Le temps de travail des indépendants

De
Publié par

En 1999, les indépendants travaillent en moyenne plus de 50 heures par semaine. Les exploitants agricoles sont toujours dans le groupe de tête bien que leur durée de travail ait considérablement diminué depuis vingt ans. A la différence des salariés, les indépendants ont une certaine latitude pour aménager leur temps de travail. De ce fait, et à cause des contraintes inhérentes aux métiers qu'ils exercent, leurs horaires de travail sont beaucoup plus irréguliers que ceux des salariés. Cette variabilité, qui s'accroît depuis 1982, commence à gagner les salariés. Travailler le samedi ou le dimanche est très fréquent chez les indépendants. Un indépendant sur huit est secondé par un aide familial, le plus souvent sa conjointe. Mais ce travail non salarié qui s'exerce surtout dans l'agriculture, l'artisanat et le commerce, semble de moins en moins prisé. Plus du tiers des aides familiaux sont à temps partiel.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 695 - JANVIER 2000
PRIX : 15 F (2,29€)
Le temps de travail
des indépendants
Nathalie Missègue, Division Revenus d’activité, Insee
n 1999, les indépendants travail Les indépendants sont des entrepreneurs in- -
dividuels, employeurs ou non, gérants, asso-lent en moyenne plus de 50 heures
ciés d’une société, co-exploitants ou salariésEpar semaine. Les exploitants agri-
chefs de leur entreprise ou bien encore aides
coles sont toujours dans le groupe de familiaux. Ils sont 2 700 000 et exercent mas-
sivement leur activité à temps très plein. Latête bien que leur durée de travail ait
durée effective de travail des indépendantsconsidérablement diminué depuis vingt
exerçant à temps complet est nettement su-
ans. A la différence des salariés, les indé- périeure à celle des salariés. Elle atteint ou
pendants ont une certaine latitude pour dépasse 51 heures par semaine pour les
agriculteurs, les artisans, les commerçants,aménager leur temps de travail. De ce fait,
les chefs d’entreprises d’au moins 10 sala-et à cause des contraintes inhérentes aux
riés et les professions libérales supérieures
métiers qu’ils exercent, leurs horaires de (graphique 1). Elle se situe plutôt entre 45 et
travail sont beaucoup plus irréguliers que 50 heures pour les professions libérales inter-
médiaires : infirmières, kinésithérapeutes...ceux des salariés. Cette variabilité, qui
Les indépendants produisent et vendent des
s’accroît depuis 1982, commence à ga-
biens ou rendent des services. Ils exercent
gner les salariés. Travailler le samedi ou ainsi leur profession dans des conditions dif-
le dimanche est très fréquent chez les indé férentes de celles des salariés. Ils décident-
seuls de l’aménagement et de la durée dependants. Un indépendant sur huit est se-
leur travail qui sont fonction de la nature et
condé par un aide familial, le plus souvent
de l’intensité de leur activité.
sa conjointe. Mais ce travail non-salarié qui Cette activité professionnelle se traduit, entre
autres, par des durées de travail élevées.s’exerce surtout dans l’agriculture, l’artisa-
Le temps de travail des indépendants a unnat et le commerce, semble de moins en
contenu différent de celui des salariés. Il
moins prisé. Plus du tiers des aides fami- peut, par exemple, inclure du temps de présence
liaux sont à temps partiel. comme chez les commerçants ou les médecins.
Durée du travail et horaires des salariés et des indépendants
Proportion d’actifs n’ayantDurée effective moyenne
pas d’horaire habituel
Ouvriers non qualifiés
Employés administratifs d'entreprise
Ouvriers agricoles
Prof. interm. enseignt, santé, fonct p
Employés de commerceyés de la fonction publique
Ouvriers qualifiés
Techniciens
ENSEMBLE DES SALARIÉS
Agents de maîtrise
Prof. intermédiaires d'entreprise
Personnels de service aux particuliers
Cadres fonction publique prof. intell.
Cadres d'entreprise
Professions libérales intermédiaires
Artisans
Profales supérieures
ENSEMBLE DES INDÉPENDANTS
Agriculteurs
Chefs d'entreprise de 10 sal. ou plus
Commerçants
50 30 Heures % 0 10 20 3040 40 50
Champ : Ensemble des actifs ayant un emploi à temps complet, hors enseignants.
Source : Enquête emploi 1999, Insee
INSEE
PREMIEREVariabilité des horaires d’un jour à l’autre et fréquence du travail le samedi, le dimanche et la nuit
En %
1
Les horaires de tra Le samedi Le dimanche La nuit-
vail sont variables
Travail Travail Travail Travail Travail Travaild’un jour à l’autre ou
habituel occasionnel habituel occasionnel habituel occasionnelalternants (2x8...)
