La Haute-Corse attire les actifs

De
Publié par

Entre 2001 et 2006, 5 800 actifs en emploi sont venus d’un autre département français vivre en Haute-Corse et 4 100 en sont partis. Les arrivants sont en moyenne plus jeunes et plus qualifiés que les résidents. Par ailleurs, au sein même du département, les mobilités résidentielles sont très fréquentes,en particulier dans l'agglomération bastiaise. Sommaire 330 actifs de plus par an Des arrivées fréquentes d'actifs qualifiés Attractivité économique plus que résidentielle De nombreux changements de résidence au sein de l'agglomération bastiaise 330 actifs de plus par an Des arrivées fréquentes d'actifs qualifiés Attractivité économique plus que résidentielle De nombreux changements de résidence au sein de l'agglomération bastiaise
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Une économie créatrice d'emplois mais
une faible participation au marché du travail
Une économie puissamment créatrice d'emplois
La Haute-Corse a connu une période de croissance d'emplois
sans équivalent, entre 1997 et 2008. Cette progression est
surtout attribuable à l'essor de l'emploi salarié. Dans le
département, la main-d'œuvre salariée a augmenté dans la
quasi-totalité des secteurs d'activité. La hausse a été
particulièrement importante dans la construction, les
transports et le commerce. Au niveau des zones d'emploi, celle
e
de Corte se situe au 4 rang national en termes de créations
d'emplois.
Au 31 décembre de 2008, la Haute-Corse tementsdeFranceaprèslaCorse-du-Sudetla
compte 55 100 emplois salariés et non Haute-Garonne. Ce sont au total près de
salariés tous secteurs d'activité confondus. 13000emploisnouveauxquiontétécréésau
e coursdecettedécennie.Elle figure ainsi au 4 rang des départements
lesmoinsrichesenemploisaprèslaLozère,la
Creuse et l'Ariège. Elle regroupe 49 % des Une hausse surtout due au
emploistotauxdelarégion. développement de l'emploi salarié
Après avoir traversé une longue période
d'atonie, la Haute-Corse a connu, de 1997 à Cette croissance est essentiellement
2008,unepériodedecroissanceéconomique attribuable à l'emploi salarié. Néanmoins, le
quasimentsansprécédent,entraînantdetrès nombre de non salariés a également
nombreusescréationsd'emplois.Aucoursde augmenté, contrairement à la tendance
cette période, l'emploi total a augmenté en nationale. En effet, l'essor de la construction
moyenne de 2,4 % par an. Cette progression et, dans une moindre mesure, des services
e
situe la Haute-Corse au 3 rang des dépar- s'est accompagné de nombreuses créations
Forte hausse des salariés dans la quasi-totalité des secteurs d’activité de Haute-Corse
Répartition de l'emploi salarié par secteur d'activité au 31 décembre 2008
Haute-Corse Corse-du-Sud France
évolution évolution évolution
annuelle moyenne annuelle moyenne annuelle moyenne
nombre 2008/1997 (%) nombre 2008/1997 (%) 2008/1997 (%)
1 174 - 2,3 391 - 0,4 - 1,6Agriculture
2 842 1,3 2 973 2,3 - 1,1Industrie
1 238 1,9 869 2,0 - 0,1dont : industrie agroalimentaire (IAA)
1 070 2,0 1 114 3,4 - 1,6industrie manufacturière
5 152 4,6 5 578 6,5 2,4Construction
8 035 3,2 6 874 3,0 1,3Commerce
13 250 3,8 15 299 3,8 2,2Services marchands
3 332 4,2 3 171 1,6 1,3dont : transports
1 991 3,8 2 711 5,0 2,5hébergement, restauration
494 1,7 716 - 0,3 2,2information et communication
1 107 2,5 935 0,7 1,4activités financières
416 2,6 388 1,7 1,0activités immobilières
3 136 3,8 4 549 6,1 2,9soutien aux entreprises
2 774 3,8 2 829 5,3 2,5autres services marchands
16 535 1,7 20 054 1,6 1,1Services administrés
46 988 2,6 51 169 2,9 1,2Ensemble
Source : Insee, Estimations d'emplois localisées.
Diagnostic économique de la Haute-Corse16de petites entreprises dirigées par des
Une décennie de forte croissance de l’emploi en Corseartisans, commerçants et chefs d'entreprises
Evolution de l'emploi total en rythme annuel par département de 1997 à 2008non salariés. Ce mouvement a plus que
compensé la baisse tendancielle du nombre
d'exploitants agricoles. Ces derniers sont en France : + 1,1 %
Haute-Corsedeuxfoismoinsnombreuxqu'au
débutdesannées90.
