Le salaire des Bretons en 1999 (Flash d'Octant n° 64)

De
Publié par

En 1999, le salaire net moyen d'un salarié breton travaillant à temps complet dans le privé ou le semi-public s'est élevé à 9 550 F par mois. La moitié des salariés résidant en Bretagne touchent moins de 7 900 F mensuels. Lannion et Rennes sont les zones d'emploi où le salaire moyen est le plus élevé : au-dessus de 10 300 F. Le salaire mensuel des salariés travaillant à temps plein a augmenté de 2,8 % entre 1998 et 1999.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
S
Numéro 64 - Septembre 2001
Le salaire des Bretons en 1999
En 1999, le salaire net moyen d'un salarié breton travaillant à temps complet
dans le privé ou le semi-public s'est élevé à 9 550 F par mois.
La moitié des salariés résidant en Bretagne touchent moins de 7 900 F mensuels.
Lannion et Rennes sont les zones d'emploi où le salaire moyen est le plus
élevé : au-dessus de 10 300 F.
Le salaire mensuel des salariés travaillant à temps plein a augmenté
de 2,8 % entre 1998 et 1999.
n Bretagne, les salariés des qualifiés percevant 1 330 F de employés administratifs
secteurs privé et semi-public moins. d'entreprises est de 8 280 F. UneE(collectivités territoriales, Chez les employés, ce sont ceux autre différence apparaît entre
Poste et télécommunications, du commerce et des services employés du privé et du
hôpitaux, ANPE, Sécurité directs aux particuliers (hôtels et public/semi-public avec un
sociale...) qui travaillent à temps restaurants...) qui gagnent le avantage de près de 1 500 F pour
plein, ont touché en moyenne une moins, autour de 6 700 F, alors les fonctionnaires et assimilés.
rémunération nette mensuelle de que le salaire net moyen des En revanche, les cadres du privé
9 550 F en 1999. En excluant les
apprentis et les stagiaires, le salaire Salaires nets moyens mensuels selon la catégorie
moyen atteint 9 735 F. La moitié socioprofessionnelle et le sexe en 1999 (en francs)
des salariés gagnent moins de
7 900 F par mois.
Chefs
d’entrepriseLa catégorie
socioprofessionnelle :
Cadrespremier facteur
des disparités salariales
Professions
La catégorie socioprofessionnelle intermédiaires
explique environ 70 % du niveau
de salaire. Entre un cadre ou un
Employés
chef d'entreprise et un ouvrier,
l'écart de salaire mensuel moyen
est d'environ 10 700 F ; la FemmesOuvriers
rémunération des cadres est 2,4 Hommes
fois supérieure à celle des ouvriers.
En moyenne, les ouvriers qualifiés 0 3 000 6 000 9 000 12 000 15 000 18 000 21 000 24 000
touchent 7 970 F par mois, les non- Source : INSEE - DADS 1999 Champ : salariés à temps complet
alaires
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLASH6464 - PRIX : 12 FFsont payés davantage que ceux sont plus faibles que la moyenne et 30 ans, avec entre autres, qu'elles exercent, elles accueil-
de l'administration, respective- et particulièrement celles des l'arrivée de jeunes diplômés, ce lent également beaucoup plus de
ment 18 500 F contre 17 300 F moins de 20 ans parmi lesquels taux triple presque et le salaire jeunes en apprentissage. Ainsi, le
par mois en moyenne. Dans le se trouvent beaucoup d'apprentis moyen s'établit à 7 970 F. Ce salaire moyen dans ces structures
secteur concurrentiel, certains et de stagiaires. phénomène se poursuit et s'établit à 8 170 F en moyenne
salaires atteignent des niveaux Plus l'âge des salariés est élevé, s'accentue après 60 ans quand contre 11 300 F environ pour
rarement rencontrés dans le plus le salaire moyen est les ouvriers sont généralement celles comptant au moins 500
public : sur les 900 cadres important. Cette évolution peut partis à la retraite et que les postes au 31 décembre.
