Lemploi en Provence-Alpes-Côte dAzur : croissance ralentie en 2006

De
Publié par

Au 1er janvier 2007, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 1 841 000 emplois, soit environ 20 500 de plus que l’année précédente. En 2006, pour la première fois depuis 1998, cette croissance n’est plus supérieure à celle observée au plan national, mais de même niveau. Les activités de la construction et des services contribuent encore fortement à la croissance de l’emploi salarié dans la région, alors que les autres secteurs sont en baisse. L’emploi non salarié a connu une nouvelle année de forte progression et explique à lui seul le cinquième de la croissance de l’emploi en 2006. L’emploi augmente dans tous les départements, mais seul le Var continue de se démarquer.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 23 - juillet 2008
L’emploi
en Provence-Alpes-Côte d’Azur :
croissance ralentie en 2006
erAu 1 janvier 2007, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 1 841 000 em-
plois, soit environ 20 500 de plus que l’année précédente. En 2006, pour la pre-
mière fois depuis 1998, cette croissance n’est plus supérieure à celle observée au
plan national, mais de même niveau.
Les activités de la construction et des services contribuent encore fortement à la
croissance de l’emploi salarié dans la région, alors que les autres secteurs sont en
baisse. L’emploi non salarié a connu une nouvelle année de forte progression et ex-
plique à lui seul le cinquième de la croissance de l’emploi en 2006. L’emploi aug-
mente dans tous les départements, mais seul le Var continue de se démarquer.
erAu 1 janvier 2007, la région Provence-Alpes-
Côte d’Azur compte environ 1 841 000 em-
erplois, soit 20 500 de plus qu’au 1 janvier
2006. En un an, l’emploi a augmenté de
1,1 %, un rythme de croissance comparable
à celui de 2005 (+ 1,2 %) et très proche de
celui constaté au niveau national.
De 1999 à 2005, le taux de croissance de
l’emploi dans la région était supérieur à celui
erde la France. Au total, depuis le 1 janvier
1999, l’emploi a augmenté de 17,4 % (soit
272 000 emplois supplémentaires), contre
9,3 % au niveau national.
Provence-Alpes-Côte d’Azur au
neuvième rang des régions
Alors que ces dernières années, Provence-
Alpes-Côte d’Azur comptait parmi les ré-
gions les plus dynamiques en termes de
croissance de l’emploi, elle est seulement en
neuvième position en 2006. À l’inverse des
autres régions du sud, elle ne se distingue
plus par une forte croissance. Elle est même
la seule région qui a connu un ralentissement
au cours des deux dernières années.
© Insee 2008N° 23 - juillet 2008
En 2006, l’emploi augmente dans toutes les régions de France L'emploi en France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur
er er ermétropolitaine alors que six d’entre elles étaient en baisse en 1 janvier 1 janvier 1 janvier
1999 2006 20072005.
France
Emploi salarié 20 841 671 22 689 849 22 952 178 non salarié 2 187 062 2 206 238 2 226 956
Près d’une création nette d’emploi sur cinq Emploi total 23 028 733 24 896 087 25 179 134
Provence-Alpes-Côte d'Azurprovient de l’emploi non salarié
Emploi salarié 1 393 894 1 633 086 1 649 715 non salarié 174 559 187 032 190 865
En 2006, la région compte 191 000 emplois non salariés, soit Emploi total 1 568 453 1 820 118 1 840 580
Source : Insee, estimations d'emploi3 800 de plus qu’en 2005. Cela représente une croissance de
2,0 %, contre 1,5 % l’année précédente. Au niveau national,
l’emploi non salarié augmente plus lentement (0,9 % après
1,2 % en 2005).
En raison du relatif tassement de la croissance de l’emploi sala-
rié, l’emploi non salarié contribue plus fortement à la hausse de
l’emploi total en 2006 : il y pour près de 19 % contre
13 % en 2005, alors qu’il ne représente que 10,4 % de l’emploi
total.
Emploi salarié : croissance ralentie
erAu 1 janvier 2007, la région compte près de 1 650 000 em-
plois salariés, soit 16 600 de plus que l’année précédente. En
un an, l’emploi salarié a augmenté de 1,0 %, soit un rythme in-
férieur à celui de 2005 (+ 1,2 %), qui marquait lui-même un
ralentissement par rapport à celui de 2004 (+ 1,4 %). Et pour
la première fois depuis 1998, l’emploi salarié croît plus rapide-
ment en France (+ 1,2 %).
