L'importance de l'emploi industriel dans le tissu économique local : une approche en termes de secteurs spécifiques

De
Publié par

Numéro double n° 130/131. Grande région industrielle, la région Centre se distingue par la prédominance de nombreuses industries traditionnelles. L'industrie des équipements mécaniques est ainsi le premier secteur industriel employeur de la région. En tout, six secteurs sont surreprésentés dans l'emploi salarié régional par rapport à la moyenne nationale. Dans un premier temps, l'étude montre l'importance des principales unités de production dans l'emploi régional pour ces activités prépondérantes (« spécifiques ») en termes de poids et de concentration de l'emploi . Dans un second temps, cette approche est déclinée au niveau des zones d'emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 65
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

n° 130-131
octobre 2005
4,40 €
Grande région industrielle, la région Centre se distingue par la prédominanceL’importance de l’emploi
de nombreuses industries traditionnelles. L’industrie des équipementsindustriel dans le tissu mécaniques est ainsi le premier secteur industriel employeur de la région.
En tout, six secteurs sont surreprésentés dans l’emploi salarié régional paréconomique local : une
rapport à la moyenne nationale. Dans un premier temps, l’étude montreapproche en termes de
l’importance des principales unités de production dans l’emploi régional
secteurs spécifiques pour ces activités prépondérantes (« spécifiques ») en termes de poids et de
concentration de l’emploi . Dans un second temps, cette approche est déclinée
au niveau des zones d’emploi.Manuel Soulier
L’industrie des équipements mécaniquesLa région Centre est une grande région la moyenne nationale et sont ainsi la
reste le premier secteur employeur de laindustrielle : ce secteur occupe 22 % de principale source des emplois industriels
région avec 4,5 % de l’emploi salarié totall’emploi salarié régional (champ : Industrie- de la région. Ils relèvent pour la plupart
en 2002 même s’il a perdu 15 % de sesCommerce-Services marchands) contre de l’industrie traditionnelle : il s’agit, par
effectifs entre 1990 et 2000 et qu’il a étéseulement 18 % au niveau national. Elle ordre décroissant d’importance en termes
fortement affecté par le retournement deest donc plus concernée que d’autres par d’emploi, de l’industrie des équipements
conjoncture de 2001 (- 2,5 % en 2002). Illes mouvements conjoncturels ou mécaniques, de la chimie-caoutchouc-
est constitué d’une multitude d’unités destructurels qui affectent ce secteur de plastiques, de la pharmacie-parfumerie-
production (26 170 unités) et lesl’économie. L’emploi industriel régional entretien, de l’industrie des équipements
établissements de 100 salariés ou plusest ainsi en recul depuis 1990 et du foyer, de l’industrie automobile, et de
ne représentent que la moitié de l’emploi.particulièrement depuis le retournement l’industrie des composants électriques et
Il est peu concentré : ces mêmesde la conjoncture de 2001 (- 7,1 % entre électroniques.
2001 et 2003). Au niveau régional comme
Le Centre : une grande région industrielleau niveau local, les répercussions de ces
évolutions sur le tissu économique sont
d’autant plus fortes qu’elles concernent
des secteurs industriels importants en
termes d’emploi. Cette importance peut
être appréciée de deux façons : par la part
du secteur dans l’emploi salarié total ; par
la concentration de cet emploi dans un
petit nombre d’établissements. Cette
approche permet de mettre en évidence
les industries motrices aux niveaux
régional et local et de différencier le degré
de dépendance à l’industrie des éco-
nomies locales.
