Le chômage en Haute-Normandie en 2004 : Stabilité à un niveau élevé

De
Publié par

En 2004, en Haute-Normandie, le chômage est resté relativement stable comme dans la plupart des régions françaises. La hiérarchie des taux de chômage régionaux est assez peu modifiée et la Haute-Normandie figure toujours parmi les plus touchées. Les conditions d'accès à l'emploi restent difficiles pour les jeunes et les jeunes employées notamment, alors que le nombre de chômeuses plus âgées est en baisse. Les inscriptions au chômage tendent à diminuer en raison d'une baisse des fins de contrat précaire. Les sorties diminuent aussi mais moins rapidement que les entrées. Par ailleurs, le nombre de chômeurs découragés est en très forte progression, plus encore au plan national qu'en région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

LE CHÔMAGE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2004
Stabilité à un niveau élevé
André BOHL
Christian CAMESELLA
(13,7%). Le taux de chômage évolue peu : d’emploi (2). Ce nombre a baissé de prèsEn 2004, en Haute-Normandie,
il a baissé de 0,1 à 0,3 point dans 6 régions, de 500 personnes par rapport à 2003le chômage est resté
il progresse dans 7 autres régions (jusqu’à (-0,5%, soit une baisse comparable à
relativement stable comme dans +0,5 point en Alsace, +0,4 point en Lor- celle enregistrée au plan national). Cette
la plupart des régions raine) et demeure stable dans les 9 autres évolution s’explique par une diminution
régions métropolitaines, comme en du chômage des plus de 25 ans, notam-françaises. La hiérarchie des
moyenne nationale. L’écart entre les régions ment chez les femmes. En revanche, le
taux de chômage régionaux est
se réduit à nouveau de 0,5 point, séparant chômage des jeunes continue son as-
assez peu modifiée et la désormais le Languedoc-Roussillon et le cension. Cette progression est à ratta-
Haute-Normandie figure Limousin de 5,8 points. Cet écart était de 10 cher à l’augmentation du nombre de
points à la fin des années 1990. jeunes femmes employées à la re-toujours parmi les plus
Dans le département de l’Eure, le cherche d’un emploi. Elle s’explique
touchées. Les conditions d’accès
taux de chômage a progressé de 0,3 aussi par une forte croissance des pre-
à l’emploi restent difficiles pour point et s’élève à 9,8%. L’Eure se situe au mières entrées sur le marché du travail
39e rang des départements de la France alors même que les fins de contrat pré-les jeunes et les jeunes
métropolitaine. En Seine-Maritime, le caire (CDD ou missions d’intérim) sontemployées notamment, alors
taux de chômage suit la même progres- moins nombreuses. En Haute-Nor-
que le nombre de chômeuses
sion pour s’afficher à 11,4%. Il se situe au mandie, le chômage des jeunes repré-
plus âgées est en baisse. Les 13e rang des départements français, sente près d’un quart des effectifs contre
avec Paris. près d’un cinquième en France.inscriptions au chômage
Le chômage de longue durée (de
tendent à diminuer en raison
plus d’un an) touche un tiers des chô-
d’une baisse des fins de contrat CHÔMAGE DES JEUNES
précaire. Les sorties diminuent TOUJOURS EN HAUSSE (1) Taux de chômage : c’est le rapport entre le nombre de
chômeurs au sens du BIT (voir encadré) et la population
aussi mais moins rapidement active totale.
