Le chômage en Haute-Normandie en 2006 : Le chômage poursuit sa baisse

De
Publié par

La décrue du chômage amorcée en 2005 se poursuit au cours de l'année 2006, en Haute-Normandie ainsi que dans l'ensemble des régions françaises. L'amélioration des conditions d'accès à l'emploi bénéficie surtout aux chômeurs inscrits depuis plus d'un an à l'ANPE. Les inscriptions au chômage ne diminuent pas au plan régional, en raison d'une poussée des fins de mission d'intérim. Les sorties de chômage liées à un retour vers l'emploi progressent mais les chômeurs découragés et les radiations administratives sont également plus nombreux.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

LE CHÔMAGE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2006 Avertissement
Du fait du report à l’automne 2007 du calage national annuel
sur les résultats de l’enquête emploi, les séries régionales et
départementales de chômage BIT mentionnées dans cet ar-Le chômage poursuit sa baisse
ticle restent provisoires. En 2006, ces séries traduisent es-
sentiellement les variations du nombre de demandeurs
d’emploi en fin de mois de catégorie 1, 2 et 3 hors activité ré-
Isabelle BIGOT, André BOHL duite inscrits à l’ANPE.
a enregistré une baisse plus timide à bénéficient le moins de l’amélioration desLa décrue du chômage amorcée en
conditions d’accès à l’emploi : plus fré-- 0,5 point.2005 se poursuit au cours de l’année
quemment touchés par le chômage, leurDans le département de l’Eure, le2006, en Haute-Normandie ainsi que
nombre diminue moins vite entaux de chômage, avec 0,7 point dedans l’ensemble des régions
moins, atteint 8,7 % de la population Haute-Normandie (- 7,2 %) qu’au niveaufrançaises. L’amélioration des
active. L’Eure devient le 34e département national (- 11,3 %), et moins vite queconditions d’accès à l’emploi
l’ensemble des demandeurs d’emploi aule plus touché par le chômage, au mêmebénéficie surtout aux chômeurs
plan régional.rang que la Moselle. En Seine-Maritime,inscrits depuis plus d’un an à l’ANPE.
le taux de chômage a reculé de 0,9 pointLes inscriptions au chômage ne
à 9,7 %. Le département se situe au 18ediminuent pas au plan régional, en
rang avec la Haute-Corse. FORTE PROGRESSION DES SITUATIONS
raison d’une poussée des fins de
DE CHÔMAGE LIÉES À UNE FIN DE
mission d’intérim. Les sorties de
MISSION D’INTÉRIM
chômage liées à un retour vers
DES CONDITIONS D’ACCÈS
l’emploi progressent mais les
Le nombre d’inscriptions au chômageÀ L’EMPLOI PLUS FAVORABLES
chômeurs découragés et les
SURTOUT POUR LES CHÔMEURS s’est stabilisé en Haute-Normandie, alors
radiations administratives sont qu’il diminue de 4 % au niveau national.DE LONGUE DURÉE
également plus nombreux. La situation est toutefois différente entre
les deux départements : les inscriptionsAu 31 décembre 2006, la Haute-Nor-
n décembre 2006, en Haute-Nor-
mandie compte 70 540 demandeurs sont en hausse dans l’Eure alors qu’ellesEmandie, le taux de chômage (1) a
d’emploi (2), soit 8 960 de moins que se tassent en Seine-Maritime. Dans
baissé de 0,9 point par rapport à l’année
l’année précédente. Cela représente une
précédente. Il passe sous la barre des LES TAUX DE CHÔMAGE RÉGIONAUXbaisse de 11,3 % par rapport à l’année
(au 31 décembre 2006)10 % pour s’établir à 9,4 % de la popula-
2005, contre 11,9 % au niveau métropoli-
tion active. Au niveau national, l’évolution
tain. Cette évolution s’explique par une
est de même amplitude, ce qui conduit la
régression générale du chômage qui bé-
Haute-Normandie à rester au cinquième
néficie à l’ensemble des demandeurs
rang des régions françaises les plus tou-
d’emploi. Les personnes sans emploi ins-
chées par le chômage. Celui-ci a régres-
crites depuis plus d’un an, qui représen-
sé dans l’ensemble des régions mais à
tent 31 % des demandeurs d’emploi
des rythmes variables. Dans dix
régionaux, en sont les principaux bénéfi-
d’entre-elles, le chômage a baissé d’au
ciaires. Hommes et femmes ont profité
moins un point. Seule la Franche-Comté
d’une baisse de même ampleur. Cepen-
dant, les jeunes haut-normands de
(1) Taux de chômage : c’est le rapport entre le nombre de chômeurs au moins de 25 ans, qui représentent 23 %
sens du BIT (voir encadré) et la population active totale.
