La recherche d'un emploi : de multiples démarches pendant plusieurs années

De
Publié par

Environ 115 000 personnes étaient à la recherche d'un emploi au début de 2002. La plupart sont au chômage, mais certaines travaillent et recherchent un nouvel emploi. On compte autant de femmes que d'hommes parmi les demandeurs d'emploi et environ 20% ont moins de 25 ans. Presque tous aspirent à un travail salarié permanent et à temps plein. Ils mènent parallèlement de multiples recherches, les jeunes sont les plus actifs dans leurs démarches.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

société
La recherche d’un emploi
De multiples démarches
Environ 115 000 personnes étaient à la recherche d’un emploi au
début de 2002. La plupart sont au chômage, mais certaines
travaillent et recherchent un nouvel emploi. On compte autant de
femmes que d’hommes parmi les demandeurs d’emploi et environ
20 % ont moins de 25 ans. Presque tous aspirent à un travailSource salarié permanent et à temps plein. Ils mènent parallèlement de
multiples recherches, les jeunes sont les plus actifs dans leursLes résultats présentés ici sont issus de
l’enquête Emploi réalisée en 2002. démarches.
Réalisée chaque année au deuxième
trimestre cette enquête permet de emandeur d’emploi ou chômeur ? essentiellement la garde d’enfant, l’attente
connaître le taux de chômage au sens du ces notions se recoupent sans se d’un enfant ou des responsabilités per-
BIT et les caractéristiques de la population Drecouvrir. L’enquête emploi sonnelles ou familiales.
active. effectuée au deuxième trimestre 2002
Parmi les femmes à la recherche d’un
permet d’estimer à près de 115 000 le
emploi, 20 % travaillaient auparavantnombre de personnes à la recherche d’un
dans le secteur de l’éducation, de la san-emploi. La plupart (82 %) sont considé-
té ou de l’action sociale, et 11 % dansLexique rées comme des chômeurs selon la défi-
les services aux particuliers. Les femmes
nition du BIT ; d’autres (13 %) ont déjà
qui ont démissionné représentent8%deLe BIT (Bureau international du travail) un travail mais prospectent pour un nou-
considère comme chômeur une personne l’ensemble, en proportion égale avecvel emploi. Enfin certaines personnes se
celles qui ont été licenciées.en âge de travailler (15 ans ou plus) qui disent en recherche d’emploi mais ne
répond simultanément aux trois sont pas disponibles dans les quinze La moitié des hommes à la recherche
conditions suivantes : jours suivant la date de l’enquête. Tous d’un emploi étaient auparavant ouvriers
être sans emploi, c’est-à-dire ne pas ces chercheurs d’emploi bénéficient ou chauffeurs, près d’un sur cinq travail-
avoir travaillé, ne serait-ce qu’une d’une conjoncture plus favorable depuis lait dans le secteur de la construction ;
heure, durant la semaine de référence ; quelques années en raison d’une forte un peu moins, soit 17 %, exercaient dans
création d’emplois, cependant un ralen- une activité associative ou l’administra-
être disponible pour prendre un emploi
tissement est apparu en 2001 et 2002. tion. Ceux qui ont été licenciés pèsentdans les quinze jours ;
pour 16 %, les démissions pour 6 %.Environ 24 000 jeunes de 15 à 24 ans,
chercher activement un emploi ou en
Enfin 17 % ne sont pas des chômeurs ausoit un jeune sur cinq, sont à la rechercheavoir trouvé un qui commence
sens du BIT
ultérieurement. d’un emploi. Les deux tiers d’entre eux
effectuent des recherches depuis plus Au-delà d’un an et jusqu’à deux ans de
d’un an. Un sur quatre a commencé à prospection, la recherche d’un emploi
chercher à la fin de ses études et un sur dure plus longtemps pour les femmes.
Bibliographie cinq à la fin d’un emploi précaire. Un
sur dix a déjà un emploi et en cherche un
Durée de la recherche d’un emploi
"créations d’emplois : ralentissement en autre. Certains ne sont pas disponibles par les chômeurse
2002” ; Économie de La Réunion, 2 pour travailler immédiatement, principa-
trimestre 2003, Insee. lement pour raisons familiales ou parce
qu’ils ne peuvent pas quitter leur travail
"l’emploi en 2002 : forte création
e actuel. Les jeunes qui sont sans diplômed’emploi” ; Économie de la Réunion, 4
ou n’ont que le certificat d’études pri-trimestre 2002, Insee.
maires sont pour la plupart découragés
"taux de chômage par trimestre” - avant même d’effectuer une recherche et
numéro 1, juillet 2003, et suivants,
ne se présentent pas sur le marché du
Insee Réunion.
travail. Ils ne sont alors pas décomptés
parmi les demandeurs d’emploi.
