Le salaire des chefs d'entreprises, moyennes et grandes

De
Publié par

En 2005, le PDG d’une société anonyme employant au moins 50 salariés perçoit en moyenne un salaire annuel net de 127 400 €. Les 10 % les mieux payés ont des salaires près de 5 fois supérieurs aux 10 % les moins bien rétribués. Les principaux déterminants mesurables du salaire d’un PDG sont la nature de son entreprise (indépendante, tête de groupe ou filiale), sa taille et son secteur d’activité. Le salaire des PDG a régulièrement augmenté ces dix dernières années (+ 1,3 % par an en moyenne en euros constants), et tout particulièrement à partir de 2000. Un salaire trois fois plus élevé que celui des chefs salariés d'entreprises de moins de 50 salariés Un salaire double de celui de leur état-major Une dispersion liée à la taille et au secteur d’activité Le profil du PDG et de l’entreprise sont déterminants Entre 1995 et 2005, le salaire moyen des PDG a augmenté sensiblement plus que celui des cadres Encadrés Une féminisation à deux vitesses Le PDG, pas toujours le mieux payé
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 50
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 1150 - JUILLET 2007
PRIX : 2,30€
Le salaire des chefs d'entreprises,
moyennes et grandes
Franck Evain, division Salaires et revenus d’activité, Insee
n 2005, le PDG d’une société ano- Responsabilité Limitée (SARL) - pour 65 %
d’entre eux. À ces différences structurelles s’a-nyme employant au moins 50 sala-
joutent des différences sectorielles, et parEriés perçoit en moyenne un salaire
conséquent des de salaire. Ce der-
annuel net de 127 400 €. Les 10 % les
nier s’élève en 2005 à 127 400€ annuels nets
mieux payés ont des salaires près de 5 pour les PDG d’entreprises de 50 salariés ou
fois supérieurs aux 10 % les moins bien plus contre 43 300 € annuels pour ceux des
rétribués. Les principaux déterminants petites entreprises.
mesurables du salaire d’un PDG sont la
nature de son entreprise (indépendante, Un salaire double
tête de groupe ou filiale), sa taille et son de celui de leur état-major
secteur d’activité. Le salaire des PDG a Comme les PDG des moyennes et grandes
régulièrement augmenté ces dix derniè- entreprises sont souvent issus de l’encadre-
res années (+ 1,3 % par an en moyenne en ment supérieur de ces sociétés, on peut vouloir
les comparer à leurs états-majors définis icieuros constants), et tout particulière-
comme les cinq salariés les mieux rémunérésment à partir de 2000.
de l’entreprise, excepté le PDG (encadré 2).
Cette population est plus jeune (45,6 ans en
moyenne) et moins masculine (14,7 % de fem-
La très grande majorité des chefs d’entrepri-
mes) que celle des PDG. En calculant pour
ses, soit environ 2,2 millions de personnes,
chaque entreprise la moyenne de ces cinq
sont à la tête de très petites entreprises et ont
salaires, on obtient le « salaire moyen de l’é-
un statut de non-salarié. Seuls 190 000 sont
tat-major ». Dans les SA et SAS de 50 salariés
salariés de leur propre entreprise. Mais même
ou plus, il est en moyenne de 66 000€ annuels,
dans cet ensemble, les petites entreprises
soit près de deux fois moins que le salaire
(moins de 50 salariés) dominent. C’est pour-
moyen des PDG.
