La retraite, souvent avant 60 ans

De
Publié par

En 1999, une proportion importante d'Alsaciens s'était arrêtée de travailler avant 60 ans. Cet état de fait, qui a été favorisé par les différents dispositifs de retraite anticipée en vigueur à l'époque, s'inscrit dans le contexte d'un marché du travail peu favorable aux actifs âgés. Cependant, après 55 ans, entre travail et retraite, les disparités sont nombreuses selon le sexe, le statut et la catégorie socioprofessionnelle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 39
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

EMPLOI
La retraite,
En 1999, la population alsacienne
âgée de 50 à 59 ans avoisinait les
190 000 personnes.souvent avant 60 ans Dans cette tranche d'âge, environ
127 000 personnes (67 %) avaient
un emploi et 11 000 étaient au chô-
mage (6 %). La population inactive
emploi, 6 % étaient au chômage etEn 1999, comprenait quelque 15 000 retrai-
3 % étaient retraitées. Parmi celles tés ou préretraités (8 %) et 37 000une proportion importante
de 59 ans, donc au seuil de l’âge autres personnes inactives (19 %).
d’Alsaciens
légal de départ à la retraite, à
s’était arrêtée de travailler peine une sur deux travaillait en-
avant 60 ans. core. Et parmi celles de 61 ans,
tionnaires d’État ayant eu 3 en-seules 13 % avaient un emploi.Cetétatdefait,
fants peuvent demander la
qui a été favorisé
liquidation de leur pension, dèsÀ 59 et 60 ans,
par les différents dispositifs qu’elles ont accompli au moins 15plus d’actives
de retraite anticipée ans de service.que d’actifs
À 59-60 ans, en revanche, la pro-en vigueur à l’époque,
Dans la tranche d’âge des 50-58 portion de femmes qui ont conser-s’inscrit dans le contexte
ans, la proportion de femmes acti- vé une activité dépasse celle des
d’un marché du travail
ves (chômeuses comprises, et en hommes. À ces âges, 47 % des
peu favorable aux actifs âgés. ne tenant pas compte des inacti- femmes sont encore actives,
Cependant, après 55 ans, ves) est de 83 %. Chez les hom- contre 42 % des hommes. Ces
mes, cette proportion atteint 87 %. derniers accèdent, plus souvententre travail et retraite,
Cet écart s’explique en partie par que les femmes, aux systèmes delesdisparitéssontnombreuses
des cessations précoces d’activité préretraite. Pour beaucoup de
selon le sexe,
sous des conditions particulières : femmes de cette génération, qui
le statut et la catégorie par exemple, les femmes fonc- ont interrompu leur carrière pour
socioprofessionnelle.
En 1999, plus de 40 % des personnes* de 59 ans
étaient déjà à la retraite
Au recensement de la population de En %
100
1999, l’Alsace comptait environ
90
824 000 actifs, dont 150 000 avaient
80
atteint ou dépassé les cinquante
70
ans, soit 18 %.Cette part est en re-
60
cul constant depuis 1982, date
50
charnière, puisqu’elle correspond
40
à l’abaissement de l’âge légal de
30la retraite de 65 à 60 ans.
20
Parmi les personnes de 50 à 54
10ans, qui au recensement se sont
0déclarées actives, au chômage ou 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 Âge
1
retraitées , 91 % occupaient un
Retraités Chômeurs Actifs ayant un emploi
*Champ : actifs ayant ou recherchant un emploi, et anciens actifs retraités ou préretraités ;
les autres inactifs ne sont pas pris en compte.
1
Les chiffres et les pourcentages présentés dans cette étude ne tiennent pas compte des personnes inactives autres que les retraités (yc préretraités). Le champ de
l’étude, qui porte sur la transition activité/retraite, se limite aux trois catégories citées, même si des inactifs ont pu avoir une activité professionnelle antérieurement.
7Chiffres pour l'Alsace · revue n° 24 · décembre 2004
Source : Insee, recensement de la population de 1999EMPLOI
Hausse du chômage, après 50 ans
46 à 50 ans 51 à 55 ans 56 à 60 ans Ensemble
Hommes
Actifs ayant un emploi 58 627 43 532 23 179 137 385
Chômeurs 3 198 2 741 2 383 8 952
dont au chômage depuis plus d’un an 1 780 1 619 1 560 5 297
Taux de chômage 5,5 5,9 9,3 6,1
élever leurs enfants, il s’agit de rat- Taux de chômage de longue durée 3,0 3,5 6,1 3,6
traper les trimestres de cotisations Femmes
manquants et de capitaliser des Actifs ayant un emploi 45 133 30 381 14 931 100 177
Chômeurs 3 584 2 744 1 874 8 996droits suffisants pour la retraite.