Indépendants (n.c. aides familiaux) 54,4 58,0 32,6 26,7 33,3 3,9 23,3 (y c. aides 52,9 59,6 31,1 28,8 32,1 3,8 22,9
2
Agriculteurs 60,0 74,0 24,0 53,7 36,1 n.s 46,3
Autres indépendants non agricoles 52,8 53,7 34,9 19,4 32,6 4,8 17,2
Artisans 53,3 49,4 38,6 13,5 27,4 6,5 12,1
Commerçants 44,5 71,3 20,6 35,1 23,3 4,9 14,6
2 2
Chefs d’entrepr. de 10 salariés ou plus 56,1 36,6 41,1 10,0 35,5 n.s 16,3
2
Professions libérales supérieures 57,8 41,7 46,8 6,6 53,8 n.s 37,9
2 intermédiaires 65,3 41,7 45,4 18,3 45,7 n.s 18,8
Ensemble des salariés 35,7 17,3 30,2 5,4 19,5 4,5 12,6
2
Cadres et professions interméd.du privé 39,5 12,9 29,6 2,2 18,6 n.s 8,3
Autres salariés 35,0 18,2 30,3 6,1 19,7 5,3 13,5
Indépendants et salariés 38,0 23,1 30,3 8,6 21,2 4,4 14,0
Champ : Ensemble des actifs ayant un emploi à temps complet, hors enseignants.
1. Entre 0h et 5h.
2. Effectif faible (moins de 50).
Source : Enquête Emploi 1999, Insee
De plus il faut adapter son intensité horaires dans un système de type « ho alors que 64 % des salariés ont, à l’in- -
aux fluctuations de la demande. raires à la carte » (9 % pour les autres verse, les mêmes horaires de travail
Le travail indépendant se caractérise salariés). Comme pour les indépen tous les jours (tableau 1). Parmi les in- -
aussi par une plus grande imbrication dants, cette plus grande latitude pour dépendants, les exploitants agricoles
entre vie professionnelle et vie privée : fixer les horaires de travail va de pair et les membres des professions libéra-
52 % des indépendants travaillent à avec une durée de travail plus élevée les se distinguent de nouveau par la
leur domicile contre seulement 8,5 % (44 heures en moyenne en 1999 pour variabilité la plus fréquente. Là encore,
des salariés. les cadres et professions intermédiai s’adapter aux conditions climatiques,-
res du privé, contre 39 heures pour les aux besoins de la production ainsi qu’à
autres salariés). ceux des patients ou des clients imLes indépendants disposent -
plique des horaires fluctuants. Ce sontd’une relative liberté
les horaires des commerçants qui vaLeurs horaires varient d’une -d’organisation
rient le moins.semaine à l’autre mais
Lorsqu’en 1995, à l’occasion d’une en- également d’un jour à l’autre
quête sur le temps de travail, on a inter- Ils prennent souvent leur jour
rogé les indépendants sur la manière Les indépendants sont beaucoup plus de repos en dehors du
dont sont déterminés leurs horaires de nombreux que les salariésà«nepas week-end
travail, 92 % des indépendants ont dé avoir de durée habituelle de travail » :-
claré qu’ils les déterminaient eux-mê 44 % contre 9 % des salariés (gra De façon systématique ou occasion- - -
mes, contre seulement 8 % des phique 1). Plus de 47 % des agricul nelle, plus de 90 % des indépendants-
salariés. De ce point de vue, les indé teurs et des professionnels libéraux travaillent le samedi, près de 61 % tra- -
pendants se rapprochent de deux caté supérieurs (médecins, avocats...) ou vaillent le dimanche et plus d’un quart,-
gories de salariés : les cadres et les intermédiaires n’ont pas d’horaires ré la nuit, c’est-à-dire entre 0 et 5 heures-
professions intermédiaires du privé. guliers de travail : les agriculteurs du matin. Mais les variations d’une pro-
Même si ces derniers restent fonda parce qu’ils doivent s’adapter aux con fession à l’autre sont très fortes. Les- -
mentalement dans une relation de sa traintes de production, les profession agriculteurs sont les plus concernés en- -
lariat, ils ont plus de latitude que les nels libéraux parce qu’ils doivent raison de la nature même de leur mé-
autres salariés pour fixer leurs horaires répondre au mieux aux attentes de leur tier : les trois quarts travaillent tous les
de travail. Ainsi en 1995, un quart des clientèle. Bien que dans le commerce, samedis et un peu plus de la moitié
salariés des professions intermédiai ce soit le respect d’une certaine régula tous les dimanches.- -
res du privé et 28 % des cadres du privé rité dans les horaires d’ouverture qui En dehors des agriculteurs, un peu
déterminaient eux-mêmes leurs horai prime, près de 40 % des commerçants plus de la moitié des indépendants tra- -
res, contre 5 % des autres salariés. Un déclarent « ne pas avoir d’horaire habi vaillent systématiquement le samedi et-
autre quart des cadres et 19 % des pro tuel de travail ». un cinquième le dimanche. Les plus-
fessions intermédiaires du privé pou Pour 53 % des indépendants, les horai sollicités sont les commerçants que ce- -
vaient modifier eux-mêmes leurs res de travail varient d’un jour à l’autre soit le samedi ou le dimanche. Les ur-gences, les gardes ou les permanen nombreuses mais de plus en plus gran vail augmente plus vite que celle des- -
ces de nuit amènent les professions des. De plus, les techniques utilisées autres salariés dans les années
libérales, surtout les médecins, à tra par les agriculteurs actifs à la fin des quatre-vingt (+6 points en 7 ans, contre-
vailler occasionnellement le dimanche années quatre-vingt-dix conduisent à +2,5 points).
