L'emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté

De
Publié par

En haute-saison (juillet-août), 16 400 emplois salariés sont liés au tourisme en Franche-Comté. Parmi ceux-ci, 5 100 dépendent exclusivement de la clientèle touristique. Les 11 300 autres n'en dépendent que partiellement. Ils se situent dans des zones géographiques et des secteurs où le tourisme ne constitue qu'une des composantes de l'activité. Dans plus de la moitié des cas, les emplois touristiques se trouvent dans les hôtels et les restaurants, mais on en compte aussi près de 5 000 dans certains commerces de détail.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

L’emploi salarié lié au tourisme en
Franche-Comté :
jusqu’à 16 000 personnesEN RÉSUMÉ(
En haute saison (juillet-août), 16 400 emplois salariés
sont liés au tourisme en Franche-Comté.
Parmi ceux-ci, 5 100 dépendent exclusivement de la clientèle touristique.
Les 11 300 autres n'en dépendent que partiellement.
Ils se situent dans des zones géographiques et des secteurs où le tourisme
ne constitue qu'une des composantes de l'activité.
Dans plus de la moitié des cas, les emplois touristiques se trouvent
dans les hôtels et les restaurants,
mais on en compte aussi près de 5 000 dans certains commerces de détail.
Les fluctuations saisonnières sont importantes.
En basse saison, ils ne sont plus que 11 700.
Dans les zones de montagne, l'emploi touristique s'accroît aussi dès l'hiver.
COMBIEN D'EMPLOIS SONT LIÉS AU TOURISME EN FRANCHE-COMTÉ ? (
Le décompte est facile dans les activités Les emplois salariés liés au tourisme en
qui ne vivent que du tourisme, comme Franche-Comté (moyenne 1997-1998)
l'hôtellerie par exemple, en considérant
Part dansque la clientèle "touristique" comprend Emplois
l’emploi salariéles vacanciers mais aussi tous les pro- salariés
régionalfessionnels qui viennent dans la région
Basse saisonpour leurs affaires.
Minimum 2 500 0.7 %
Maximum 11 700 3.4 %En revanche, l'exercice est plus difficile
lorsqu'il s'agit de secteurs comme la res-
Haute Saisontauration et le commerce, où la clientèle
Minimum 5 100 1.4 %est composée à la fois de la population
Maximum 16 400 4.4 %locale et de personnes venant d'ailleurs
(vacanciers ou professionnels).
Moyenne annuelle
Minimum 3 300 0.9 %En Franche-Comté, on peut estimer que
Maximum 13 100 3.6 %le nombre d'emplois salariés liés au tou-
risme varie de 11 700 personnes en Basse saison : novembre et décembre (hors vacances de Noël).
basse saison (novembre à mi-décembre) Haute saison : juillet - août.
L'ensemble des emplois salariés s'entend hors fonction publiqueà 16 400 en juillet-août (moyenne 1997-
d'Etat, agriculture et services domestiques.
1998). Cette estimation a été calculée en Minimum : emplois totalement dépendants du tourisme.
fonction de l'activité touristique des com- Maximum : emplois totalement et partiellement dépendants du
tourisme.munes et des établissements et en
Source : INSEE - DADS 1997-1998
tenant compte des embauches de per-
sonnel saisonnier.
Ces chiffres globaux regroupent des emplois totalement dépendants du tourisme et d'autres pour lesquels
le tourisme ne représente qu'une des composantes de l'activité. Cette distinction s'établit à partir du sec-
teur d'activité et de la zone géographique où se trouve l'établissement. Un hôtel dépend davantage du tou-
risme qu'une boucherie. De même, un restaurant situé dans une petite station de ski dépend davantage
de la fréquentation touristique que celui implanté dans une grande agglomération où la population locale
fait aussi partie de sa clientèle.
L’emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté 2DES FLUCTUATIONS SAISONNIÈRES IMPORTANTES(
Ainsi, en été, parmi les 16 400 emplois salariés dénombrés, 5 100 dépendent totalement du tourisme. Il
s'agit essentiellement des salariés des activités d'hébergement (hôtels, campings, centres de vacances...)
et de la restauration ou de certains petits commerces de détail dans des zones très touristiques. S'ajoutent
également les emplois saisonniers de ces secteurs. Les 11 300 autres ne dépendent que partiellement du
tourisme. On retrouve les salariés de la restauration et de certains commerces et services dans les zones
moins touristiques.