(2) Demandeurs d’emploi de catégories 1, 2 et 3, hors acti-Au 31 décembre 2004, la région
vité réduite, c’est-à-dire n’ayant travaillé aucune heure du-que les entrées. Par ailleurs, le
rant le mois précédent.compte près de 85 800 demandeurs
nombre de chômeurs
TAUX DE CHÔMAGE RÉGIONAUX FIN DÉCEMBRE 2004découragés est en très forte
Languedoc-Roussillonprogression, plus encore au Nord-Pas-de-Calais
Provence-Alpes-Côte d’Azur
plan national qu’en région. Haute-Normandie
Picardie
Corse
Champagne-Ardenne
Aquitainen décembre 2004, le taux de chô-
Ile-de-FranceEmage (1) en Haute-Normandie a France métropolitaine
Lorraineprogressé de 0,1 point par rapport à
Midi-Pyrénées
Basse-Normandiel’année précédente pour atteindre 10,9%
Poitou-Charentes
de la population active en données corri- Centre
Rhône-Alpesgées des variations saisonnières. La
Bourgogne
Haute-Normandie se situe au 4e rang Alsace
Franche-Comtédes régions françaises, à +0,9 point de la
Auvergne
moyenne nationale, à 3 points du Limou- Pays de la Loire
Bretagnesin (7,9%), la région la moins touchée, et
Limousin
à 2,8 points du Languedoc-Roussillon
0 2 4 6 8 10 12 14
qui présente le taux le plus élevé
Source : INSEE Unité : %
CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005 13
EMPLOI
CHÔMAGELES DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS À L’ANPE AU 31 DÉCEMBRE 2004
Catégorie 1 Catégories 1, 2 et 3 hors activité réduite
Seine- Haute- France Seine- Haute- France
Eure Maritime Normandie Métropolitaine Eure Maritime Normandie métropolitaine
Ensemble 21 726 57 389 79 115 2 513 221 24 625 61 151 85 776 2 762 665
Évolution sur un an (%) -5,9 -0,5 -2,1 -0,1 -0,3 -0,6 -0,5 -0,7
Hommes 10 977 30 206 41 183 1 315 385 12 012 30 593 42 605 1 363 897 -5,6 -2,0 -3,0 -0,9 1,1 -0,8 -0,3 -0,9
Femmes 10 749 27 183 37 932 1 197 236 12 613 30 558 43 171 1 398 768
Évolution sur un an (%) -6,2 1,1 -1,1 0,8 -1,7 -0,4 -0,8 -0,5
Moins de 25 ans 5 021 15 423 20 444 508 451 4 919 14 528 19 447 498 289 -3,4 2,8 1,2 2,2 0,9 2,5 2,1 1,5
Inscrits depuis plus d’un an 6 741 18 410 25 151 761 723 8 517 20 299 28 816 877 762
Évolution sur un an (%) -6,0 2,8 0,3 3,6 4,5 2,2 2,9 3,0
dont
Inscrits depuis plus de trois ans 1 017 3 701 4 718 119 881 … … … …
Évolution sur un an (%) -6,3 -4,8 -5,1 2,4 ... ... ... ...
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
meurs. Il progresse comme au plan na-
LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE DEMANDEURS D’EMPLOI
tional de 3% après s’être stabilisé en
2003. Il est particulièrement important
La région compte 140 000 demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE, à la fin du
dans le département de l’Eure.
mois de décembre 2004. Parmi elles :
73% sont sans emploi et immédiatement disponibles (catégories 1, 2 et 3) ;
24% sont sans emploi mais non immédiatement disponibles. Sont notam-
DIMINUTION NETTE ment réputées non immédiatement disponibles, les personnes en congé de
DES INSCRIPTIONS maladie ou en incapacité temporaire de travail pour une durée de plus de
POUR FINS DE CONTRAT TEMPORAIRE 15 jours (catégorie 4), ainsi que les personnes ayant exercé, au cours du
ET DÉMISSIONS mois précédent, une activité occasionnelle ou réduite excédant 78 heures
(catégories 6, 7 et 8) ;
Les motifs d’inscription au chômage 3% sont pourvues d’un emploi et à la recherche d’un autre emploi (caté-
gorie 5).des demandeurs d’emploi de catégorie 1
sont liés pour un tiers à des fins de con-
trats précaires (à durée déterminée ou LES DEMANDES D’EMPLOI EN FIN DE MOIS SELON LA CATÉGORIE EN HAUTE-NORMANDIE
missions d’intérim), pour un sur sept à des Effectifs Effectifs
fin fin Répartition Répartition Évolution Répartition Évolution
licenciements et fins de convention de décembre décembre en 2004 en 2003 2004/2003 en 2002 2003/2002
2004 2003 (%) (%) (%) (%) (%)conversion et beaucoup moins fréquem-
ment pour raison de démission ou de pre- Catégorie 1 79 115 80 792 56 59 -2,1 58 +4,3
Catégorie 2 13 448 13 679 10 10 -1,7 10 -0,4mière entrée (un cas sur 8). Ces motifs
Catégorie 3 9 922 7 588 7 6 +30,8 5 +6,8
couvrent 59% des inscriptions. Les flux Catégorie 4 7 263 7 224 5 5 +0,5 5 +13,6
Catégorie 5 3 584 4 218 3 3 -15,0 4 -13,9d’inscriptions au chômage ont plus baissé
Catégorie 6 18 411 17 949 13 13 +2,6 13 +4,8
en Haute-Normandie qu’en France (-3% Catégorie 7 3 074 2 943 2 2 +4,5 2 +3,3
Catégorie 8 5 243 3 447 4 3 +52,1 2 +10,3en contre -0,4% en
France). Les fins de contrats précaires, les Total 140 060 137 840 100 100 +1,6 100 +3,9
Sources : INSEE - DRTE Unités : nombre, %fins de mission d’intérim et les démissions
diminuent plus nettement qu’en moyenne.
