L'intérim en Haute-Normandie en 2001 : Brusque ralentissement au second semestre

De
Publié par

Dans une région très fortement concernée, le travail temporaire a pour la première fois depuis longtemps cesser d'augmenter. Subissant directement le ralentissement de laz croissance économique, le niveau de l'emploi intérimaire a sensiblement diminué au cours du second semestre 2001.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L’INTÉRIM EN HAUTE-NORMANDIE EN 2001
Brusque ralentissement au second semestre
Damien BARTHÉLÉMY - Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DRTEFP)
François GITTON
surplus d’activité est envisageable. Cette présente plus de 26 000 emplois,Dans une région très fortement
plus grande flexibilité fait que l’intérim est c’est-à-dire plus que l’agriculture ou la
concernée, le travail temporaire
plus réactif au contexte économique. chimie par exemple.
a pour la première fois depuis Avant de s’intéresser précisément à Les intérimaires sont en moyenne
l’évolution de l’intérim au cours de plutôt jeunes (plus de la moitié ont moinslongtemps cesser d’augmenter.
l’année 2001 en Haute-Normandie, il de 30 ans) et sont essentiellement desSubissant directement le
peut être utile de rappeler quelques gé hommes (plus de deux personnes sur-
ralentissement de la croissance néralités qui ne varient pas beaucoup au trois). Cette répartition par sexe est liée à
économique, le niveau de cours du temps. la nature des postes offerts, qui sont es-
sentiellement des postes d’ouvriers avecl’emploi intérimaire a
une part importante d’ouvriers non quali-
sensiblement diminué au cours fiés : d’ailleurs, le recours à l’intérim estESSENTIELLEMENT DES JEUNES,
du second semestre 2001. PLUTÔT DES HOMMES, très fréquent pour le recrutement de
main-d’œuvre ouvrière non qualifiée (1).SUR DES POSTES D’OUVRIERS,
DANS L’INDUSTRIE OU LE BTP
bserver l’intérim d’un point de
Le recours à l’intérim est particulière MOINS DE CONTRATS CONCLUS-Ovue conjoncturel est intéressant
ment fréquent en Haute-Normandie. Il AU SECOND SEMESTREà bien des égards. Tout d’abord, il s’agit
s’agit, avec la Franche-Comté et lad’un phénomène très fluctuant au cours
Picardie, d’une des régions les plus Au cours de l’année 2001, l’intérimdu temps, qui témoigne d’importants
concernées. Ceci est dû en grande partie n’a pas connu le même essor que lesmouvements de main-d’œuvre. Ensuite
à la structure industrielle de l’emploi années précédentes. Tout d’abord, leet surtout, il s’agit d’un indicateur avancé
local. En effet, l’intérim est assez peu uti nombre de contrats conclus tend à sta- -de conjoncture. Certes, on ne peut
lisé dans les services ou dans le com gner, voire à reculer. En moyenne,-quand même pas prédire l’avenir, mais
merce : les secteurs utilisateurs sont 59 000 contrats ont été signés chaqueles évolutions présentes ou passées de
essentiellement l’industrie et la construc mois en 2001, contre 55 000 en 2000.-l’intérim permettent de se faire une idée
tion (BTP). Dans la région, les plus gros Cette hausse moyenne est imputablede la situation sur le marché du travail à
«consommateurs» sont la construction, aux premiers mois de l’année. A partir decourt terme. Intuitivement, on comprend
l’industrie automobile, l’industrie des juillet, les chiffres mensuels de 2001 sontbien que les employeurs «licencieront»
équipements mécaniques, la pharmacie, inférieurs à ceux de 2000. Au 4e tri-en premier des intérimaires si la conjonc-
la chimie, la métallurgie et la transforma mestre, la baisse atteint plus de 10% par-ture est mauvaise et commenceront par
tion des métaux... Au total, l’intérim re rapport au même trimestre de 2000.-recruter ces mêmes intérimaires si un
Cette baisse du nombre de contrats
signés n’a pas empêché le nombre
ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS CONCLUS EN HAUTE-NORMANDIE DE 1999 A 2001
d’agences de travail temporaire de conti-
70 nuer de croître : on compte environ
220 agences en Haute-Normandie fin
2001, soit 10% de plus qu’un an aupara-
60 vant. De même, le nombre d’établisse-
ments ayant recours à l’intérim ne baisse
pas. Ainsi, chaque mois, plus de
10 000 établissements sont concernés
50
(plus de 11 000 en été).