SIX SECTEURS D’ACTIVITÉ
AU CŒUR DE L’INDUSTRIE
RÉGIONALE
Les secteurs industriels spéci-
fiques à la région sont surreprésentés
Note : une activité est dite spécifique si l’indice de spécificité dépasse 1,3dans l’emploi salarié total par rapport à Sources : INSEE, DADS 2001, DMMO 2004
Directrice de la publication : Marie-Claude DUTÉRIEZ INSEE Centre - Service Etudes et Diffusion
Accueil du public : 43, avenue de Paris - OrléansISSN : 0986-976X - Code SAGE : ICI13048
Informations statistiques : 0 825 889 452 (0,15 € / mn) - www.insee.frAbonnement : contacter le 02.38.69.53.62sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
établissements de 100 salariés ou plus emploient en moyenne 290 personnes. Les Loir-et-Cher : DEPHI Diesel System France
n’emploient en moyenne que 280 principales unités de production sont SAS, ZF Systèmes de direction NACAM
personnes. Les principales unités de SICMA AERO SEAT en Indre et BRANDT SAS, TISSENKRUPP SOFEDIT.
production se situent dans le Loiret avec Industrie et FAURECIA Sièges d’Auto- Représentant aussi 1,8 % de l’emploi
JOHN DEERE SAS, BAUDIN mobile dans le Loiret.
régional en 2002, l’industrie des
CHÂTEAUNEUF et OTIS et en Indre-et- L’industrie automobile représente 2,2 % de composants électriques et électroniques
Loire avec SKF France. l’emploi salarié régional en 2002, mais a connu une progression de 1,3 % de ses
Deuxième secteur spécifique avec 3,5 % seulement 1,8 % en 2004 après la effectifs entre 1990 et 2000 mais une
de l’emploi salarié régional, le secteur fermeture de l’usine MATRA à Romorantin- perte de 7,1 % en 2003. C’est le secteur
chimie-caoutchouc-plastiques a perdu Lanthenay selon les premières estimations industriel le plus concentré de la région :
4,5 % de ses emplois entre 1990 et 2000. (données définitives non encore les établissements de 100 salariés ou plus
Après une forte hausse en 2003 (4,8 %), disponibles). Entre 1990 et 1999, les représentent 72 % de l’emploi régional du
les effectifs n’ont cessé de baisser au effectifs ont diminué de 15 % et la baisse secteur et emploient en moyenne 420 per-
cours de l’année 2004. Ce secteur est continue depuis 2001 à un rythme encore sonnes. Les principaux établissements du
moyennement concentré : les structures plus rapide. L’emploi est très concentré : secteur se situent dans les franges
de 100 salariés ou plus, qui regroupent totalisant 86 % de l’emploi du secteur, les franciliennes avec LG PHILIPS DISPLAYS
70 % de l’emploi du secteur, emploient structures de 100 salariés ou plus occupent France et PHILIPS France en Eure-et-Loir,
en moyenne 320 personnes par en moyenne 360 personnes. Les principales FCI AUTOMOTIVE France et en Indre-et-
établissement. Les principales unités de unités de production se trouvent dans le Loire avec ST MICROELECTRONICS SA.
production sont MICHELIN en Indre-et-
L’emploi dans l’Indre, le Cher et l’Eure-et-Loir dépend fortementLoire et dans le Cher, HUTCHINSON SNC de l’activité industrielle
dans le Loiret et en Indre-et-Loire, SEALED
AIR SAS en Eure-et-Loir.
Même si ce secteur ne constitue pas la
plus grande source d’emplois industriels
de la région avec 2,7 % de l’emploi
régional en 2002, la pharmacie-
parfumerie-entretien apparaît sans
ambiguïté comme un des pôles
d’excellence de la région. Il est aussi à
l’heure actuelle le plus dynamique en
termes de créations d’emploi. Ses
effectifs ont progressé de 2,7 % entre
1990 et 2000. Le secteur s’est bien rétabli
après la forte baisse des effectifs en 2002
(- 3,5 %) avec une hausse de 1,8 % en
2003 qui se poursuit en 2004. Ce secteur
est très concentré : les structures de 100
salariés ou plus emploient en moyenne
320 personnes par établissement et
regroupent près de 90 % des effectifs.
