L'emploi salarié en Ile-de-France dans le secteur concurrentiel à la fin du 4e trimestre 2005

De
Publié par

Au cours du 4e trimestre 2005, en Ile-de-France, le secteur concurrentiel non agricole crée à nouveau des emplois (+ 5 800 postes). Cette amélioration fait suite à un recul de 0,1 % au troisième trimestre. Durant la même période, l'emploi en province augmente de 0,3 %.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

N°119 – avril 2006

L'EMPLOI SALARIE EN ILE-DE-FRANCE
dans le secteur concurrentiel
à la fin du 4ème trimestre 2005
G. ANO - C. DRIGNY- MERIEL




Au cours du 4ème trimestre 2005, en Ile-de-France,
le secteur concurrentiel non agricole crée à nouveau
des emplois (+ 5 800 postes). Cette amélioration fait
Les chiffres clés
suite à un recul de 0,1 % au troisième trimestre.
Durant la même période, l’emploi en province
2005 Evolution en %
augmente de 0,3 %. 4ème trimestre (p) sur 3 mois sur un an
Ile-de-France 3 936 300 0,1 0,9
La plus forte progression s’observe dans le secteur
16 009 700 0,2 0,6France métropolitainede la construction où les effectifs augmentent de
12 073 400 0,3 0,5Province0,6 % soit 1 400 postes supplémentaires. Cependant,
Source : Unedic, données cvs, hors agriculturec’est le secteur tertiaire qui contribue le plus à ce
(p) données provisoiresredressement en créant 5 200 postes (+0,2%) Dans
l’industrie, la baisse des effectifs au quatrième
trimest re 2005 est plus faible que celle observée lesres précédents (- 0,1 %).

L'emploi salarié depuis 2000En 2005, 33 200 emplois salariés ont été créés en
Ile-de-France soit une hausse de 0,9 %. Après trois
110années de bilan annuel négatif, l’emploi salarié
108francilien se redresse. Cette embellie profite
essentiellement aux secteurs de la construction et
106
du tertiaire. En revanche, les effectifs ont continué à
104se réduire dans le secteur de l’industrie.
102
Entre décembre 2004 et décembre 2005, l’emploi
100salarié a plus progressé en Ile-de-France qu’en
province (+ 0,5 %). Cependant, la situation de 98 France Province Ile-de-France
l’emploi est très variable d’une région à l’autre : les
96régions du sud (Languedoc-Roussillon, Midi-
2000 2001 2002 2003 2004 2005
Pyrénées, Aquitaine) enregistrent les plus forts taux
de croissance d’emploi. Celles du nord et du nord-est Source : Unedic, données cvs hors agriculture,
en revanche affichent les plus fortes baisses (Nord- base 100= 4ème trim 1999
Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie, Alsace,
Lorraine).
Emploi salarié par secteur d’activité
(chiffres en fin de trimestre)
20052004 variation variation
4ème 1er 2ème 3ème 4ème sur 3 mois sur un an
trimestre trimestre trimestre trimestre (r) trimestre (p) (%) (%)
Industrie 555 200 548 400 546 300 539 200 538 400 -0,1 -3,0
Construction 232 000 232 600 234 500 234 200 235 600 0,6 1,6
Tertiaire 3 115 900 3 132 800 3 151 000 3 157 100 3 162 300 0,2 1,5
Ile-de-France 3 903 100 3 913 800 3 931 800 3 930 500 3 936 300 0,1 0,9
Industrie 3 580 200 3 554 700 3 538 500 3 512 600 3 500 300 -0,4 -2,2
Construction 1 292 200 1 295 000 1 306 100 1 313 600 1 324 800 0,9 2,5
Tertaire 11 040 700 11 067 500 11 098 500 11 144 400 11 184 600 0,4 1,3
France métropolitaine 15 913 100 15 917 200 15 943 100 15 970 600 16 009 700 0,2 0,6
Province 12 010 000 12 003 400 12 011 300 12 040 100 12 073 400 0,3 0,5
Source : Unédic, données cvs, hors agriculture
( r) rectifié, (p) provisoire

Evolution depuis 2000
dans les principaux secteurs d'activité
base100 = fin du 4ème trim 1999
112
108
104
100
96
Industrie92
Construction
Tertiaire
88 ensemble des secteurs
84
2000 2001 2002 2003 2004 2005
Source : Unédic, données cvs hors agriculture


Avertissement :
Les statistiques présentées dans cette note concernent exclusivement le champ couvert par le régime d'assurance chômage
(champ Unédic). Ce champ comprend l'ensemble du secteur concurrentiel, y compris les entreprises publiques à caractère
industriel et commercial, hormis le secteur agricole et para-agricole. Les statistiques sont redressées pour couvrir toutes les
tailles d'établissements et désaisonnalisées. L’intérim est compté dans le secteur des services.
Il s’agit de données corrigées des variations saisonnières (CVS). Les données observées (ou brutes) sont sujettes à des
mouvements réguliers à l’intérieur d’une année (variations saisonnières). Les données CVS permettent de suivre les évolutions,
indépendamment de ces mouvements saisonniers.
Rédaction achevée le 30 mars 2006
Directeur de publication : Alain CHARRAUD
Rédaction et conception de la maquette : Service statistique de la direction régionale
ISSN 1635-9984 - Code SAGE AFCH0652 - Dépôt légal : premier semestre 2006 © INSEE 2006
Pour tout renseignement complémentaire, contacter le 01 30 96 90 51

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.