La population active bretonne à l'horizon 2015 (Octant n° 98)

De
Publié par

Si la Bretagne conservait la même attractivité que pendant les années 90 et si à chaque âge, les choix en matière de vie active ne connaissaient pas de bouleversement, la ressource en main-d'oeuvre baisserait à partir de 2007, avec un certain vieillissement à l'horizon 2015. Néanmoins, des réserves de main-d'oeuvre existent en Bretagne. Ainsi, la hausse de l'activité à certains âges pourraient retarder ou atténuer la baisse de la population active. Le phénomène de vieillissement serait alors plus ou moins marqué selon l'évolution des comportements d'activité à partir de 55 ans.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Population active
La population active bretonne
à l’horizon 2015
Retournement progressif et vieillissement
Si la Bretagne conservait la même attractivité que pendant
les années 90 et si à chaque âge, les choix en matière de vie
active ne connaissaient pas de bouleversement, la ressource
en main-d’œuvre baisserait à partir de 2007, avec un certain
vieillissement à l’horizon 2015.
Néanmoins, des réserves de main-d’œuvre existent
en Bretagne. Ainsi, la hausse de l’activité à certains âges
pourraient retarder ou atténuer la baisse de la population active.
Le phénomène de vieillissement serait alors
plus ou moins marqué selon l’évolution des comportements
d’activité à partir de 55 ans.
es premières générations du baby- positif de la Bretagne (excédent des arri- modifient pas profondément leur com-Lboom vont bientôt atteindre l’âge vées sur les départs pour l’ensemble de portement d’activité, la population acti-
de la retraite et la croissance de la popu- la population) a atteint 8 300 personnes ve bretonne atteindrait un effectif maxi-
1
lation active devrait commencer à ra- par an en moyenne, contre 4 900 au mum de 1 322 400 en 2007, puis se
lentir. En 1999, la Bretagne comptait cours de la décennie précédente. En
1- La population active qui rassemble les actifs occu-
1 263 000 actifs. En neuf ans, la popula- supposant que la région demeure aussi pés et les chômeurs (et anciennement les militaires du
tion active a augmenté de 6 %, soit attractive et que les 15-64 ans ne contingent) constitue la ressource en main-d’œuvre.
75 600 personnes. A l’horizon 2015, si
les comportements d’activité (choix à
chaque âge d’avoir ou non une vie pro- Composantes de l’évolution de la population active bretonne
fessionnelle) et les mouvements migra- à l’horizon 2015 selon le scénario tendanciel
toires évoluaient sans changement pro-
1999-2007 2007-2015 1999-2015fond, cette population pourrait s’établir
Effectifs % Effectifs % Effectifs %à 1 298 700.
Population active
début de période 1 262 900 1 322 400 1 262 900
D’abord une hausse, puis
fin de période 1 322 400 1 298 700 1 298 700
une baisse à partir de 2007
Évolution 59 500 - 23 700 35 800
Évolution annuelle
7 400 0,58 - 3 000 - 0,23 2 200 0,18Si les tendances démographiques se moyenne
prolongent, la croissance de la res- effet taux d’activité 2 400 0,19 1 100 0 08 1 700 0,14
source en main-d’œuvre bretonne de-
effet démographique 5 000 0,39 - 4 100 - 0,31 500 0,04vrait s’essouffler d’ici trois ans. Pendant
la décennie 90, le solde migratoire Source : Insee - Omphale, recensements
Octant n° 98 - juillet 2004 5Population active
réduirait de près de 24 000 personnes àPyramide des âges de la population active bretonne en 1999 et 2015
l’horizon 2015. Dans ce cas de figure,
dit scénario tendanciel, la ressource en
Âge main-d’œuvre connaîtrait une phase de1999
75
croissance jusqu’en 2007, avec enScénario tendanciel 2015
moyenne un gain de 0,58 % par an, puis
une baisse annuelle de - 0,23 % jus-65
qu’en 2015.
55
Vieillissement des effectifs et
baisse du niveau d’activité45
En même temps que la baisse des effec-35
tifs, on observerait un vieillissement de
la population active. Les moins de 30
25 ans ne représenteraient plus que 21 %
des actifs en 2015 contre 25 % en 1999.
