Pas-
dotées en agents de la fonction doute à rechercher dans les tra- de-Calais (22 %), Provence -
publique hospitalière : 22 agents ditions. Alpes - Côte d’Azur (22 %) et
pour 1 000 habitants en Limou- l’Auvergne (21 %). Si le Limou-
sin et 19 en Auvergne. Ces ré- sin et l’Auvergne sont des ré-
gions se caractérisent par un gions marquées par un déclin
déclin démographique continu démographique persistant, lesUn emploi public
jusqu’à ces dernières années et autres régions où l’emploi pu-important dans les
une faible densité de population. blic est particulièrement pré-
régions au dynamisme
Le poids de l’emploi public ré- sent sont plutôt caractérisées
économique oupond, comme en Corse, au souci par la faiblesse de leur dyna-
démographique faibled’assurer une égalité de traite- misme économique. Les Dom,
ment. En outre, la moyenne ré- départements français qui ont
gionale dissimule des disparités L’emploi public civil (hors mili- plus du quart de la population
non négligeables au sein de ces taires), y compris l’enseignement active au chômage en 2002,
régions. privé et les bénéficiaires d’em- comptent plus de 28 % d’em-
plois aidés, représente 20 % des plois publics, le maximum
actifs occupés des secteurs public étant atteint à la Réunion avec
et privé en 2002 (figure 5). une proportion d’agents publics
L’Alsace
et les Pays de la Loire
sont les régions
Figure 5 - Part de l’emploi public civil* dans l’emploi total en 2002
les moins administrées
Rapporté à la population, le
nombre d’agents de la FPE
(33 ‰) et de la FPT (22 ‰) est
particulièrement faible dans la
région des Pays de la Loire.
L’Alsace est la moins pourvue en
agents de la FPT (19 ‰) et
compte peu d’agents de l’État
(35 ‰). Malgré une situation
dans la FPH assez favorable dans
ces deux régions, elles sont, au
total, les moins administrées
(70 ‰ et 71 ‰). L’enseignement
Pour 100 actifs occupés
privé sous contrat, important
22,0 % à 34,6 %
dans lesPaysdelaLoire,figure
21,0 % à 22,0 %
pourtant ici dans les effectifs de 20,0 % à 21,0 % Taux moyen : 20,0 %
la Fonction publique. Dans ces 19,0 % à 20,0 %
régions, la croissance de la popu- 16,7 % à 19,0 %
lation est forte en raison d’un
solde naturel et migratoire élevé.
* Emploi public y compris enseignement privé sous contrat et bénéficiaires d’emplois aidés, hors militaires.Aussi, y a-t-il sans doute une cer-
Sources : Insee, Drees, DHOS, traitements DGAFP.
taine inertie de l’emploi public
Données sociales - La société française 239 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:54Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
de près de 35 % parmi la popu- gion très fortement administrée, nationale mais comparable à
lation active occupée. Dans les la part d’emploi public dans celle du Nord - Pas-de-Calais, de
régions particulièrement tou- l’emploi total est modérée la Picardie ou du Languedoc-
chées par le chômage, telles que (19,6 agents civils pour 100 ac- Roussillon (9 %). Dans ces ré-
le Nord - Pas-de-Calais, le Lan- tifs) tant l’emploi dans le secteur gions particulièrement touchées
guedoc-Roussillon, Provence - privé y est lui-même sur-repré- par le chômage, la Fonction pu-
Alpes - Côte d’Azur, l’emploi pu- senté. blique semble jouer un rôle régu-
blic civil occupe une place rela- lateursurlemarchédutravail
tive plus importante dans par l’intermédiaire de ces em-
l’emploi total que dans la popu- plois aidés. À l’inverse, l’Alsace,Plus d’emplois aidés
lation totale (figure 5 et fi- où le taux de chômage est à ladans les régions
gure 1). En 2002, le taux de même période le plus bas
touchées par le chômage
chômage moyenenmétropole (6,5%),necompteque 4%
s’élève à 9 %maisà 14 %en d’emplois aidés dans la Fonction
Languedoc-Roussillon, et 12 % Lesemploisaidésreprésentent publique. Les régions de Bre-
en Nord - Pas-de-Calais. 5,5 % de l’emploi des trois fonc- tagne, Rhône-Alpes, Pays de la
tions publiques fin 2002. La part Loire et Île-de-France présentent
Inversement, les régions où la des emplois de ce type est très la même symétrie entre faible
part d’agents publics dans l’em- variable selon les régions (fi- taux d’emplois aidés et faible
ploi est la plus faible sont celles gure 6). Elle est extrêmement taux de chômage.