bretons (hors chefs d'entreprise) refléter un profil de carrière pour cadres représentent alors un tiers
4 700 F d'écart entrerémunérés à plus de 50 000 F certains dont le salaire croît parce des effectifs : on aboutit à un
par mois, 88 % font partie du qu'ils gagnent en expérience salaire moyen de 14 200 F. le secteur de l'énergie et
secteur privé (alors que les cadres professionnelle. Mais c'est Cet effet de structure explique les services aux particuliers
du privé représentent 75 % des surtout la plus forte proportion de également les disparités
cadres tous salaires confondus). cadres aux âges élevés au sein de salariales entre les deux sexes : Le salaire moyen varie aussi avec
la population salariale qui les postes de cadres sont plus le secteur économique. Là
Le salaire augmente explique la hausse du salaire souvent occupés par des encore, la structure en termes de
moyen. hommes et la majorité des qualification et d'âge joue sur lesavec l'âge des salariés
En effet, entre 21 et 25 ans, la femmes travaillent sur des postes niveaux : les activités présentant
L'âge constitue le deuxième rémunération moyenne est de de niveau employé. Ainsi, la de fortes proportions de cadres et
déterminant important du salaire. 6 600 F et les cadres représentent rémunération est en moyenne de de professions intermédiaires,
Les rémunérations des jeunes 2,6 % des salariés ; mais entre 26 20 % supérieure pour les ainsi qu'un âge moyen élevé,
hommes (10 175 contre afficheront les plus fortesSalaires nets moyens mensuels selon l’âge et le sexe en 1999
8 455 F). Et si l'écart de rémuné- rémunérations. A l'opposé, les(en francs)
ration est négligeable parmi les faibles salaires se rencontreront
plus de 60 ans Hommes jeunes, il est réel dès 30 ans et se dans les secteurs employant
creuse au fur et à mesure que beaucoup de jeunes, ouvriers oude 56 à 60 ans
l'âge s'élève. employés, et composés plutôt de
de 51 à 55 ans Femmes
petites entreprises. Pour les
de 46 à 50 ans Le salaire varie premiers, citons l'énergie, les
activités financières et lesde 41 à 45 ans avec la taille de l'entreprise
services aux entreprises. Pour les
de 36 à 40 ans
seconds, les services auxL'effectif de l'entreprise
de 31 à 35 ans employeuse détermine aussi le particuliers, les industries agro-
alimentaires et la construction.de 26 à 30 ans niveau de salaire. Les petites
L'énergie, composée principale-unités (moins de 5 salariés)
de 21 à 25 ans
ment de la production d'eau, decomprennent proportionnelle-
20 ans et moins ment moins de personnel gaz et d'électricité, distribue en
moyenne 12 240 F par mois à ses4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 d'encadrement que les grandes.
salariés. Ce secteur d'activité estSource : INSEE - DADS 1999 Champ : salariés à temps complet Compte tenu des activités
Salaires nets moyens mensuels selon le secteur économique et la catégorie socioprofessionnelle en 1999 (en francs)
Professions
Chefs Apprentis
Cadres inter- Employés Ouvriers Ensembled’entreprise stagiaires
médiaires
///Pêche 25 216 23 386 15 717 8 887 11 561 12 876
Industries agricoles et alimentaires 25 396 19 304 11 204 7 051 7 115 3 025 8 062
Industries des biens de consommation 20 918 18 723 12 542 9 129 7 428 4 418 9 637
Industrie automobile 21 313 18 684 11 806 8 980 9 028 4 093 10 033
Industries des biens d’équipements 23 992 19 783 11 107 8 697 7 803 4 367 10 430
Industries des biens intermédiaires 23 335 19 585 11 634 8 200 7 862 4 403 9 389
40 226 21 647 12 327 10 074 9 726 4 477 12 237Énergie
Construction 18 907 19 243 11 584 8 287 7 613 3 268 8 326
Commerce 17 306 18 089 10 602 6 999 7 385 3 698 8 880
19 721 20 741 11 477 8 283 8 234 4 641 9 510Transports
Activités financières 36 597 18 468 11 324 9 515 7 607 5 289 12 231
21 673 18 002 11 371 7 917 7 338 4 927 10 430Activités immobilières
Services aux entreprises 25 464 17 790 11 303 9 153 7 438 5 307 11 140
Services aux particuliers 11 033 13 575 10 383 6 739 7 133 3 630 7 540
Éducation, santé, action sociale 16 989 18 575 11 478 8 441 6 433 4 711 9 971
Administration 32 169 15 572 10 291 8 151 8 275 5 656 9 529
Ensemble 19 734 18 166 11 173 8 058 7 644 3 981 9 549
Source : INSEE - DADS 1999 Champ : salariés à temps complet
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 64 - septembre 2001Salaires nets mensuels moyens par zone d’emploi en 1999 (en francs)à la fois très masculin et relative-
ment âgé (41 ans en moyenne).
