Le chômage repart à la hausse

De
Publié par

En Alsace, le repli du chômage observé trois années durant s'est interrompu en 2001, portant le taux de chômage à 5,7 % en fin d'année. Le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 16 % par rapport à 2000. Cet accroissement concerne surtout les jeunes. En revanche, le chômage de longue durée recule encore.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

CHÔMAGE
Le chômage repart à la hausse
hausse pour s’établir à 5,7 % de la pide que les années précédentes, etEn Alsace, le repli du chômage
population active alsacienne en fin s’est interrompue en juin dans les
observé trois années durant
d’année 2001, niveau qui n’avait deux départements alsaciens. Dès
s’est interrompu en 2001, pas été atteint depuis décembre l’été, la tendance s’est inversée : le
portant le taux de chômage à 1999. Pour sa part, le taux de chô- nombre de demandeurs d’emploi a
mage national s’élève à 9,0 % fin augmenté progressivement jusqu’à5,7 % en fin d’année.
2001. Il est resté stable sur un an, la fin de l’année. Au niveau national,Le nombre de demandeurs
tandis que le taux du chômage al- la baisse du chômage au premier se-
d’emploi progresse de 16 %
sacien a augmenté de 0,7 point sur mestre a été plus rapide qu’en
par rapport à 2000. la même période. Alsace. La remontée, plus lente, du
Cet accroissement concerne chômage national a induit une pro-
gression limitée à 2,5 % de la de-surtout les jeunes. 45 100 chômeurs en Alsace
mande d’emploi sur l’année.En revanche, le chômage de
Au 31 décembre 2001, 45 100 de-
longue durée recule encore.
mandeurs d’emploi (catégorie 1) En 2000, le département du
étaient inscrits à l’ANPE en Alsace, Haut-Rhin avait davantage bénéficié
soit 6 100 chômeurs supplémentai- de la décrue du chômage. En 2001,
res par rapport à l’année précé- le Haut-Rhin est également moinsTrois années successives de
dente. Cette évolution traduit une touché par la remontée du chô-croissance économique soutenue
mage : le nombre de demandeurshausse de 15,7 %. Quel que soitentre 1998 et 2000, et une création
d’emploi y augmente de 12 %,l’âge, le chômage féminin aug-d’emplois très vigoureuse avaient
contre 18 % dans le Bas-Rhin.mente moins vite que le chômagepermis un net recul du chômage. En
masculin, respectivement + 6,7 %Alsace, le taux de chômage est ain-
et + 24,9 %.si passé de 7,8 % en septembre Hausse des flux d’inscriptions
1997 à 4,9 % en mars 2001. En à l’ANPE
La baisse de la demande d’em-phase avec le ralentissement de
ploi, généralement observée aul’activité et des créations d’emplois, Le volume des mouvements enre-
premier semestre, a été moins ra-le taux de chômage est reparti à la gistrés sur le marché du travail s’est
élevé légèrement sur l’ensemble de
Remontée du chômage en 2001 l’année dernière. Le nombre d’ins-
criptions à l’ANPE a augmenté deDemandeurs d’emploi Évolution 2000-2001 Évolution 1999-2000
10 % en Alsace, alors que celui desde catégorie 1* (en %) (en %)
sorties de chômage a diminué de
Alsace Alsace
Alsace France Alsace France 7 %. En repli de 15 % en 2001, les
2000 2001
premières entrées sur le marché du
Hommes 19 253 24 041 24,9 6,7 -16,2 -16,7 travail constituent un des rares mo-
moins de 25 ans 3 382 5 226 54,5 18,8 -20,1 -19,0 tifs d’inscriptions qui soit en baisse.
25 à 49 ans 12 673 15 289 20,6 4,8 -16,9 -17,5 Malgré l’accroissement de 15 % des
50 ans et plus 3 198 3 526 10,3 1,5 -8,4 -10,6 licenciements, les salariés sont res-
Femmes 19 711 21 029 6,7 -1,5 -13,5 -15,8 tés assez confiants, puisqu’ils n’ont
moins de 25 ans 4 359 4 890 12,2 0,9 -17,8 -18,1 pas hésité à démissionner (+ 17 %)
25 à 49 ans 13 150 13 865 5,4 -2,3 -13,2 -16,1 pour chercher un autre emploi.
50 ans et plus 2 202 2 274 3,3 -0,7 -5,4 -10,3 Quant à la progression de 15 % des
Ensemble 38 964 45 070 15,7 2,5 -14,8 -16,2 enregistrements à la suite d’une fin
moins de 25 ans 7 741 10 116 30,7 9,3 -18,8 -18,6
25 à 49 ans 25 823 29 154 12,9 1,1 -15,0 -16,8
50 ans et plus 5 400 5 800 7,4 0,5 -7,2 -10,5
* au 31 décembre
27
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
Source : ANPE-DaresCHÔMAGE
de mission d’intérim et d’une fin de vorable, mais aussi à des dispo- La situation des demandeurs d’em-
sitifs spécifiques en leur faveur,contrat à durée déterminée (CDD), ploi adultes, moins affectés par les
le nombre de jeunes chômeurscelle-ci découle du non-renouvelle- variations conjoncturelles de l’activi-
s’est fortement accru en 2001. Ilment des contrats par les entrepre- té et des embauches, a mieux résis-
a progressé de 31 % dans la ré-neurs, suite au ralentissement de té, notamment celle des plus de 50
l’activité économique. Signe d’ajus- gion, à un rythme trois fois plus ans, dont le nombre s’est accru de
tement des effectifs, les inscrip- élevé qu’en France. Cette hausse 7,4 %.
tions à la fin d’un emploi intérimaire du chômage des jeunes touche