La construction et les services : principaux
moteurs de croissance de l’emploi salarié
Évolution de l'emploi salarié en Provence-Alpes-Côte d'Azur
er erLe secteur de la construction se démarque pour la quatrième entrele1 janvier 1999 et le 1 janvier 2007
année consécutive avec une croissance nettement plus élevée
er er1 janvier 1 janvier 2006- 2006- Moyenne
que les autres secteurs : + 4,5 % comme en 2005, soit près de 1999 2007 2007 2007 1999-2007
en % en %4 400 emplois supplémentaires. Depuis 1999, le secteur a
connu une croissance annuelle moyenne de + 3,6 %. Il con- Agriculture, 25 735 23 531 - 424 - 1,8 - 1,1
sylviculture, pêche
tribue pour 26 % à la hausse de l’emploi salarié en 2006, alors
Industrie 163 538 163 807 - 1 283 - 0,8 0,0
qu’il ne représente que 6 % des effectifs. dont :
Industries agricoles 27 521 27 486 - 374 - 1,3 - 0,0et alimentaires
En raison de son importance - 68 % des emplois salariés -, le
Industrie des biens 23 743 22 191 - 811 - 3,5 - 0,8de consommationsecteur des services est le principal créateur d’emplois en 2006
Industrie automobile 1 359 923 - 105 - 10,2 - 4,7avec une hausse de plus de 15 000 emplois et un taux de crois-
Industries des biens 40 730 42 952 1 317 3,2 0,7sance de 1,4 %. d'équipement
Industries des biens 52 268 53 142 - 991 - 1,8 0,2intermédiaires
Tous les secteurs des services contribuent à cette croissance, y
Énergie 17 917 17 113 - 319 - 1,8 - 0,6
compris les transports qui perdaient des emplois en 2005.
Construction 77 286 102 468 4 382 4,5 3,6
Cette augmentation est plus prononcée dans les services aux Commerce 209 023 240 974 - 1 411 - 0,6 1,8
particuliers qui incluent les hôtels, cafés, restaurants, la blan- Services 918 312 1 118 935 15 365 1,4 2,5
dont :chisserie, la coiffure...(+ 2,5 %, soit 3 900 emplois de plus) et
Transports 69 794 83 816 326 0,4 2,3
les services aux entreprises comme l’informatique, la commu- Activités financières 38 728 43 341 282 0,7 1,4
nication, la sécurité, le nettoyage... (+ 2,3 %, soit 5 000 em- Activités immobilières 25 769 27 578 321 1,2 0,9
plois de plus). Ces deux secteurs se démarquent par une Services aux 162 404 220 337 5 011 2,3 3,9entreprises
croissance annuelle moyenne supérieure à + 3,5 % depuis
Services aux 120 298 159 077 3 879 2,5 3,6particuliers1999.
Éducation, santé, 269 348 312 951 4 380 1,4 1,9action sociale
L’éducation, santé, action sociale contribue également à de Administration 231 971 271 835 1 166 0,4 2,0
nombreuses créations d’emplois (+ 4 400 et + 1,4 %), ce sec- Ensemble 1 393 894 1 649 715 16 629 1,0 2,1
teur étant le plus gros employeur de la région. Source : Insee, estimations d'emploi
© Insee 2008N° 23 - juillet 2008
L’industrie et l’agriculture : la baisse des
effectifs ralentit
Les autres secteurs perdent tous des emplois en 2006, notam-
ment le commerce pour la première fois depuis 1992. Ce sec-
teur, qui représente près de 15 % des effectifs salariés de la
région, perd 1 400 emplois en 2006 (- 0,6 %) et retrouve un ni-
veau proche de celui de 2004.
L’industrie perd des emplois salariés pour la cinquième année
consécutive avec 1 300 emplois en moins en 2006. Cette
baisse (- 0,8 %) est toutefois ralentie par rapport aux années
précédentes. Seul le secteur des industries des biens d’équipe-
ment voit son nombre d’emplois augmenter en 2006 (+ 1 300
emplois et + 3,2 %) grâce au dynamisme de la construction
navale et aéronautique (+ 2 500 emplois) qui compense large-
ment la baisse constatée dans les industries des équipements
(1)électriques et électroniques (- 1 700 emplois) . Les plus fortes
baisses relatives sont enregistrées dans les secteurs de l’in-
dustrie automobile (- 10,2 %, soit - 100) et des industries des
biens de consommation (- 3,5 %, soit - 800), en raison de la
mauvaise tenue des industries des équipements du foyer.