Les professions intermédiaires
Lannionreprésentent presque la moitié
des effectifs de ce secteur.
MorlaixLes activités financières affichent
Guingamp St-Maloun salaire de 12 230 F mensuels. Brest
St-BrieucCe secteur présente non
Dinanseulement un taux d’enca-
Fougères
drement élevé (62 %, soit deux Carhaix
fois la moyenne régionale), mais
rémunère ses employés adminis-
Pontivy-Loudéac RennesQuimpertratifs bien plus que les autres
Vitré
secteurs (9 480 F contre 8 280 F
Ploërmel
toutes activités confondues). Lorient
Les services aux entreprises
versent 11 140 F par mois en
Bretagne : 9 549 francs Auray Redonmoyenne à leurs salariés. Une Vannes
partie de ce secteur, la recherche 10 300 - 10 500
et le développement, comprend 9 500 - 9 800
46 % de cadres et offre un salaire 9 000 - 9 500
Champ : salariés à temps complet
mensuel moyen de 13 430 F ; les 8 500 - 9 000 Source : INSEE - DADS 1999
postes et télécommunications et 8 300 - 8 500 © IGN - INSEE
le secteur conseil-assistance
distribuent respectivement
12 340 F et 12 250 F en
moyenne à leurs salariés.
Les salaires sont également plus
élevés dans l'industrie des Les industries agroalimentaires intermédiaires (produitsRennes suit avec un salaire
équipements électriques et versent un salaire net mensuel de moyen de 10 330 F : cette zone minéraux).
électroniques, l'industrie 8 060 F en moyenne : plus des rassemble plus d'un tiers des
pharmaceutique (11 390 F), le trois quarts des salariés sont postes de cadres de Bretagne, elle Toutes choses égales
secteur de l'édition et dans la ouvriers (dont plus de la moitié accueille également des entrepri- par ailleurs...
pêche. Ce dernier secteur est non qualifiés) et apprentis, et ses de l'industrie automobile où
caractérisé par une durée l'âge moyen est de 34 ans. l'âge moyen est parmi les plus Les critères de disparités
hebdomadaire de travail de De même, dans la construction, élevés (41 ans). salariales ne sont pas complète-
presque 47 heures en moyenne, plus de 8 postes sur 10 sont des ment indépendants les uns desDans la zone de Brest, deuxième
ce qui explique les niveaux de postes d'ouvriers ou d'apprentis, autres. En effet, la positionpôle urbain et de services de
salaires observés. A un niveau et 86 % des établissements Bretagne, les salariés à temps professionnelle par exemple, est
plus fin d'activités, on observe comptent moins de 10 salariés. complet touchent en moyenne très liée à la carrière effectuée
aussi des salaires supérieurs à la Les ouvriers qualifiés, largement par le salarié, conditionnée elle-9 740 F, soit environ 600 F de
moyenne dans les transports prédominants, portent le salaire même par des facteurs commemoins que dans le bassin rennais.