quoi, en 2005, le salaire annuel net moyen des
chefs d’entreprise salariés, qui est avant tout
Une dispersion liée à la tailledéterminé par la taille de leur entreprise, s’é-
lève à 49 700 €, très proche de celui des et au secteur d’activité
cadres du privé (44 600€) qui, eux, travaillent
La forte dispersion de leurs salaires est unefréquemment dans de plus grandes entrepri-
des principales caractéristiques de la popula-ses. Au sein des chefs d'entreprise des 23 000
tion des PDG. Si pour les cadres, même trèssociétés anonymes (SA) ou sociétés par
actions simplifiées (SAS) de 50 salariés ou
Encadré 1plus, objet de cette étude, on désignera par
PDG le dirigeant le mieux payé de chaque Une féminisation à deux vitesses
entreprise. Ces PDG de moyennes et grandes
Les cadres dans leur ensemble (qu’ils appar-entreprises sont légèrement plus âgés que
tiennent ou non à des sociétés anonymes de 50ceux des entreprises de moins de 50 salariés
salariés ou plus) ont un salaire moyen de
(51 ans en moyenne contre 48) mais cet écart
44 600€, sont beaucoup plus jeunes (42 ans en
s’est réduit en 10 ans (passant de 5 à 3 ans). Il
moyenne) que les PDG, et la part des femmes y
s’agit également d’une population plus mascu-
est bien supérieure (25,4 %). Mais alors que la
line, à 93 % contre 84 % pour celle des autres population des cadres se féminise (la part des
chefs d’entreprises salariés (encadré 1). Enfin, femmes a augmenté de 3,5 points depuis
les types de sociétés qu’ils dirigent ne sont pas 1995), ce mouvement s’amorce beaucoup plus
les mêmes. Les PDG de moyennes et grandes lentement chez les PDG, puisque la proportion
de femmes n’a augmenté que de 1,1 point en 10entreprises sont à la tête de SA ou de SAS, tan-
ans (+ 2,2 points pour les membres d’état-major).dis que les autres patrons salariés sont le plus
souvent des gérants minoritaires de Sociétés à
INSEE
PREMIEREsupérieurs, il existe le plus souvent une de groupes et les têtes de groupes. L’autre facteur discriminant est le sec-
base conventionnelle pour la fixation du Dans les entreprises indépendantes, teur d’activité. Pour les PDG et l’é-
salaire, ce n’est pas le cas pour les diri- le salaire annuel du PDG se monte à tat-major, les écarts peuvent aller du
geants. La détermination de leur salaire 93 000 € en moyenne alors qu’il avoi- simple au double. La hiérarchie salariale
répond souvent à des critères indivi- sine les 140 000€ pour les deux autres des secteurs est par ailleurs la même
duels que l’on ne peut appréhender à types (graphique 1). Les patrons de pour ces deux populations. Ainsi, dans
travers les sources mobilisées dans l’é- têtes de groupes, qui sont les mieux les activités financières et immobilières,
tude, ce qui entraîne une dispersion très payés, sont également les plus âgés en les PDG gagnent en moyenne 212 000€
grande. Ainsi, alors que la dispersion moyenne (52,5 ans). contre seulement 96 000€ dans la cons-
des salaires mesurée par le rapport Le salaire varie en fonction de l’appar- truction (graphique 2). Les écarts secto-
interdécile (salaire au-dessus duquel se tenance ou non à un groupe, mais riels de salaires sont nettement moins
situent les 10 % d’individus les mieux aussi de la taille de l’entreprise dirigée. marqués pour les cadres.
rémunérés rapporté au salaire en des- Il se monte en moyenne à près de Le salaire dépend également de l’âge :
sous duquel se situent les 10 % les 111 000 € quand le PDG est à la tête les PDG de moins de 45 ans gagnent
moins bien rétribués) est de 2,9 pour d’une société de 50 à 99 salariés et à 99 000€ en moyenne et ceux ayant 55
l’ensemble des cadres, elle atteint 4,5 environ 470 000 € pour le PDG d’une ans ou plus 148 000€.
pour les PDG des moyennes et grandes entreprise de 2 000 salariés ou plus.
entreprises et 4,6 pour les membres Le phénomène est le même pour les
Le profil du PDG et ded’état-major. En 2005, le premier décile membres des états-majors d’entre-
se situe à 212 600 € pour les PDG, prise, qui sont mieux rémunérés dans l’entreprise sont déterminants
113 600€ pour les membres d’état-major, les filiales que dans les entreprises
Une analyse de la variance a étéet 69 800€ pour les cadres. indépendantes, et dans les très gran-
effectuée pour mesurer les effets deTrois types d’entreprises prévalent : les des entreprises que dans celles de
chacun des facteurs sur le niveau deentreprises indépendantes, les filiales taille plus modeste.
salaire : sexe, âge, nationalité du PDG,
région d’implantation de l'entreprise, Salaire annuel net des PDG en 2005 selon la nature et la taille de l'entreprise
nombre de salariés, nature de l’entre-
en euros prise et secteur. La régression permet
700 000
d’estimer les effets de chaque caracté-
600 000 ristique en neutralisant l’influence des
500 000
400 000
300 000 Encadré 2
200 000
100 000 Le PDG, pas toujours
n.s.
