Le chômage en Haute-Normandie en 2007 - Le chômage poursuit sa décrue pour la 2e année consécutive

De
Publié par

En 2007, le chômage continue de décroître en Haute-Normandie ainsi que dans l'ensemble des régions françaises. L'amélioration du marché du travail bénéficie à toutes les catégories de demandeurs d'emploi, mais plus particulièrement aux chômeurs de longue durée. En Haute-Normandie, les inscriptions au chômage diminuent de même que le nombre des premières entrées sur le marché du travail. Les sorties de chômage sont également moins nombreuses, notamment celles qui font suite à une reprise d'activité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

LE CHÔMAGE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
Le chômage poursuit sa décrue
pour la 2e année consécutive
André BOHL
En 2007, le chômage continue TAUX DE CHÔMAGE LOCALISÉ PAR RÉGIONpointaudessusdutauxnational.Letaux
(en moyenne au 4e trimestre 2007)de décroître en de chômage régional a baissé de 1,3
Haute-Normandie ainsi que point par rapport au 4e trimestre 2006.
dans l’ensemble des régions La Haute-Normandie enregistre ainsi le
plus fort recul du chômage, avec lafrançaises. L’amélioration du
Basse-Normandie. Toutefois, la baissemarché du travail bénéficie à
duchômageesteffectivedanstouteslestoutes les catégories de
régions de la France métropolitaine. Dedemandeurs d’emploi, mais plus
ce fait, la Haute-Normandie reste laparticulièrement aux chômeurs
sixième région française la plus touchée
de longue durée. En
par le chômage. Dans treize régions, le
Haute-Normandie, les
chômage a baissé d’au moins un point.
inscriptions au chômage
Dans cinq autres régions, le recul est de
diminuent de même que le 0,9 point, soit la moyenne enregistrée
nombre des premières entrées pour la France métropolitaine. Les bais-
sur le marché du travail. Les ses les plus modestes (- 0,7 point) sont le chômage a reculé de 1,4 point à
sorties de chômage sont observées dans les régions Limousin et 8,1 %. Le département se situe au 25e
également moins nombreuses, Rhône-Alpes, où les taux de chômage rang avec les Hautes-Pyrénées.
sont faibles.notamment celles qui font suite
Dans l’Eure, le taux de chômage aà une reprise d’activité.
reculé de 1,1 point et atteint 7,4 % de la SITUATION PLUS FAVORABLE
population active. L’Eure devient le 35e POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI
département le plus touché par le chô-u 4e trimestre 2007, le taux de DE LONGUE DURÉE
mage, avec un taux proche de celui desAchômage localisé haut-normand
Alpes-Maritimes, de la Loire et de la(voir encadré méthodologique) s’établit Au 31 décembre 2007, la
Meurthe et Moselle. En Seine-Maritime,à 7,9 % de la population active, soit 0,4 Haute-Normandie compte 61 830 de-
mandeurs d’emploi (1), soit 8 700 de
moins que l’année précédente. CelaTAUX DE CHÔMAGE LOCALISÉ PAR RÉGION (en moyenne au 4e trimestre 2007)
représente une baisse de 12,3 % par
Languedoc-Roussillon
Nord-Pas-de-Calais rapport à 2006, supérieure à celle me-
Provence-Alpes-Côte d'Azur surée au niveau France métropolitaine
Picardie
(- 10,9 %). Pour la 2e année consécu-Corse
Haute-Normandie tive,cetteévolutionpositivebénéficieà
Champagne-Ardenne
tous les demandeurs d’emploi.Lorraine
France métropolitaine Les personnes sans emploi depuis
Midi-Pyrénées plus d’un an (27,6 % des demandeurs
Aquitaine
d’emploi) sont les principaux bénéfi-Poitou-Charentes
Ile-de-France ciaires de la baisse du chômage : leur
Franche-Comté
nombre diminue de - 21,5 % enBasse-Normandie
Auvergne Haute-Normandie, comme pour la
Rhône-Alpes
France entière. La baisse du chômageAlsace
Bourgogne profite davantage aux femmes
Centre
(- 13,4 %) qu’aux hommes (- 11,2 %).