où le taux de chômage est élevée dans les Dom (17 %), no-
lui-même plus faible qu’ailleurs : tamment à la Réunion où cette Certainement parce qu’elle fonc-
l’emploi public ne représente catégorie de personnel représente tionne au plus près des besoins
que 19 % dans le Centre, 18 % le quart de l’emploi public. En des populations, la fonction pu-
en Rhône-Alpes et en Alsace ; il Guyane, Martinique et Guade- blique territoriale recrute, relati-
est inférieur à 17 % en Pays de loupe, cette proportion est deux vement, le plus de bénéficiaires
la Loire. En Île-de-France, ré- fois plus élevée que la moyenne d’emplois aidés.
Figure 6 - Part des emplois aidés dans l’emploi Figure 7 - Part des emplois aidés dans la fonction
public* en 2002 publique territoriale* en 2002
Pour 100 agents de la FPT
Pour 100 agents publics 5,7%à7,3% 9,5 % à 12,5 %
11,7 % à 25,1 % 4,0%à5,7% Taux moyen : 5,5 % 15,8 % à 41,8 % 6,7%à9,5% Taux moyen : 8,9 %
7,3 % à 11,7 % 12,5 % à 15,8 % 2,5%à6,7%1,8%à4,0%
* Emploi public y compris enseignement privé sous contrat et bénéficiaires d’em-
* Fonction publique territoriale y compris bénéficiaires d’emplois aidés.plois aidés, hors militaires.
Sources : Insee, Drees, DHOS, traitements DGAFP.Sources : Insee, Drees, DHOS, traitements DGAFP.
Données sociales - La société française 240 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:55Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
En effet, elle représente moins les ayant vocation à remplacer tuation de déclin démogra-
d’un tiers de l’emploi public mais celui des instituteurs, les ensei- phique. La Corse, caractérisée
elle emploieplusdelamoitiédes gnants appartiennent, dans leur par une très faible densité et
emplois aidés (50 % en métro- grande majorité, à la catégorie un relief montagneux, vient en
pole, 70 % dans les Dom). La ré- descadres(catégorieA).Il ne tête avec 8,1 enseignants pour
partition sur le territoire des reste que 10 % des enseignants 100 personnes scolarisées.
emplois aidés des trois fonctions (86 000 instituteurs) qui appar-
publiques et celle dans la fonc- tiennent encore à la catégorie B.
tion publique territoriale sont Une forte proportion
donc très proches (figure 7). L’Île-de-France figure parmi les de cadres
régions où le nombre d’ensei- de la Fonction publique
gnants par élève est le plus
en Île-de-France et à l’Est
faible : 6,8 %, la proportionLe maillage du territoire
moyenne se situant à 7,1 (fi-en enseignants résulte
gure 8). Le constat est identique Le poids des enseignants dans
essentiellement
en Rhône-Alpes, en Languedoc- l’emploi public se traduit par une
des conditions imposées Roussillon, Pays de la Loire et part de cadres dans la FPE parti-
par la géographie Provence - Alpes - Côte d’Azur. culièrement élevée (51 % y com-
Inversement, autour d’une ligne pris l’enseignement privé sous
La densitédepopulationetdela qui s’étend du nord-est à Midi- contrat) (figure 10). Les deux au-
jeunesse en particulier joue, là Pyrénées en passant notamment tres fonctions publiques sont très
encore, un rôle primordial dans parl’AuvergneetleLimousin, la loin de ce niveau : 14 % de ca-
le maillage du territoire en ensei- proportion d’enseignants par rap- dres dans la FPH en comptant
gnants et, en conséquence, dans port aux élèves est élevée (entre les médecins, 8 % dans la FPT.