Au contraire, la part des 50 ans et plus15
progresserait, atteignant 24 % en 2015,25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000
soit 7 points de plus qu’au dernier re-
Source : Insee - Omphale, recensements de la population censement. En faisant évoluer tendan-
2ciellement les taux d’activité , seule-
ment un peu plus d’une personne sur
deux parmi les 55-60 ans serait active
en 2015 (52 %). Ainsi, le taux moyen
3d’activité des 15-64 ans en Bretagne
Taux d'activité féminins et masculins en 1999 et en 2015
s’abaisserait : 66 % de cette tranche
selon le scénario tendanciel en Bretagne d’âge seraient actifs en 2015, soit deux
points de moins qu’en 1999.100
%
90
La baisse et le vieillissement80
de la population active n’est
70
pas spécifique à la Bretagne
60
50 Avec les mêmes hypothèses (évolution
tendancielle des comportements d’acti-40
vité et une reconduction des compor-
Hommes 1999
30
Hommes Scénario tendanciel 2015
20 Femmes 1999 2- Proportion d’actifs dans la population à chaque âge
Femmes Scé et par sexe.10
3- Le taux d’activité des 15-64 ans ou taux d’activité
moyen permet d’appréhender le niveau d’é
0
dans une zone. Il est lié tout autant à la structure par
25 ans15 ans 45 ans 55 ans 65 ans 75 ans35 ans âge qu’au comportement d’activité de la population
résidante.
Source : Insee - Omphale, recensements de la population
Part des 50 ans et plus
Évolution de la population active : Part des 50 ans et plus dans la dans la population active en 2015
population active en 1999 selon le scénario tendancielpremière année de baisse
En % En %Année
232015 23
202010 20
182007 18
Source : InseeSource : Insee Source : Insee
6 Octant n° 98 - juillet 2004Population active
tements migratoires observés entre Décomposition effet démographique / effet taux d’activité :
41990 et 1999 ), 17 des 21 régions mé- mise en évidence d’un déficit générationnel
tropolitaines connaîtraient, comme la
Bretagne, une baisse de leur population
La population active évolue d’une part sous l’effet de la démographie (selon la croissance ou la
active à l’horizon 2015. Pour l’en- baisse de la population d’âge actif ) et d’autre part, sous l’effet des taux d’activité ( selon l’évolu-
semble de la France métropolitaine, ce tion de la part des actifs dans la population par âge et sexe).
retournement de tendance se produirait
On parvient à isoler l’effet démographique en réalisant une projection à taux d’activité constant,comme pour la région, en 2007 (cartes).
puis en la comparant aux résultats du scénario tendanciel, dans lequel l’effet démographique et
l’effet taux d’activité se combinent. La part de l’évolution due au taux d’activité est ensuite ob-
De la même façon, le phénomène de tenue par différence.
vieillissement de la population active
n’est pas spécifique à la Bretagne : la En Bretagne, l’effet démographique positif est prépondérant avant 2007 (taux annuel moyen de
0,39 %) puis négatif au-delà (en moyenne - 0,31 % par an). Ainsi, plus que les comportementspart des 50 ans et plus qui se situait en
d’activité c’est avant tout l’évolution de la structure par âge de la population bretonne entre1999 entre 15 et 22 % selon les régions,
1999 et 2015 qui explique la baisse de la ressource en main d’œuvre dès 2007.
atteindrait de 21 % à 26 % en 2015.
Sur la pyramide des âges de 1999, les 44-52 ans, qui atteindront progressivement 60 ans à l’hori-
zon 2015, sont bien plus nombreux que les générations qui feront leur entrée dans la vie active
sur la même période. Par ailleurs, la déformation de la pyramide des âges de la population totaleL’effet prépondérant
fait apparaître que l’effectif des 55-64 ans en 2015 serait deux fois et demi supérieur à l’effectif
de la démographie au dernier recensement. C’est ce déséquilibre générationnel qui explique principalement la
baisse de la population active bretonne à partir de 2007.
