L'évolution des métiers en Bretagne (Octant n° 98)

Publié par

En 1999, 1 115 300 actifs travaillaient en Bretagne, inégalement répartis dans 84 familles professionnelles : les 20 métiers les plus exercés regroupent plus de la moitié des emplois. Les métiers manuels et de production diminuent, essentiellement en raison du recul de l'activité agricole. Les métiers des services aux particuliers sont ceux qui se développent le plus. La population active a vieilli d'un an depuis 1990. Dans tous les métiers, la part des jeunes baisse tandis que celle des seniors augmente. Cette déformation de la structure par âge préfigure des départs en retraite massifs, alors que la croissance de la population active tend à s'essouffler.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Population active
L’évolution des métiers
en Bretagne
En 1999, 1 115 300 actifs travaillaient en Bretagne, inégalement
répartis dans 84 familles professionnelles : les 20 métiers les plus
exercés regroupent plus de la moitié des emplois.
Les métiers manuels et de production diminuent, essentiellement
en raison du recul de l’activité agricole. Les métiers des services
aux particuliers sont ceux qui se développent le plus.
La population active a vieilli d’un an depuis 1990. Dans tous
les métiers, la part des jeunes baisse tandis que celle des seniors
augmente. Cette déformation de la structure par âge préfigure
des départs en retraite massifs, alors que la croissance
de la population active tend à s’essouffler.
près une progression de 9 % de- métiers les plus exercés représentent nombre d’agriculteurs a diminué deApuis 1990, la Bretagne compte 56 % de l’emploi total et les dix pre- 38 %. L’industrie de process, fortement
1 115 252 actifs travaillant sur son terri- miers regroupent près de 78 % des em- concentrée sur les industries agroali-
toire en 1999, soit 92 600 emplois sup- plois créés entre 1990 et 1999. mentaires, est en revanche créatrice
plémentaires. La croissance se poursuit d’emplois, avec une progression de ses
depuis : fin 2002, l’emploi total est esti- effectifs de 27 %, en majorité des ou-
mé à 1 200 700. Les projections de po- vriers. On compte 64 200 emplois dans
Le recul des métiers depulation active basées sur des hypothè- ce domaine en 1999. Les métiers de
l’agriculture et de la pêcheses de prolongement des compor- l’électricité et de l’électronique se sont
tements démographiques mettent en lu- également développés. Après une pro-
mière un essoufflement de la croissance gression de près de 10 % depuis 1990,
de la ressource en main-d’œuvre dès Les métiers manuels et de production leurs effectifs atteignent 15 000 emplois
2007. -représentent 40 % des emplois bretons, en 1999. Dans le secteur de la méca
soit 440 000 actifs. Leurs effectifs ont di- nique, les emplois non qualifiés ont di-
La distribution des actifs occupés selon minué de 26 % au profit d’emplois plusminué d’environ 4 % entre 1990 et
leur métier en 1999 reste assez 1999, en raison de la baisse des emplois qualifiés. Globalement les emplois, très
concentrée en Bretagne. Les vingt concentrés sur l’automobile, sontde l’agriculture et de la pêche : le
Octant n° 98 - juillet 2004 11Population active
Nombre d’emplois par métier en 1999 En milliers phénomène marquant est la substitution
des métiers de la grande distribution
Agriculteurs, éleveurs, sylviculteurs aux emplois de vendeurs du commerce
Agents d'entretien traditionnel.
Enseignants
Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C) Les métiers de l’éducation, des soins et
Conducteurs de véhicules
des loisirs représentent 15 % de l’em-
Vendeurs
ploi, soit 164 400 actifs. Ils continuent
Assistants maternels
de se développer à un rythme soutenu,Ouvriers non qualifies des industries de process
Ouvriers qualifies du bâtiment, second oeuvre avec un quart d’emplois supplémentai-
Armée, pompiers, police res entre 1990 et 1999. Sur les dix mé-
Représentants tiers de la catégorie, quatre figurent par-
Infirmiers, sages-femmes mi les vingt les plus exercés en
Secrétaires
Bretagne : les enseignants, les infirmiers
Aides-soignants
et sages-femmes, les aides soignants etProfessionnels de l'action sociale culturelle et sportive
les professionnels de l’action sociale,Ouvriers qualifiés des industries de process
Employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie culturelle et sportive.