Dans le département, la main-d'œuvre
salariée s'est accrue dans la quasi-totalité des
secteurs d'activité. Ses effectifs ont augmenté
d'un tiers entre 1997 et 2008, la plus forte
croissance nationale après la Corse-du-Sud
(36 %). Cette croissance est imputable pour
Croissance
lestroisquartsàl'économiemarchande.Ainsi, annuelle moyenne
%l'emploi salarié a été très dynamique dans la
1,4 et plusplupart des secteurs marchands à l'exception
de 0,8 à 1,4del'agriculture.
de 0,4 à 0,8
moins de 0,4
Essor de l'emploi salarié
Haute-Corse : + 2,4 %dans la construction, les transports
Corse-du-Sud : + 2,7 %et le commerce
En particulier, la construction a constitué un Source : Insee, Estimations d’emplois localisées.
moteur puissant dans la dynamique de
l'emploi.C'estdanscesecteurqueleseffectifs
l'emploi dans le commerce. Extrêmement
salariés ont le plus progressé au cours de ces
dynamique jusqu'en 2003, l'activité et donc
dernièresannées.Stimuléeparunedemande
l'emploi ont ensuite connu une croissance
extrêmementsoutenueàlafoisenmatièrede
plus modeste, en lien notamment avec le
logementsmaiségalementdetravauxpublics,
tassementdel'activitétouristique.
le BTP a gagné 2 000 salariés en Haute-Corse
en une dizaine d'années. Aucun autre
L'emploi bien orienté
département français n'a connu un tel essor
dans les servicesdel'emploi,àl'exceptionnotabledelaCorse-
du-Sud où le BTP a été encore plus et maintenu dans l'industrie
dynamique (2 800 nouveaux postes sur la
L'emploi dans les services marchands amêmepériode).
égalementététrèsbienorienté.CesactivitésLes transports ont également connu une
dynamique très favorable. En cela, la Haute- contribuent pour 27 % de la création
Corse se distingue nettement de son d'emploi entre 1997 et 2008, sensiblement
homologue régional. Cette activité est à moins toutefois qu'en Corse-du-Sud. La
l'origine de 1 200 nouveaux emplois entre plupart des activités de services ont en effet
étémoinsdynamiquesenHaute-Corsequ'en1997et2008contre500enCorse-du-Sud.La
er Corse-du-Sud. C'est notamment le cas deHaute-Corse est même au 1 rang des
l'hébergement et de la restauration qui adépartements français en termes de
certes créé plus de 600 emplois mais deuxcroissance de l'emploi salarié dans les
fois moins qu'au Sud. C'est également vraitransports. Cette spécialisation de la Haute-
s'agissant des services à destination desCorse est à elle seule à l'origine de 10 % des
créations d'emplois au cours des dernières entreprises,oùlacroissancedel'emploiaété
années. très vive mais moins qu'en Corse-du-Sud. A
l'inverse, la Haute-Corse a montré unAutre secteur phare de l'économie du
avantagerelatifdanscertainssecteursàfortedépartement,lecommerceaaussiétéunfort
valeur ajoutée tels que les activitéspourvoyeur d'emplois. Il explique à lui seul
financières et immobilières ou encore les20 % des emplois créés au cours de la
activitésinformatiques.dernière décennie. Là encore, la Haute-Corse
A l'inverse, l'industrie ne participe que trèsfigure en tête du classement des dépar-
modérémentàcettedynamiqued'ensemble.tementsfrançaiss'agissantdelacroissancede
Diagnostic économique de la Haute-Corse 17
C IGN - InseeUne économie créatrice d'emplois mais
une faible participation au marché du travail
Contribution importante des transports en Haute-Corse Zone d’emploi de Corte,
la plus créatrice d’emplois
Contribution des secteurs à la croissance de l’emploi salarié entre 1997 et 2008
Evolution de l’emploi%
en rythme annuel
40 par zone d’emploi
Haute-Corse Corse-du-Sud
35
Corse : + 2,5 %
30
Services administrés
25
Services marchands
Transport
20
Commerce
Construction
15
Industrie
Agriculture10
5
Croissance
annuelle moyenne
0 %
3,2 et plus
de 2,3 à 3,2- 5
moins de 2,3
Lecture : en Haute-Corse, la croissance de l'emploi salarié est de 33 % entre 1997 et 2008.