Les principales unités de production se
situent essentiellement dans les
départements du Loiret (les Parfums
CHRISTIAN DIOR, les Laboratoires
SERVIER), d’Indre-et-Loire (PFIZER) et
d’Eure-et-Loir (NOVO NORDISK et
ETHICON).
L’industrie des équipements du foyer
représente 2 % de l’emploi régional en
2002. Après une réduction de 17 % de
ses effectifs entre 1990 et 2000, il a subi
depuis de nouvelles baisses et a perdu
600 postes salariés en 2003 en Eure-et-
Loir, Indre-et-Loire et Loir-et-Cher. Ce
secteur est peu concentré : les
établissements de 100 salariés ou plus,
qui totalisent 65 % de ses effectifs, Sources : INSEE, DADS 2001, SIRENE 2003, DMMO 2004 Champ : industrie hors secteur « eau, gaz, électricité »
2sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
Une industrialisation parfois très marquée
Poids des établissements industriels de 100 salariés ou + dans l’emploi total (en %)
Note : la courbe démarque les zones dont l’emploi dépend fortement de l’industrie (à droite) de celles qui en dépendent moins ou quasiment pas (à gauche)
Sources : INSEE, DADS 2001, SIRENE 2003, DMMO 2004
LES AUTRES SECTEURS INDUSTRIELS : imputables en partie à des délocalisations représente au moins 9 % de l’emploi total
de production. Ce secteur a perdu 5,4 % de la zone.UN POIDS NON NÉGLIGEABLE
de ses emplois en 2003.Les secteurs de l’habillement, de l’édition, Au sein de ces grandes structures, les
de l’industrie des produits minéraux, des Ces caractéristiques industrielles régio- établissements de plus de 400 salariés
équipements électriques et de la nales se déclinent au niveau infra-régio- dans un, deux voire trois grands
nal et déterminent différents profils dumétallurgie possèdent des unités de établissements exerçant leur activité dans
production de taille plus modeste (en point de vue de l’importance de l’industrie un secteur spécifique à la zone d’emploi :
dans le tissu économique local. Si l’onmoyenne entre 200 et 250 personnes par - à la Châtre, dans le secteur
considère les zones d’emploi de la région,établissement de 100 salariés ou plus) et de l’industrie des équipements
cinq groupes se distinguent selon le poidsne constituent pas des spécificités électriques et électroniques,
de l’industrie dans la zone et larégionales. Ils représentent toutefois une
l’établissement BAXTER SAS quiconcentration de l’emploi industriel.part non négligeable de l’emploi régional :
représente environ 13 % deChacune de ces zones d’emploi présenteentre 1 % et 1,8 % par secteur pour
l’emploi de la zone ;en outre des spécificités sectorielles.l’habillement, l’édition, l’industrie des
- à Issoudun, dans le secteur
produits minéraux et des équipements
de l’industrie des équipements duUN EMPLOI INDUSTRIELélectriques, et jusqu’à 3,9 % pour le
foyer, SICMA AERO SEAT quiPLUTÔT IMPORTANT ET TRÈSsecteur de la métallurgie.
représente environ 12 % deCONCENTRÉ AU SUD-ESTCes secteurs ont tous connu des
l’emploi de la zone ;réductions d’effectifs plus ou moins Dans les zones d’emploi de La Châtre,
- à Aubigny-sur-Nère, dans le secteur
récentes. La métallurgie-transformation Issoudun, Aubigny-sur-Nère et Bourges,
de la métallurgie-transformationdes métaux a perdu 10 % de ses effectifs de très grands établissements (relative-
des métaux, SOC MECACHROMEsalariés entre 1990 et 1999 et plus de ment à la taille de la zone) génèrent
qui emploie environ 9 % de12 % sur l’année 2003. De même, l’essentiel de l’emploi industriel et une
l’emploi total de la zone ;large part de l’emploi salarié total. D’unel’habillement-cuir est un secteur en crise
- A Bourges, MBDAFrance etdepuis plus de 20 ans qui a cédé 700 part, les établissements industriels de
GIAT Industries dans le secteur de100 salariés ou plus totalisent plus d’unemplois en 2003. Les effectifs salariés de
l’industrie des équipements méca-emploi sur cinq de ces zones. D’autre part,l’industrie des produits minéraux se sont
niques qui représentent plus de 6 %le nombre moyen de salariés dans cesréduits de 20 % entre 1990 et 1999.