Le nombre de contrats en cours à la
fin du mois, qui est l’indicateur qui se rap-
40 proche le plus d’estimations d’emplois
Avril juin août oct. déc. fév. Avril juin août oct. Déc. fév. avril juin août oct. déc.
mai juillet sept nov janv. mars mai juillet sept. Nov janv. mars mai juillet sept. nov.
(1) pour de plus amples renseignements lire TEN INFO n° 201999 2000 2001
(DRTEFP) et AVAL n° 11 - janvier 2002 (INSEE Haute-Nor-
mandie).Sources : DRTEFP - UNEDIC - DARES Unité : millier de contrats conclus
Site internet de l’UNEDIC : www.unedic.fr
CAHIER D’AVAL n° 61 - Juillet 2002 9
EMPLOI
CHÔMAGEÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS EN COURS EN HAUTE-NORMANDIE DE 1999 A 2001(stocks en fin de mois) a connu la même
35évolution que le nombre de contrats con-
clus. Un premier semestre dans la conti-
nuité de l’année précédente, c’est-à-dire
une hausse assez régulière, et puis un 30
très net ralentissement et même un
déclin au cours du second semestre.
Globalement, la tendance sur un an est à
25
la baisse.
Enfin, dernier indicateur, pour se faire
une idée réelle de la quantité de travail
20prestée, on peut ramener la quantité de
Avril juin août oct. Déc. fév. Avril juin août oct. Déc. fév. avril juin août oct. déc.
travail fournie à un nombre fictif d’em- Mai juillet sept nov. Janv. mars mai juillet sept. Nov. janv. mars mai juillet sept nov.
1999 2000 2001plois à temps plein, dont le volume ho-
Source : INSEE - DRTEFP Unité : millier de contrats en coursraire (ou journalier) de travail serait
équivalent. Cet indicateur nous montre
que le volume de travail fourni en 2001 mène national mais plus marqué en CONTRAT CONCLU
est légèrement supérieur à celui de 2000 Haute-Normandie (2), a subi un sérieuxT EN COURS
(26 880 équivalents temps plein (ETP) coup d’arrêt depuis l’été dernier. Le
Un contrat (ou une mission) conclu au coursen 2001, contre 26 290 en 2000). Cette niveau élevé de l’intérim local fait que du mois est une mission dont la date de début
hausse n’a rien de commun avec celle de l’emploi régional est plus sensible (ou est comprise entre le premier et le dernier jour
l’année précédente (+4000 ETP) ; elle du mois considéré.plus réactif) aux aléas conjoncturels que
Un contrat en cours au dernier jour ouvré duconfirme le fort ralentissement du travail d’autres régions
mois est un contrat dont la date de fin n’est
temporaire au cours de l’année écoulée.
pas remplie ou dont la date de fin (si elle est
En conclusion, on peut donc souli- mentionnée) est postérieure au dernier jour(2) la hausse était du même ordre en proportion mais à partir
d’un niveau plus élevé, ce qui veut bien dire qu’en valeur ab ouvré du mois.-gner que la hausse continue et régulière
solue (et même en écarts de points) la hausse était plus sen-
sible dans la région.du travail temporaire, qui était un phéno-
http://www.insee.fr L’INSEE
informations générales : possibilité de
télécharger certaines publications, d’accédersur Internet
à la conjoncture, aux chiffres clés de à
l’économie et de la société française
votre service
http://www.recensement.fr
pour découvrir les résultats du recensement de la
population, télécharger la série “ Insee Première”,
accéder à un certain nombre de résultats
http://www.indicespro.insee.fr
prix de vente de l’industrie et des services
par minitelet d’autres indices utiles aux entreprises
36 17 INSEE (0,84€/mn)http://www.sirene.tm.fr
Informations générales
pour découvrir la base de données SIRENE indices de la production industrielle,
indices mensuels des chiffres d’affaires,
indices trimestriels des salaires
3617 PVI (0,34€/mn) possibilité de recevoir les données par fax
Prix de vente industriel
36 15 INSEE (0,15€/mn)Indices courants
36 17 SIRENE (0,34€/mn) Informations générales
(Serveur vocal 24h/24)par téléphone dont Indices des Prix,Répertoire SIRENE ; identification ;
coût de la construction08 92 68 07 60 code APE ; commandes d’adresses
10 CAHIER D’AVAL n° 61 - Juillet 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.