Le commerce explique 7 points de cette croissance.
Source : Insee, Estimations d'emplois localisées. Source : Insee, Estimations d'emplois localisées.
Au cours de cette décennie de croissance, en la matière. Il concerne tous les territoires
l'industrieacrééàpeine400emploissalariés enpeuplementrapideentraînantdesbesoins
contre 700 en Corse-du-Sud. En outre, les eninfrastructures(hôpitaux,écoles…).
deux tiers de ces créations concernent
l'agroalimentaire. Sur cette période, l'emploi La zone d'emploi de Corte
industriel a augmenté deux fois moins vite e
au 4 rang national
que le reste de l'économie du département.
L'industrie génère certes peu d'emplois Cette vigueur d'ensemble de l'emploi en
nouveaux, et nettement moins qu'en Corse- Haute-Corse masque certaines disparités
du-Sud, mais elle en crée néanmoins un peu infra-départementales.LazonedeCorteaété,
alors qu'il s'en détruit dans la quasi-totalité entre 1998 et 2007, la plus féconde de Corse
des départements de France. La Haute-Corse en emplois. Parmi les 348 zones d'emploi
ene s'industrialise donc pas mais elle ne métropolitaines, elle arrive même au 4 rang
edésindustrialise pas non plus contrairement national, et au 2 rang hors Île-de-France.
auresteduterritoire. L'emploi a été tout particulièrement stimulé
parlesservicesmaisaégalementbénéficiéde
Enfin, les services administrés demeurent un l'essor des effectifs de la fonction publique. A
puissant moteur de création d'emplois. A eux l'inverse, la Plaine Orientale et la Balagne ont
seuls, ils sont à l'origine de 2 900 emplois été nettement moins créatrices d'emplois.
nouveaux de 1997 à 2008, un peu moins Leur performance en la matière est certes
qu'en Corse-du-Sud (3 100). Ils contribuent supérieure à la moyenne nationale mais
ainsi à près d'un quart de la croissance de nettementendeçàdurestedelaCorse.Dans
l'emploi. Néanmoins, contrairement à une la zone de Bastia, l'emploi a vigoureusement
idée répandue, l'hypertrophie de la sphère progressé, essentiellement sous l'impulsion
publique ne s'accentue pas. En effet, l'emploi des activités de services marchands. En
nonmarchandaugmentedeuxfoismoinsvite revanche,Bastiaamoinsprofitéqu'ailleursde
que l'emploi marchand. En outre, l'enflement l'exceptionnel élan du BTP. Sur les années
de administré n'est pas une 1998-2007, sa performance d'ensemble est
spécificité insulaire, la Haute-Corse ainsi très légèrement inférieure à celle
e
n'occupant que la 15 place départementale d'Ajaccio.
Diagnostic économique de la Haute-Corse18
C IGN - InseeLa Haute-Corse, département français
le plus résistant à la crise
L'impact de la crise économique est plus limité en Corse
qu'ailleurs.LaHaute-Corserésistenéanmoinsbeaucoupmieux
que la Corse-du-Sud. Entre le début de 2008 et la fin de 2009,
l'emploi y a progressé alors qu'il stagnait en Corse-du-Sud.
Cette plus grande résistance face à la crise efface plusieurs
années de moindre dynamisme économique. La robustesse de
la Haute-Corse concerne la quasi-totalité des secteurs
d'activité. Cependant, elle n'a pas empêché une hausse du
chômage, toutefois plus limitée que dans les autres
départements.
La crise mondiale n'épargne pas l'économie Maisellen'expliquepaslamoindresensibilité
delaCorse.Toutefois,lesdeuxdépartements de la Haute-Corse. En effet, les économies
insulaires n'ont pas été uniformément locales ont d'autant mieux résisté à la crise
impactés. Ils figurent certes parmi les trois qu'elles sont fortement tertiarisées. Or, les
seuls en France (avec les Alpes de Haute- servicessontmoinsimportantsdansl'emploi
Provence)àn'avoirpasperdud'emploisentre marchand en Haute-Corse qu'en Corse-du-
le début de 2008 et la fin de 2009. Mais, la Sud(respectivement47%et52%).