C’est la combinaison d’un effet démo-
graphique et d’un effettauxd’activité Pyramide des âges en 1999 et 2015
qui aboutit à l’essoufflement de la crois- selon le scénario "reconduction des comportements migratoires 90-99"
sance de la ressource en main-d’œuvre
Âgeà l’horizon 2015. Entre 1999 et 2007, la 1999
100
croissance se poursuit et l’effet démo- Scénario “reconduction
des comportements 90graphique en est le principal moteur.
migratoires 1990-99”
80
Au-delà de 2007, le poids de l’effet taux
70
d’activité,déjà moindre sur la période
précédente, se réduit. L’effet démogra- 60
phique devient négatif entraînant la 50
baisse de la population active. Ceci re-
40
flète un déficit générationnel : les clas-
30ses d’âge issues du baby-boom com-
mencent à partir en retraite tandis que 20
les générations suivantes moins nom-
10
breuses n’assurent pas leur rempla-
0
cement.
25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000
Source : Insee - Omphale, recensements de la population
De faibles taux d’activité
aux âges extrêmes
Dans le scénario tendanciel, les faibles
niveaux d’activité des moins de 25 ans Taux d'activité féminins bretons et franciliens en 1999 (en %)
et des 55 ans et plus sont prolongés, ce
88qui explique également la baisse de la
population active.
87
En France métropolitaine, le niveau 86
d’activité moyen n’a cessé de baisser
85depuis les années 70. L’allongement de
la duréedes études a conduit à des ni-
84
veaux d’activité relativement faibles
pour les moins de 25 ans. 83
82
814- L’hypothèse migratoire est déterminante dans la
Ile-de-Franceproblématique étudiée. Selon les régions, les implica-
Bretagnetions sont différentes : soit la prolongation d’un apport 80
migratoire important, soit au contraire la répétition de
mouvements migratoires moins favorables. Or pour 79
certaines régions, les comportements migratoires de la
25 ans 30 ansdernière décennie n’ont peut-être pas lieu de perdu- 35 ans 40 ans 45 ans 50 ans
rer. C’est pourquoi ces résultats régionaux sont à lire
Source : Insee - Omphale, recensements de la populationen tenant compte de ce présupposé.
Octant n° 98 - juillet 2004 7Population active
Taux d'activité bretons en 2015 selon le scénario tendanciel et le scénario "avancement de l'entrée dans la vie active"
100 100
% %
80 80
60 60
40 40
20 Scénario "avancement de 20 Scénario "avancement de
l'entrée dans la vie active" l'entrée dans la vie active"
Scénario tendanciel Scénario tendanciel
00
15 ans 55 ans 15 ans 55 ans35 ans 75 ans 35 ans 75 ans
Source : Insee - Omphale, recensements de la population
Lecture : si les jeunes ne modifiaient pas leur comportement, 61 % des femmes de 22 ans seraient actives en 2015, en cas d’avancement d’une annéede
l’entrée dans la vie active cette proportion serait de 68 %.
La conjoncture (ralentissement de la que les classes nombreuses de l’après- ressource en main d’œuvre à l’horizon
croissance, progression du chômage, guerre vont atteindre les âges auxquels 2015 ?
modification de la demande de travail) les taux d’activité sont faibles.
et certaines mesures institutionnelles
(développement des dispositifs de ces- Peu de réserves d’activité
sation anticipéed’activité et de prére- D’autres hypothèses parmi les femmes
traite) ont conduit des actifs âgés à se d’évolution ?
retirer précocement du marché de l’em-
En Bretagne, les taux d’activité fémininsploi. Sur la même période, la part des
Cependant, l’hypothèse de quasi-inva- sont très proches de ceux de l’Ile-de-indépendants, dont les taux d’activité
riance des comportements d’activité France, région enregistrant les valeursen fin de vie active sont généralement
n’est pas la seule que l’on puisse formu- les plus élevées. Entre 26 et 37 ans, lesplus élevés, a diminué. Tout ceci a en-
ler. Une évolution du contexte conjonc- taux d’activité des Bretonnes sont untraîné une baisse des taux d’activité
turel ou institutionnel pourrait, comme peu inférieurs à celui des Franciliennes,après 55 ans.