dont au chômage depuis plus d’un an 2 073 1 723 1 282 5 514
Pour d’autres, la reprise d’une ac-
Taux de chômage 7,9 8,3 11,2 8,2
tivité professionnelle à un âge 4,6 5,2 7,6 5,1
avancé est dictée par la nécessité Ensemble
de faire face à un aléa de la vie Actifs ayant un emploi 103 760 73 913 38 110 237 562
Chômeurs 6 782 5 485 4 257 17 948personnelle, comme un divorce, le
dont au chômage depuis plus d’un an 3 853 3 342 2 842 10 811
veuvage, voire le chômage prolon-
Taux de chômage 6,5 6,9 10,0 7,0
gé du conjoint, car les quinquagé-
Taux de chômage de longue durée 3,7 4,2 6,7 4,2
naires sont particulièrement expo-
Le déclin de certaines activités in- tifs salariés, et celle des 50-59sés au risque de chômage.
dustrielles dans la région a, par ans, seulement 16 %.
ailleurs, entraîné des restructura- Donc, si l’âge légal pour partir enLe poids
tions importantes, en particulier retraite en France est fixé à 60des restructurations
dans les mines et le textile, avec, à ans, pour un salarié du secteur pri-
De fait, 62 % des chômeurs de la clé, de nombreux licenciements. vé, dans de nombreux cas, la re-
Les travailleurs âgés, dont beau- traite a été prise bien avant.plus de 50 ans recherchaient un
emploi depuis plus d’un an, au re- coup étaient peu qualifiés, ont lar-
gement supporté le poids de cescensement de 1999, et presque Une question
67 % chez les plus de 55 ans. Le ajustements, qui se sont souvent de profession
traduits, pour eux, par des mesu-chômage des salariés âgés et de statut
touche plus particulièrement les res de préretraite. Ainsi,parmi les
ouvriers de l’industrie, la trancheemployés et les ouvriers les moins Dans la fonction publique d’État,
formés. d’âge des 40-49 ans regroupait, de grandes disparités existent
en 1999, presque 29 % des effec- quant à l’âge de la retraite. Les
plus de 50 ans représentent 24 %
Les femmes ont tendance à partir un peu plus tard de l’ensemble des personnels titu-
laires, part bien plus importanteen retraite que les hommes
que dans le privé (16 %). Certains
En %* départs peuvent cependant être100
précoces, comme dans l’armée ou
90
la police, en raison de statuts spé-
80
cifiques, notamment pour les ser-
70 vices "actifs". C’est aussi le cas
60 des instituteurs, qui peuvent faire
Femmes ayant un emploi
valoir leurs droits à la retraite dès50
55 ans. Dans ce corps, 20 % des40
Hommes ayant un emploi instituteurs ont plus de 50 ans, et
30
seulement 5 % ont plus de 55 ans.
20
À l’inverse, pour d’autres caté-
10 gories, les départs sont plutôt
0 tardifs : 30 % des chercheurs du
50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 Âge
* Actifs ayant un emploi par rapport à l'ensemble des actifs (yc chômeurs) et des anciens actifs retraités ou
préretraités. Les autres inactifs ne sont pas pris en compte.
8 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 24 · décembre 2004
Source : Insee, recensement de la population de 1999
Source : Insee, recensement de la population de 1999EMPLOI
Les cadres et les indépendants travaillent souvent au-delà de 60 ans
Actifs
Chômeurs Retraités Total*
Catégories Âges ayant un emploi
(en %) (en %) (en %)
(en %)
50 à 54 ans 97,8 0,0 2,2 100,0
55 à 59 ans 92,8 1,0 6,2 100,0Agriculteurs exploitants
60 à 64 ans 18,7 0,0 81,3 100,0
50 à 54 ans 94,1 3,9 2,1 100,0
Artisans, commerçants,
55 à 59 ans 86,5 5,9 7,6 100,0
chefs d’entreprise
60 à 64 ans 30,4 0,7 69,0 100,0 Si une partie d’entre eux a accédé à
50 à 54 ans 96,7 2,6 0,7 100,0Cadres, l’encadrement par promotion in-
professions intellectuelles 55 à 59 ans 84,7 4,9 10,4 100,0
terne, 55 % des cadres de plus desupérieures 60 à 64 ans 34,3 1,0 64,7 100,0
50 ans ont un diplôme universitaire50 à 54 ans 93,4 4,4 2,2 100,0
Professions intermédiaires 55 à 59 ans 71,5 5,5 23,0 100,0 de deuxième ou troisième cycle.