Bretagne
Pays de la Loire Pour les jeunes de moins de 25 ans,
Limousin qui représentent 23 % des deman-
02 46 810 12
(1) Demandeurs d’emploi de catégories 1, 2 et 3 hors activité réduite,
Source : Insee Unité : % c’est-à-dire n’ayant pas travaillé le mois précédent.
18 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008
EMPLOI
CHÔMAGELES DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS À L’ANPE AU 31 DÉCEMBRE 2007
Catégorie 1 Catégories 1, 2 et 3 hors activité réduite
Seine- Haute- France Seine- Haute- France
Eure Maritime Normandie métropolitaine Eure Maritime Normandie métropolitaine
Ensemble 18 842 42 802 61 644 1 941 987 18 751 43 082 61 833 2 053 710
Évolution sur un an (%) -6,1 - 10,8 -9,4 -9,4 - 10,7 - 13,0 - 12,3 - 10,9
Hommes 9 253 22 638 31 891 1 001 982 9 149 21 787 30 936 1 011 710
Évolution sur un an (%) -5,5 -9,7 -8,5 -9,7 -9,2 - 12,0 - 11,2 - 11,0
Femmes 9 589 20 164 29 753 940 005 9 602 21 295 30 897 1 042 000
Évolution sur un an (%) -6,7 - 12,0 - 10,4 -9,1 - 12,2 - 14,0 - 13,4 - 10,8
Moinsde25ans 4 454 11 253 15 707 380 996 3 973 10 265 14 238 366 809
Évolution sur un an (%) -6,5 - 13,4 - 11,6 - 11,6 - 10,6 - 15,0 - 13,9 - 12,3
Inscrits depuis plus d’un an 5 251 11 405 16 656 500 660 5 427 11 631 17 058 538 835
Évolution sur un an (%) - 10,0 - 20,7 - 17,6 - 20,7 - 17,0 - 23,4 - 21,5 - 22,5
dont
Inscrits depuis plusde trois ans 1 090 2 975 4 065 109 628 ... ... ... ...
Évolution sur un an (%) -6,6 - 17,4 - 14,8 - 14,1 ... ... ... ...
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
NOMBRE D’INSCRIPTIONS À L’ANPE EN CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2007 SELON LE MOTIF
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France métropolitaine
Évolution Évolution Évolution Évolution
Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%)
Licenciement économique,
fin de convention de conversion,
plan d’aide personnalisé 1 675 - 16,7 2 021 - 20,0 3 696 - 18,5 169 203 - 13,4
Autre licenciement 4 538 - 2,1 8 919 - 3,3 13 457 - 2,9 586 281 - 0,5
Démission 1 717 4,3 3 554 2,0 5 271 2,7 220 172 - 0,8
Fin de contrat 8 287 0,2 19 776 1,2 28 063 0,9 1 075 175 - 0,6
Fin de mission d’intérim 5 651 - 1,0 10 802 4,6 16 453 2,6 413 534 4,0
Première entrée 2 086 - 27,1 7 245 - 22,2 9 331 - 23,3 306 255 - 16,2
Reprise d’activité 2 503 38,7 5 980 35,2 8 483 36,2 278 897 24,8
Autres cas 12 707 - 5,8 41 183 - 2,4 53 890 - 3,2 1 314 569 2,0
Total 39 164 - 3,1 99 480 - 1,5 138 644 - 2,0 4 364 086 0,0
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
deurs d’emploi, l’embellie est égale- velle embauche). Les fins de contrat MÉTHODOLOGIE
ment au rendez-vous, même si elle est représentent 20,2 % des motifs d’ins-
Dans les séries publiées en mars 2008 par l’Insee,
de moindre ampleur. Dans cette cription et les fins de contrat d’intérim l’estimation du taux de chômage s’appuie sur une
nouvelle méthodologie.tranche d’âge, le nombre de deman- 11,9 %. La progression des inscrip-
Au niveau de la France métropolitaine, le nombre
deurs d’emploi diminue de 13,9 % en tions à l'ANPE à la fin d'une mission de chômeurs au sens du BIT est issu directement
de l’exploitation trimestrielle de l’enquête EmploiHaute-Normandie contre - 12,3 % au d'intérim est plus marquée au niveau en continu réalisée par l’Insee. En conséquence,
les séries métropolitaines de chômage sont dé-niveau de la France métropolitaine. national qu’en Haute-Normandie avec
sormais produites à un rythme trimestriel. Paral-
cependant une évolution beaucoup lèlement, l’exploitation de l’enquête emploi a été
revue et le concept BIT du chômage est calé surplus nette en Seine-Maritime.