L'ensemble de ces emplois Emplois salariés liés au tourisme
représente ainsi 4.4% des sala- en Franche-Comté
riés de la région (hors fonction
publique d'Etat, agriculture et
services domestiques).
Cette proportion est identique à
Maximum
celle constatée en Bourgogne.
Elle est supérieure à celle de
Champagne-Ardenne (2%),
mais inférieure à celle de Basse
Normandie (6%).
Le niveau de l'emploi lié au tou-
Minimumrisme varie beaucoup selon les
saisons. C'est de novembre à la
mi-décembre qu'il se situe à son
J F MAM J J A S O N D J F MAM J J A S O N Dplus bas niveau avec 11 700
1997 1998salariés, dont 2 500 totalement
dépendants de la fréquentation Minimum : emplois totalement dépendants du tourisme.
touristique. A cette période de Maximum : emplois totalement et partiellement dépendants du tourisme.
Source : INSEE - DADS 1997-1998l'année, il ne représente que
3,4% de l'ensemble des salariés.
EN ZONE DE MONTAGNE, L'EMPLOI TOURISTIQUE S'ACCROÎT DÈS L'HIVER(
Puis, du début des vacances de Emplois salariés liés au tourisme en zone
Noël à la fin mars, il commence de montagne de Franche-Comté
à augmenter. Durant la saison
d'hiver, la progression se limite
quasi-exclusivement aux zones
de montagne. Dans ces zones,
elle atteint 13% en moyenne, Maximum
mais avec un pic de 20% au
plus fort de la saison. Ailleurs
dans la région, il n'y a en revan-
che aucune évolution significa-
Minimumtive de l'emploi touristique à
cette période de l'année. Ainsi,
en moyenne sur l'ensemble de
la Franche-Comté, le surcroît
d'emploi salarié touristique en
JF M A M J J A S O N D JF M A M J J A S O N D
hiver reste limité (+4%). 1997 1998
Minimum : emplois totalement dépendants du tourisme.
Maximum : emplois totalement et partiellement dépendants du tourisme.
Source : INSEE - DADS 1997-1998
L’emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté 3C'est en juillet-août que la hausse est la plus forte : globalement, elle atteint 40% par rapport à novembre.
Elle est moins prononcée (+27%) dans les grandes agglomérations urbaines de Besançon, Belfort et
Montbéliard où les structures d'accueil touristique connaissent une activité plus régulière tout au long de
l'année avec la clientèle d'affaires. En revanche, elle s'élève à 43% en zone de montagne et à 53% dans
le reste de la région.
LES EMPLOIS SONT PLUS NOMBREUX DANS LE DOUBS ET LE JURA(
C'est dans le Doubs et le Jura que l'on compte le plus d'emplois touristiques : respectivement 7 400 et
4 900 en juillet-août. Mais c'est dans le Jura que ce type d'emplois pèse le plus. En été, ils représentent
5,7% de l'ensemble des salariés contre 4,1% dans le Doubs, 4% dans le Territoire de Belfort et 3,7% en
Haute-Saône. C'est aussi dans ce département que les fluctuations saisonnières sont les plus fortes :
entre novembre et juillet-août, l'accroissement est de 53%.
Les emplois salariés liés au tourisme par département
(moyenne 1997-1998)
Doubs Jura Haute-Saône Terr. de Belfort
Part de l’em- Part de l’em- Part de l’em- Part de l’em-
Emplois Emplois Emplois Emplois
ploi salarié ploi salarié ploi salarié ploi salarié
salariés salariés salariés salariés
départemental départemental départemental départemental
Basse saison
Minimum 1 100 0.7% 1 000 1.3% 250 0.5% 150 0.4%
Maximum 5 500 3.3% 3 200 4.0% 1 500 2.7% 1 500 3.3%
Haute Saison
Minimum 2 000 1.1% 2 200 2.6% 600 1.0% 300 0.6%
Maximum 7 400 4.1% 4 900 5.7% 2 200 3.7% 1 900 4.0%
Saison d’hiver
Minimum 1 200 0.7% 1 200 1.5% 300 0.5% 200 0.4%
Maximum 5 700 3.4% 3 500 4.4% 1 500 2.7% 1 500 3.3%
Moyenne annuelle
Minimum 1 400 0.8% 1 400 1.7% 300 0.6% 200 0.5%
Maximum 6 000 3.5% 3 800 4.7% 1 700 3.0% 1 600 3.5%
Basse saison : novembre et décembre (hors vacances de Noël). Haute saison : juillet - août.
