Le chômage partiel en Haute-Normandie en 2009 - Face à la crise de l'emploi en 2009, un recours décuplé au chômage partiel en Haute-Normandie

De
Publié par

LE CHÔMAGE PARTIEL EN 2009 Face à la crise de l’em ploi en 2009, un re cours dé cu plé au chô mage partiel en Ha ute-Nor mandie Saïd ADJERAD (Di rec tion ré gio nale des en tre prises , de la concur rence, de la consom ma tion, du trav ail et de l'em ploi) 742 éta b lis se ments sol li ci tent des ont eu re cours au chô mage par tiel enAmorcée dès le qua trième de man des de chô mage par tiel tandis 2009 to ta li sent 90 % des heures au to ri - tri mestre 2008, la forte et que vingt éta b lis se ments concen trent sées (gra phique). Les sec teurs au to - rapide dé gra da ti on de l’em ploi 50 % des heures au to ri sées. Les 1 455 mo bile et du verre (fa bri ca tion de haut-nor mand marque l’année de man des concer nent 101 127 sa la r iés pro duits mi né r aux non mé tal li ques) re - pré sen tent 35 % du total des heures q(103 heures en moyenne par sa la rié),2009. Face à cette situa tion, les pr in ci pa le ment des ou vr iers (76,7 %)en tre pri se s de Haute-Nor mandie LA RÉGLEMENTATION mais aussi dans une moindre mesure DU CHÔMAGE PARTIEL mo bi li sent mas si ve me nt le des tech ni ciens, des agents de mai - Les sa la riés sont placés en po si tion de dis po si ti f de chô mage par tie l ch ô ma ge par tiel et bé n é fi cient d’u ne al lo -trise et des cadres (23,3 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LE CHÔMAGE PARTIEL EN 2009
Face à la crise de l’em ploi en 2009,
un re cours dé cu plé au chô mage partiel en Ha ute-Nor mandie
Saïd ADJERAD (Di rec tion ré gio nale des en tre prises , de la concur rence, de la consom ma tion, du tra vail et de l'em ploi)
742 éta b lis se ments sol li ci tent des ont eu re cours au chô mage par tiel enAmorcée dès le qua trième
de man des de chô mage par tiel tandis 2009 to ta li sent 90 % des heures au to ri -
tri mestre 2008, la forte et
que vingt éta b lis se ments concen trent sées (gra phique). Les sec teurs au to -
rapide dé gra da ti on de l’em ploi 50 % des heures au to ri sées. Les 1 455 mo bile et du verre (fa bri ca tion de
haut-nor mand marque l’année de man des concer nent 101 127 sa la r iés pro duits mi né r aux non mé tal li ques) re -
pré sen tent 35 % du total des heures q(103 heures en moyenne par sa la rié),2009. Face à cette si tua tion, les
pr in ci pa le ment des ou vr iers (76,7 %)en tre pri se s de Haute-Nor mandie LA RÉGLEMENTATION
mais aussi dans une moindre mesure DU CHÔMAGE PARTIEL
mo bi li sent mas si ve me nt le
des tech ni ciens, des agents de mai - Les sa la riés sont placés en posi tion de
dis po si ti f de chô mage par tie l ch ô ma ge par tiel et bé n é fi cient d’u ne al lo -trise et des cadres (23,3 %).
ca tion spé ci fique de chômage p ar tiel à la
(ac ti vi té par tielle) : 10 427 298
charge de l’État s’ils subis sent une perteÀ l’i mage des dif fi cul tés du marché
de sa laire im p u tab le :heures au to ri sées en 2009, près de l’em ploi, le chô mage partiel est f or -
• soit à la fer me ture tem po raire de leur éta -
de dix fois plus qu’en 2008. Les te ment mo bi li sé sur quatre ter r i toi res : b lis se men t ou par tie d’é ta b lis se men t ;
30,7 % du total des heures au to ri séesgrands éta bli s se ment s ( 250 sa la rié s • soit à la ré duc tion de l’ho raire de tra vail