aériens réguliers, les moyen à 8 330 F. l'âge, le sexe, l'activité et laA l'opposé, Ploërmel affiche le
maritimes, la promotion Le commerce de détail et les salaire le plus bas : 8 370 F. Dans taille de l'entreprise, le
immobilière, certaines activités services opérationnels (activités cette zone, la composition caractère public ou privé du
sportives... de nettoyage, travail temporaire) secteur employeur ou la stabilitésalariale est très ouvrière et
1A l'opposé, les services aux offrent également des ré- de l'emploi du salarié . Dejeune. Les industries agro-
particuliers et notamment les munérations voisines de alimentaires et de biens intermé- même, les postes occupés par
services personnels et les hôtels- 8 000 F : respectivement diaires se démarquent en les femmes sont globalement
restaurants affichent les salaires 7 810 F et 8 050 F. très différents de ceux desréunissant presqu'un quart des
moyens les plus bas (6 120 F et hommes par rapport à toutes cespostes de salariés à temps
7 160 F par mois). L'âge moyen y Les salaires variables.complet (soit 10 points de plus
est de 30 ans ; la moitié des qu'au niveau de la région). En raisonnant toutes choses égalespar zone d'emploi
effectifs de cette branche sont des par ailleurs, ou presque, c'est-à-direLes zones de Pontivy-Loudéac
employés et près de 10 % sont Les salaires moyens selon les entenantcomptedecescritèresdanset Fougères, accueillent toutes
apprentis ou stagiaires. zones d'emploi dépendent la comparaison des salaires pardeux une forte proportion
Cependant, la position de ces fortement du type d'activités classe, les écarts observés sed'ouvriers et offrent à peu près le
secteurs change peu si on ne implantées. réduisent parfois de façon impor-même salaire moyen (autour de
tient pas compte de cette Lannion occupe la première tante. Ainsi par exemple, la8 450 F). La première est très
dernière catégorie de salariés : place avec 10 480 F. La zone se différence de salaire entre hommesfortement caractérisée par les
seuls les hôtels-restaurants caractérise par une très forte et femmes est de 13 % alors qu’enIAA puisque 23 % des salariés à
gagnent une place en offrant des proportion de salariés dans observation brute, l’écart est plustemps plein y sont employés
rémunérations plus importantes l'industrie des équipements important encore (20 %). Cet écart(contre 9 % au niveau de la
que dans l'habillement-cuir. électriques et électroniques et de 13 % serait sans doute un peuBretagne). La deuxième est
Notons que pour cette activité dans les télécommunications plus faible si l’on avait pu prendreégalement très industrialisée,
80 % des postes sont occupés par nationales, et par conséquent, encomptel’ancienneté.mais plutôt dans le domaine des
des femmes et que dans le secteur par un poids des cadres de 6 biens de consommation
1 : tous les critères de variations du salairedes services personnels le taux points supérieur au poids (habillement-cuir et équipe- comme le diplôme ou l’ancienneté dans
dépasse 75 %. régional. ments du foyer) et des biens l’entreprise ne sont pas disponibles.
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 64 - septembre 2001 3De la même manière, l’écart de constants est de 2,3 %, en tenant Évolution des salaires nets moyens mensuels en 1998 et 1999 pour
les salariés permanents présents les deux années (en francs courants)salaires entre petites entreprises compte de l'inflation (0,5 % en
(moins de 5 postes) et moyenne annuelle). RappelÉvolution 1998 1999
de grande taille (500 et plus) est L'augmentation apparaît plus forte effectifs 99en %
de 13 %, alors que l’écart pour les chefs d'entreprises et les Activités immobilières 6,3 10 607 11 275 3 035
observé est de 38 %. cadres : 4 % et 3,5 % de plus. Construction 3,7 8 751 9 076 28 783
Chez les employés et ouvriers, la Pharmacie, parfumerie 3,7 10 859 11 265 2 938
Augmentation majoration est plus faible : surtout Conseil et assistance 3,7 12 562 13 028 14 528
de salaire de 2,8 % pour les employés de commerce
Ensemble 2,8 9 895 10 175 356 933et les ouvriers non qualifiés deentre 1998 et 1999
type industriel (2,1 % et 1,7 %). Industries agroalimentaires 2,1 8 409 8 583 32 987
2357 000 salariés dans les Par ailleurs, les hausses de salaire Industrie du bois et du papier 1,9 9 413 9 591 4 099
secteurs privé et semi-public (hors sont importantes chez les jeunes Activités financières 1,7 12 670 12 890 12 397
apprentis, stagiaires), résidant en (moins de 30 ans). Plus l'âge Métallurgie 1,4 9 598 9 733 6 570
Bretagne, ont travaillé à temps s'élève, plus les hausses de Habillement-cuir 0,4 7 322 7 350 3 605
plein dans le même établisse- rémunérations sont faibles, Source : INSEE - DADS 1999
ment en 1998 et 1999. Ils Champ : salariés (hors apprentis, stagiaires) résidant en Bretagne et ayant travaillé enpassant régulièrement de 4 % en
1998 et 1999 dans les secteurs privés et semi-publics, à temps complet, toute l’année.représentent 63 % des salariés moyenne vers 30 ans à 1 % vers
à temps complet dénombrés 60 ans.