Évolution de l'emploi intérimaireLa baisse des effectifs salariés agricoles se poursuit en 2006,
er er er
1 janvier 1 janvier 1 janvier Évolutionmais à un rythme moindre que l’année précédente : - 1,8 %,
1999 2006 2007 en 2006
(soit 400 emplois) contre - 3,6 %. La diminution moyenne est en %
de 275 emplois par an, soit - 1,1 %. Provence-Alpes-Côte d'Azur 17 850 34 199 35 495 3,8
Sources : Insee, ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité
Le travail temporaire toujours en augmentation Évolution de l'emploi salarié par zone d'emploi et département
er er er
Zones 1 janvier 1 janvier 1 janvier Évolution Évolution
d'emploi 1999 2006 2007 2006-2007 moyenneerAu 1 janvier 2007, l’intérim représente 35 500 emplois, soit et en % entre 1999
2,2 % de l’emploi salarié total. Le nombre d’emplois intéri- départements et 2007 en %
maires a augmenté de 3,8 % en 2006, soit un rythme inférieur Manosque 16 654 19 289 19 558 1,4 2,0
Digne 24 270 27 666 27 540 - 0,5 1,6à celui de 2003. En huit ans, il a quasiment doublé dans la ré-
Alpes-de-Haute-gion, soit une contribution de 6,5 % à la croissance totale de Provence 40 924 46 955 47 098 0,3 1,8
l’emploi. Briançon 12 060 14 924 14 830 - 0,6 2,6
Gap 29 223 35 851 36 297 1,2 2,7
Hautes-Alpes 41 283 50 775 51 127 0,7 2,7
Cannes-Antibes 116 779 139 017 141 677 1,9 2,4Des zones d’emploi très dynamiques,
Menton 13 315 16 123 16 361 1,5 2,6
notamment dans le Var Nice 178 946 206 699 207 895 0,6 1,9
Alpes-Maritimes 309 040 361 839 365 933 1,1 2,1
Arles 24 017 27 263 26 477 - 2,9 1,2En 2006, le nombre d’emplois salariés a augmenté dans tous
Aix-en-Provence 93 174 113 346 115 255 1,7 2,7
les départements de la région. Le Var se démarque avec une
Étang-de-Berre 51 024 58 895 61 813 5,0 2,4
croissance nettement supérieure aux autres départements, à la Châteaurenard 18 199 22 610 22 787 0,8 2,9
moyenne régionale et à la moyenne nationale (1,7 %). Les Fos-sur-Mer 62 085 72 955 74 163 1,7 2,2
deux départements les plus peuplés, les Bouches-du-Rhône et Salon-de-
Provence 18 854 22 865 22 941 0,3 2,5
les Alpes-Maritimes ont une augmentation proche de la
Marseille-
Aubagne 331 216 374 509 375 148 0,2 1,6moyenne régionale avec respectivement + 0,9 % et + 1,1 %.
Bouches-du-Dans les trois autres départements de la région, le nombre Rhône 598 569 692 443 698 584 0,9 2,0
d’emplois augmente moins rapidement (entre 0,3 % et 0,7 %). Toulon 155 334 180 760 183 505 1,5 2,1
Fréjus-
Saint-Raphaël 43 228 53 596 55 105 2,8 3,1A l’intérieur des départements, l’emploi évolue différemment
Draguignan 26 846 36 466 36 683 0,6 4,0selon les zones d’emploi. Quatre d’entre elles perdent des em-
Brignoles 17 824 22 398 22 888 2,2 3,2
plois en 2006 : Digne, Briançon, Arles et Orange.
Var 243 232 293 220 298 181 1,7 2,6
Orange 32 973 37 388 37 317 - 0,2 1,6er erSur la période allant du 1 janvier 1999 au 1 janvier 2007,
Carpentras 22 443 26 242 26 304 0,2 2,0
malgré le tassement relatif de 2006, tous les départements et Apt 15 891 19 716 19 835 0,6 2,8
toutes les zones d’emploi de la région ont une croissance an- Avignon 89 539 104 508 105 336 0,8 2,1
nuelle moyenne supérieure au rythme national. Vaucluse 160 846 187 854 188 792 0,5 2,0
Provence-Alpes-
Côte d'Azur 1 393 894 1 633 086 1 649 715 1,0 2,1
(1) Le passage d'un grand établissement de la région du secteur "industrie des équi-
France 20 841 671 22 689 849 22 952 178 1,2 1,2pements électriques et électroniques" à "construction navale et aéronautique" ex-
plique en partie les variations importantes de ces deux secteurs. Source : Insee, estimations d'emploi
© Insee 2008N° 23 - juillet 2008
Durant cette période, la zone d’emploi d’Arles a enregistré la
plus faible croissance de l’emploi : + 1,2 % par an, soit un
rythme proche du niveau national, contre 2,1 % au niveau
régional.
