Les dispositifs de la politique de l'emploi en 2010 - Légère décrue des emplois aidés et maintien des formations en alternance

De
Publié par

LES DISPOSITIFS DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI EN 2010 Légère décrue des emplois aidés et maintien des formations en alternance Fabien CARRÉ (Di rec tion ré gio nale des en tre pri ses, de la concur rence, de la consom ma tion, du tra vail et de l'em ploi) chands bé né fi cient sur tout à des per - Les en trées de jeunes en con tratEn 2010, 40 300 personnes son nes de 26-49 ans (54 %), à des chô - d'in sertion dans la vie so ciale (CIVIS) bénéficient d'un contrat unique meurs de longue durée (50 %) ou à des se main tien nent en 2010 par rap port à sé niors (16 %), Les deux tiers des bé -d'insertion ou d'une formation en 2009 (+ 0,3 %). En France mé tro po li - né fi ciai res ont un niveau de for ma tion taine, elles aug men tent de 12,5 % qalternance en Haute-Normandie. in fé rieur ou égal au CAP-BEP ou équi - Le nombre de ces contrats dans va lent. Enfin, un quart des bé né fi ciai res LES CONTRATS D'INSERTION est al lo ca tai re du RSA.leur ensemble fléchit légèrement À comp ter du 1er janvier 2010, le Contrat unique La plu part des per son nes ayant d'insertion (CUI) modifiant le fonctionnementpar rapport à 2009, ce qui conclu un CUI mar chand sont jeunes : des contrats aidés entre en vigueur en France témoigne d'une période de sortie 52 % sont âgés de 25 ans ou moins. métropolitaine. Il se subs titue aux dif fé rents con trats deSou vent, elles sont aussi sans emploide crise. Les signes de reprise l'ex-Plan de cohé sion so ciale.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LES DISPOSITIFS DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI EN 2010
Légère décrue des emplois aidés et maintien des formations en
alternance
Fabien CARRÉ (Di rec tion ré gio nale des en tre pri ses, de la concur rence, de la consom ma tion, du trav ail et de l'em ploi)
chands bé né fi cient sur tout à des per - Les en trées de jeunes en con tratEn 2010, 40 300 personnes
son nes de 26-49 ans (54 %), à des chô - d'in sertion dans la vie so ciale (CIVIS)
bénéficient d'un contrat unique meurs de longue durée (50 %) ou à des se main tien nent en 2010 par rap port à
sé niors (16 %), Les deux tiers des bé -d'insertion ou d'une formation en 2009 (+ 0,3 %). En France mé tro po li -
né fi ciai res ont un niveau de for ma tion taine, elles aug men tent de 12,5 % qalternance en Haute-Normandie.
in fé rieur ou égal au CAP-BEP ou équi -
Le nombre de ces contrats dans va lent. Enfin, un quart des bé né fi ciai res LES CONTRATS D'INSERTION
est al lo ca tai re du RSA.leur ensemble fléchit légèrement
À comp ter du 1er janvier 2010, le Contrat unique La plu part des per son nes ayant
d'insertion (CUI) modifiant le fonctionnementpar rapport à 2009, ce qui
conclu un CUI mar chand sont jeunes : des contrats aidés entre en vigueur en France
témoigne d'une période de sortie 52 % sont âgés de 25 ans ou moins. métropolitaine.
Il se subs titue aux dif fé rents con trats deSou vent, elles sont aussi sans emploide crise. Les signes de reprise
l'ex-Plan de co hé sion so ciale. Dans ce der nier, depuis moins d'un an : la part des chô -
le Con trat ini tia tive emploi (CIE), dans le sec -dans les formations en meurs de longue durée est de 27 %. Le teur mar chand, et le Con trat d'accom pa gne -
alternance restent timides. niv eau de f or ma tion des bé né fi ciai res ment dans l'em ploi (CAE), dans le sec teur non
mar chand, sou te na ient l'e m bauche de touteest en moyenne lé gè re ment plus élevé
per sonne en dif fi cul té. Deux autres con trats, le
que celui des CUI non mar chands'année 2010 a vu le rem pla ce ment du Con tra t in se r tion- revenu mi ni mum d'ac t i vi té