pra ti q ué dan s l’é ta b lis se men t ou par tiepour la zone d’em ploi de Rouen,ou plus) plé bis ci tent le dis po s i tif .
d’é ta blis se ment en deçà de la durée24,8 % pour le Havre et 14,0 % pour
légale de trav ail. L es éta bli s se ment s de l’in dustr ie
les zones de la vallée de la Bresle et la
L ’al lo ca t ion spé ci fiq ue de ch ô ma ge par tiel
sont les plus uti li sa teurs zone d'em ploi de Dieppe. Cette ré parti - est éga le m ent at trib uée aux sa la riés e xer -
çant la même ac ti vi té qui su bis sent la ré duc -tion spa tiale renvoie au tissu éco no -notamment le secteur automobile.
tion col lec tive de l’horaire de tra vail pra ti qué
mique de ces zones à la fois en
dan s l’é ta b lis se men t ou par tie d’é ta b lis se -
’ex plo sion du chô mage par tiel en ma tière d’em ploi et de spé ci fi ci tés sec - ment en deçà de la durée légale de trav ail,L 2009 tra duit les dif fi cul tés des en - ap pliquée, dans les mêmes condi tions, in di -to r iel les . Ce pen dant, l’ordre des ter r i -
vi du el le men t et al ter na ti ve ment. Dans cetre pri ses face à la crise éco no mique. toi res est in ver sé si on prend en
cas, les en tre pri ses de plus de 250 sa la riésDurant l’année, les di rec tions dé par te - consi dé r a tion l’im por tance du nombre doi ve nt con clure une con ve n tion d’ac ti v i té
men ta les du tra vail de l’em ploi et de la partielle d e longue durée prévue par l’ar ticlede sa la riés par ter ri toire. La Vallée de
for ma tion pro fes sion nelle ont au to ri sé L. 5122-2 du code du trav ail. la Bresle, Dieppe ont mo bi li sé le plus
10 427 298 heures, 77,1 % pour le dé - P our per m ett re une in dem ni sa tion au tit refor te ment le dis po si tif puis le Havre et
du chô mage par tiel, la ré duc tion ou la sus -par te ment de Seine-Ma ri time et la zone de Rouen. pen s ion tem po rai re d’ac ti v i té men t ionnée
22,9 % pour le dé par te ment de l’Eure.
ci-dessus doit être im putab le à l’une des
La crois sance du chô mage par tiel a Le re cours au chô mage par tiel causes sui v an tes :
connu un pic en début d’année et au touche l’en semble des sec teurs éco - • la conjonc ture éc o no mique ;
cours de l’été 2009, puis un ra len tis se - no mi ques y com pr is les ser vi ces . Ce - • des dif fi cu l tés d’ap pr o vi sion ne men t en
ma tiè res pre miè res ou en énergie ;ment sur le der nier tri mestre. pen dant, quinze sec teurs sur les 56 qui
• un si nistre ou des in tem pé ries de ca rac -
tère e x cep tio n n el ;
• la trans f or ma tio n, la res truc tu ra tio n ou la
mo der ni sa tion de l’e n tre pris e ;
• toute autre circon s tance de ca rac tère
ex cep t ion nel .
La mise en chô mage par tiel des sa la riés in -
dem n i sés au titre de l’al lo ca tion spé ci fiq ue
de chômage p artiel en traîne la sus pension
de l’exé cu tion de leur con trat de tra vail.
Durant cette pé riode, les sa la riés peuvent
suivre des ac tions de for ma tion en dehors
du temps de tra vail.
POUR EN SAVOIR PLUS
Ana lyse éco no mique de la crise / Di reccte de
Haute-Nor mandie (Adje rad S., Mail lard M.) - Ten
Info (à pa raître).Source : Di reccte - Base Silex Unité : %
CAHIER D’AVAL n° 84 - Mai 2010 11
EMPLOI
CHÔMAGE










Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.