La femme réunionnaise sur le marché de l'emploi

De
Publié par

L'intérêt croissanr porté à la place des femmes dans la société ainsi que la mise en oeuvre de politiques en leur faveur ont suscité une demande importante de données statistiques aux niveaux national et régional. Ces données concernent les domaines économiques et sociaux et s'intéressent plus particulièrement à l'évolution de leur rôle dans notre société.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 58
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins
AVANT-PROPOS Je me réjouis d l’ e i  nitiativ p e rise par une jeune sta giaire qui, encadrée par l’INSEE, a rédi gé un mémoire de DESS sur la situa tion de l’emploi des fem mes à La Réu nion. Dans le cadre de la stra tégie coor donnée pour l’emploi, l’éga li té des chan ces est intégrée d façon trans ver sale dans les trois pre miersd u piplilearns  natio nal daction pour lemploi (employa bil i té/capa ci té dinser tion, esprit dentre prise et capa ci té daed afapç toa ntion) et, d spécifique, dans le qua trième pilier rela tif à l’éga li té des chan ces. Le Fonds Social Européen prévoit également, pour notre Région, cette double approche en matièred’égalité entre les hom mes et les fem mes. A lappui de cette stra tégie, des conven tions inter mi nis té riell es ont été mliesses en œuvre, el concernent aussi bien la formation initiale que l’insertion professionnelleren passant pa laccom pa gne ment. Tou tes ces mesu res, adap ta tions de tex tes, cir cu lai res et accords cadrebs ud e rvàraient con tri améliorer rapidement la représentation des femmes dans tous les secteurs d’activité e t valoriser leur con tri bu tion au déve lop pe ment éco no mique de notre île. Cette étude synthétique a le mérite de croiser des données parcellaires existantes et regrouper certains indicateurs de base. Je souhaite qu’elle puisse être à la fois outil de réfé rence et de repère mais surtout devenir ouvrage de réflexion pour que l’égalité des chanc entre les femmes et les hommes s’inscrive dans une pro blé ma tique plus largende con cré ti sa t et de lutte contre les dis cri mi na tions. Pour demain la société réunionnaise ne pourra se construire que par les femmes et les hommes. Marie-Josée BARRE Déléguée Régio nale chargée des Droits des Fem mÉegsa l ei t  éde lDRDFE / INSEE - LA FEMME RÉUNIONNAISE SUR LE MARCHÉ DE L’EMPLOI 3
ur éloi s par le naç iesoisnf ar eledet trmépoo ed t al eng-nem uro es e -quo miocn seé  nrt secter foe ap cdin ah iuq ec ,sneép seLapédres erm- sit eid menr teoutts dua xued-gér sertt engun gtinsvde al noit aL upop lcu rièar pi  tueend se eemtnj iée à soDOM, allcad xuat trof n ft,en mses oicrc ôh enur-siva otu rruc e st magen mlet dé lvep poem e .tn slIconnais sent ains  inuc mulud cinra tonui qes tid dner lic if fur se le tioitua oon ncéuq.e- imoudt en mter paéd nud tnem éd  fon prorent fè dsfi ier otimrgn)io l àRéa -nu euqL tet rain iuyane, Mloupe, GG(aud  ert-eem rq tnem effuos iulet esn  tarép d.eL imuqn oiRauéeve el dndé nu e arg ihpseuq te ter en m dtso émm ga.eeL soc mopre le plus duchôupl  ropl ue etee. Tctivon aa ti autis ruel rus qumio  nco éontilb èem sev srp oage maisde chô m MODnnoc suo sele  da grs aintsef fés dit d ren xedcuerFnal  a, reutals iismaua tnos èrt is sîne dsréper cuss oisnd ricet se mceroéto  p tlieniaeC .e alartnEn pon. ier re ml  aevtn aitisuts reé nts,on rseuon,eili suon ssante de fem mesp rot oi nrcio sai vlel agr a gruos iah at artg né eedudtlega  lâée àrriv laorp al teses uer bom nnsio traé alG yunainnoe  tt laRéu  sur toum e,snpéd t ras ceuxde De.s anemmeua svin  uaetinaalonè liu  ctir pas el lec ed- LaM.A s DOs desef nod auits tifex mem ci iau,  axenog-ed shl te, nouse, ensuiorsnp ulp ral  e bomu res see quseuqte ,iom n sn nesscien ti fi  sel sid sicp ilai trio an des r selle ,nim tnos ralgénéelru sérus latst sco lai res, doE .rsellnéb if éie c dntmee  -ilà l tte ingneesnt se merieuupé  ua snoçd uaevincac bau éa rau llus sou è dent pel sag revtnuq ees leu jduri,husel cca sen lif les eur é ri supuAojeé.sc tolpsus ansdmem hos leud ser èilif seles dans les bac us-rerrp ées nétesllon sent reconava at suegE .es le danliè s firp é -erétsees n,muxraé ussos air ual acnég staé éimuq enaa acd ur le plcotées sp se suleuq-l ,stin i  fs reiescecesr ne féf eidCettil. a vau trd éhc ram el rust en mlea égismam el tnesulpiaf le bà s ustoes ltna ttset ne teds taux deredou bxe xua ep snem ae éls luot ns,véaexun vid se ,uo de taux sitréusntoie  ds ai pduéps aic  euvaled pour leam -mentruaé.tM b caacales lil fes neu j sniom tîar appac, lu baté d li d seitnout a aisen mle -ads det q nu tneues trauncherevas fi, le àlim sE  nNE.Alu pres é prn seel lnossnu tuep  gran deséco lesétsea  uesnid seeffe sed % 54 ceave rcmem coe  dfs.c tiorvur tesnl  eadei gensent ne meir épusneics ruiq-fi  tpat  eue ritc  uil èerm ent dans ses filr èil sep sepsuls re gtiu ies.sepré e rees n Ell2  3q euettnes ns if tecffsede% océ sed narg sedngé nieu les diuocsnoocsr .tEt  don, uss urnfcot snut ielleoc slar els na sted es sgénécle d cyeconé sel ocad sl sn gtiu ie pess res fem mePart de
8 DRDFE / INSEE - LA FEMME RÉUNIONNAISE SUR LE MARCHÉ DE L’EMPLOI
Les fem mes, qui repré sen tent 51,4 % de l-a p tion français ( e 1  ) , soit près de 31 mill ions d-e p son nes, sont de plus en plus diplô mées. Cepe bien que très pré sen tes au sein de l’enseig
(1) Sourc R ce Source : Secré ta riat d’Etat char gé des Droits des Fem mes e : e n se ment de 1999 (INSEE)
1 Des diplômes, mais moins prestigieux -
I - L’ACTIVITÉ FÉMININE EN MÉTROPOLE, DANS LES DOM ET À LA RÉUNION
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.