l’interprétation européenne. Enfin la période de
BAISSE DES INSCRIPTIONS Comme en 2006, une inscription référence des estimations n’est plus la fin du tri-
mestre mais la moyenne trimestrielle.
sur huit est provoquée par un licencie-
Les modifications apportées au niveau national
Le nombre d’inscriptions au chô- impactent également les séries localisées de chô-ment ou la fin d’un congé de conver-
mage par région et département. Les résultats de
mage a diminué de 2 % en Haute-Nor- sion. Les licenciements économiques l’enquête emploi ne peuvent être utilisés directe-
ment pour estimer le chômage au niveau infra-na-mandie alors qu’il s’est stabilisé en sont en fort recul en Haute-Normandie
tional. Pour calculer un taux de chômage localisé,
France. Le nombre de demandeurs (- 18,5 %), comme en France on rapporte le nombre de chômeurs (au sens du
BIT) à la population active (au sens du BIT). Led’emploi est en baisse dans les deux (- 13,4 %). De même, le nombre des
nombre de chômeurs est estimé en appliquant le
départements mais de manière plus poids du département ou de la région dans lespremières entrées sur le marché du
DEFM 1, 2, 3 hors activité réduite au niveau mé-franche dans l’Eure (- 3,1 %) qu’en travail, qui représente 6,7 % des ins- tropolitain de chômage. La population active oc-
cupée par département ou par région s’appuieSeine-Maritime(- 1,5 %).Plusde30 % crits à l’ANPE, régresse très fortement
sur les estimations annuelles d’emploi au lieu de
des demandeurs d’emploi de catégo- en Haute-Normandie (- 23,3 %). Au travail. L’enquête Emploi fournissant des résul-
tats en moyenne trimestrielle, les taux de chô-rie 1 sont le fait de fins de contrats de niveau national, les premières entrées
mage localisés sont exprimés en moyenne sur le
travailprécaire(contratsàduréedéter- sur le marché du travail sont égale- trimestre. Toutes les séries sont corrigées des va-
riations saisonnières.minée,contratsd’intérim,contratsnou- ment en recul (- 16,2 %). Les inscrip-
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 19NOMBRE DE SORTIES DES DEMANDES D’EMPLOI DE CATÉGORIE 1 AU COURS DE L’ANNÉE 2007 SELON LE MOTIF
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France métropolitaine
Évolution Évolution Évolution Évolution
Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%) Nombre 2007/2006 (%)
Reprise d’emploi 9 057 - 1,1 22 043 - 3,3 31 100 - 4,4 1 107 257 - 3,4
Entrée en stage 3 046 8,7 9 652 4,7 12 698 3,8 319 231 - 3,3
Radiation administrative 19 007 5,0 53 974 - 2,4 72 981 - 2,6 2 192 320 0,3
Arrêt de recherche 3 900 - 7,3 7 614 0,8 11 514 - 4,8 385 610 1,7
Autres cas 3 617 17,9 8 362 2,8 11 979 4,9 422 160 1,3
Total 38 627 3,5 101 645 - 1,3 140 272 - 2,0 4 426 578 - 0,7
Sources : ANPE - DRTEFP Unités : nombre brut, %
tions à l’ANPE liées à une reprise diminue de 2,6 % en Haute-Nor- DÉFINITIONS
d’activité (6,1 % des motifs d’inscrip- mandie alors qu’elles sont quasi-
BIT : Bureau international du travail.
tion) enregistrent une vigoureuse pro- ment stables en France
Taux de chômage : le taux de chômage augression au plan régional (+ 36,2 %). métropolitaine (+ 0,3 %). Dans 22 %
sens du Bureau international du travail (BIT)
Au niveau national, la progression de des cas, la sortie de chômage inter- est le rapport du nombre de chômeurs au
sens du BIT à la population active au sensce type d’inscription à l’ANPE est vient grâce à une reprise d’emploi
du BIT.
moins marquée (+ 24,8 %). mais leur nombre baisse aussi, de
Taux de chômage localisé : pour les taux- 4,4 % par rapport à 2006. Une évo-
régionaux, départementaux et par zone
lution comparable est observée au d’emploi, l’expression « taux de chômage
au sens du BIT » est remplacée par « tauxBAISSE DES SORTIES DE CHÔMAGE niveau national (- 3,4 %). Plus de
de chômage localisé ».