de l’emploi total de la zone ;mêmes établissements industriels deL’emploi dans les équipements
MICHELIN (plus de 1 000 sala-100 salariés ou plus dépasse lesélectriques et électroniques se dégrade
riés) dans le secteur de300 personnes par établissement, etaussi depuis 20 ans. L’édition-imprimerie
la chimie-caoutchouc-plastiques.l’unité de production la plus importanteconnaît des difficultés plus récentes
3sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
UN EMPLOI INDUSTRIEL TRÈS
IMPORTANT ET ASSEZ CONCENTRÉ
AU NORD-OUEST
Prédominance de l’industrie traditionnelle dans le sud-estL’industrie est constituée d’établis- et de la pharmacie-parfumerie, de la chimie et de l’automobile
sements plutôt de grande taille qui pèsent dans le nord-ouest
très lourd dans l’emploi des zones d’emploi
du nord-ouest de la région : Amboise,
Vendôme, Nogent-le-Rotrou, Château-
dun, Dreux, auxquelles il faut ajouter
Pithiviers. Dans ces zones d’emploi, les
établissements industriels de 100 salariés
ou plus regroupent plus de trois emplois
salariés sur dix. L’emploi industriel dépend
d’un nombre réduit d’unités de production
et même si les établissements industriels
restent en moyenne de taille assez
modeste (entre 225 et 275 personnes par
établissement de 100 salariés ou plus),
l’unité de production la plus importante
représente plus de 4 % de l’emploi de la
zone et jusqu’à 14 % à Nogent-le-Rotrou.
Les structures de moins de 400 salariés
sont surreprésentées dans chaque zone et
côtoient généralement un établissement
industriel de taille importante comme à
Dreux avec LG PHILIPS DISPLAYS France
(plus de 1 000 salariés) dans l’industrie des
composants électriques et électroniques,
à Pithiviers avec les imprimeries MAURY,
à Nogent-le-Rotrou avec VALEO Systèmes
thermiques dans l’industrie automobile, à
Amboise avec les établissements PFIZER
(pharmacie) ou dans la zone de Châteaudun
avec l’établissement PAULSTRA SNC
(chimie). L’emploi industriel est
particulièrement concentré à Nogent-le-
Rotrou et à Châteaudun.
UN EMPLOI INDUSTRIEL PLUTÔT
IMPORTANT MAIS PEU CONCENTRÉ
SUR UN AXE CHÂTEAUROUX - GIEN
L’industrie, presqu’exclusivement
constituée de PME, tient une grande place
dans l’économie des zones d’emploi sur
un axe Châteauroux - Gien comprenant
Vierzon et Romorantin-Lanthenay. Dans
ces territoires, les établissements
industriels de 100 salariés ou plus
représentent entre 20 % et 30 % de
l’emploi total. Ils emploient en moyenne
entre 225 et 275 salariés.
Champ : industrie hors secteur « eau, gaz, électricité »L’emploi est peu concentré dans ces
Sources : INSEE, DADS 2001, SIRENE 2003, DMMO 2004
territoires. A Vierzon et Romorantin- Lecture : chaque zone d’emploi s’interprète individuellement en fonction de ses spécificités industrielles (couleur des
pastilles). De plus, la taille des ronds précise l’importance du secteur industriel dans l’emploi local : la concentration duLanthenay, aucune structure industrielle ne secteur dans la zone et le poids du secteur dans la zone sont directement utilisés pour la calculer.