60 à 64 ans 13,8 0,8 85,4 100,0 Pour la plupart, la durée de la for-
50 à 54 ans 86,9 8,4 4,7 100,0
mation initiale a repoussé d’autant
Employés 55 à 59 ans 64,7 8,1 27,2 100,0
leur date d’entrée dans la vie active.60 à 64 ans 13,1 1,3 85,6 100,0
50 à 54 ans 89,3 8,8 2,0 100,0 Aussi, contrairement aux ouvriers,
Ouvriers 55 à 59 ans 66,1 10,9 23,0 100,0 qui ont souvent entamé leur carrière
60 à 64 ans 7,7 1,3 91,0 100,0
professionnelle très tôt, beaucoup
50 à 54 ans 91,1 6,4 2,5 100,0
de cadres sont conduits à se main-Ensemble 55 à 59 ans 71,3 7,7 20,9 100,0
60 à 64 ans 14,2 1,1 84,7 100,0 tenir en activité jusqu’à un âge plus
élevé afin de justifier d’une durée
* Champ : actifs ayant ou recherchant un emploi, et anciens actifs retraités ou préretraités ; les autres inactifs ne sont
suffisante de cotisations-retraite.Onpas pris en compte.
constate, en effet, qu’à 59 ans,
moins de la moitié des titulaires d’unsecteur public et 36 % des ensei- tion personnelle qu’exige ce type
diplôme inférieur ou égal au bacca-gnants du supérieur ont dépassé de statut, il est parfois difficile,
lauréat sont encore en activité.la cinquantaine, et presque 8 % l’âge venant, de "passer la main".
Cette proportion est de 56 % pouront 60 ans ou plus. Et, dans bien des cas, la difficulté
les titulaires d’un bac+2, et de plusLes non-salariés, principalement de trouver un repreneur tend à al-
de 80 % pour les titulaires d’unles artisans et les commerçants, longer la durée d’activité.
deuxième ou troisième cycle.cessent leur activité profession-
Pour les professions libérales,nelle plus tard que les autres, no- Retraites tardives
comme les médecins ou les avo-tamment en raison de systèmes pour les bac+
cats, aux années d’études succè-de retraite moins favorables. Plus
dent souvent quelques annéesde trois indépendants sur dix tra- Dans un contexte différent, les ca-
d’activité salariée avant l’ouverturevaillent encore, au-delà de 60 ans. dres travaillent, eux aussi, jusqu’à
d’un cabinet privé. Ces phénomè-L’installation "à son compte" n’in- des âges plus avancés que les au-
nes cumulés expliquent que, danstervient souvent qu’après une tres catégories, que ce soit dans la
ces professions, il est courant dephase d’épargne plus ou moins fonction publique d’État ou dans le
rester en activité au-delà de 60 ans.longue pour assurer l’investisse- secteur privé. Entre 55 et 59 ans,
ment de départ, donc souvent plus de 86 % des cadres sont en-
après plusieurs années d’activité core en emploi, soit 15 points de
salariée. Compte tenu de l’implica- plus que l’ensemble des Alsaciens. Christophe RAFRAF
La cessation anticipée d’activité
Le développement du chômage a conduit les pouvoirs publics et les partenaires sociaux à élaborer des dispositifs destinés à facili-
ter la cessation d’activité des salariés âgés. Le bénéficiaire-type d’un de ces dispositifs est un ouvrier, de sexe masculin, travaillant
dans une grande entreprise du secteur industriel.
Différents dispositifs de retrait progressif ou anticipé du marché du travail sont accessibles aux salariés âgés du secteur privé. Les
dispositifs publics de préretraite ont eu un impact important sur l’activité des actifs entre 55 et 59 ans. Mais, comme certains dispo-
sitifs sont en voie d’extinction, les effectifs de préretraités sont en diminution ces dernières années, suite aux réformes des retrai-
tes. Outre ces dispositifs publics, il existe d’autres systèmes privés de préretraite, que les entreprises - en forte majorité, de grande
taille - gèrent seules ou par l’intermédiaire de compagnies d’assurance. Par ailleurs, un autre dispositif joue un rôle non négli-
geable : il s’agit de la dispense de recherche d’emploi pour les demandeurs d’emploi, âgés de plus de 57 ans et demi (55 ans pour
ceux justifiant de 160 trimestres de cotisations à l’assurance vieillesse).
9Chiffres pour l'Alsace · revue n° 24 · décembre 2004
Source : Insee, recensement de la population de 1999

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.