0 le mieux payé
1
Entreprise indépendante Tête de groupeFiliale Ensemble
Dans les bilans sociaux des entrepri-
de 50 à 499 salariés de 500 à 1999 salariés 2000 salariés et plus Ensemble
ses de plus de 300 salariés, l’indica-
n.s. : non significatif
teur standard retenu pour renseigner
1. Pour les têtes de groupes il s'agit de la taille du groupe.
les plus hauts salaires de l’entrepriseChamp : PDG des SA et SAS de 50 salariés ou plus, hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale, travail-
est la moyenne des 10 salaires les pluslant à temps complet.
Source : DADS, LiFi, Insee. élevés. Pour des entreprises de taille
moyenne, qui constituent l’essentiel
du champ de cette étude, cet indica-
teur a paru moins pertinent car l’enca-
drement supérieur est de taille plus Salaire annuel net des PDG, de l'état-major et des cadres par secteur en 2005
réduite. C’est pourquoi on a restreint
en euros
ici à 5 la taille de l’état-major de l’entre-
250 000
prise, hors PDG. Si le PDG a en
200 000 moyenne un salaire nettement supé-
rieur à celui de ses plus proches colla-150 000
borateurs, ce n’est pas toujours la
100 000
règle. Dans 2 entreprises sur 10, il n’a
50 000 pas le salaire le plus élevé et cette pro-
portion augmente avec la taille de l’en-0
treprise. Dans les activités financières,PDG État-major Cadres
immobilières et les services aux entre-
Services aux entreprisesActivités financières et immobilières Industrie
prises, le plus gros salaire a également
Commerce Transports et services aux particuliers Construction Ensemble moins souvent tendance qu’ailleurs
Champ : PDG et états-majors des SA et SAS de 50 salariés ou plus, hors agriculture, administration, éducation, santé et action
(notamment dans la construction) à
sociale, travaillant à temps complet. Ensemble des cadres travaillant à temps complet dans les entreprises du secteur privé
être celui du PDG.et semi-public.
Source : DADS, LiFi, Insee.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREautres variables. L’hétérogénéité des structurelles, les salaires n’auraientEntre 1995 et 2005, le salaire
salaires des PDG explique le niveau très augmenté « que » de 0,4 % par an. Amoyen des PDG a augmenté
marqué de ces effets (tableau 1). contrario, entre 2000 et 2005, l’in-
sensiblement plus que celui
La taille de l’entreprise est pour les PDG, fluence des modifications structurelles
des cadresde manière logique, la variable dont sur l’évolution des salaires est très
l’impact sur le salaire est le plus fort, faible, ceux-ci s’accroissant de 1,5 %
Le salaire des PDG de moyennes etpuisqu’elle reflète directement la respon- par an à structure constante (les modifi-
grandes entreprises (hors têtes de grou-sabilité assumée. Toutes choses mesu- cations structurelles entrent pour 0,1
pes) a augmenté sensiblement au coursrables étant égales par ailleurs, un PDG point seulement dans l’augmentation de
de ces dix dernières années, au mêmed’une entreprise de 2 000 salariés ou 1,6 % annuelle). Cette hausse est par-
rythme que celui des membres desplus a en effet un salaire supérieur de ticulièrement forte dans certains sec-
états-majors de ces mêmes entreprises136 % à son homologue à la tête d’une teurs et pour les plus grandes
(+ 1,3 % et + 1,6 % par an en termesentreprise de 50 à 499 salariés. Les entreprises dont les états-majors sont
réels), mais plus vite que le salairePDG travaillant dans un groupe, que ce plus internationaux, se rapprochant
moyen de l’ensemble du privé (+ 0,6 %)soit à sa tête (dans ce cas on considère ainsi des normes anglo-saxonnes en la
et notamment que celui des cadresl’effectif salarié total français du groupe) matière.