comporte plus de 500 personnes, mais
PAULSTRA SNC (chimie) à Vierzon dépasse
4sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
les 400 salariés. A Gien, seul OTIS dans établissements MICHELIN et dans les zones de Chinon (établissement
l’industrie des équipements mécaniques HUTCHINSON, de Chartres avec ENDEL) et d’Argenton-sur-Creuse
comprend plus de 500 salariés, mais deux l’établissement SEALED AIR SAS et de (SOCIETE INDUSTRIELLE DE
autres établissements s’en approchent : Montargis avec l’usine MICHELIN. Enfin, TRANSFORMATION DES METAUX). Le
SAINT-GOBAIN SULLY (produits la zone d’emploi de Blois, à travers secteur de l’édition-imprimerie est très
minéraux) et GEORGIA-PACIFIC France l’établissement DELPHI Diesel System spécifique à la zone de Saint-Amand-
(industrie du bois-papier), et PIERRE FABRE France, présente une spécificité dans le Montrond avec deux établissements de
MEDICAMENT PRODUCT (pharmacie) secteur de l’industrie automobile. 100 salariés ou plus : les IMPRIMERIES
emploient plus de 400 salariés. Dans la BUSSIERE et CLERC SAS. Enfin, à Loches,Mais l’emploi industriel de ces territoires
zone de Châteauroux, l’emploi n’est pas un seul établissement industriel a plus derelève aussi de grandes unités
lié à l’activité d’un seul établissement : 100 salariés, BARBOT C.M dans l’industrieappartenant à des industries qui ne sont
trois établissements, MONTUPET SA des équipements mécaniques. L’emploipas spécifiques. Les établissements les
(métallurgie), HARRYS’ France (industries dans la zone de Chinon est soutenu parplus importants sont les suivants :
agroalimentaires) et MOLLERTECH SAS l’activité de la centrale nucléaire et les- FAURECIA SIEGES AUTO à Montargis
(chimie), dépassent les 500 salariés. entreprises de services associées comme et BRANDT INDUSTRIE à Orléans pour
POLINORSUD.Avant la fermeture de l’usine MATRA, la l’industrie des équipements du foyer ;
zone de Romorantin-Lanthenay constituait - ST MICROELECTRONICS à Tours,
un cas unique de très grande concen- FCI AUTOMOTIVE et PHILIPS FRANCE
tration de l’emploi local dans un à Chartres, et VALEO VISION à Blois
établissement industriel. Cela signifie en pour le secteur des composants POUR COMPRENDRE CES
particulier qu’aujourd’hui, aucune électriques et électroniques ; RÉSULTATSfermeture d’établissement de la région - MASTERFOODS à Orléans pour
ne pourrait avoir un impact aussi Champ et sourcesl’industrie agroalimentaire ;
déterminant sur l’économie d’une zone Précision : la rédaction de cette étude a été achevée en août- JOHN DEERE SAS à Orléans et SKF 2005. Les données prises en compte datent au plus tard dud’emploi, même si d’autres zones, telles France à Tours pour l’industrie des début de l’année 2004.