ont augmenté fortement de 32 %. principalement les hommes et se Le chômage de longue durée
Au niveau national, les entrées sur localise d’abord dans le
continue sa décrue
le marché du travail ont augmenté Bas-Rhin. En recul sur les pre-
deux fois moins vite, soit 5 %, tan- miers mois de l’année, la de- En décembre dernier, 8 200 Alsa-
dis que les sorties ont reculé de mande d’emploi des moins de 25 ciens étaient inscrits à l’ANPE de-
près de 7 %. ans s’est stabilisée au printemps, puis plus d’un an. Leur nombre a di-
puis a fortement progressé à par- minué de 3,6 %, alors que la baisse
tir de juin, en raison du fort repli est de 9 % au niveau national. Mal-Le chômage des jeunes
du travail temporaire. Public par- gré un net ralentissement, le chô-s’aggrave
mage de longue durée a continué àticulièrement sensible aux chan-
10 100 Alsaciens de moins de refluer en raison du décalage exis-gements de conjoncture, les jeu-
25 ans étaient à la recherche nes ont davantage pâti du ralen- tant, à la hausse comme à la baisse,
d’un emploi fin décembre 2001. tissement économique, car ils entre la variation du chômage et
Après plusieurs années de occupent pour une large part des celle du chômage de longue durée.
baisse due à une conjoncture fa- emplois à durée limitée.
Augmentation du chômage à tous les âges
140
Demandeurs d'emploi de catégorie 1 en Alsace (indice base 100 en décembre 2000)
130
120
110
100
90
80
70
mars avril mai juin nov. janv. marsdéc. janv. fév. juil. août sept. oct. déc. fév.
2000 2001 2002
Moins de 25 ans 25 à 49 ans 50 ans et plus
28
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
Source : ANPE - DaresCHÔMAGE
plus d’un an en Alsace et 6 % depuis
Catégories de demandeurs d’emploi et chômage plus de deux ans. Ces proportions,
au sens du BIT
nettement plus élevées au niveau
national, s’établissent respective-
L’analyse des statistiques du marché du travail repose sur les deman-
mentà29%età13%.deurs d’emploi de catégorie 1 recensés par l’ANPE. Cette catégorie
regroupe les chômeurs au sens strict, réputés immédiatement dispo-
nibles pour occuper un emploi à durée indéterminée et à temps plein. Poursuite de la dégradation
Sont considérées comme telles, les personnes qui n’exercent aucune
début 2002activité professionnelle, qui ne suivent aucune action de formation
professionnelle et dont la situation personnelle permet d’occuper un
Fin mars 2002, l’Alsace comptaitemploi sans délai, ainsi que les personnes qui ont exercé, au cours du
mois précédent, une activité occasionnelle ou réduite n’excédant pas 47 900 demandeurs d’emploi, soit
78 heures. 28 % de plus qu’un an plus tôt. Cette
Au total, toutes catégories de demandeurs d’emploi confondues,
hausse est plus forte dans la région
74 200 personnes étaient inscrites à l’ANPE fin décembre 2001. Les
que dans l’ensemble du payschômeurs de catégorie 1 représentent 61 % de l’ensemble. Les de-
(+ 7 %). Le chômage repart à lamandeurs d’emploi de catégorie 6, c’est-à-dire ceux qui exercent une
activité réduite ou occasionnelle de plus de 78 heures dans le mois hausse en raison notamment d’un
sont 7 200 (soit 9,7 % de l’ensemble) à cette même date. très net accroissement des licencie-
ments et de l’arrêt des emplois à
"durée limitée" (fin de contrat àTrois conditions sont nécessaires pour être classé comme chômeur
durée déterminée ou d’intérim).au sens du BIT : être sans travail (ce qui exclut d’avoir travaillé, ne
fût-ce qu’une heure, au cours de la semaine dite “de référence”), être Cette augmentation s’inscrit dans le
disponible pour travailler, et rechercher effectivement un travail. prolongement des tendances obser-
En France, l’enquête emploi est la seule source statistique qui per- vées en 2001. Le chômage continue
mette de mesurer directement le chômage BIT. Réalisée en mars, elle
ainsi de toucher davantage les hom-ne permet pas actuellement un suivi infra-annuel du chômage BIT.
mes et les jeunes de moins de 25L’Insee réalise donc mensuellement une estimation du nombre de
ans. Le chômage de longue duréechômeurs au sens du BIT, ainsi que du taux de chômage correspon-
dant. s’accroît à son tour.
Ce repli bénéficie avant tout aux 15 % en 2001 dans la région et de
Renaud LASSERRE
chômeurs sans travail depuis plus 19 % en France. À la fin de l’année
de trois ans. Les demandes excé- dernière, 18 % des demandeurs
dant trois ans ont en effet reculé de d’emploi étaient inscrits depuis
Repli du chômage de longue durée
Demandeurs d’emploi en Alsace* Évolution 2000-2001 (en %) Évolution 1999-2000 (en %)
Durée du chômage
2000 2001 Alsace France Alsace France
1 à 2 ans 5 771 5 722 -0,8 -2,9 -19,9 -23,2
2 à 3 ans 1 735 1 637 -5,6 -12,8 -22,8 -29,9
3 ans et plus 1 030 872 -15,3 -18,7 -27,2 -23,4
Total 8 536 8 231 -3,6 -9,0 -21,5 -24,8
* au 31 décembre
29
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
Source : ANPE-Dares

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.