Le système d'information sur l'emploi : trois outils pour une vision complète et actualisée

De
Publié par

Au cours de l'année 2003, le sytème d'observation de l'emploi progressivement mis en place ces dernières années commencera à produire tous ces effets. Le bilan annuel de l'emploi par secteur d'activité sera complété par un indicateur trimestriel de l'emploi salarié. Des analyses plus approfondies seront menées à partir de l'enquête emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

la vie de l’insee
Le système d’information sur l’emploi
Trois outils pour une
Au cours de l’année 2003, le système d’observation de l’emploi
progressivement mis en place ces dernières années commencera
à produire tous ses effets. Le bilan annuel de l’emploi par secteur
d’activité sera complété par un indicateur trimestriel de l’emploi
salarié. Des analyses plus approfondies seront menées à partir de
Les salaires l’enquête emploi.
Comme dans toutes les régions françaises
riorité nationale depuis plusieurs seule source donnant une connaissancele suivi annuel des salaires se fait à La
années, l’emploi préoccupe les localisée de l’emploi que l’on puisseRéunion à travers les DADS (déclarations Pgouvernements depuis que le chô-annuelles de données sociales). Cette considérer comme exhaustive. Ces
source a l’avantage de la précision et de mage s’est durablement installé dans la effectifs sont actualisés chaque année à
la quasi-exhaustivité. Elle permet à la fois société française. L’Insee s’est très tôt partir de nombreuses sources adminis-
des calculs d’évolution des salaires à soucié du suivi de son évolution. La tratives dont l’Insee a connaissance. Ils
structure constante et à structure variable. demande de la statistique européenne permettent de connaître l’emploi parMais elle est limitée aux salaires nets et autant que la nécessité de mieux secteur d’activité et par sexe. Ces évolu-bruts et ne permet pas d’en individualiser connaître l’emploi à un niveau local et tions sont appliquées sur les données dules différentes composantes (salaire de
infra-annuel, ont poussé l’Institut àbase, primes …). Par ailleurs elle ne recensement selon un modèle multipli-
mettre en place un véritable systèmefournit pas les autres éléments du coût du catif, d’année en année. A l’année n, des
d’information sur l’emploi doté de plu-travail et n’offre qu’un nombre réduit de estimations provisoires sont d’abord réa-
sieurs niveaux. Une estimation annuellevariables explicatives des niveaux de lisées pour l’année n-1. Elles peuvent
salaire. La nouvelle enquête emploi de l’emploi fournit maintenant une situa-
être rectifiées à l’année n+1 en raison defournit une information plus détaillée sur tion structurelle au niveau du départe-
la disponibilité des sources complémen-les salaires et les autres revenus ment à partir des nombreuses sources
taires ou de corrections apportées sur lesd’activité. administratives. Ensuite l’aboutissement
sources utilisées.du projet EPURE mis en place en 1996
en France métropolitaine et en 2000 à La
Réunion, permettra de disposer de l’évo- Pour l’emploi salarié, la principaleLes auteurs
lution conjoncturelle de l’emploi salarié, information est fournie par la source
chaque trimestre. Enfin, un approfondis- Jean-Baptistre HERBET est chef du EPURE. Les agents de l’Etat, non affi-
service des études et de la diffusion à sement annuel, plus “sociologique”, per- liés à l’UNEDIC, bénéficient d’un traite-
la direction régionale de l’Insee. met de mieux connaître les caractéristi- ment à part à partir de l’exploitation du
ques de ces emplois et du chômage, il fichier de paye de la fonction publique. Bruno BAILLY est chargé des études sur
s’agit de l’enquête emploi.l’emploi à la direction régionale de Les agents de la fonction publique terri-
l’Insee. toriale sont traités à partir de l’exploita-L’ensemble de ces dispositifs permet-
tion de l’enquête annuelle sur les collec- Jean-Claude AUGUSTE est chef de la tront à la direction régionale de l’Insee
tivités territoriales, permettant dedivision estimations localisées de disposer, dès 2003, d’un système très
d’emploi à la direction régionale de connaître les effectifs rémunérés au 31complet d’information sur l’emploi. En
l’Insee. décembre. L’exploitation de l’enquêtemars 2003, paraîtront les estimations
annuelle sur les hôpitaux effectuée par ledéfinitives annuelles d’emploi total au
ministère des affaires sociales permet31 décembre 2000 par secteur, les esti-
mations semi-définitives annuelles de d’obtenir par sexe et par commune les
l’emploi total au 31 décembre 2001, ain- effectifs médicaux et non médicaux desTrès bonne année
si que les évolutions de l’emploi salarié établissements publics. Enfin, quelques
au cours du troisième trimestre 2002. traitements spécifiques permettent de