par le passé, amener les actifs à modifier entre 37-46 ans ils sont légèrement
leur comportement. La baisse de la po- au-dessus. En supposant que les com-Par ailleurs, le niveau d’activité des
pulation active bretonne pourrait être portements aillent dans le sens d’un rat-25-54 ans est élevé en France et se situe
5
différéeouatténuée par une hausse du trapage progressif des taux franciliensparmi les plus importants au sein des
niveau d’activité dans les catégories de avant 37 ans, la population active bre-pays de l’OCDE. C’est pourquoi en cas
population où des réserves de main- tonne atteindrait alors 1 301 300 end’évolution tendancielle des comporte-
d’œuvre existent. 2015, soit seulement 2 600 femmes dements d’activité,l’effet taux d’activité
Quels changements progressifs des plus qu’avec le scénario tendanciel.ne permettrait pas de contrebalancer le
comportements d’activité pourraientdéficit générationnel. La part des actifs
s’opérer ? Quels effets auraient-ils sur laparmi les 15-64 ans diminuerait parce
Taux d'activité bretons en 2015 selon le scénario tendanciel et le scénario "allongement de la vie active"
100 100
% %
80 80
60 60
40 40
20 Scénario "allongement 20 Scénario "allongement
de la vie active" de la vie active"
Scénario tendanciel Scénario tendanciel
00
15 ans 55 ans 15 ans 55 ans35 ans 75 ans 35 ans 75 ans
Source : Insee - Omphale, recensements de la population
8 Octant n° 98 - juillet 2004Population active
Projections de population active selon les trois scénarios en Bretagne
Hausse de l’activité
1 420 000des 20-24 ans ?
1 400 000
Au niveau de la métropole, le phéno- 1 380 000
mène d’allongement de la duréedes
1 360 000études s’est interrompu au moment de
l’embellie de l’emploi à la fin des an- 1 340 000
6
nées 90 . On peut donc faire l’hypo-
1 320 000thèse qu’en cas d’amélioration de la
conjoncture, des offres d’emploi plus 1 300 000
variées et plus attractives pourraient
1 280 000conduire les 20-24 ans à entrer plus tôt
Scénario tendancieldans la vie active. Ainsi, si des départs 1 260 000
Scénario "avancement de l'entrée dans la vie active"en retraite massifs intervenaient, les
1 240 000 Scénario "allongement de la vie active"nombreux emplois ainsi libérés consti-
tueraient un éventail de choix plus large 1 220 000
pour une première embauche ; si par 1999 2004 2009 2014
ailleurs, la demande de biens et services
Source : Insee - Omphale, recensements de la populationse maintient au niveau actuel, les ten-
sions sur le marché du travail vont ap-
paraître et par conséquent, les offres
d’emploi seront probablement plus im-
portantes et plus attrayantes en termes
Répartition de la population active par âge en 1999
de salaires notamment. Dans ce
et en 2015 selon les trois scénarioscontexte, un nombre croissant de jeu-
70nes pourraient progressivement avancer
Recensement 1999d’une annéeleurentrée sur le marché
Scénario tendanciel
de l’emploi. 60
Scénario “avancement de
l’entrée dans la vie active”
Scénario “allongement50
de la vie active”Vers un allongement
de la vie active ? 40
%
30
La réforme des retraites de 2003 va
peut-être provoquer une modification
20progressive des comportements en fin
de vie active. A l’horizon 2015, le
10nombre de départs en préretraite baisse-
rait et la vie active s’allongerait, l’âge de
0départ en retraite passant de 60 à 62-63
Moins de 30 ans 30 - 49 ans 50 ans ou plusans. La part des actifs parmi les 55-63
ans augmenterait alors de façon impor- Source : Insee - Omphale, recensements de la population
tante. Il est également probable qu’avec
la hausse du niveau de qualification et
donc l’insertion plus tardive sur le mar- tendanciel. Si, selon l’hypothèse alter-population bretonne (avec un déficit gé-
ché du travail, les actifs seront de plus nérationnel) est telle que l’entréedans native, les jeunes de 20 à 24 ans
en plus nombreux à prolonger leur acti- avançaient d’une annéeleurentréela vie active un an plus tôt ne suffirait
vité au-delà de 60 ans, même si cet effet pas à infléchir l’orientation à la baisse dans la vie active, le nombre d’actifs
sera surtout sensible au-delà de 2015. supplémentaires en 2015 serait d’envi-constatée avec le scénario tendanciel.