Haute-Corseabeaucoupmieuxrésistéquela Par ailleurs, les secteurs d'activité les plus
Corse-du-Sud. Au cours des deux dernières exposés à la crise internationale (intérim,
années, l'emploi y a progressé de 2,3 %, industrie manufacturière et services
meilleure performance nationale, alors qu'il immobiliers) pèsent très peu en Corse, mais
stagnaitenCorse-du-Sud.LaHaute-Corseest leur présence n'est pas plus faible en Haute-
ainsi à l'origine de l'essentiel des 700 Corse qu'en Corse-du-Sud. Dans les deux
créations d'emploi de la région sur cette départements, ces secteurs « vulnérables »
période. regroupent à peine5%de l'emploi salarié
marchand, contre 22 % en France de
Une structure économique province.
L'hypertrophie du secteur public danspas plus favorable en Haute-Corse
l'économiecontribueégalementàamortirles
La structure même de l'économie corse l'a effets de la crise. Mais là encore, ce facteur
relativement protégée des effets de la crise. n'est pas favorable à la Haute-Corse. Les
L'emploi résiste mieux à la crise en Haute-Corse
Evolution de l'emploi salarié en glissement annuel
6
5
4
Haute-Corse% 3
2
Corse-du-Sud
1
0
- 1,0
2007T1 2007T2 2007T3 2007T4 2008T1 2008T2 2008T3 2008T4 2009T1 2009T2 2009T3 2009T4
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchands
Source : Insee, Estimations d'emploi.
Diagnostic économique de la Haute-Corse 19Une économie créatrice d'emplois mais
une faible participation au marché du travail
secteurs non marchands y représentent en autonomiedesentreprisesdeHaute-Corselui
effet 29 % de la richesse créée contre 33 % aprobablementpermisdelimiterunpeuplus
chezsonvoisinduSud. qu'en Corse-du-Sud la propagation de l'onde
dechocdelarécession.
Cette robustesse de l'économie de la Haute-Une plus grande autonomie
Corsefaitsuiteàplusieursannéesdemoindredes entreprises du Nord de l'île
dynamisme.Lacriseaainsicontribuéàopérer
un rattrapage de l'emploi entre les deuxLa très forte autonomie des entreprises de
départementsinsulaires.Corse a également constitué un facteur de
résistance. En effet, rares sont les emplois en
La plupart des secteurs d'activitéCorse dépendant d'un centre de décision
externe, donc soumis à une contagion de la résistent…
crise. Cette autonomie est liée à une activité
essentiellement présentielle. Dans ce La plus grande résilience de la Haute-Corse
domaine, l'appareil productif de la Haute- concerne la quasi-totalité des secteurs
Corse est légèrement plus autonome que d'activité. En particulier, la construction a
celuidelaCorse-du-Sud.Seulement20%des brutalement fléchi en Corse-du-Sud en 2009
salariés du secteur marchand travaillent dans alors qu'elle restait créatrice d'emplois en
un établissement dont le contrôle est Haute-Corse. De même, l'industrie de Corse-
extérieur au département, contre 23 % en du-Sud était durement éprouvée en 2009
Corse-du-Sud.C'estdeuxfoismoinsquedans alors qu'elle restait très bien orientée en
le reste du territoire. La plus grande Haute-Corse, notamment dans l'agro-
La Haute-Corse plus avantagée que les autres départements
er e
Analyse structurelle et géographique des évolutions d'emploi entre le 1 trimestre 2008 et le 4 trimestre 2009
Evolution structurelle %
1,5
Haute-Corse
Hautes-Alpes
Lozère
Corse-du-Sud
1
Pyrénées-Orientales
Aude Var
Gers
Paris Alpes-de-Haute-Provence
HéraultCantalHautes-Pyrénées Charente-MaritimeLot Alpes-Maritimes Vaucluse0,5
Dordogne Tarn-et-GaronneCôtes-du-NordFinistère
MorbihanCreuse GardVal-de-MarneDeux-SèvresAriège GirondeLandes Seine-et-MarneSeine-St-DenisLot-et-Garonne Calvados Bouches-du-RhônePyrénées-AtlantiquesAveyron
SavoieCorrèze Val-d’OiseVienne Manche Tarn
Haute-Vienne Meurthe-et-Moselle0 Côte-d’Or
Indre-et-Loire Loire-AtlantiqueIlle-et-VilaineMarne
Nièvre Bas-Rhin Pas-de-Calais Hauts-de-SeineAllier DrômeSeine-MaritimeYonne Aisne Charente EssonneSarthe Haute-GaronneCher Nord Loir-et-Cher
Meuse MoselleSomme RhôneIndreArdèche Loiret Maine-et-LoirePuy-de-Dôme Vendée Yvelines Aube
Haute-Savoie Orne Saône-et-Loire-0,5
Haut-Rhin Mayenne
IsèreLoire Haute-Loire
OiseVosges DoubsAin
Eure-et-LoirJura Haute-SaôneHaute-Marne
Ardennes Eure Territoire-de-Belfort
-1
-5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5
Evolution géographique %
Source : Insee, Estimations d'emploi.