(57 % de niveau CAP-BEP ou in fé rieur). LPlan de co hé sion social (PCS) par le (CI-RMA) et le Con trat d'a ve nir (CAV) pour le
sec teur mar chand et non mar chand res pec ti -Les al lo ca tai res du RSA sont moinsnou v eau Con trat unique d'in ser tion (CUI) .
ve ment, concer naient plus spé ci fi que mentnom breux (3,4 %). Les sec teurs mar -En Haute-Nor mandie, en 2010, 18 400 l'em bauche de per son nes bé né fi ciai res des
chands les plus re cru teurs de CUI sont : per son nes ont conclu un tel con trat. minima so ciaux.
le com merce , l'hé ber ge ment-r es tau r a - Ces con trats sont dé sor mais rem pla cés par leL'année pré cé dente, le nombre de per -
CUI. Une dis tinc tion entre les CUI du sec teurtion, l'in dustr ie ma n u f ac tu r ière et lason nes ayant été em bau chées ou ayant mar chand et ceux du sec teur non-marchan d
cons tr uc tion.
re nou v e lé un con tr at de l'an cien dis po si tif est tou te fois main tenue, en raison no tam ment
des dif fé ren ces entre le droit ré gis sant l'exo- Après la forte baisse en re gistrée enétait lé gè re ment su pé r ieur (19 000),
né ra tion de char ges so cia les de l'em ploy eur2009, le nombre d'en trées en for ma tionaprès une forte aug men ta tion en 2008. dans l'un et l'autre de ces sec teurs.
en al ter nance dans la région se main -Cette baisse (- 3,2 %) en Haute-Nor- Le con trat d'ap pren tis sage et le con trat de
tient en 2010 (+ 0,9 %). 13 500 per son - pr o fes sion na li sa tion per met tent à des jeunesmandie suit l'é vo lu tion ob servée au plan
d'ac qué ri r une for ma ti on pro fes sion nel le ennes ont conclu un des deux con trats du
na tio nal (- 3,4 %). La part des CUI con - al ter nance .dis po si tif . Cette sta gna tion masque des
L'ensemble de ces mesures est mobilisableclus en Haute-Normandie (3,8 %) est
év o lu tions con tr as tées entre les deux dans le cadre d'un Contrat d'insertion dans ladans la ten dance na tio nale, comme celle
types de con trats. Les en trées en con - vie sociale (CIVIS) et ouvre ainsi droit à
des con trats du PCS con clus en 2009. l'accompagnement vers l'emploi durable pourtrat d'ap pren tis sage aug men tent de
des jeunes (de 16 à 25 ans sans qualificationLe dis po si tif des CUI main tient une 4,6 %, alors qu'el les res tent sta bles au
ou au maximum un bac+2 non validé ou
dis tinc tion entre les CUI con clus dans plan na tio nal. Malgré cette hausse, leur inscrits comme demandeurs d'emploi plus de
les sec teurs mar chand et non mar - nombre res tent en-deçà de leur niveau 12 mois au cours des 18 derniers mois) qui
rencontrent des difficultés d'insertionchand (voir en ca dré). Les trois-quarts d'a vant 2009. Inver se ment, le nombre
professionnelle.
de ces con trats sont con clus dans le do - de con tr ats de pro f es sion na li s a tion
maine non mar chand (comme au plan accuse de nou veau une baisse de POUR EN SAVOIR PLUS
na tio nal) et pr in ci pa le ment dans les 8,9 % (après - 22,7 % en 2009). L'é vo - Ana lyse des con trats aidés en Haute-Normandie
sec teurs de l'en sei gne ment et de la lu tion est inv erse au plan na tio nal en 2010, TEN Info, Di reccte de Haute-Nor ,
à pa raître en juin 2011.santé-action so ciale. Les CUI non mar - (+ 1,6 %).
Les principaux contrats aidés en 2010
Haute-Normandie France métropolitaine
Évolution (en %) Évolution (en %)
Entrées 2010 2009/2010 % Région/France Entrées 2010 2009/2010
Formation en alternance
10 119 + 4,6 3,5 283 788 0,0Contrats d'apprentissage
3 404 - 8,9 2,3 143 532 + 1,6s de professionnalisation
Contrats uniques d'insertion
4 525 - 4,0 113 212 -CUI - secteur marchand
13 866 - 3,8 367 993 -CUI - secteur non marchand
Mesures jeunes
8 408 + 0,3 3,9 202 105 + 12,5Contrats d'insertion dans la vie sociale
Source : DARES Unités : nombre, %
CAHIER D’AVAL n° 90 - Mai 2011 9
EMPLOI
CHÔMAGE



Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.