(+ 0,2 %) ; ces derniers travaillent pour-ou dans une filiale, sont également Au niveau sectoriel (tableau 2), les acti-
tant eux aussi en majorité dans cesavantagés par rapport à ceux qui dirigent vités financières et immobilières se dis-
moyennes et grandes entreprisesdes entreprises indépendantes tinguent par une croissance vive et
(graphique 3).(+ 17,5 %). Le gain obtenu par ceux tra- continue du salaire annuel net moyen
Cette hausse pour les PDG était déjàvaillant en Île-de-France par rapport aux en euros constants des PDG (+ 3 %),
sensible entre 1995 et 2000 (+ 1 % parprovinciaux s’élève quant à lui à 42,6 % tout comme les services aux entrepri-
an). Elle s’accélère sur les cinq annéesen 2005. ses (+ 2,2 %). Quatre autres secteurs
suivantes (+ 1,6 % par an). Le salairePour ce qui est des effets liés aux sec- (industrie, construction, transports et
des PDG est resté bien orienté malgré leteurs, on constate sans surprise que, services aux particuliers) connaissent
retournement conjoncturel de 2001-2002chez les PDG, les activités financières et
alors que, pour les cadres, c’est l’inverseimmobilières, et à un degré moindre l’in-
Mesure des effets propres sur(+ 0,5 % en début de période alors quedustrie et les services aux entreprises,
le salaire des PDG des moyennesla croissance annuelle du PIB atteintsont les secteurs les plus rémunéra-
et grandes entreprises en 20052,8 %, contre - 0,1 % en fin de périodeteurs, toutes choses étant égales par ail-
où la croissance du PIB n’est plus que de en %leurs, tandis que la construction et
1,6 %).surtout les transports et les services aux Sexe
Homme 28,0Les modifications structurelles du sys-particuliers le sont moins.
Femme 0tème productif expliquent en grandeÀ caractéristiques identiques, être un
Âge
partie ce différentiel de croissance, duhomme procure un avantage salarial de
55 ans et plus 31,1
moins pour la première période. En28 % pour les PDG. Par ailleurs, le Entre 45 et 54 ans 19,2
effet, entre 1995 et 2000, 63 % de lasalaire est plus élevé pour les plus âgés : Moins de 45 ans 0
Nationalitéhausse du salaire moyen des PDG està profil équivalent, un PDG de 55 ans ou
Etranger 11,2expliquée par les modifications structu-plus gagne ainsi 31,1 % de plus qu’un
Français 0
relles (par exemple le poids des plusPDG de moins de 45 ans. Les PDG
Région
petites sociétés diminue tandis que celuiétrangers travaillant en France bénéfi- Île-de-France 42,6
du secteur des services aux entreprisescient également d’un « bonus » salarial Province 0
Nature de l'entrepriseaugmente). Sans ces modificationspar rapport aux autres (+ 11,2 %).
Groupe (tête ou filiale) 17,5
Entreprise indépendante 0
Nombre de salariés
Taux de croissance annuel moyen du salaire net selon 2000 salariés et plus 136,0
le statut dans l'entreprise (en euros constants) De 500 à 1999 salariés 52,7
en % De 50 à 499 salariés 0
Secteur d'activité1,8
Industrie 25,3
Construction 8,51,3
Commerce 16,1
Activités financières et immobilières 55,00,8
Services aux entreprises 28,0
Transports et services aux particuliers 0
0,3
Lecture : à âge, nationalité, région, nature de l'entreprise,
-0,2 nombre de salariés et secteur d'activité identiques, le salaire
1995-2000 2000-2005 1995-2005 d'un PDG est supérieur de 28 % à celui de son homologue
de sexe féminin.
PDG État-major Cadres privé et semi-public Tous salariés privé et semi-public Champ : PDG des SA et SAS de 50 salariés ou plus, hors
Champ : PDG et états-majors des SA et SAS de 50 salariés ou plus hors agriculture, administration, éducation, santé et action agriculture, administration, éducation, santé et action so-
sociale, travaillant à temps complet. Ensemble des salariés à temps complets du secteur privé et semi-public. ciale, travaillant à temps complet.
Source : DADS, LiFi, Insee. Source : DADS, LiFi, Insee.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREentreprise est constitué des cinq salariés Taux de croissance annuel moyen du salaire net des PDG
les mieux rémunérés de l’entreprise, ex-
(en euros constants)
ceptélePDG.
en % On ne tient pas compte des secteurs « Agri-
culture, sylviculture, pêche », « Éducation,1995-2000 2000-2005 1995-2005
santé, action sociale » et « Administration »,
Par taille d'entreprise
et on conserve uniquement les PDG ayant
2000 salariés et plus 6,4 1,3 3,8
travaillé au moins six mois dans l’année. Le
De 500 à 1999 salariés 3,5 2,8 3,2
salaire net pris en compte est le salaire an-
De 50 à 499 salariés 0,3 1,5 0,9
nualisé. Par exemple, un individu qui a tra-
Par secteur d'activité
vaillé six mois dans l’année et reçu un
Industrie 1,4 0,9 1,2
salaire net de 10 000 € aura un salaire an-
Construction 0,4 1,6 1,0
nualiséde20000€ et se verra affecter une
Commerce -0,3 1,1 0,4
pondération de 0,5.