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchands
Lecture : La droite de pente - 1 (en rouge) passant par zéro sépare les départements avec un taux de
croissance de l'emploi supérieur ou inférieur à la moyenne nationale. La Haute-Corse a à la fois un effet
structurel et un effet géographique très positif.
Définitions
Les effets structurels mesurent l'écart d'évolution de l'emploi entre départements lié aux spécificités de
l'appareil productif.
Les effets géographiques mesurent l'écart d'évolution de l'emploi entre régions à structure identique.
La somme de ces 2 écarts forme le différentiel de croissance d'emploi entre une région et la moyenne
nationale.
Diagnostic économique de la Haute-Corse20La Haute-Corse crée encore des emplois en 2009
Créations d'emplois marchands par secteur d'activité et par département
Nombre
800
700
600
500 Services marchands
400 Commerce
2008 2009300
Construction
200
Industrie
100
0
- 100
- 200
Haute-Corse Corse-du-Sud Haute-Corse Corse-du-Sud
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchands
Source : Insee, Estimations d'emploi.
alimentaire. Même les activités liées au Néanmoins,celle-ciasuffisammentaffaiblile
tourisme, pour lesquelles la Corse-du-Sud a rythme de créations d'emplois pour faire
traditionnellement un avantage comparatif, repartir le chômage à la hausse. A la fin de
ont été mieux orientées en Haute-Corse. 2009, le taux de chômage s'établit à 9,0 %,
L'emploi dans l'hébergement et la soit 0,9 point de plus qu'au début de 2008.
restaurationaainsiprogresséen2009de4% Cettehausseduchômageestlaplusfaiblede
auSudetdeprèsde7%auNord. tous les départements de France. Ainsi, le
chômage en Haute-Corse est désormais
proche de la moyenne nationale et, pour la… mais le chômage augmente
première fois depuis 2004, légèrement
La Haute-Corse est ainsi le département inférieuràceluidelaCorse-du-Sud.
français le moins touché par la crise.
Le chômage en Haute-Corse désormais inférieur à celui de la Corse-du-Sud
Evolution des taux de chômage de 2004 à 2009
%
10,0
France
9,5
9,0
Haute-Corse
8,5
8,0
Corse-du-Sud
7,5
7,0
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1
04 04 04 04 05 05 05 05 06 06 06 06 07 07 07 07 08 08 08 08 09 09 09 09 10(p)
Source : Insee, Taux de chômage localisés.
Méthodologie
Depuis 2009, les estimations d'emploi annuelles sont calculées à partir du dispositif Estel (Estimations d'emploi localisées) et sont fondées
sur une synthèse de sources administratives.Elles permettent une couverture exhaustive de l'emploi total (salarié et non salarié).
Les estimations trimestrielles localisées portent sur l'emploi salarié des secteurs marchands. Elles sont issues de l'exploitation des
données des Urssaf.
Diagnostic économique de la Haute-Corse 21Une économie créatrice d'emplois mais
une faible participation au marché du travail
Sphère privée / sphère publique
En Haute-Corse, l'emploi strictement privé pèse davantage
qu'en Corse-du-Sud, tandis que les activités publiques et
parapubliquesysontmoinsprésentes.L'emploipublicconcerne
près de trois salariés de Haute-Corse sur dix, beaucoup plus
qu'enmoyennenationale.Toutefois,rapportéàlapopulation,il
pèsemodérémentdansledépartement,àl'inversedelaCorse-
du-Sud. La Haute-Corse accueille plus de fonctionnaires d'État
et moins d'agents territoriaux et hospitaliers que son voisin du
Sud.