Trois des quatres zones d’emploi du Var ont connu un taux
de croissance annuel moyen supérieur à 3 % : Draguignan
(+ 4,0 %), Brignoles (+ 3,2 %) et Fréjus-Saint-Raphaël
(+ 3,1 %).
Parmi les cinq zones d’emploi les plus importantes,
Aix-en-Provence et Cannes-Antibes ont enregistré une crois-
sance annuelle moyenne élevée (respectivement + 2,7 % et
+ 2,4 %) ; Toulon (+ 2,1 %) et Nice (+ 1,9 %) ont eu une évo-
lution proche du niveau régional, alors que Marseille-Aubagne
est légèrement en dessous (+ 1,6 %).
Premières tendances pour 2007
D’après les premières statistiques disponibles, l’emploi salarié
du champ Urssaf (cf. encadré "L’emploi salarié privé en 2007")
aurait augmenté de 1,9 % en 2007, ce qui correspondrait à une
légère décélération par rapport à 2006 (+ 2,3 %). Cette crois-
sance serait toujours portée par les secteurs de la construction
(+ 4 %) et des services (+ 2,7 %). Le commerce serait de nou-
veau en légère hausse (+ 0,7 %) et l’industrie toujours en
baisse (- 0,8 %).
Frédéric Caste
Les estimations d’emploi
L’Insee établit chaque année des estimations d’emploi. Ces estimations sont calées sur les résultats du recensement de la population de 1999 et permet-
tent d’établir le niveau de l’emploi au lieu de travail par secteur économique. Les évolutions annuelles de l’emploi sont appréhendées par des sourcesad-
ministratives. Les statistiques annuelles de l’Unédic constituent la source principale d’actualisation. Toutefois, certains secteurs moins bien couverts par
cette source nécessitent le recours à des données dites complémentaires.
Ces données complémentaires sont fournies soit directement par enquête auprès des organismes (Air France, la Banque de France, la SNCF), soit par
exploitation des fichiers administratifs (MSA, Collectivités territoriales, fichier paye des agents de l’État...).
er
Les estimations d’emploi au 1 janvier 2006 sont semi-définitives. Elles peuvent encore subir certaines corrections lorsque des informations complémentai-
res seront disponibles. Celles-ci n’auront probablement que des effets limités et ne remettront pas en cause la situation de l’emploi présentée ici.
Les effectifs figurent dans les tableaux avec une précision à l’unité pour assurer la cohérence comptable. Les deux derniers chiffres ne sont pas significatifs.
L’emploi salarié privé en 2007
L’évolution de l’emploi salarié privé en 2007 n’est pas mesurée par les estimations d’emploi qui seront connues en fin d’année 2008. Elle est basée sur les
statistiques provisoires des Urssaf sur le champ des sociétés et quasi-sociétés et des entreprises individuelles. Les évolutions sont étudiées hors SNCF,
la Poste, France Télécom, Air France, Banque de France. Elles ne comprennent pas non plus l’intérim, les effectifs de l’Éducation nationale et l’action so-
ciale. Au total, la source utilisée couvre environ les deux tiers de l’emploi salarié régional et ne prend pas en compte l’emploi non salarié. Compte tenu du
caractère non exhaustif de cette source, le poids de l’emploi dans l’industrie, la construction et le commerce est surestimé au détriment de l’emploi dans
les services. Cette structure particulière tend à minorer globalement l’évolution de l’emploi salarié et laisse espérer une tendance légèrement plus favo-
rable dans les statistiques exhaustives établies par les estimations d’emploi en fin d’année.
Institut National de la Statistique et des Études Économiques© Insee 2008
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : juillet 2008 17, rue MenpentiDirecteur de la publication : François Clanché
N° ISSN : 1287-2946 13387 Marseille Cedex 10Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone : 04 91 17 57 57Code Sage : COJ082332 Rédacteur en chef : Bernadette Renard
Fax : 04 91 17 59 60
SUD INSEE conjoncture figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee/fr onglet régions (rubrique "Les publications")
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information électronique : "À votre service")

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.