ou la nuit. L’interruption d’activité est une productivité du travail supérieure à
alors reportée à un autre jour de la se celle de leurs aînés partis en retraite.- Les aides familiaux en voie de
maine. Contrairement aux agriculteurs, les ho- disparition ?
A l’opposé, les chefs d’entreprises em raires effectifs des autres indépen- -
ployant 10 salariés ou plus s’éloignent dants à temps complet augmentent Les entrepreneurs que sont les indé-
des autres indépendants par un travail légèrement entre 1982 et 1989 pour se pendants emploient des personnes
moins fréquent le week-end ou la nuit stabiliser ensuite. La durée effective non-salariées pour les aider dans leur
et une plus grande déconnexion entre de travail des commerçants et des libé travail, appelées « aides familiaux ».-
sphères professionnelle et privée. raux est stable sur l’ensemble de la pé Le plus souvent, il s’agit d’un membre-
Ces rythmes de travail sont encore ra riode. Seuls les artisans se de la famille. En janvier 1999,-
res chez les salariés mais commen démarquent quelque peu de cette ten 2 400 000 indépendants sont secondés- -
cent à se répandre. (cf. Pour en savoir dance : ils travaillent en moyenne 2 par 300 000 aides familiaux. Les aides
plus). En janvier 1999, 17 % des sala heures de plus en 1999 qu’en 1982. familiaux se concentrent dans l’agri- -
riés travaillent habituellement le same culture (39 %), l’artisanat (32 %) et le-
di, 5,4 % le dimanche et 4,5 % la nuit commerce (23 %). Leur poids a forte-Les horaires de travail varient
(tableau 1). ment diminué depuis le début des an-de plus en plus
C’est un fait que l’irrégularité des ryth nées quatre-vingt : alors qu’ils-
mes de travail touche plus fortement Parallèlement, les horaires des indé représentaient 24 % des indépendants-
les indépendants que les salariés. pendants sont de plus en plus varia en 1982, ils n’en représentent plus que-
Mais pour les premiers, elle résulte de bles : en 1989, 30 % n’avaient pas un 9 % en 1999. Il s’agit le plus souvent de
contraintes inhérentes au métier qu’ils horaire hebdomadaire fixe contre 16 % la femme - 88 % des aides familiaux -
ont choisi tandis que pour les seconds, en 1982 (graphique 3). Entre 1981 et qui prend en charge la partie commer-
elle représente une contrainte le plus 1989, la proportion d’indépendants ciale de l’activité, le secrétariat ou plus
souvent imposée par l’employeur. sans horaire habituel augmente un peu généralement participe à la gestion de
plus vite chez les exploitants agricoles l’entreprise ou du cabinet.
que chez les autres indépendants (+18 Lorsque les aides familiaux travaillentLes agriculteurs travaillent
points, contre +12 points en 7 ans). à temps complet, l’écart de durée demoins qu’il y a vingt ans
Dans les années quatre-vingt-dix, le travail entre eux et leur conjoint est
Pendant les vingt dernières années, le phénomène perdure : en 1999, 44 % faible : si les chefs d’entreprises et les
temps de travail des agriculteurs est des indépendants n’ont pas d’horaire professions libérales travaillent 52
passé de plus de 60 heures par se habituel de travail. heures 30 dans la semaine, leurs aides-
maine à 53 heures environ (gra Les horaires des salariés varient aussi familiaux font 51 heures 30. Mais leurs-
phique 2). C’est pendant les années de plus en plus mais nettement moins horaires sont moins variables.