La grille de lecture traditionnelle de A mi-chemin entre les secteurs privés et
l'économiedistinguelessphèresmarchandes publics, certaines entreprises sont sous
et non marchandes, indépendamment des influence de l'État. Il s'agit essentiellement
opérateurs qui y concourent. Ce type d'ex grandes entreprises nationales (GEN)
d'analyse ne permet donc pas d'identifier la maisaussid'organismesprivésspécialiséstels
part«strictement»privéedel'économie,c'est que la sécurité sociale. Parmi les plus gros
à dire celle qui est complètement employeurs de ces entreprises « para-
indépendanted'uncentrededécisionpublic. publiques » figurent la Poste (29 %), EDF
(12%),FranceTelecom(9%),puislaCCMet
Air France (avec chacun environ 8 %). LePlus de 25 000 salariés
secteur parapublic regroupe 3 000 emploisdans le secteur strictement privé
dans le département contre 4 000 en Corse-
du-Sud.Ainsi,seuls43%decesemploissontAu 31 décembre 2007, en Haute-Corse, cette
situés en Haute-Corse. Cette distorsionactivité strictement privée regroupe 25 180
concerne essentiellement les ex-GEN, laemplois salariés soit légèrement plus qu'en
répartition étant plus équitable s'agissant deCorse-du-Sud. Ces emplois sont repartis
l'emploi dans les organismes de sécuritéparmi 12 970 établissements. Ces unités
sociale. A lui seul le parapublic représenteproductives relevant du secteur strictement
6,5% de l'emploi salarié du département,privé sont plus nombreuses qu'en Corse-du-
deuxpointsdemoinsqu'enCorse-du-Sud.Sudetellessontaussiunpeuplussouventde
grande taille. En effet, 560 établissements du
secteurprivéont10salariésetpluscontre535 Près de trois salariés sur dix
pourlaCorse-du-Sud. relèvent de la sphère publique
L'appareil productif est également composéL’emploi strictement privé davantage présent en Haute-Corse
d'emplois strictement publics. Ceux-ciRépartition des effectifs salariés par secteur au 31/12/2007
comprennent les fonctions publiques d'Etat,
Haute-Corse Corse-du-Sud Différence territoriale et hospitalière et regroupent
Emplois Part Emplois Part en emplois
13 760 salariés en Haute-Corse, 1 200 de
nombre % nombre % nombre
moinsqu'enCorse-du-Sud.
Secteur "strictement" privé 25 180 53,8 24 650 51,6 530
Au sein de l'économie du département,
Activités privées associatives et agriculture 4 810 10,3 4 110 8,6 700 l'emploi public représente 29 % de l'emploi
Secteur public et parapublic 16 820 35,9 18 980 39,8 - 2 160 salarié à la fin de l'année 2007. Il pèse ainsilic 13 760 29,4 14 990 31,4 - 1 230 légèrement moins qu'en Corse-du-Sud
dont : fonction publique d'Etat 6 190 13,2 5 520 11,6 670 (31 %). Néanmoins, pour les deux dépar-
flique territoriale 5 790 12,4 6 850 14,3 - 1 060 tements, le poids de l'emploi public est
fonction publique hospitalière 1 780 3,8 2 620 5,5 - 840 largement supérieur à la moyenne nationale
Secteur parapublic 3 060 6,5 3 990 8,4 - 930 (24 %). Cette hypertrophie apparente du
Emploi salarié total 46 810 100 47 740 100 - 930 secteurpublicparmilessalariésesttoutefoisà
Source: Insee, Clap 2007. relativiser. En effet, l'emploi insulaire est
Diagnostic économique de la Haute-Corse22La Haute-Corse en-deçà de la moyenne nationale
Poids de l'emploi public dans la population par département
composé plus qu'ailleurs d'emplois non
salariés. De plus, cette photographie en fin
France : 85
d'année tend à surestimer le poids réel de la
fonction publique, compte tenu de
l'importancedel'emploisaisonnierenCorse.
Rapporté à sa population,
l'emploi public pèse modérément
en Haute-Corse
103 et plus
Avec82fonctionnairespourmillehabitants,la
de 85 à 103
sphère publique n'est pas surreprésentée en de 77 à 85
Haute-Corse. Ce ratio la situe en effet en moins de 77
dessous de la moyenne nationale (85 pour
mille).Pourtant,ledépartementprésentedes
caractéristiques démographiques (faible
densité de population) et institutionnelles Haute-Corse : 82
(grand nombre de communes) plutôt
Corse-du-Sud : 105
défavorables aux économies d'échelle en
matièredeservicepublic.Decepointdevue,
Source : Insee, Clap 2007 - Estimations de population au 01/01/2008.laHaute-Corsesedistingueclairementdeson
homologue régional. En effet, la Corse-du-
Sud compte 105 emplois publics pour mille
habitants, l'un des ratios les plus élevés des Des unités productives plus nombreuses dans le Nord de l’île
départementsfrançais.