Saison d'hiver : vacances de Noël à fin mars.
L'ensemble des emplois salariés s'entend hors fonction publique d'Etat, agriculture et services domestiques.
Minimum : emplois totalement dépendants du tourisme.
Maximum : emplois totalement et partiellement dépendants du tourisme - Source : INSEE-DADS 1997-1998
DES SALARIÉS PLUS JEUNES QUE DANS LES AUTRES SECTEURS(
Les salariés dont l'emploi dépend totalement du tourisme sont souvent plus jeunes que la moyenne. En
juillet-août, 39% d'entre eux ont moins de 25 ans alors qu'ils ne sont que 14% dans l'ensemble des sec-
teurs de la région. En basse saison, l'écart est plus faible mais reste toutefois encore très significatif : 29%
contre 12%. Ces éléments montrent aussi que les embauches saisonnières durant l'été concernent majo-
ritairement les jeunes.
L’emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté 4Par ailleurs, la proportion d'em- Répartition des salariés par âge en haute saison
plois à temps complet est plus (Franche-Comté - moyenne 1997-1998)
faible dans les activités totale-
Activités totalement dépendantesment dépendantes du tourisme Ensemble des secteurs
du tourisme(61%) que la moyenne (70%).
50 ans et plus Moins de 25 ans 50 ans et plus Moins de 25 ans
(9.9%) (39.0%) (17.4%) (14.4%)Dans la très grande majorité
des cas, les salariés résident
dans leur département de tra-
vail. La part des salariés rési-
dant dans un autre départe-
ment augmente en haute sai-
son.
25 à 49 ans (51.1%) 25 à 49 ans (68.2%)
C'est dans le Jura que l'aug-
mentation est la plus forte, pas- Les activités totalement dépendantes du tourisme comprennent ici les emplois sala-
riés des établissements d'hébergement (hôtels, campings, centres de vacances,sant de 13% en basse saison à
etc...) et des hôtels-restaurants de toute la Franche-Comté ainsi que les salariés des24% en haute saison, dont 18%
restaurants et des commerces de détail fortement touristiques des communes très
viennent de l'extérieur de la touristiques. L'ensemble des secteurs s'entend hors fonction publique d'Etat, agri-
culture et services domestiques.Franche-Comté.
PLUS DE LA MOITIÉ DES SALARIÉS SONT DES EMPLOYÉS(
Enfin, comme dans beaucoup Répartition des salariés par catégorie
d'activités tertiaires, les fem- socio-professionnelle en haute saison
mes sont plus nombreuses que (Franche-Comté - moyenne 1997-1998)
les hommes dans le tourisme :
60%
59% contre 41% en été, alors Tourisme Ensemble
que dans l'ensemble des sec-
50%
teurs, le phénomène est inver-
se (43% contre 57%).
40%
De même, les emplois sont
30%
majoritairement des postes
d'employés (52%) et on trouve 20%
peu d'ouvriers (seulement
16%). Mais, les apprentis et 10%
stagiaires sont deux fois plus
nombreux que dans la moyen- 0%
Cadres Professions Employés Ouvriers Apprentis etne de tous les secteurs.
intermédiaires stagiaires
Tourisme : Les activités totalement dépendantes du tourisme comprennent ici les
emplois salariés des établissements d'hébergement (hôtels, campings, centres de
vacances, etc...) et des hôtels-restaurants de toute la Franche-Comté ainsi que les
salariés des restaurants et des commerces de détail fortement touristiques des com-
munes très touristiques.
Ensemble : L'ensemble des secteurs s'entend hors fonction publique d'Etat, agri-
culture et services domestiques.
Source : INSEE - DADS
L’emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté 5LA MÉTHODE D'ÉVALUATION DE L'EMPLOI SALARIÉ LIÉ AU TOURISME(
Cette étude propose une estimation de l'emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté. Les données présentées se rapportent à
la moyenne des années 1997 et 1998 et sont issues du fichier des DADS (déclarations annuelles de données sociales) remplies par
les employeurs dans le cadre des procédures administratives liées au recouvrement des cotisations sociales.