que celles de Nogent-le-Rotrou, Le champ de l’étude est le champ ICS : industrie, commerce, équipements mécaniques.d’Issoudun, d’Aubigny-sur-Nère et de la services marchands. Les effectifs considérés sont les effectifs
salariés.Châtre présentent une situation qui se
Emploi et unités de production sont analysés à partir de troisUN EMPLOI INDUSTRIEL PEUrapproche de celle de Romorantin- sources :
Lanthenay avant la fermeture de MATRA. IMPORTANT ET PEU CONCENTRÉ - DADS 2001 : fichier des déclarations annuelles des
données sociales au 31 décembre 2001 ;AU SUD-OUEST - SIRENE 2003 : répertoire des établissements SIRENE au
erUN EMPLOI INDUSTRIEL PEU 1 janvier 2003 ;Quand elle n’était déjà pas quasi
- DMMO 2004 : fichier des déclarations mensuelles deIMPORTANT MAIS TRÈS CONCENTRÉ inexistante, l’industrie a pratiquement mouvements de main d’oeuvre du mois de janvier 2004 ;
SUR L’AXE LIGÉRIEN disparu au sud-ouest de la région : son Indicateurs utilisés
maintien dans les zones d’emploi de - Indice de spécificité (sectorielle)Dans les zones d’emploi situées sur l’axe
Un secteur d’activité est dit spécifique à un territoire donnéChinon, Loches, Argenton-sur-Creuse,ligérien, de très grands établissements et par rapport à un territoire de référence si ce secteur estauxquelles il faut ajouter à l’est la zoneconstituent l’essentiel de l’emploi surreprésenté dans la structure de l’emploi salarié du territoire
de Saint-Amand-Montrond, ne tient qu’à comparativement à celle du territoire de référence. Le ratioindustriel, mais ils ne représentent qu’une
entre la part de l’emploi total que représente le secteur d’activitél’activité de quelques établissementsfaible part de l’emploi total qui est pour le territoire et celle que représente ce même secteur pourde petite taille. Ces zones du sud-ouestprincipalement issu des services. Ce profil le territoire de référence permet de traduire cette définition :
de la région se caractérisent par une forte lorsqu’il est supérieur à 1,3 (valeur seuil choisie dans cetteregroupe les zones d’emploi d’Orléans,
publication), le secteur d’activité est déclaré spécifique autertiarisation de l’emploi (services aux Tours, Chartres, Blois, et Montargis. Les territoire par rapport au territoire de référence.personnes en particulier) parfois associéeétablissements industriels de 100 salariés La pertinence de cet indicateur dépend du choix du territoire
à de fortes spécificités industrielles de référence. Dans cette étude, les secteurs spécifiques …ou plus représentent seulement entre
- … à la région Centre le sont par rapport à la France,(à Loches et Saint-Amand-Montrond).10 % et 20 % de l’emploi total mais leur - … à une zone d’emploi de la région le sont par rapport auLes établissements industriels detaille est assez grande : en moyenne entre territoire régional.
100 salariés ou plus représentent ainsi On appelle alors les « spécificités » d’un territoire l’ensemble275 et 350 personnes par établissement
des secteurs d’activité spécifiques à ce territoire par rapport aumoins de 15 % de l’emploi de la zone.de 100 salariés ou plus. En fait, l’emploi territoire de référence correspondant.Les unités de production sont de tailleest concentré dans de grandes structures, - Concentration (dans les secteurs industriels)modeste : les établissements deà l’exception de la zone de Blois. L’emploi dans un secteur ou dans un territoire est dit concentré
100 salariés ou plus emploient en si une part importante de l’emploi de ce secteur ou de ceLes secteurs fleurons de l’économie territoire dépend d’un petit nombre d’établissements. On nemoyenne de 100 à 225 personnes. Mais