quatre-vingt qu’il régresse le plus forte fortement que chez les indépendants. En revanche, le temps partiel est beau- -
ment, même s’il continue à se réduire Là encore, les cadres et les salariés coup plus répandu parmi les aides fa-
ensuite. La restructuration du paysage des professions intermédiaires du pri miliaux et se développe depuis 1991 :-
agricole s’est faite au détriment des ex vé se situent entre les indépendants et 35 % sont à temps partiel en 1999-
ploitations les moins productives : les les autres salariés. La variabilité de contre 28 % en 1991 (graphique 4). Il
exploitations sont de moins en moins leurs horaires hebdomadaires de tra augmente aussi, mais légèrement,-
Evolution de la durée hebdomadaire effective Evolution de la proportion d’indépendants
de travail des indépendants et des salariés. et de salariés n’ayant pas d’horaire habituel
Heures
%
65 50 exploitants agricoles
60
40
exploitants agricoles
55
30
Indép.(n.c. exploit.agric. et aides familiaux)
50 indép. (n.c. exploit. agric. et aides familiaux)
cadres et p. interm. privé
20
cadres et p. interm. privé45
ensemble salariés10ensemble salariés
40
35 0
1983 1985 1987 1995 1997 19991989 19931983 1987 1989 1993 19951985 1997 1999
Années
Années
Champ : Ensemble des actifs ayant un emploi à temps complet, hors enseignants. Champ : Ensemble des actifs ayant un emploi à temps complet, hors enseignants.
Source : Enquêtes Emploi 1982 à 1999, Insee Source : Enquêtes Emploi 1982 à 1999, Inseetravail, les variations liées aux dates d’en-Evolution du taux de temps partiel
quêtes différentes.
%
Comme à chaque recensement, des chan-
aides familiaux
35 gements sont intervenus en 1990 dans le
questionnaire de l’enquête Emploi. Les
30
questions sur les horaires de travail
(nombre d’heures réellement accomplies la
25
semaine de référence, nombre d’heures ef-
fectuées habituellement par semaine...) ont20
ensemble salariés
été sensiblement modifiées. La série
15 1982-1989 a été raccordée à la série
libéraux
1991-1999, en affectant à l’année 1989 le
10 niveau observé en 1991. Elles sont présen-exploitants agricoles
tées en omettant le point 1990.commerçants
5
artisans
0
1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999
Années Pour en savoir plus
Champ : Ensemble des actifs ayant un emploi
Source : Enquêtes Emploi 1982 à 1999, Insee
« Les rythmes de travail hors norme »
Boisard P. et Fermanian J. D., Economie
et Statistique n°321-322, 1999, 1/2.chez les artisans et surtout parmi les ploi pour lesquels cela a un sens, une durée
professions libérales après le retour de travail individuelle, sans tenir compte-
« La durée du travail à temps complet »
nement conjoncturel de 1990. des congés annuels ou maladie, heures Fermanian J. D. et Baesa M. P., Insee
supplémentaires occasionnelles. La durée Première n° 545, septembre 1997.
effective de travail est la durée de travailPour comprendre
« Les horaires de travail atypiques sontréellement effectuée par un individu qui aces résultats
de moins en moins exceptionnels » Goux
occupé un emploi sur la semaine de réfé-
D., Données Sociales, Insee, 1993.
rence. Elle tient compte de tous les élé-
Les données utilisées dans cet article sont ments qui peuvent faire varier cette durée « La baisse de la durée du travail » La-
garde S., Insee Première n°439, marstirées des enquêtes Emploi annuelles de de travail : absentéisme, jours de congés,
1996.l’Insee et de son complément sur le temps heures supplémentaires individuelles...
de travail (1995). Les enquêtes Emploi sont Les horaires hebdomadaires présentés ici
« Le recours croissant des entreprises
généralement réalisées au début de chaque sont les horaires effectifs déclarés par les au temps partiel », Le Corre V., Premiè-
année. intéressés. L’horaire habituel des individus res synthèses, Dares, juillet 1995.
La notion de durée du travail utilisée ici est qui n’ont pas déclaré d’horaire effectif ou
« La durée hebdomadaire du travail pourune notion individuelle recueillie directe dont l’horaire effectif est nul en raison de-
les non-salariés et certains salariés aty-
ment auprès des individus. Dans l’enquête congé (annuel, maladie, maternité) se subs-
piques », Statistiques en bref, Popula-
sur l’emploi, deux mesures de cette durée titue à ce dernier dans le calcul de la durée tion et conditions sociales 1995-13,
individuelle sont effectuées. Ladurée habi effective moyenne. Ceci permet de pallier- Eurostat .
tuelle mesure, pour les actifs ayant un em en partie, dans les évolutions de durée du-
Direction Générale :
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
80,80€ 101,07€ 126,08€ D. Teman
Rédacteurs : J-W Angel,Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : ___________________________
C. Dulon, A.C. Morin,
Adresse : ________________________________________________________________
S. Tagnani
___________________________________ Tél : ______________________________ Maquette : J. Traguany
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ____________________________ F. Code Sage IP00695
ISSN 0997 - 3192Date : _______________________________ Signature
© INSEE 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.