Les reprises d’activités et les premières Les personnes inscrites en catégorie 1 ou 6 sont à la recherche d’un emploi à
entrées, deux seuls motifs d’inscription en durée indéterminée, à temps plein.
progression, suivent la tendance nationale. Celles en catégories 2 et 7 sont à la recherche d’un emploi à durée indéter-
minée, à temps partiel.
Les individus en catégories 3 et 8 sont à la recherche d’un emploi à durée dé-
terminée, temporaire ou saisonnier.DES ARRÊTS DE RECHERCHE
DE PLUS EN PLUS NOMBREUX
La mesure la plus proche du concept de chômage au sens du BIT correspondPlus de la moitié des sorties de chô-
à la somme des catégories 1, 2 et 3 dont on retranche les personnes ayant eumage des demandeurs d’emploi de caté-
une activité réduite de moins de 78 heures.
gorie 1 sont dues à des radiations
administratives (52%). Les reprises
14 CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005NOMBRE D’INSCRIPTIONS À L’ANPE EN CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2004 SELON LE MOTIFd’emploi représentent
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France21% des sorties (près
Évolution Évolution Évolution Évolutionde 25% en France), les
2004/2003 2004/2003 2004/2003 2004/2003
Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%)entrées en stage
Licenciement économique +11,5%. La proportion
fin de convention de conversion +
de chômeurs découra- plan d’aide personnalisé 3 153 +3,1 4 686 -3,6 7 839 -1,0 308 438 -1,0
gés est équivalente à Autre licenciement 4 165 -3,9 8 994 +1,3 13 159 -0,4 575 433 +1,2
Démission 2 016 -12,0 4 057 -7,3 6 073 -8,9 246 591 -5,5celle observée dans
Fin de contrat 8 856 -4,1 21 857 -7,1 30 713 -6,3 1 198 238 -1,8l’hexagone (7,9%
Fin de mission d’intérim 5 013 -12,2 10 013 -9,2 15 026 -10,2 399 544 -5,4
contre 8,4%). Le
Première entrée 2 568 +8,1 9 352 +1,8 11 920 +3,1 366 726 +5,3
nombre d’arrêts de re- Reprise d’activité 921 +24,1 2 163 +10,0 3 084 +13,9 151 603 +13,4
cherche est particuliè- Autres cas 13 479 -1,3 41 351 -1,2 54 830 -1,2 1 282 465 0,0
Total 40 171 +3,0 102 473 -3,0 142 644 -3,0 4 529 038 -0,4rement fort cette année
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %et plus encore au plan
national. Les radiations
NOMBRE DE SORTIES DES DEMANDES D’EMPLOI DE CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2004 SELON LE MOTIF
administratives progressent presque
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France
deux fois plus vite qu’en moyenne. En re-
Évolution Évolution Évolution Évolution
vanche, la région accueille moins d’en- 2004/2003 2004/2003 2004/2003 2004/2003
Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%)
trées en stage et les reprises d’emploi
Reprise d’emploi 8 124 -1,4 19 643 +1,8 27 767 +0,8 1 031 854 +3,6
sont en légère progression (+0,8%
Entrée en stage 3 503 -9,7 11 947 +1,7 15 450 -1,2 406 996 +0,5
contre +3,6% en France). Globalement,
Radiation
le nombre de sorties total a baissé de administrative 18 587 +1,5 50 610 +3,8 69 197 +3,2 2 086 257 +1,7
2,1% en Haute-Normandie contraire- Arrêt de recherche 3 267 +26,4 7 380 +30,7 10 647 +29,3 358 568 +38,1
ment à la tendance nationale (+1,3%) Autres cas 3 144 -33,9 7 726 -43,0 10 870 -40,6 376 958 -24,0
Total 36 625 -3,0 97 306 -1,7 133 931 -2,1 4 260 633 +1,3
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
LES ACTIVITÉS MARITIMES ET PORTUAIRES DE LA RÉGION HAVRAISE
L’outil de mesure et de suivi de l’activité portuaire mis en place
(l’observatoire des emplois) est le fruit d’une collaboration entre le
Port Autonome du Havre, l’Agence d’Urbanisme de la Région du
Havre et de l’Estuaire de la Seine et de l’Insee de Haute-
Normandie.
Il vise à définir les contours de l’activité maritime et des structures
productives qui y sont liées en s’appuyant sur les expertises des
troisorganismes.
Il cherche aussi à montrer comment les métiers portuaires ont
évoluéetcommentilssesontadaptésauxprogrèstechniquesetà
lacroissancedestrafics.
Ce dossier est téléchargeable sur :
www.insee.fr/haute-normandie, “publications”
ou en vente à :
Insee, 8 quai de la Bourse - Rouen - 02 35 52 49 63
CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005 15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.