Activités financières et immobilières 2,5 3,5 3,0
On recense environ 23 000 SA ou SAS de
Services aux entreprises 2,4 2,1 2,2
50 salariés ou plus en 2005.
Transports et services aux particuliers -1,4 3,2 0,9
L’enquête LiFi vise à identifier les groupes
Ensemble 1,0 1,6 1,3
de sociétés opérant en France et à détermi-
ner leur contour. Depuis 1980, elle recenseLecture : le salaire net moyen de l'ensemble des PDG a augmenté de 1 % par an entre 1995 et 2000, en euros constants. Puis de
1,6 % par an entre 2000 et 2005. Soit une augmentation de 1,3 % par an sur l'ensemble de la période 1995-2005. les liaisons de détention de capital entre so-
Champ : PDG ( hors têtes de groupes) des SA et SAS de 50 salariés ou plus, hors agriculture, administration, éducation, santé ciétés au 31 décembre de chaque année.
et action sociale, travaillant à temps complet. Elle est complétée depuis 1999 et l’a été
Source : DADS 1995 à 2005, Insee. ponctuellement en 1994 par la base de don-
nées Diane, constituée par la Coface SCRL
et le bureau Van Dijk à partir notamment
des obligations de publicité légale auprèsune croissance annuelle comprise entre Sources des greffes de tribunaux.
0,9 % et 1,2 %. C’est dans le commerce
que les salaires des PDG progressent le
Définitions
Les données proviennent des Déclarationsmoins vite sur la période 1995-2005
Annuelles de Données Sociales (DADS) et(+ 0,4 %). De la même manière, au
de l’enquête Liaisons Financières (LiFi) Groupes : ensembles de sociétés contrô-
niveau de la taille des entreprises, les
pour déterminer la nature des entreprises. lées par un même centre de décision (tête
PDG des plus grandes entreprises se Pour l’année 2005, l’enquête LiFi n’étant de groupe). Le contrôle correspond ici à la
singularisent avec un taux de croissance pas disponible, c’est celle de 2004 qui a été détention directe ou indirecte de plus de la
utilisée. moitié du capital social de la société (filialeannuel de leur salaire de 3,2 % pour cel-
Les DADS sont des déclarations destinées du groupe).les de 500 à 1 999 postes, et de 3,8 %
aux administrations sociales et fiscales et Salaires : salaires nets de tous prélève-
pour celles de 2 000 postes ou plus,
doivent être remplies par toutes les entre- ments à la source (cotisations sociales,
contre 0,9 % pour les PDG d’entreprises prises employant des salariés. Les em- contribution sociale généralisée, contribu-
de 50 à 499 salariés. ployeurs communiquent annuellement tion pour le remboursement de la dette so-
pour chaque établissement une liste des ciale). Ils incluent les avantages en nature,Enfin, si le nombre de femmes PDG
salariés indiquant pour chacun le montant lesprimesetles congéspayés,maisnen’augmente que faiblement (+ 0,9 %
des salaires perçus. prennent pas en compte l’intéressement,
par an), leur salaire en revanche s’ac-
On ne prend en compte ici que les PDG dé- les stock-options ou tout autre revenu du
croît sensiblement (+ 2,5 % par an, clarés des sociétés anonymes (SA) ou des capital dans le cas où le PDG est aussi ac-
contre + 1,2 % pour les hommes). sociétés par actions simplifiées (SAS) de tionnaire de l’entreprise.
50 salariés ou plus. Certaines têtes deAinsi, toutes choses mesurables étant
groupes peuvent être des entreprises deégales par ailleurs, l’écart salarial entre Bibliographie
moins de 50 salariés. On associe aux PDG
un homme PDG et une femme PDG
de ces têtes de groupes l’effectif salarié
passe de 45,7 % en 1995 à 28 % (français) total du groupe ainsi que son sec- « Les revenus d’activité des indépendants »,
en 2005 ( tableau 1). teur d’activité dominant. L’état-major d’une Insee Références, édition 2006.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2007 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel : 74€ (France) 92€ (Étranger)
Rédacteurs :
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin, T. Méot
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : RPV
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP071150
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2007
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.