la répartition régionale des ca- 7,5%et 8%). Cette «diagonale Aussi,lapartdelacatégorie A
dres. Depuis la création, en 1990, aride » associe une faible densité de la FPE entraîne-t-elle vers le
du corps des professeurs des éco- de population (figure 9) et une si- haut l’ensemble des trois fonc-
Figure 8 - Proportion d’enseignants par rapport Figure 9 - Densité de population en 2002
aux effectifs scolaires* au 31 décembre 2002
Pour 100 personnes scolarisées
2Habitants au kmtous niveaux 7,2%à7,4% 95 à 213 Densité moyenne
Taux moyen : 7,1 %7,6%à8,2% 7,0%à7,2% 347 à 931 62à95 France entière : 93
Métropole : 1057,4%à7,6% 6,7%à7,0% 213 à 347 2à62
* Effectifs scolaires tous niveaux du préélémentaire au supérieur, y compris l’en-
seignement agricole.
Sources : Insee, DEP. Sources : Insee.
Données sociales - La société française 241 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:57Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
Figure 10 - Part de cadres dans l’emploi public* au 31 décembre 2002 tions publiques où la proportion
de cadres atteint 28,5 %, contre
13 % dans le secteur privé (fi-
gure 11).
La localisation des cadres du pu-
blic résulte à la fois de « l’effet
enseignement » et de l’effet « en-
cadrement non enseignant ».
L’est du pays (Alsace, Lorraine,
Franche-Comté et Rhône-Alpes)
cumule les effets d’une forte pro-
portion d’enseignants et de ca-
dres hors enseignants.
Dans lesPaysdelaLoire et dans
le Nord - Pas-de-Calais, la pro-
29,0 % à 31,3 %
portion élevée de cadres est plu-28,0 % à 29,0 %
tôt due aux enseignants. Le27,0 % à 28,0 % Taux moyen : 28,5 %
Nord - Pas-de-Calais occupe le26,0 % à 27,0 %
e2 rang pour sa part d’ensei-24,7 % à 26,0 %
gnants mais est la région métro-
politaine la plus faiblement
* Emploi public y compris enseignement privé sous contrat et bénéficiaires d’emplois aidés, hors militaires. pourvue en cadres non ensei-
Sources : Insee, Drees, DHOS, traitement DGAFP.
gnants.
Figure 11 - Part de cadres dans l’emploi privé* Figure 12 - Part de cadres hors enseignants dans
en 2002 l’emploi public* au 31 décembre 2002
Pour 100 salariés
du secteur privé 8,9 % à 10,2 % 8,0%à9,0%
12,8 % à 22,7 % 8,3%à8,9% Taux moyen : 13,0 % 10,0 % à 15,1 % 7,0%à8,0% Taux moyen : 10,1 %
10,2 % à 12,8 % 6,8%à8,3% 9,0 % à 10,0 % 5,4%à7,0%
* Emploi public hors enseignants, y compris bénéficiaires d’emplois aidés, hors
* Emploi privé y compris bénéficiaires d’emplois aidés. militaires.
Sources : Insee. Sources : Insee, Drees, DHOS, traitement DGAFP.
Données sociales - La société française 242 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:58Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Emploi 3
En Île-de-France, malgré une Encadré 2
faible proportion d’enseignants,
la de cadres est très Une autre approche de la localisation de l’emploi public :
élevée en raison d’une très forte le retour au pays des agents de l’État
proportion de cadres non ensei-
Voulue ou subie, la mobilité géo- primaire, nommés souvent surgnants.