Cadres de la fonction publique
Employés administratifs de la fonction publique (catégorie B)
Ouvriers non qualifiés de la manutention
Une population active01020 30 40 50 60 70
vieillissante
Source : Insee - Recensement de population 1999
Dans son ensemble, la population ac-
Les 10 premiers métiers en nombre d'emplois créés en Bretagne tive occupée vieillit : l’âge moyen a
Évolution des effectifs entre 1990 et 1999 En milliers augmenté d’un an entre 1990 et 1999,
pour atteindre 40 ans. Les moins de 30
Assistants maternels
ans représentent 19,8 % du total - un
Agents d’entretien
peu moins que France entière (20,1 %) -
Enseignants
et les plus de 50 ans, 20,4 %. En 1990,
Ouvriers qualifiés des industrie de process
ces ratios étaient respectivement deCaissiers, employés de libre service
24 % et 20 %. L’augmentation de la po-Représentants
pulation active occupée se concentreProfessionnels de l’action sociale, culturelle et sportive
essentiellement aux tranches d’âge in-Aides-soignants
Cadres de la fonction publique termédiaires, entre 30 et 49 ans, en rai-
Employés de la fonction publique son de l’arrivée d’actifs d’autres régions
0 3 6 9 12 15 18 françaises.
Source : Insee - Recensements de population 1990 et 1999
Les jeunes beaucoup moins
nombreux dans les métiers
stables et occupent 52 600 personnes secrétaires, figurent parmi les vingt mé- de bureau
en Bretagne en 1999. tiers les plus représentés en Bretagne.
1 La structure par âge de la population ac-Les métiers de bureau représentent
19 % de l’emploi breton, soit 207 600 tive occupée et son évolution sont diffé-
L’essor des métiers de services rentes selon les métiers. La diminutionactifs. Avec 30 300 emplois supplé-
mentaires, leur progression atteint 17 % aux particuliers du poids des moins de 30 ans touche
néanmoins l’ensemble des métiers, àdepuis 1990. Sur les 14 métiers qui
constituent cette catégorie, les em- des degrés divers. La plus forte baisse
concerne les métiers de bureau, notam-ployés administratifs et les cadres de la Les métiers du commerce et des servi-
fonction publique, ainsi que les ces aux particuliers concernent 300 000 ment les emplois de secrétaires, comp-
tables et informaticiens. Viennent en-actifs en 1999, soit 27 % de l’emploi to-
tal. En neuf ans, ils ont progressé de suite les métiers du commerce et
1: Les métiers manuels et de production regroupent
services aux particuliers, notamment les19 %, soit 47 200 emplois supplémen-les domaines professionnels Agriculture, marine,
pêche et sylviculture, Bâtiment et travaux publics, taires. Parmi les vingt métiers les plus caissiers, employés de libre service,
Electricité et électronique, Mécanique et travail des coiffeurs et employés de l’hôtellerie.exercés en Bretagne, on en trouve sixmétaux, Industries de process, Industries légères,
dans ce domaine : agents d’entretien, Ces derniers métiers continuent cepen-Maintenance, Ingénieurs et cadres de l'industrie,
Transports et tourisme, Artisanat. Les métiers de bu- dant d’accueillir les plus jeunes, maisvendeurs, assistants maternels, repré-
reau : les domaines Gestion, administration, Informati-
sentants et employés de l’hôtellerie. Les pour certains d’entre eux, des difficultésciens, Personnels d'études et de recherche, Professions
de recrutement liées aux conditions deadministratives et juridiques et Banques et assurances. assistants maternels (+ 15 000 emplois
Les métiers du commerce et des services aux particu- supplémentaires) expliquent à eux seuls travail ou aux salaires sont apparues.
