L'emploi salarié marchand à La Réunion au 4ème trimestre 2006

De
Publié par

AU QUATRIÈME TRIMESTRE 2006 L'emploi redémarre dans les services aux particuliers L'année 2006 se termine sur une progression de l'emploi salarié marchand (+ 1,4 %) bien supérieure à celle enregistrée à la même période de l'an dernier (+ 0,8 %). La bonne surprise vient des services aux particuliers dont les effectifs ont crû de 3,8%au 4e trimestre 2006 après, il est vrai, un premier semestre catastrophique.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

INFORMATIONS RAPIDESINFORMATIONS RAPIDES
REUNION RÉUNION
N° 61 - MAI 2007
L’EMPLOI SALARIÉ MARCHAND
%%%
AU QUATRIÈME TRIMESTRE 2006
% %
%%% L'emploi redémarre dans les services
%%% aux particuliers% %%
% L’année 2006 se termine sur une progression de l’emploi L’emploi dans lecommerce suit une évolution tout à fait%
salarié marchand (+ 1,4 %) bien supérieure à celle enre- saisonnière, le surcroît d’activité de fin d’année provo-%%%
gistrée à la même période de l’an dernier (+ 0,8 %). La quant une embauche de salariés. Les effectifs augmen-
% e e% bonne surprise vient des services aux particuliers dont tent de 2,2 % au 4 trimestre (+ 1,9 % au 4 trimestre
e
les effectifs ont crû de 3,8 % au 4 trimestre 2006 après, il 2005) sur l’ensemble du secteur et de + 3,2 % dans le% %%
est vrai, un premier semestre catastrophique. commerce de détail (+ 3,1 % fin 2005). L’évolution des
%%% salariés du commerce sur l’année 2006 (+ 1,6 %) est qua-
Sur l’ensemble de l’année, la croissance s’établit à + 4,7 %,% si identique à celle de 2005 (+ 1,5 %).%% meilleur résultat depuis près de 5 ans. Les services con-
e
L’emploi dans les services s’est redressé au 4 trimestretribuent le plus à ce résultat (45 %), en particulier les ser-
e
(+ 2,3 %) après un 3 trimestre en demi-teinte (+ 0,4 %).vices aux entreprises, suivis de la construction (40 %).
Les services aux particuliers ont été très dynamiques
(+ 3,8 %) poussés par la forte évolution dans les hôtels etLa construction subit la baisse d’activité habituelle de
restaurants (+ 5,7 %). L’évolution des salariés dans lesfin d’année. Cette baisse est toutefois moins marquée
autres secteurs des services a également été soutenue auque celle de l’an dernier (- 2, 1 % contre - 3,9 %). L’année
e4 trimestre, notamment les services aux entreprises2006 a été particulièrement faste : l’emploi a crû de
(+ 2,1 %) et les activités immobilières (+ 1,7 %). Sur13,1 % contre + 11,7 % en 2005.
l’ensemble de l’année, les services aux entreprises con-
tribuent le plus à la croissance de l’emploi dans les servi-Après deux trimestres de hausse importante, la hausse de
ces. Leurs effectifs croissent rapidement (+ 8,1 %) etl’emploi se poursuit dans l’industrie mais à un rythme
représentent 38 % des salariés du secteur. Les effectifsmoins élevé (+ 0,7 %). Les industries manufacturières
dans les transports progressent à un bon rythme (+ 3,3 %).sont le moteur de cette croissance. Leurs effectifs ont
Malgré leur redressement au second semestre, les effec-augmenté de 5,7 % en 2006, alors que ceux des industries
tifs des services aux particulier sont en retrait de - 3,1 %agroalimentaires sont légèrement en baisse (- 0,8 %).
par rapport à la fin 2005.
Évolution de l’emploi salarié à La Réunion
% %
190% %
180
Construction%%% 170