Répartition des établissements du secteur strictement privé selon la taille
au 31/12/2007
Plus de fonctionnaires d'État,
Haute-Corse Corse-du-Sud
moins de territoriaux
Etablissements Part Etablissements Part
nombre % nombre %Une majorité des personnels de la fonction
publique d'État est localisée en Haute-Corse.
De 0 à 2 salariés 10 460 80,7 10 090 81,3En particulier, le département, plus peuplé
De 3 à 5 salariés 1 400 10,8 1 200 9,7
que son voisin, est davantage doté en agents
De 6 à 9 salariés 550 4,2 580 4,7
de l'Éducation Nationale. Par ailleurs, la
10 salariés et plus 560 4,3 530 4,3présence à Corte de l'Université de Corse
Total 12 970 100,0 12 400 100,0amplifie ce phénomène. Il fait plus que
compenser la centralisation à Ajaccio de la Source : Insee, Clap 2007.
plupartdesservicescentrauxdel'État.
A l'inverse, la localisation de la fonction
publique hospitalière est très nettement
défavorable à la Haute-Corse. De même, une
Définitions
majorité des emplois de la fonction publique
L'activité strictement privée désigne ici l'ensemble des secteurs marchands non agricoles et
territoriale sont implantés en Corse-du-Sud. non associatifs et exclut les secteurs publics et parapublics.
En particulier, la Haute-Corse n'accueille
Le secteur parapublic regroupe les activités sous influence de l'État. Il s'agit d'entreprises
qu'untiersdupersonneltotaldelaCollectivité contrôlées majoritairement ou non par l'État, de grandes entreprises auparavant nationales
(GEN) et d'organismes privés spécialisés tels que la sécurité sociale.Territoriale de Corse mais concentre
néanmoins 80 % de ses effectifs en offices et L'emploi public comprend les effectifs des établissements soumis au droit administratif (à
l'exception des établissements du ministère de la Défense), les établissements dont l'effectif de laagences. Le personnel communal est
fonction publique d'État est supérieur à 50 % de l'effectif total (ex dans l'enseignement privé) ainsi
également moins nombreux en Haute-Corse.
que les offices et agences de la CTC. Dans la fonction publique territoriale sont comptabilisées
En dépit d'une population et d'un nombre de toutes les personnes travaillant au 31 décembre 2007 dans une collectivité territoriale, un
établissement public industriel et commercial local ou dans un organisme privé subventionnécommunes plus importants, le département
majoritairement par des fonds publics locaux. Conventionnellement, le personnel des chambresnecompteque3400agents,contre3900en
consulaires est inclus dans la fonction publique territoriale.
Corse-du-Sud.
Diagnostic économique de la Haute-Corse 23
C IGN - InseeUne économie créatrice d'emplois mais
une faible participation au marché du travail
Emploi : spécialisations dans les activités
à faible valeur ajoutée
L'emploienHaute-Corsesecaractériseparuneprésencedenon
salariés supérieure à la Corse-du-Sud et à la moyenne
nationale. En outre, il est surreprésenté dans les secteurs à
faible productivité comme l'agriculture, la construction, le
commerceetlesservicesauxparticuliers.Inversement,l'emploi
industrielestpeufréquentetsedistingueparlaprépondérance
des industries agroalimentaires. Dans le département, les
services administrés sont aussi de gros employeurs, en
particulierl'administrationpublique.
A l'image de son système productif, la auxparticuliers.Al'inverse,lesactivitésàforte
structure de l'emploi en Haute-Corse valeur ajoutée, notamment l'industrie et les
présente un certain nombre de singularités. services aux entreprises, sont moins
En particulier, les non salariés pèsent fréquentesdansledépartementqu'auniveau
sensiblement dans l'économie du dépar- national.
tement.Onendénombre8200,soit15%de
L'agriculture est une réelle spécialisationl'emploitotal.Cetteproportionestnettement
économique de la Haute-Corse. Certes, ellesupérieureàlamoyennenationale(9%)età
pèse assez peu dans l'emploi mais beaucoupla Corse-du-Sud (12 %). L'importance des
plusqu'enFrancedeprovinceetqu'enCorse-non salariés est le signe distinctif des
du-Sud. L'emploi agricole est composéterritoires faiblement peuplés à dominante
majoritairement de non salariés, exploitantsrurale.
agricoles, en proportion toutefois moindre
qu'auniveaunational(58%contre66%).L'agriculture et la construction
surreprésentées La construction est un secteur clé dans le
marché du travail de la Haute-Corse. Elle
De manière générale, l'emploi en Haute-
concentre 12 % des actifs occupés, près de
Corse est plutôt surreprésenté dans les
deux fois plus qu'au niveau national. Cette
secteurs à faible productivité du travail. C'est
surreprésentation du BTP dans l'emploi se
notamment le cas de l'agriculture, de la
retrouve dans les mêmes proportions en
construction, du commerce et des services
Corse-du-Sud. Néanmoins, l'emploi dans la
construction est composé en Haute-Corse
plusqu'ailleursdenonsalariés,entrepreneursEn Haute-Corse, l’emploi agricole plus fréquent qu’ailleurs
individuels.