régionale prédominent : la pharmacie- fera référence dans cette publication qu’à la concentration deles unités de production les plus l’emploi dans l’industrie suivant deux indicateurs :parfumerie-entretien est spécifique aux
importantes peuvent concentrer plus de - le nombre moyen de salariés dans les établissements dezones d’emploi d’Orléans avec les
100 salariés ou plus pour un territoire ou un secteur4 % des salariés de la zone et ont un
établissements PARFUMERIE CHRISTIAN d’activité industriel ;poids économique important. - la part dans l’emploi total (champ ICS) que représenteDIOR et les Laboratoires SERVIER et de
l’établissement industriel le plus important d’un territoire.L’industrie traditionnelle prédomine dansChartres avec les établissements NOVO
- Le poids des secteurs industrielsces zones d’emploi du sud de la région.NORDISK et ETHICON. De la même façon, Le poids d’un secteur d’activité ou de l’industrie désigne la partParmi les secteurs d’activité bienle secteur de la chimie-caoutchouc- dans l’emploi total (champ ICS) que représentent les grandes
représentés apparaît en premier lieu la unités de production (100 salariés ou plus) du secteurplastiques est fortement représenté dans
correspondant ou de l’industrie.métallurgie-transformation des métauxles zones d’emploi de Tours par les
5sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
Les principaux établissements industriels des zones d’emploi de la région Centre
Tranche
Zone d'emploi Secteur d'activité Nom de l'établissement d'effectif
salarié
Cher
Aubigny-sur-Nère Industries agricoles et alimentaires DOUX FRAIS 100-300
Aubigny-sur-Nère Industrie des équipements mécaniques WILO INTEC 300-500
Aubigny-sur-Nère Métallurgie, transformation des métaux SOC MECACHROME 500 et +
Bourges Industries agricoles et alimentaires LAITERIES HUBERT TRIBALLAT
Bourges Chimie, caoutchouc, plastiques MANUF FRANCE PNEUMATIQUE MICHELIN 500 et +
Bourges Industr MBDA FRANCE
Bourges Industrie des équipements mécaniques GIAT INDUSTRIES 500 et +
Saint-Amand-Montrond Industrie du bois et papier SMURFIT SOCAR PACKAGING 100-300
Saintond édition, imprimerie reproduction BUSSIERE
Saintond imprimerie repr CLERC SA 100-300
Vierzon Chimie, caoutchouc, plastiques PAULSTRA SNC 300-500
Vierzon Industrie des équipements mécaniques TIMKEN FRANCE 300-500
Eure-et-Loir
Chartres Composants électriques et électroniques FCI AUTOMOTIVE FRANCE 500 et +
Chartres Pharmacie, parfumerie et entretien NOVO NORDISK PRODUCTION SAS
Chartresietien ETHICON 500 et +
Chartres Chimie, caoutchouc, plastiques SEALED AIR SAS
Châteaudun Industrie des équipements du foyer VORWERK SEMCO 100-300ie des équipements mécaniques IN-LHC
Châteaudun Industr ETABLISSEMENTS DENIS 100-300 Equipements électriques et électroniques NORTEL NETWORKS SA 300-500
Châteaudun Chimie, caoutchouc, plastiques PAULSTRA SNC 500 et +
Dreux Industrie automobile ARVIN REPLACEMENT PRODUCTS SA 300-500
Dreux Pharmacie, parfumerie et entretien BEAUFOUR IPSEN INDUSTRIE
Dreuxietien SOPHARTEX 300-500
Dreux Industrie des équipements du foyer NEWELL WINDOW FASHIONS FRANCE 100-300
Dreux Composants électriques et électroniques PHILIPS FRANCE 500 et +
Dreux Coi LG.PHILIPS DISPLAYS FRANCE
Nogent-le-Rotrou Equipements électriques et électroniques B. BRAUN MEDICAL S.A.S 300-500
Nogent-le-Rotrou Industrie automobile VALEO SYSTEMES THERMIQUES 500 et +
Indre
Argenton-sur-Creuse Métallurgie, transformation des métaux SOC INDUST TRANSFORMATION METAUX 100-300
Arg-Creuse Construction aéronautique et ferroviaire INDRAERO SIREN 300-500
Châteauroux Industrie des produits minéraux NEWELL oux Chimie, caoutchouc, plastiques MOLLERTECH SAS 500 et +
Châteauroux Industries agricoles et alimentaires HARRY'S FRANCE oux Métallurgie, transformation des métaux MONTUPET SA 500 et +