liers concernent les domaines professionnels Com-
Dans la production, les plus fortes dimi-un tiers des créations d’emplois ; avecmerce et vente, Hôtellerie, restauration et
alimentation, Services aux particuliers et les métiers de les agents d’entretien, ils figurent en tête nutions de la part des moins de 30 ans
l’éducation, des soins et des loisirs la Communication, touchent les industries en déclin : bois,du palmarès des métiers qui ont créé le
information, spectacle, la Santé et action sociale,
plus d’emplois en valeur absolue dans textile, imprimerie et les industries de lal’Enseignement, formation professionnelle et recrute-
ment et les Professionnels de la politique et du clergé. mécanique et du travail des métaux.la région. Dans le commerce, le
12 Octant n° 98 - juillet 2004Population active
Principaux métiers concernés par les départs en retraite En %Les seniors beaucoup
plus nombreux
Cadres des transports et navigants de l’aviation
sur les postes d’encadrement
Cadres des banques et des assurances
Agents d’exploitation des transports
EnseignantsPour la première fois en 50 ans, la part
Employés et techniciens des assurancesdes 50 ans et plus dépasse celle des
Ouvriers qualifiés des travaux publics,moinsde30ans.Cephénomène prend du béton et de l’extraction
une ampleur inégale selon les métiers. Cadres et ingénieurs de l’industrie
Ceux de la banque-assurances, de la Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment
Techniciens, agents de maîtrisefonction publique et du secteur sani-
des industries légères et graphiques
taire ont connu un vieillissement no- Conducteurs d’engins de traction et de levage
toire entre 1990 et 1999. Ainsi, dans
Cadres d’entreprises
l’encadrement, un emploi sur deux est
010 20 30 40 50 60occupé par un quinquagénaire ; les se-
Source : Insee - Recensement de population 1999 - Daresniors occupent majoritairement des em-
Lecture : 42 % des enseignants partiront à la retraite dans les dix prochaines années si l’âge moyen de départplois qualifiés. La tendance au vieillis-
reste le même que pendant la période 1998 - 2000
sement se retrouve chez les employés,
mais à un degré moindre. Les autres ca-
tégories voient diminuer le poids des se- Le vieillissement des métiers
niors, en particulier les agriculteurs, en
Métiers Part des 50 ans et plusraison des restructurations et pré-
retraites. Évolutionen 1999 1990 - 1999(en %)
(en point)
Employés et technicien de la banque 22,2 15,0De nombreux départs
Enseignants 31,6 14,3
en retraite à prévoir Conducteurs d'engins 26,4 14,3
Cadre de la banque et assurance 34,3 12,0
Secrétaire de direction 23,4 11,9
Si les taux d’activité après 55 ans de-
Médecins 27,8 11,5meuraient inchangés, le nombre de dé-
Professionnels du droit 39,8 10,7parts en retraite dans les dix prochaines
Employés et techniciens des assurances 21,5 10,5années représenterait un nombre de
Techniciens du BTP 21,5 9,1postes à pourvoir trois fois supérieur à
Professions paramédicales 17,3 8,5celui généré par les créations d’emplois
Cadres administratifs comptables et financiers 29,2 8,4sur la décennie 1990-1999 : 28 800 dé-
parts annuels prévisibles, contre 9 200 Source : Insee - Recensements de population 1990 et 1999
créations annuelles d’emplois.
Le nombre de départs en retraite serait
Méthodologieplus limité en cas d’allongement de la
vie active après 55 ans, ce qui suppose
L’analyse présentée reprend les résultats (code Rome) utilisé par l’ANPE, afinun changement progressif dans les com-
de l’étude réalisée par le GREF – GIP Re- d’avoir des effectifs statistiquement si-portements de gestion de la main-
lation Emploi-Formation - de Bretagne, gnificatifs par métieretdes’approprierd’œuvre âgéeengénéral, et plus parti-
et les OLEF (observatoires locaux emploi des travaux menés au niveau national,culièrement en période de ralentisse-
-formation) parue sous le titre Structure notamment sur les départs en retraite.ment d’activité,où les départs en prére-
des métiers et choc démographique en
traite sont privilégiéslorsdesréductions
Bretagne et dans cinq territoires,no- L’estimation du nombre de départs en
d’effectifs.
vembre 2003 (www.gref-bretagne.com). retraite en Bretagne est réalisée à partir
Les évolutions des métiers sont appré- d’un âge moyen de départ constaté en
hendées à partir de la nomenclature des France par famille professionnelle sur la
Familles Professionnelles en 84 postes, période 1998-2000 (source DARES).Les métiers les plus concernés
nomenclature de rapprochement entre Cette méthode suppose que l’âge moyen
par les départs professions et catégories socioprofes- de départ ne subisse pas de changement
sionnelles de l’Insee et le répertoire opé- dans les années à venir.
rationnel des métiers et des emplois
Ces départs en retraite vont provoquer
une pénurie de main-d’œuvre dans cer-
tains métiers, entraînant une concur-
rence qui pourrait être vive entre les en-
treprises d’un même secteur, mais aussi main-d’œuvre extérieure suppose GREF Bretagne
entre les secteurs d’activité. Au-delà de néanmoins que les infrastructures conti- Mission Observatoire
ces tensions, l’attractivité de la région nuent à se développer et que le parc de emploi - formation
pourra jouer en partie un rôle régulateur logements soit suffisant pour accueillir OLEF de Fougères, Lorient,
du marché du travail. L’apport de une population nouvelle. Saint-Brieuc, Quimper et Rennes
Octant n° 98 - juillet 2004 13
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.