Les dispositifs de la politique de l'emploi en 2007 - Poursuite de la montée en charge des contrats aidés du plan de cohésion sociale

De
Publié par

En 2007, en Haute-Normandie, 42 000 personnes ont bénéficié d'un contrat ou d'une formation en alternance dans le cadre du plan de cohésion sociale. Le nombre de ces contrats progresse de 7,2 % en mars 2007. La part du secteur non marchand dans l'emploi aidé s'accroît.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

LES DISPOSITIFS DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI EN 2007
Pour suite de la montée en charge des contrats aid és
du plan de co hé sion so ciale
Mar tial MAILLARD (Di rec tion ré gio nale du Tra vail, de l'Em ploi et de la For ma tion pro fes sion nelle)
En 2007, en Haute-Nor mandie, longue durée avant d’en trer en con trat minima so ciaux 95 % et les chô meurs
d’av e nir. Ils exer cent le plus sou vent de longue durée 69 %. 42 000 per son ne s ont bé né fi cié
des fonc tions d’ou vrier (33 %), d’a gent Les autres de man deurs d’em ploi end’un con trat ou d'une formation
de ser vice aux col lec ti vi tés (22 %) ou dif fi cul té cons ti tuent le pub lic éli gib le auen alternance dans le cadre du
d’a gent ad mi nis tr a tif (17 %). Con trat ini tia tive emploi (CIE). Les re cru -
plan de co hé sion so ciale. Le
Des ti né aux autres de man deurs te ments et re con duc tions dans ce con -
nombre de ces con trats
d’em ploi en dif fi cul té, le Con tr at d’ac - trat (1 300 en 2007) sont en repli
pro gresse de 7,2 % en 2007. La
com pa gne ment dans l’em ploi (CAE) a marqué par rap port à l’année pré cé -
part du secteur non mar chand per mis l’em bauche ou le re nou v el le ment dente (- 45 %). Les re nou v el le ments
dans l’em ploi aidé s’accroît. de con trats pour 9 600 per son nes, soit dans ce con trat sont mar gi naux, car huit
15,5 % de plus qu’en 2006. Les em bau - fois sur dix, ces per son nes peu vent bé -
is en place à partir de mai ches nou v el les re pré sen tent 56 % des né fi cier d’un con trat à durée in dé ter- M2005, les con trats aidés du con trats. Les femmes (71 %), les jeunes minée. Cette mesure vise no tam ment à
plan de co hé sion so ciale pour sui v ent (47 %) et les per son nes peu qua li fiées em bau cher des se niors. Cette tranche
pour la plu part leur montée en charge (64 %) sont ma jo r i tai res . Un bé né fi ciaire d’âge re pré sente en effet 26 % des en -
en 2007. Dans le sec teur non mar - sur trois est agent d'un ser vice aux per - trées. Les trois quarts des em bau ches
chand, le Con trat d’a ve nir (CAV), des ti - son nes et un sur cinq agent ad mi nis tra - concer nent des chô meurs de longue
né aux bé né fi ciai res de minima tif. Plus de la moitié (56 %) sont durée. Les très petits éta blis se ments
so ciaux depuis plus de six mois, a chô meurs de longue durée avant d’en - (moins de dix sa la riés) et les sec teurs de
permis l’em bauche ou le re nou vel le - trer en CAE et un sur neuf est bé né fi - la cons truc tion et des servi ces aux en -
ment de con trats de 4 100 per son nes, ciaire de minima so ciaux. tre pr i ses re cou rent pro por tion nel le ment
soit 6,5 % de plus qu’en 2006. Les em - Dans le sec teur mar chand, le Con - plus à ce con trat.
bau ches nou v el les re pré sen tent 47 % trat d’in sertion - Re venu mi ni mum d’ac -
des con trats. Plus sou vent des femmes ti vi té (CI-RMA) cib le les bé né fi ciai r es
(57 %), les nou v eaux bé né fi ciai res de minima so ciaux depuis plus de six DYNAMISME DES ENTRÉES
sont gé né r a le ment peu qua li fiés : 79 % mois. Avec 500 con trats en 2007, dont EN CONTRATS EN ALTERNANCE
d’entre eux pos sè dent au plus un 85 % d’em bau ches nou v el les , cette
niveau de forma tion CAP ou BEP. La mesure ne prend qu’un essor modéré L ’ap pren tis sage est le dis po si tif le
quasi-to ta li té (97 %) sont bé né fi ciai res au niveau régional comme au niveau plus ancien et le plus connu des con -
de minima so ciaux (RMI, ASS ou API) na tio nal. Les f emmes re pré sen tent trats en al ter nance. En 2007, 10 700
et les deux tiers sont des chô meurs de 41 % des en trées , les bé né fi ciai res de jeunes ont bé né fi cié d’un con trat d’ap -
PROFILS DES BÉNÉFICIAIRES DES CONTRATS AIDÉS DU PLAN DE COHÉSION SOCIALE EN 2007
Contrat d'insertion - Contrat d'accompagnement
Contrat initiative emploi Revenu minimum d'activité dans l'emploi Contrat d'avenir
Part de femmes 43,9 40,9 71,4 57,2
Part de moins de 26 ans 7,1 5,9 47,0 8,7
Part de plus de 50 ans 25,8 20,8 11,6 13,9
Part de bénéficiaires
de minima sociaux (ASS, RMI, API) 21,8 95,0 11,2 97,3
Part de chômeurs de longue durée 73,7 69,1 55,9 65,6
Sources : DARES - tableau de bord des politiques d'emploi, CNASEA Unité : %
Données 2007 arrêtées à la fin mars 2008
Champ : nouvelles entrées
16 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008
EMPLOI
CHÔMAGE