Les évolutions trimestrielles de l’emploi connaître les autres secteurs d’activité
salarié suivront au cours de l’année. employant des salariés non couverts par
Enfin, au mois de décembre paraîtront la source principale (EPIC, EDF, Poste,
les principales caractéristiques de Défense Nationale…).
l’emploi et du chômage au deuxième tri-
mestre.
En ce qui concerne l’emploi non salarié,
2003 les effectifs agricoles sont calculés à
La photo annuelle partir des statistiques des assurances
à tous nos lecteurs sociales agricoles (AMEXA et PFA).
Les estimations annuelles d’emploi Quant aux non salariés autres qu’agrico-
s’appuient sur une base issue du recen- les, leurs effectifs proviennent des statis-
sement de la population. Il s’agit de la tiques de l’ACOSS et de la CANCAVA.
économie 4e trimestre 2002
DE LAREUNION26la vie de l’insee
vision complète et actualisée
Ces ensembles de sources sont traités en
Calendrier de disponibilité des sources sur l’emploi
métropole pour toutes les régions puis
Déc. Mars Juin Sept. Déc. Mars Juin Sept. Déc. Mars Juin Sept. Déc.les données résultantes sont soumises
2000 2001 2002 2003
aux directions régionales de l’Insee pour
être validées “sur le terrain” à partir V
d’une connaissance fine du tissu local. V 1 2
V
D’importants travaux nationaux de V
rétropolation, effectués dans le courant Estimations V 1 2
annuellesde l’année 2001, ont permis d’élaborer V{des estimations annuelles d’emploi par V
secteur depuis l’année 1990. Les pre- V
miers résultats pour La Réunion ont été
VV VV V V V Vpubliés dans l’édition 2002–2003 du
VV V V V V V V VTableau Economique de La Réunion. Évolutions VVVV V V V V V V
trimestrielles VV V V V V VV V V V{
VLe film par trimestre V V V V V V V V V V V
V
Enquête VL’Insee a mis en place depuis 1996 le
VEmploi {projet EPURE dont le but principal est
de fournir des indicateurs conjoncturels Provisoire
: date de validité des donnéesVsur l’emploi et les salaires au niveau Semi-définitif 1 ou 2
: date de disponibilité des donnéesnational et local. A La Réunion, ce suivi Définitif
s’opère depuis la fin de l’année 1999.
Cependant, afin de fournir des données
Tous les établissements employeurs, aussi de mieux cerner la situation desexploitables et comparables, il faudra
sauf ceux du régime agricole, mais y chômeurs ainsi que les changements deattendre début 2003 pour que les pre-
compris les administrations, sont concer- situation face au travail : passage de lamiers indicateurs soient publiés. On
nés. Ces données sont intégrées après vie scolaire à la vie active, de la vieestime en effet qu’il faut un minimum de
avoir subi des contrôles automatiques et active à la retraite et changement de pro-12 trimestres d’observation avant de
aussi, surtout, l’expertise d’un gestion- fession.publier des données corrigées des varia-
naire. Celui-ci permet par ailleurs d’affi-tions saisonnières. Sur l’ensemble de la France, cettener les redressements automatiques.
enquête se déroule tout au long deEPURE est construit à partir de données Seize régions, dont La Réunion, effec-
l’année et touche plus de 100 000 per-fournies par les entreprises aux Unions tuent ces contrôles au sein de leur direc-
sonnes. A La Réunion, près de 10 000de Recouvrement de Cotisations de tion régionale. Les autres sont traitées
personnes ont été questionnées dans leSécurité Sociale (URSSAF). Il s’agit par un pôle national.
courant du deuxième trimestre en 2001plus exactement d’un extrait des borde-
et en 2002. Les résultats sont connus aureaux récapitulatifs des cotisations (BRC). Le zoom avec l’enquête mois de décembre de l’année de
l’enquête.Estimations annuelles d’emploi
Une enquête emploi a été réalisée pourde 1989 à 2000 Jean-Baptiste HERBET,la première fois dans les Dom en 1993250 000 Bruno BALLY et
de manière coordonnée avec celle de Jean-Claude AUGUSTE
200 000 métropole. En 2001, cette enquête a été
refondue afin d’être conforme aux pré-
150 000
conisations d’Eurostat, tout en préser-
100 000 vant la spécificité des Dom. Cette nou-
velle enquête permet d’étudier l’activité
50 000
et le chômage selon des concepts inter-
0 nationaux, c’est même la seule source
198919901991199219931994199519961997199819992000
statistique permettant de mesurer le chô-salariés du tertiaire salariés du BTP
salariés de l'industrie salariés agricoles mage selon la définition du Bureau
non salariés
International du Travail (BIT). En plus
de ces grands indicateurs, cette enquête
permet d’obtenir des informations sur laLes travaux de rétropolation ont
permis de reconstituer l’évolution formation, les professions, l’activité des
de l’emploi sur la dernière dé- femmes, la durée du travail, la précarité
cennie. de l’emploi et les revenus. Elle permet
économie4e trimestre 2002
DE LAREUNION 27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.