En revanche, la hausse de l’activité en ron 10 000, soit neuf fois moins.
fin de vie active, hypothèse alternative,
Faible impact d’une entrée permettrait à la population active bre-
tonne de continuer à croître jusqu’en Avertissementplus précoce dans la vie active
2015.
Ces résultats reposent sur une hypothèse mi-
gratoire déterminante : la reconduction desL’entréeplusprécoce des jeunes dans la Allongement de la vie active : comportements migratoires observés entrevie active n’aurait guère d’impact sur
un gain d’actifs plus élevé 1990 et 1999. De plus, ils sont basés sur del’évolution de la ressource en main-
potentielles évolutions des comportements
d’œuvre de la région à l’horizon 2015.
d’activité. Ils permettent donc d’envisager
La structure par âge de l’ensemble de la En effet, la hausse du niveau d’activité différents cas de figure quant à l’évolution
de la population active bretonne à l’horizonen fin de vie active (55-62 ans) et donc
2015 mais n’ont pas valeur de prévisions.le rallongement de la vie active porte-
5- Dans ce scénario, les taux bretons n’auraient totale- Les effectifs de population active sont ceuxraient à 1 389 500 le nombre des actifs
erment rattrapé ceux de l’Ile-de-France qu’en 2015. au 1 janvier de l’année.bretons en 2015, soit 90 000 de plus6- Source : enquête Emploi auprès des ménages réa-
lisée chaque année. que dans la projection selon le scénario
Octant n° 98 - juillet 2004 9Population active
Vieillissement Pour comprendre ces résultats
de la population active
Les projections de population active élève les taux d’activité des jeunes en
s’obtiennent en formulant des hypo- procédant à un décalage. Les taux
thèses sur les évolutions de la popula- d’activité des 20-24 ans sont progressi-Quel que soit le scénario, la population
tion totale puis sur les comportements vement décalésd’un an à l’horizonactive vieillira à l’horizon 2015. Le phé-
d’activité. 2025. Ainsi, les personnes de 20 ansnomène sera plus ou moins accentué
auront, en 2025, le taux d’activité duselon l’orientation des comportements
Le scénario de projection scénario tendanciel des personnes ded’activité : maintien en activité ou dé-
de population : la Bretagne 21 ans, les personnes de 21 ans aurontpart en retraite des actifs âgés.
demeurera aussi attractive le taux d’activité du scénario tendan-
que durant la dernière décennie ciel des personnes de 22 ans et ainsi deSi l’entrée dans la vie active était plus
suite jusqu’à 24 ans : les personnes de
précoce, le poids des actifs de moins de
Ce scénario contient les hypothèses re- 24 ans auront les taux d’activité du
30 ans en 2015 ne serait guère plus im-
latives à l’évolution du nombre des scénario tendanciel des personnes de
portant que celui obtenu avec le scéna- naissances, du nombre des décèsetdu 25 ans. Pour les autres classes d’âge
rio tendanciel (un point de plus). La part solde migratoire : (au-delà de 25 ans) les comportements
des 50 ans et plus aurait aussi progressé d’activité sont ceux du scénario
de la même façon représentant 24 % la fécondité se maintiendrait au ni- tendanciel.
des actifs. veau observé lors du recensement
de 1999 ; Le scénario « allongement de la vie
En revanche, si le niveau d’activité des active »
la mortalité baisserait parallèlement55-62 ans augmentait, la part des actifs
à la tendance centrale calculée pourde 50 ans et plus atteindrait 29 %, soit 5 Ce scénario simule d’une part une évo-
la France ;points de plus qu’en cas d’évolution lution des comportements à l’égard
des dispositifs de préretraite (haussetendancielle. les comportements migratoires ob-
des taux d’activité des 55-59 ans), etservés entre 1990 et 1999 se
d’autre part un recul de l’âge de départLudivine Neveu-Chéramy poursuivraient.