Les femmes représentent la moitié de
L’auteur l’ensemble des personnes en recherche
d’emploi. Les trois quarts sont des chô-
Bruno BALLY est chargé des études sur meuses au sens du BIT. Les femmes
l’emploi à la direction régionale de inactives en quête d’un emploi sont deux
l’Insee. fois plus nombreuses que les hommes. La durée de recherche d’un
emploi s’allonge avec l’âge.Les raisons de leur indisponibilité sont
économie 3e trimestre 200324 DE LAREUNIONsociété
pendant plusieurs années
Elles sont en effet relativement plus
Démarches entreprises par les demandeurs d’emploi pour trouver un emploi salarié
nombreuses dans cette catégorie que les
hommes (22 % contre 18 %). En revanche
le chômage de très longue durée (plus de
trois ans de recherche) atteint plus les
hommes (38 %) que les femmes (36 %)
et s’accentue avec l’âge. Entre 25 et 29
ans, 32 % des chômeurs sont à la
recherche d’un emploi depuis plus de
trois ans. Cette part s’accroît ensuite
dans chaque tranche d’âges quinquen-
nale pour atteindre 58 % chez les chô-
meurs de plus de 50 ans.
Forte aspiration
à la sécurité de l’emploi
Presque toutes les personnes en
recherche d’emploi (97 %) visent à obte-
nir un emploi salarié. Parmi le petit Les jeunes sont les plus actifs dans presque tous les types de démarches.
nombre qui envisagent de se mettre à
leur compte la moitié sont tout de même
prêts à prendre un emploi salarié. La dant l’objectif étant avant tout d’avoir plus nombreuses que les hommes à
sécurité d’emploi est une préoccupation un emploi, près de 80 % des chercheurs rechercher ce type d’emploi à durée
largement partagée chez les jeunes d’emploi permanent accepteraient un limitée (8 %).
comme chez les plus âgés et 95 % ambi- emploi à durée limitée. A noter tout de
L’aspiration au travail à temps pleintionnent un emploi permanent. Cepen- même que les femmes sont quatre fois
domine largement, surtout chez les jeu-
nes : 92 % des chercheurs de moins de
trente ans visent un emploi à tempsDemandeur d’emploi ou chômeur ?
plein, contre 87 % pour les plus âgés. Ce
Chaque mois, les demandeurs d’emploi actuali- sont pas inscrites à l’ANPE. Ce taux est plus sont surtout les femmes qui prospectent
sent leur inscription à un bureau public de pla- élevé chez les jeunes de moins de 25 ans pour un travail à temps partiel : 20 %
cement (ANPE ou ASSEDIC) en “pointant”. Le (6 %) et atteint 8 % pour ceux qui n’ont pas de des chercheuses d’emploi sont dans ce
volume de la demande d’emploi en fin de mois diplôme ou seulement le certificat d’études
cas, contre 3 % des hommes. Cependant,
(DEFM) est ici approché par la déclaration des primaires.
pour trouver un emploi 80 % environpersonnes interrogées dans l’enquête Emploi,
accepteraient un travail à temps partiel.relativement à leur inscription à un bureau
En revanche les chercheurs d’un tempspublic de placement. Le volume des inscriptions
auprès de l’ANPE est un bon indicateur partiel tiennent plus au mode de travail
conjoncturel du chômage puisqu’il reflète des recherché : seulement la moitié d’entre
démarches actives de recherche d’emploi. eux accepterait un travail à temps plein.
Cependant il est lié au contexte institutionnel
qui peut se modifier, alors que l’enquête Emploi Les démarches entreprises pour trouver
utilise une définition internationale du chômage, un emploi salarié sont variées et non
stable dans le temps. Les demandeurs d’emploi exclusives les unes des autres. La plu-
inscrits à l’ANPE ne sont pas tous considérés
part des demandeurs (77 %) s’adressecomme chômeurs au sens de la statistique
d’abord à un bureau public de place-internationale.
ment. Les 3/4 font appel à des relations
Selon l’enquête emploi de 2002, parmi les per-
personnelles ou professionnelles ; un
sonnes qui se déclarent inscrites à l’ANPE, 31 %
nombre aussi important dépouille lesne sont pas des chômeurs au sens du BIT.
annonces d’offres d’emplois dans lesCette part est plus élevée au sein de la popula-
tion féminine, soit 35 % contre 25 % chez les journaux. Plus de la moitié (60 %)
hommes. effectue une démarche directe auprès
d’un employeur. Les jeunes mènent enInversement, on peut être chômeur BIT sans
général un ensemble de démarches acti-pour autant faire la démarche d’inscription à
l’ANPE. A La Réunion, 4 % des personnes véri- ves. Les moins de trente ans sont en
fiant les critères du chômage au sens du BIT ne effet plus présents que les autres dans
chaque type de démarche.
économie3e trimestre 2003 25DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.