LES PRINCIPAUX CONTRATS ET FORMATION EN ALTERNANCE EN 2007
Haute-Normandie France métropolitaine
Entrées 2007 Evolution 2006/2007 % Région/France Entrées 2007 Evolution 2006/2007
Soutien à l'emploi des jeunes en entreprise (SEJE) 2 995 11,9 3,8 78 586 0,9
Contrats d'apprentissage 10 672 n.s 3,9 276 920 2,0s de professionnalisation 4 440 18,4 2,6 170 297 18,1
Contrats iniative emploi* (CIE) 1 266 - 44,8 3,4 37 536 - 53,2s d'insertion - Revenu minimum d'activité* (CI-RMA) 495 39,8 1,6 30 677 27,6
Contrats d'accompagnement dans l'emploi* (CAE) 9 576 15,5 3,6 264 789 - 3,5s d'avenir* (CAV) 4 119 6,5 3,3 123 585 17,3
Contrats d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) 8 279 10,6 4,8 174 226 - 7,0
Sources : DARES - tableau de bord des politiques d'emploi, CNASEA Unités : nombre, %
Données 2007 arrêtées à la fin mars 2008
n.s : l'évolution des contrats d'apprentissage en Haute-Normandie n'est pas significative du fait de retards dans l'enregistrement des contrats de 2006 à la suite du transfert de l'enregistrement aux
chambres consulaires durant l'été 2006.
* nouvelles entrées et avenants de reconduction.
pren tis sage. Ce nombre est en hausse CONTRATS ET FORMATIONS EN ALTERNANCE
de 13,4 % par rap port à 2005 (1). Le
Les con trats aidés ont pour objec tif de fav o ri ser l’ac cès ou le retour à l’em ploi des per son -
con tr at de pro f es sion na li sa tion a suc - nes en dif fi cu l té. Chaq ue con trat a ses spé ci fi ci tés.
cé dé aux an ciens con trats en al ter- Dans le sec teur mar ch and , le Con trat d’in ser tion -re ven u mi n i m um d’ac ti vi té ( CI-RMA) s’a -
dresse aux bé né fi ciai res de minima so ciaux ; le Con trat initia tive-emploi (CIE) concerne lesnance (con tr at de qua li fi ca tion, con tr at
per son nes ren co n tran t des dif fi cu l tés par ti cu li è res d’in ser tion so ciale et/ou pr o f es sion-
d’a dap ta tion et con tr at d’o r ien ta tion).
nelle ; le Sou tien à l’em ploi des jeunes en en tre prise-SEJE (ou Con trat jeunes en entre prise)
Après un dé mar rage lent, le volume s’ap plique aux jeunes.
des en trées dans cette mesure re joint Pour le sec teur non mar chand : le Con trat d’a venir ( CAV ) s’a dresse aux bé n é fi ciai res des
minima so ciaux et le Con trat d’ac com pa gne ment dans l’emplo i (CAE) concerne des person -pro g res si v e ment les ni v eaux at teints
nes ren co n tran t des dif fi cu l tés par ti cu li è res d’ac cès au mar ch é du tra v ail.