160%% Services%
150
% % 140 Ensemble%
130% % Commerce120
% 110%%
Industrie
100%
%
%%%
%%%
DIRECTION RÉGIONALE DE LA RÉUNION
Parc Technologique de Saint-Denis - 10, rue Demarne - B.P. 13 - 97408 SAINT-DENIS CEDEX 9
Tél:0262488900-Fax:0262488990
e
4 trim. 04
er
1 trim. 05
e
2 trim. 05
e
3 trim. 05
e
4 trim. 05
er
1 trim. 06
e
2 trim. 06
e
3 trim. 06
e
4 trim. 06
www.insee.fr/reunion
e
Indice - Base 100 au 4 trimestre 99Évolution de l’emploi salarié marchand
Évolution trimestrielle Glissement annuel Poids
Activité économique
e er e e e e4 trim. 1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. T4 2005 T4 2006 4 trim.
2005 2006 2006 2006 2006 T4 2004 T4 2005 2006
0,8 0,3 1,6 1,3 1,4 3,2 4,7 100,0ENSEMBLE
INDUSTRIE 0,1 - 1,8 1,7 2,9 0,7 0,7 3,4 13,4
dont :
Industries agricoles et alimentaires 1,1 - 6,8 0,1 6,0 0,4 0,8 - 0,8 4,5 manufacturières - 0,5 0,9 2,5 1,4 0,8 0,6 5,7 8,9
- 3,9 4,2 5,8 4,8 - 2,1 11,7 13,1 14,3CONSTRUCTION
COMMERCE 1,9 - 1,1 0,4 0,1 2,2 1,5 1,6 24,2
dont :
Commerce de détail, réparations
d’articles domestiques 3,1 - 2,2 0,2 0,4 3,2 1,7 1,6 14,0
SERVICES 1,8 0,6 1,0 0,4 2,3 2,8 4,3 48,1
dont :
Transports 0,6 - 1,2 1,7 1,7 1,1 4,9 3,3 7,1
Activités financières 1,8 - 0,2 - 0,2 1,4 0,1 1,1 1,0 3,3 immobilières 1,3 0,2 2,7 4,3 1,7 0,4 9,1 1,1
Services aux entreprises 2,0 2,2 2,7 0,8 2,1 5,9 8,1 18,1 aux particuliers 1,1 - 4,9 - 2,5 0,7 3,8 1,1 - 3,1 7,3
TAILLE DE L’ÉTABLISSEMENT
moins de 10 salariés 1,3 2,1 3,3 2,1 1,3 7,4 9,2 36,5
10 salariés ou plus 0,5 - 0,6 0,6 0,8 1,4 1,0 2,3 63,5
eSource : Bordereaux Urssaf – Traitement Insee Epure Données semi-définitives pour le 4 trimestre 2006
Méthodologie :
mesurer les évolutions trimestrielles de l’emploi salarié marchand
Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de Sont exclus du champ EPURE :
Bordereaux de Recouvrement des Cotisations (BRC). Ces – les établissements non marchands ;
bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de – l’agriculture ;
Recouvrement de Sécurité Sociale et des Allocations Familiales – les caisses de congés payés ;
(URSSAF), puis transmis trimestriellement à l’INSEE. – les établissements de vente à domicile ;
– les administrateurs d’immeubles ;Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité
– l’AFPA.sociale, à l’exception :
– des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par Finalement, le champ étudié “les établissements marchands de
l’État ; l’industrie, de la construction, du commerce et des services”
représentait près de 57 % des 192 000 emplois salariés de La– des emplois domestiques ;
Réunion à la fin 2004 (hors emplois domestiques et personnel– des fonctionnaires de l’État.
militaire dépendant du Ministère de la Défense).
Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite
EPURE (Extension du Projet URSSAF sur les Revenus et Les évolutions sont disponibles au niveau départemental. Les
l’Emploi) est utilisée à La Réunion depuis 2000. Le champ est données brutes ne sont pas désaisonnalisées. Les résultats
restreint aux activités les mieux représentées. sont ici présentés selon la Nomenclature Économique de Syn-
thèse (NES), regroupement de la Nomenclature d’Activités
Française (NAF) destinée à l’analyse économique.
Directeur de la publication : Jean GAILLARD ISSN : 1766-5590

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.