des demandeurs d’emploi, contre 18 %(2) Demandeurs d’emploi de catégories 1, 2 et 3, hors activité réduite,
c’est-à-dire n’ayant pas travaillé durant le mois précédent. au niveau de la France métropolitaine, France métropolitaine : 8,6 %
LES DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS À L’ANPE AU 31 DÉCEMBRE 2006
Catégorie 1 Catégories 1, 2 et 3 hors activité réduite
Seine- Haute- France Seine- Haute- France
Eure Maritime Normandie métropolitaine Eure Maritime Normandie métropolitaine
Ensemble 20 066 47 985 68 051 2 143 528 21 008 49 532 70 540 2 305 221
Évolution sur un an (%) -4,0 -9,2 -7,8 - 10,0 - 10,2 - 11,7 - 11,3 - 11,9
Hommes 9 790 25 066 34 856 1 109 578 10 078 24 767 34 845 1 137 172
Évolution sur un an (%) -6,0 -8,9 -8,1 - 10,3 - 10,4 - 11,3 - 11,0 - 11,4
Femmes 10 276 22 919 33 195 1 033 950 10 930 24 765 35 695 1 168 049
Évolution sur un an (%) -2,1 -9,6 -7,4 -9,7 - 10,0 - 12,1 - 11,5 - 12,3
Moinsde25ans 4 766 12 994 17 760 431 049 4 446 12 082 16 528 418 054
Évolution sur un an (%) -2,2 -7,1 -5,8 - 10,0 -6,1 -7,6 -7,2 - 11,3
Inscrits depuis plus d’un an 5 833 14 378 20 211 631 386 6 536 15 190 21 726 695 523
Évolution sur un an (%) - 10,6 - 18,8 - 16,6 - 13,0 - 20,1 - 22,2 - 21,5 - 15,9
dont
Inscrits depuis plus de trois ans 1 167 3 603 4 770 127 603 … … … …
Évolution sur un an (%) 1,8 -7,5 -5,4 -2,6 ... ... ... ...
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
14 CAHIER D’AVAL n° 75 - Juin 2007
EMPLOI
CHÔMAGENOMBRE D’INSCRIPTIONS À L’ANPE EN CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2006 SELON LE MOTIF
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France
Évolution Évolution Évolution Évolution
Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%)
Licenciement économique,
fin de convention de conversion, plan
d’aide personnalisé 2 011 - 16,9 2 525 - 31,8 4 536 - 25,9 195 328 - 36,7
Autre licenciement 4 635 2,0 9 224 0,1 13 859 0,7 589 133 2,4
Démission 1 646 - 17,0 3 485 - 4,5 5 131 - 8,9 222 025 - 10,0
Fin de contrat 8 273 - 3,8 19 541 - 5,1 27 814 - 4,7 1 081 638 - 9,7
Fin de mission d’intérim 5 710 14,2 10 328 7,3 16 038 9,7 397 539 - 0,5
Première entrée 2 861 - 0,1 9 310 - 7,5 12 171 - 5,9 365 264 - 0,4
Reprise d’activité 1 804 66,0 4 423 86,8 6 227 80,2 223 539 47,5
Autres cas 13 487 2,0 42 186 - 0,1 55 673 0,4 1 288 340 0,5
Total 40 427 1,8 101 022 - 0,4 141 449 0,2 4 362 806 - 3,7
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
NOMBRE DE SORTIES DES DEMANDES D’EMPLOI DE CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2006 SELON LE MOTIF
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France
Évolution Évolution Évolution Évolution
Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%) Nombre 2006/2005 (%)
Reprise d’emploi 9 739 15,1 22 795 3,2 32 534 6,5 1 146 001 4,1
Entrée en stage 3 008 - 2,5 9 221 - 9,5 12 229 - 7,9 330 202 - 9,1
Radiation administrative 19 635 4,3 55 276 4,0 74 911 4,1 2 184 774 2,2
Arrêt de recherche 4 502 25,4 7 557 3,2 12 100 13,7 379 146 4,2
Autres cas 3 324 11,7 8 137 6,9 11 420 7,8 416 791 4,8
Total 40 208 8,8 102 986 2,6 143 194 4,5 4 456 914 2,1
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
La moitié des sorties de chômage cas » se partagent à part égale les autres30 % des cas, les inscriptions à l’ANPE
des demandeurs d’emploi de catégorie 1 motifs de sortie. La Haute-Normandie sede demandeurs d’emploi de catégorie 1
distingue par une augmentation impor-sont liées à des fins de contrat de travail fait suite à une procédure de radiation