Issoudun Habillement, cuir SOC DES ATELIERS LOUIS VUITTON 100-300
Issoudun Industrie des équipements du foyer SICMA AERO SEAT 500 et +
La Châtre Equipements électriques et électroniques BAXTER S.A.S
6sINSEE CENTRE INFO n° 130-131 octobre 2005
Tranche
Zone d'emploi Secteur d'activité Nom de l'établissement d'effectif
salarié
Indre-et-Loire
Amboise Métallurgie, transformation des métaux TI GROUP AUTOMOTIVE SYSTEMS 500 et + Pharmacie, parfumerie et entretien PFIZER
Chinon Métallurgie, transfo ENDEL 300-500
Chinon Traitement des autres déchets solides POLINORSUD
Loches Industrie des équipements mécaniques BARBOT CM 100-300
Tours Industr SKF FRANCE 500 et +
Tours Composants électriques et électroniques ST MICROELECTRONICS SA
Tours Chimie, caoutchouc, plastiques MANUF FRANCE PNEUMATIQUE MICHELIN 500 et +
Tours Chimie, caoutchouc, p HUTCHINSON SNC
Loir-et-Cher
Blois Composants électriques et électroniques VALEO VISION 500 et +
Blois Industrie automobile DELPHI DIESEL SYSTEMS FRANCE SAS
Romorantin-Lanthenay Industrie des produits minéraux PRODUITS CERAMIQUES TOURAINE 300-500
Vendôme Industrie des équipements du foyer AMENAGEMENT RATIONNEL MAGASINS 100-300
V Industrie automobile THYSSENKRUPP SOFEDIT 300-500
Vendôme Equipements électriques et électroniques THALES AVIONICS SA
Vendôme Equipements électriques et électroniques BOURDON HAENNI 100-300
V Industrie automobile ZF SYSTEMES DE DIRECTION NACAM SAS 500 et +
Loiret
Gien Composants électriques et électroniques ARVINMERITOR LIGHT VEHICLE SYS 300-500
Gien Industrie des produits minéraux SAINT-GOBAIN SULLY
Gien Pharmacie, parfumerie et entretien PIERRE FABRE MEDICAMENT PRODUCT 300-500
Gien Industrie du bois et papier GEORGIA-PACIFIC FRANCE
Gien Industrie des équipements mécaniques OTIS 500 et +
Montargis Industrie automobile THYSSENKRUPP SOFEDIT
Montargis Industrie des équipements du foyer FAURECIA SIEGES D'AUTOMOBILE 500 et +
Montargis Chimie, caoutchouc, plastiques HUTCHINSON SNC
Orléans Industries agricoles et alimentaires MASTERFOODS 500 et + Industrie des équipements mécaniques JOHN DEERE SAS
Orléans Industr BAUDIN CHATEAUNEUF 500 et + Pharmacie, parfumerie et entretien PARFUMS CHRISTIAN DIOR
Orléansietien LES LABORATOIRES SERVIER INDUSTRIE 500 et + Pharmacie, parfumerie et entretien PFIZER PGM
Pithiviers Industries agricoles et alimentaires BROSSARD FRANCE SA 100-300s Pharmacie, parfumerie et entretien LABORATOIRES 3M SANTE 300-500
Pithiviers Industrie automobile THYSSENKRUPP SOFEDITs Edition, imprimerie, reproduction MAURY IMPRIMEUR SA 500 et +
Sources : INSEE, SIRENE 2003, DMMO 2004
7ous cherchez des donn?es nationales
ous cherchez des donn?es statistiques r?gionales
ous cherchez une analyse sur un donn? choisissez la rubrique "publications" ou joignez
bureau de ventes au 02.38.69.53.76
dewww .insee.frune vous les de Vsous :les statistiques situation : www .insee.fr/centre : rapide, essentielles statistiques t la V trouverez " analyseV 1 " donn?es4pr?sent?es formeth?me 7 : 3 8 1 informations8annuelles r?f?rence6 5 notre l'?dition 2004-2005 de Donn?es ?conomiques et Sociales du Centre dresse un panorama synth?tique et comple d?mographique, ?conomique et sociale de la r?gion Centre et de ses six d?partements. Pour chacun des 20 chapitres th?matiques, 3 2 4 www.insee.fr/centrede tableaux,www.insee.frcartes et graphiques, " une bibliographie pour "?largirlesvotred?finitionsinformation.des concepts utilis?s, ADonn?esvec?conomiques et88Sociales duth?mesCentre rassembleregroup?s en 20 permettantchapitres,de d?gager les atouts de la r?gion et de la situer dans le contexte national.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.