en retraite (hausse des taux d’activité
des 60-62 ans). Pour cela, on procèdeTrois scénarios pour l’évolution
à des décalages progressifs des tauxdes comportements d’activité
d’activité.L’année 2025 a été retenue
comme horizon pour ces décalages.Le scénario tendanciel :
si les comportements d’activité
Décalage de 5 ans des taux d’activité
ne connaissaient pas de
des 50-54 ans à l’horizon 2025Pour en savoir plus modifications profondes
Les taux d’activité des 50-54 ans sont
reportés sur les 55-59 ans. Sur la même De moins en moins d’inactifs entre la Ce scénario est basé sur l’analyse des
période on élève progressivement lesfin des études et l’âge de la retraite/Oli- résultats de l’enquête Emploi pour la
taux d’activité de la population de 51 àvier Chardon, Insee - Insee Première métropole et sur la période
54 ans au niveau du taux d’activité desN° 872 - Décembre 2002 1968-2002. L’évolution des taux d’ac-
50 ans, ceci pour ne pas générer des
tivité est prolongée et calquéesur la
fluctuations en baisse puis en hausse Projections de population active : un re- Bretagne, avec éventuellement un dé-
des taux.tournement progressif / Emmanuelle calage temporel. Ce scénario prend
Nauze-Fichet, Insee, Frédéric Lerais, notamment en compte la fin du recul En 2025, les personnes de 58 ans au-
Dares - Insee Première N° 838 -Mars de l’entrée dans la vie active pour les ront le taux d’activité du scénario ten-
2002 jeunes, l’infléchissement des compor- danciel des personnes de 53 ans. Les
tements d’activité suite à la réforme personnes de 53 ans auront alors le
Les projections de populations active : des retraites de 1993. taux d’activité du scénario tendanciel
2003-2050/ Emmanuelle Nauze-Fi-
des personnes de 50 ans.
chet, Frédéric Lerais, Stéphane Lher- C’est à partir du scénario tendanciel
mitte ; Insee Résultats -Société n° 13 - que se construisent et s’analysent les Décalage de 5 ans des taux d’activité
juin 2003 deux autres scénarios. des 55-57 ans à l’horizon 2025
Les taux d’activité des 55-57 ans sont
Dans le premier, les taux d’activité Économie et Statistique N°355-356 - reportés sur les 60-62 ans ; ce décalage
évoluent sans connaître de grand bou-2002 : des taux d’activité simule une fin d’ac-
leversement. Dans les deux suivants,- Projections de population active en tivitéà 62-63 ans. Ainsi, le taux d’acti-
on simule des changements progressifs2050 : l’essoufflement de la croissance vité des personnes de 61 ans va pro-
de comportement (hausse des tauxdes ressources en main d’œuvre/Emma- gressivement s’élever pour atteindre
d’activité pour certaines tranchesnuelle Nauze-Fichet en 2025 le taux d’activité des person-
d’âge) à l’horizon 2025. C’est-à-dire-Prévoir l’évolution des taux d’activité nes de 56 ans selon le scénario
que les modifications de comporte-aux âges élevés : un exercice diffi- tendanciel.
ment qui s’enclenchent ne seront tota-cile/Pauline Givord
lement abouties qu’en 2025.- Le vieillissement de la population On ne modifie, dans ce scénario, que
active : ampleur et incidence/Didier les taux d’activité des 51-62 ans, pour
Le scénario « avancement de l’entréeBlanchet les autres âges les taux évoluent selon
dans la vie active »- Evolutions démographiques et marché le scénario tendanciel.
du travail : des liens complexes parfois
Pour simuler un avancement d’un ancontradictoires/Loïc Cadiou, Julien Ge-
de l’âge d’entrée dans la vie active, onnet et Jean-Louis Guérin.
10 Octant n° 98 - juillet 2004
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.