administrative. Les reprises d’emploi re- tante du nombre de sorties pour arrêt deprécaires (contrats à durée déterminée,
présentent près du quart des sorties. recherche (+ 13,7 %) trois fois plus im-mission d’intérim, contrats nouvelle em-
Cela concerne 32 500 sorties de chô- portante qu’au plan national. Cette der-bauche). Les fins de mission d’intérim re-
mage pour la Haute-Normandie en 2006, nière catégorie augmente de façon trèsprésentent à elles seules 11,3 % des
soutenue dans l’Eure (+ 25 %), reflet desmotifs d’inscriptions. Alors que leur en progression de + 6,5 % contre
+ 4,1 % en France. Les entrées en stage, difficultés économiques que traverse cenombre stagne au plan national, il pro-
les arrêts de recherche et les « autres départementgresse de 10 % au niveau régional, avec
une évolution deux fois plus marquée
dans l’Eure qu’en Seine-Maritime.
LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE DEMANDEURS D’EMPLOI
Une inscription sur huit est la consé-
quence d’un licenciement ou d’une fin de La région compte 123 470 demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE, à la fin du mois de décembre 2006.
Parmi eux :congé de conversion. Seuls, les licencie-
70,5 % sont sans emploi et immédiatement disponibles (catégories 1, 2 et 3).
ments économiques, qui représentent un 24,5 % sont sans emploi mais pas directement disponibles. Sont réputées non immédiatement disponi-
licenciement sur trois, connaissent un bles, les personnes en congé de maladie ou en incapacité temporaire de travail pour une durée de plus
de quinze jours (catégorie 4), ainsi que les personnes ayant exercé au cours du mois précédent, une ac-très net repli au plan régional (- 26 %)
tivité occasionnelle ou réduite, excédent 78 heures (catégories 6,7 et 8).
mais de plus faible ampleur qu’au plan 5 % ont une activité professionnelle et sont à la recherche d’un autre emploi (catégorie 5).
national (- 37 %). Les premières entrées
Spécifications sur les catégories LES DEMANDES D’EMPLOI EN FIN DE MOISsur le marché du travail représentent près
de chômeurs : SELON LA CATÉGORIE EN HAUTE-NORMANDIE
de 9 % des motifs d’inscription et dimi- Les personnes inscrites en catégorie
Effectifs Effectifs1 ou 6 sont à la recherche d’un emploinuent de - 6 % alors qu’elles sont stables fin fin Évolution Répartition
à durée indéterminée à temps plein. décembre décembre 2006/2005 en 2006au plan national. Celles en catégorie 2 et 7 sont à la re- 2006 2005 (%) (%)
cherche d’un emploi à durée indéter- Catégorie 1 68 051 73 776 - 7,8 55
minée, à temps partiel.
Catégorie 2 11 161 12 915 - 13,6 9FORTE PROGRESSION Les personnes en catégorie 3 et 8
Catégorie 3 7 796 10 114 - 22,9 6
sont à la recherche d’un emploi àDES REPRISES D’EMPLOI
Catégorie 4 7 406 8 073 - 8,3 6durée déterminée, temporaire ou
POUR LA 2e ANNÉE CONSÉCUTIVE Catégorie 5 6 188 4 475 38,3 5saisonnier.
Catégorie 6 16 149 16 330 - 1,1 13La mesure la plus proche du concept
de chômage au sens du BIT corres- Catégorie 7 2 669 2 977 - 10,3 2Le nombre de sorties du chômage a
pond à la somme des catégories 1, 2 Catégorie 8 4 050 5 830 - 30,5 3
augmenté de + 4,5 % en Haute-Nor- et 3 dont on retire les personnes Total 123 470 134 490 - 8,2 100
ayant eu une activité réduite de moins Sources : INSEE - DRTEFP Unités : nombre, %mandie, soit une évolution deux fois plus
de 78 heures.
importante qu’au plan national.
CAHIER D’AVAL n° 75 - Juin 2007 15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.