par les dis po si tifs an té r ieurs . En 2007,
En com p lé men t, le con trat d’ap pren tis sage et le con trat de pr o f es sion na li sa ti on per met tent
4 400 con trats ont été en re gis trés, soit à des jeun es d’ac q ué rir un e f or ma t ion pr o f es sion nelle en al ter nan ce .
18,4 % de plus qu’en 2006. Les L’en semble de ces me su res est mo bi li sable dans le cadre d’un Contrat d’i n ser tion dans la
vie so ciale (CIVIS) et ouvre ainsi droit à l’accom pa gne ment vers l’em ploi du rable pour deshommes sont ma jo r i tai res (54 %),
jeunes (de 16 à 25 ans sans qua li fi ca tion ou au maxi mum un bac+2 non validé ou ins crits
ainsi que, lo gi que ment, les moins de
comme de man deurs d’emplo i plus de 12 mois au cours des 18 der niers mois) qui ren con -
26 ans (88 %). A l’entrée, les bé né fi - tre nt des dif f i cul tés d’in s er tion pr o fes s ion nel le .
ciai res de cette mesure pos sè dent le
plus sou vent une forma tion de niveau P our plus de ren sei gne ments : www .co he sion so ciale .gouv .fr
bac ca lau réat (41 %) ou CAP-BE P
(27 %). Près d’un con trat sur six est à
jeunes, soit 11,9 % de plus qu’en 2006. dix étaient au chô mage.durée in dé ter minée .
Le profil des bé né fi ciai res est spé ci - Enfin, 8 300 jeunes sont entrés enLe dis po si tif Sou tien à l’em ploi des
fique : 72 % sont des hommes, 61 % Con trat d’in sertion dans la vie so cialejeunes en en tre prise (SEJE), dé nom mé
sont âgés de 19 à 21 ans, 31 % sont (CIVIS), des ti né à des jeunes de 16 àéga le ment Con tr at jeune en en tre pr ise
em ployés de com merce et 35 % ou - 25 ans qui ren con trent des dif fi cul tés(CJE), a permis l’em bauche de 3 000
vriers de type ar ti sa nal. Plus des deux par ti cu liè res d’in ser tion pro f es sion -
tiers des en trants se si tuent à des ni - nelle. Après une baisse de 2003 à
(1) Les en trées en 2006 ont été comp ta bi li sées avec
veaux de forma tion de niveau CAP ou 2005, les en trées dans ce dis po si tif ont re tard du fait de dif fi cul tés lors du trans fert de l’en re -
gis tre ment de ces con trats aux cham bres consu lai - BEP. Avant d’en trer dans ce dis po si tif, la net te ment pro gres sé en 2006 et en
res du rant l’é té 2006. De ce fait, il n’est pas per ti nent
de me su rer l’é vo lu tion par rap port à 2006. moitié étaient déjà sa la riés et quatre sur 2007 (+ 10,6 %) q
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 17








Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.