fin 1999. Pour eux, la hausse C'est dans les activités immobiliè-
moyenne de salaire (sans tenir res que l'augmentation de salaire dynamique tout au long de financières, l’augmentation de
compte du nombre d'heures est la plus forte (globalement l'année. Citons aussi les activités salaire est plus faible (respective-
travaillées) est de 280 F par mois, 6,3 %). La bonne conjoncture de récréatives et sportives qui ont ment 2,1 et 1,7 %).
soit 2,8 % de plus par rapport à ce secteur en 1999 explique ces versé en 1999, de plus fortes A l’extrême, dans l'industrie des
l'année 1998. L'accroissement évolutions. Dans la construction, rémunérations à leurs salariés, métaux, ou dans l'habillement-
de pouvoir d'achat en francs la hausse est également plus ainsi que les entreprises de conseil cuir, les rémunérations sont
importante qu'en moyenne : et d'assistance. Dans les industries restées pratiquement à leur
2 : hors industrie automobile. 3,7 % ; l'activité du bâtiment a été agroalimentaires et les activités niveau de 1998.
Pour comprendre ces résultats Pour en savoir plus
Champ de l'étude : salariés à temps complet négligeables sur une année (moins de 1 %) mais - “Les salaires dans les entrepri-
résidant en Bretagne et travaillant dans le secteur différents d'une année sur l'autre : le phénomène ses en 1999” - INSEE Première
privé et le semi-public : grandes entreprises est un peu amplifié quand on étudie les salariés n° 778 - Mai 2001 ;
nationales, collectivités territoriales, sur deux années. - “Les salaires en 1998” - Flash
établissements hospitaliers, Sécurité sociale, d'Octant n° 53 - Septembre
ANPE, Assedic... sauf agriculture, sylviculture, Selon la définition légale appliquée dans les 2000 ;
organismes de l'Etat, services domestiques, DADS, un salarié qui travaille au moins 80 % de - “Les salaires des bretons sont-
activités extra-territoriales. l'horaire légal est considéré à temps complet. ils faibles ?” - Octant n° 82 - Juin
2000.
Les données utilisées sont issues des fichiers Le salaire net comprend les primes et congés
DADS. La Déclaration Annuelle de Données payés. Il est net de cotisations sociales (y compris
Sociales est un formulaire commun aux services CSG et RDS).
fiscaux et à certains organismes sociaux, rempli
par tout employeur et qui contient pour chaque Le salaire mensuel moyen est obtenu en divisant
salarié de l'entreprise, des caractéristiques d'état la masse salariale totale par le nombre total de
civil, la catégorie socioprofessionnelle, les jours rémunérés dans l'année et en ramenant ce
périodes d'emploi et les rémunérations. Les salaire journalier sur la base de 30 jours par mois,
fichiers obtenus sont a priori exhaustifs mais sans tenir compte du nombre d'heures
certaines déclarations arrivées en retard n'ont pu travaillées.
être prises en compte ; ces trous de collecte sont
INSEE Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Directeur de la Publication : Jean-Jacques MALPOT
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90
Rédactrice en chef : Micheline TESSIER
Pour tout renseignement :
Composition : Gérard LECOMTEBureau d’information - Tél. : 02 99 29 33 66
è Cette note a été rédigée par :
© INSEE 2001 Dépôt légal : 3 trimestre 2001
Laurence LUONG
Imprimerie : Média Graphic - Rennes
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 64- septembre 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.