graphique des personnels de place, sont moins concernés par
l’État se traduit souvent par un ce phénomène qui touche près de
retour des agents vers leur ré- 30 % des agents de catégorie C et
gion ou département d’origine. 20 % des de cie B.Hors enseignement,
L’étudedePierreMassalmontre Tous les départements connais-la répartition des cadres
que l’essentiel de ces retours au sent ces retours au pays des fonc-
du public sur le territoire pays s’effectue entre 30 et 45 ans tionnaires qui y sont nés, mais
ou au moment du départ à la re- pour certains, réputés pour leurest plus régulière
traite. Les cadres, dont l’évolu- climat ou leur qualité de vie, les
tion de carrière permet rarement retours sont plus difficiles et
ces retours, et les enseignants du plus tardifs.Lorsque « l’effet enseignement »
est éliminé, la proportion de ca-
dres change d’échelle : les cadres
Agents travaillant (domiciliés pour les retraités) dans leur
ne représentent plus que 10,1 %
département de naissance
de l’emploi public total, et 12,4 %
de l’emploi public hors ensei- en %
gnants (figure 12). Cette propor- 60
tion est équivalente à celle du
secteur privé. Les contrastes 50
entre régions s’estompent alors
grandement. Dans la moitié des 40
régions françaises, la proportion
de cadres oscille entre 8 % et 30
9 % du total des agents publics
civils (entre 10 % et 11 % des 20
agents publics civils non ensei-
gnants). Elle reste néanmoins 10
plus élevée en Alsace et en
Rhône-Alpes (10,6 % et 10,0 %). 0
25 ans 30 ans 35 ans 40 ans 45 ans 50 ans 55 ans retraitésRégion capitale, l’Île-de-France
est très largement sur-dotée
Source :Massal P., « Mobilité et retour au pays des agents de l'État », Point Stat., n° 6-2005, ministère de
(15,1 %). la Fonction publique et de la Réforme de l'État.
En Corse, la proportion de ca-
dres toutes filières réunies est
très faible en raison d’une faible
part d’enseignants. Cette région non enseignant et au secteur pri- Provence - Alpes - Côte d’Azur, le
figure toutefois, hors ensei- vé en Île-de-France, Alsace, Midi- poids des cadres du public est
gnants, avec Midi-Pyrénées par- Pyrénées et Rhône-Alpes. Mais, inférieur à celui des cadres du
mi les régions à profil plutôt fort en la sur-repré- privé. La localisation des cadres
(respectivement 9,6 % et 9,7 %). sentation des cadres du privé du secteur marchand répond
est nettement plus importante plus directement à la nature de
Enfin, le Nord - Pas-de-Calais quedanslepublic. En re- l’activité économique que celle
(7,7 %) disposedelaproportion vanche, l’implantation des ca- descadresdupublic. Lesactivi-
de cadres non enseignants la dres du secteur privé est plus tés économiques présentes dans
plus faible de la métropole. forte le long d’une bande qui s’é- le Sud, services et industries de
tend de l’Aquitaine à Rhône- pointe, mobilisent une main-
La sur-représentation des cadres Alpes et en Corse. Ainsi, en Lan- d’œuvre particulièrement qua-
est commune au secteur public guedoc-Roussillon et surtout en lifiée.
Données sociales - La société française 243 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:59Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
3 Emploi
Pour en savoir plus
Boucher S. et Brenot-Ouldali A., Le Lidec P. et de Montricher N., Robert J.-C.,«La Fonction pu-
« La Fonction publique plus « Décentraliser et gérer », direc- blique en Rhône-Alpes : 434 840
présente en Île-de-France qu’en tion générale de l’Administra- emplois en 2001 », La Lettre-
province », Point stat.,n°9,mi- tion et de la Fonction publique, Résultats, Insee Rhône-Alpes,
nistèredelaFonctionpublique la Documentation française, n° 25, septembre 2004.
et de la Réforme de l’État, 2005. 2004.
Brenot-Ouldali A., « La locali-
Brethenoux M.,«La Fonction Maréchal M., « Poids croissant sation de l'emploi public », Rap-
publique en Limousin : près de la sphère publique dans l’é- port annuel de l’Observatoire de
d’un quart des emplois », Focal conomie rurale », La Lettre, l’emploi public 2004-2005,
Insee Limousin,n°9,octobre Insee Auvergne, n° 19, juillet Annexes, La Documentation
2004. 2004. française, à paraître.
Données sociales - La société française 244 édition 2006
004.ps
N:\H256\STE\K3WCPB\_DONNEES\DS2006\004\004.vp
vendredi 3 mars 2006 17:29:59

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.