LIÉES À UNE REPRISE D’EMPLOI 9 % des sorties de chômage sont
Chômeurs au sens du BIT : en applicationconsécutives au début d’un stage :
de la définition internationale adoptée en
Le nombre de sorties du chô- leur nombre est en progression de
1982 par le Bureau international du travail
mage a reculé de 2 % en Haute-Nor- 3,8 % en Haute-Normandie alors (BIT), un chômeur est une personne en âge
de travailler (15 ans ou plus) qui répond si-mandie contrairement aux deux qu’il diminue au niveau national
multanément à trois conditions :
précédentes années. En France mé- (- 3,3 %). Représentant 8,2 % des être sans emploi, c’est à dire ne pas
avoir travaillé, ne serait-ce qu’unetropolitaine, la baisse observée est sorties de chômage, les arrêts de re-
heure, durant une semaine de
de - 0,7 %. Plus de la moitié (52 %) cherche diminuent de 4,8 % en référence ;
être disponible pour prendre un emploides sorties de chômage des deman- Haute-Normandie alors que ce type
dans les 15 jours ;
deurs d’emploi de catégorie 1 fait de sortie a progressé au niveau na- chercher activement un emploi ou en
suite à une procédure de radiation tional (+ 1,7 %) avoir trouvé un qui commence
ultérieurement.
administrative.En 2007, leur nombre
LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE DEMANDEURS D’EMPLOI
La Haute-Normandie compte 114 990 demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE à la fin du mois de décembre 2007. Parmi eux :
67,1 % sont sans emploi et immédiatement disponibles (catégories 1, 2 et 3) ;
26,7 % sont sans emploi mais pas directement disponibles. Sont réputées non immédiatement disponibles, les personnes en congé de maladie ou en in-
capacité temporaire de travail pour une durée supérieure à 15 jours (catégorie 4), de même que les personnes ayant exercé au cours du mois précédent,
une activité occasionnelle ou réduite, excédant 78 heures (catégories 6, 7 et 8) ;
6,2 % ont une activité professionnelle et sont à la recherche d’un autre emploi (catégorie 5).
LES DEMANDES D’EMPLOI EN FIN DE MOIS SELON LA CATÉGORIE EN HAUTE-NORMANDIE
Spécifications sur les catégories de chômeurs : Effectifs Effectifs Répartition en 2007 Évolution 2007/2006
Les personnes inscrites en catégorie 1 ou 6 sont à la re- fin décembre 2007 fin décembre 2006 (%) (%)
cherche d’un emploi à durée indéterminée à temps plein. Catégorie 1 61 644 68 051 53,6 -9,4
Celles en catégorie 2 et 7 sont à la recherche d’un emploi à Catégorie 2 9 740 11 161 8,5 -12,7
durée indéterminée, à temps partiel. Catégorie 3 5 729 7 796 5,0 -26,5
Catégorie 4 7 136 7 406 6,2 -3,6Les personnes en catégorie 3 et 8 sont à la recherche d’un
Catégorie 5 7 073 6 188 6,2 14,3emploi à durée déterminée, temporaire ou saisonnier.
Catégorie 6 17 797 16 149 15,5 10,2
La mesure la plus proche du concept de chômage au sens Catégorie 7 2 600 2 669 2,3 -2,6
du BIT correspond à la somme des catégories 1, 2 et 3 dont Catégorie 8 3 272 4 050 2,8 -19,2
on retire les personnes ayant eu une activité réduite de Total 119 991 123 470 100,0 - 6,9
moins de 78 heures. Sources : Insee - DRTEFP Unités : nombre, %
20 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.