Afin de mesurer l'emploi salarié lié au tourisme, les établissements employeurs sont classés selon trois critères :
- l'attrait touristique de la zone dans laquelle ils se situent,
- l'intensité touristique de leur activité,
- la saisonnalité de leur emploi.
Selon leur position suivant ces critères, tout ou partie de leur emploi est considéré comme " lié au tourisme ". L'attrait touristique d'une
zone est déterminé à partir de ses capacités d'hébergement (nombre de chambres d'hôtels, de résidences secondaires, etc…) et de
la saisonnalité de l'emploi (nombre d'emplois en haute saison par rapport à la basse saison).
L'intensité touristique d'une activité résulte de la similitude du profil annuel de son emploi avec celui de la fréquentation touristique.
La saisonnalité de l'emploi des établissements a été établie en examinant les courbes journalières d'emploi. Celles-ci font apparaître
pour certains établissements, un supplément saisonnier d'emploi durant les périodes de fréquentation touristique importante.
Une fois ces trois critères établis, les emplois salariés des différents établissements de la région sont retenus selon les règles de déci-
sion suivantes. Deux estimations sont calculées :
- une estimation minimum qui rassemble les emplois totalement dépendants du tourisme,
- une estimation maximum qui rassemble les emplois totalement dépendants du tourisme et ceux qui n'en dépendent que
partiellement.
Zone très Zone moyennement Zone non
Activité Estimation
touristique touristique touristique
100% Minimum Tous les emplois Tous les emplois Tous les emplois
touristique Maximum Tous les emplois Tous les emplois Tous les emplois
Fortement Minimum T Supplément saisonnier d’emplois Rien
touristique Maximum T T Rien
Moyennement Minimum Supplément saisonnier d’emplois Rien Rien
touristique Maximum Tous les emplois Rien
Faiblement Minimum Rien Rien
touristique Maximum Rien Rien
Non Minimum Rien Rien Rien
touristique Maximum Rien Rien Rien
Une note de méthode plus complète est disponible sur demande à l'INSEE-Franche-Comté :
83, rue de Dole - BP 1997 - 25020 Besançon Cedex - Tél : 03 81 41 61 61
LES CONDITIONS DE RÉALISATION DE L’ÉTUDE(
Le Comité Régional du Tourisme a pris l'initiative d'une étude sur l'emploi touristique en Franche-Comté.
Cette réflexion a été engagée notamment pour évaluer l'impact de la politique touristique des collectivités, dont celle du Conseil
Régional de Franche-Comté, en particulier sur l'emploi. Elle vient ainsi compléter le dispositif d'observation économique du tourisme
animé par le CRT.
Parmi les différentes méthodologies proposées, le CRT a décidé de privilégier un outil d'évaluation qui permette des comparaisons
de région à région ainsi que des actualisations régulières des résultats. Il a en conséquence retenu la proposition de l'INSEE.
Cette mission, financée par le Conseil Régional de Franche-Comté, a bénéficié du soutien de la Délégation Régionale au Tourisme.
Le CRT s'est entouré d'un comité de pilotage qui a activement participé au suivi de l'étude. Celui-ci était composé du Conseil Régional
de Franche-Comté, de la Délégation Régionale au Tourisme, d'un représentant des Comités Départementaux de Tourisme, de la
Direction Régionale du Travail de l'Emploi et de la Formation Professionnelle, de l'Observatoire Régional Emploi Formation, de
l'Université de Besançon, d'un représentant des Sites Touristiques, d'un représentant des Hébergements Associatifs, d'un représen-
tant des Hôteliers-restaurateurs, et d'un expert en observation économique du tourisme. Nous remercions toutes ces personnes pour
leur participation à ces travaux.
Comité Régional du Tourisme - Observatoire Régional du Tourisme
La City - 4, rue Gabriel Plançon - 25044 BESANCON Cedex
Tél : 03 81 25 08 08 - Fax : 03 81 83 35 82
e-mail : crt@franche-comte.org
INSEE de Franche-Comté
Le Major - 83, rue de Dole - B.P. 1997 - 25020 BESANCON cedex
Tél : 03 81 41 61 61 - Fax : 03 81 41 61 99
www.insee.fr
Création juin 2001 - N°ISSN : 1248-2544 - ESS 014418
Essentiel N°44 - juillet 2001 - 15F (2.29€)
Directeur de la publication : Bernard LE CALVEZ

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.