Emploi total (salariés et non salariés) au 31/12/2008
L'emploi industrielHaute-Corse Corse-du-Sud France Province
nombre part (%) nombre part (%) part (%) part (%) atypique
Une marque distinctive de l'économie duAgriculture 2 809 5,1 1 313 2,3 2,6 3,3
Industrie 3 304 6,0 3 325 5,7 13,9 15,4 département est sa très faible indus-
Construction 6 626 12,0 6 855 11,8 6,7 7,3 trialisation.L'industrienereprésenteque6%
de l'emploi en Haute-Corse, à peine plus queTertiaire marchand 24 670 44,7 25 529 43,9 46,9 43,0
l'agriculture. Le département est ainsi le plusTertiaire non marchand 17 738 32,2 21 130 36,3 29,9 31,0
faiblement industrialisé de France après lesTotal 55 147 100,0 58 152 100,0 100,0 100,0
Hautes-Alpes et la Corse-du-Sud. Par ailleurs,
Source : Insee, Estimations d'emplois localisées. l'emploi industriel est particulièrement
Diagnostic économique de la Haute-Corse24atypique : les industries agroalimentaires cas de l'activité de transports, parti-
regroupent près de la moitié de la main- culièrement intense dans le département en
d'œuvreindustriellecontre16%enFrance.A raison du rôle majeur que joue le port de
l'inverse, l'industrie manufacturière pèse très Bastia dans l'acheminement des mar-
peu. Avec un millier de salariés, elle compte chandises sur l'île. C'est également vrai des
même moins que l'industrie agroalimentaire, activités d'hébergement et de restauration.
contrairementàlaCorse-du-Sud. Ces secteurs, directement liés à la demande
touristique, sont beaucoup plus employeurs
Le commerce est également un secteur en Haute-Corse que sur le continent. Ils
d'activité particulièrement employeur en pèsent en revanche un peu moins dans
Haute-Corse.Ilregroupe17%dessalariésde l'économie départementale qu'en Corse-du-
l'économie, la plus forte proportion des Sud. A l'inverse, certaines activités de services
départements de France. Cette spécialisation sont nettement sous-représentées en Haute-
est nettement plus marquée qu'en Corse-du- Corse. C'est en particulier le cas des services
Sud. d'information et de communication mais
aussi des services à destination des
Forte présence entreprises.
de l'administration publique
Enfin, les services non marchands sont les
Les services marchands forment la principale principaux employeurs du département. Ils
source d'emploi privé en Haute-Corse. Mais, concentrent 32 % de l'emploi total contre
contrairement à une idée couramment 30 % au niveau national. Cette surrepré-
répandue, ils ne pèsent pas plus dans le sentation de la sphère administrée est
départementqu'enmoyennenationale.Ainsi, toutefoismoinsmarquéequ'enCorse-du-Sud
lesservicesmarchandsconcentrent28 %des (36%).Elleconcernesurtoutl'administration
salariésdel'économiecontre30%auniveau publique qui regroupe 16 % de l’emploi de
national.LaHaute-Corseprésentenéanmoins Haute-Corse, contre 11 % sur le continent
certaines spécialisations. C'est notamment le (18%enCorse-du-Sud).
Le commerce pèse davantage en Haute-Corse
Ecart de structure d'emploi salarié par secteur entre les deux départements
% Commerce et
réparation4
3
2
Services IAAActivités
1 Activitésnon Information et financièresHébergement
immobilièresmarchands communicationet restauration
0
Construction Autres Transports Agriculture
services et- 1 Industrie
marchands entreposagehors IAA
- 2
Soutien aux
- 3 entreprises
- 4
Lecture : le poids du commerce dans l'emploi salarié est de 3,7 points supérieur en Haute-Corse qu'en Corse-du-Sud.
Inversement, le poids des services non marchands est de 4 points inférieur en Haute-Corse qu’en Corse-du-Sud.
Source : Insee, Estimations d'emplois localisées.
Diagnostic économique de la Haute-Corse 25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.