Les plus de 50 ans au travail - Les actifs agricoles.

De
Publié par

"Les 50 ans et plus sont majoritaires" Plus de la moitié des 50 000 actifs agricoles bas-normands ont atteint ou dépassé 50 ans, qu'ils soient exploitants, co-exploitants, conjoints ou autres actifs familiaux. Seuls les salariés, plus jeunes, font exception. Deux tiers des actifs âgés de plus de 50 ans sont chefs d'exploitation. Le plus souvent propriétaires de petites unités, ils exercent parfois une autre profession, non agricole.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Les plus de 50 ans au travail
Les actifs agricoles
Les 50 ans et plus sont majoritaires
En 2005, dans les exploitations ses 8 400 chefs d’exploitation de 50Plus de la moitié des 50 000
agricoles de Basse-Normandie, plus ans ou plus. Ils représentent à eux
actifs agricoles bas-normands de la moitié des 50 000 actifs a dé- seuls près de la moitié de tous les
ont atteint ou dépassé 50 ans, exploitants âgés de Basse-Nor-passé les 50 ans. Cette main
mandie. L’autre moitié se répartitd’œuvre "senior" compte 17 700qu’ils soient exploitants,
quasi équitablement entre le Calva-exploitants et co-exploitants, 6 100co-exploitants, conjoints ou dos (4 500) et l’Orne (4 200). Enconjoints, 1 400 autres actifs fami-
autres actifs familiaux. Seuls comparaison, les chefs d’exploita-liaux et 1 000 salariés. Dans les
tion de moins de 50 ans sont davan-trois premières catégories - les ac-les salariés, plus jeunes, font
tage ornais (30 %) et moinstifs familiaux -, les actifs nés avantexception. Deux tiers des ac- fréquemment manchots (45 %) que1956 sont majoritaires. En re-
tifs âgés de plus de 50 ans leurs aînés.vanche, parmi les salariés, ils sont
cinq fois moins nombreux que leurssont chefs d’exploitation. Le
jeunes homologues. La population des éleveursplus souvent propriétaires de
est plus âgée que celleUne féminisation plus pousséepetites unités, ils exercent par-
des cultivateursaprès 50 ansfois une autre profession, non
Les 50 ans et plus sont plus souventagricole. Les actifs familiaux sont la caté-
éleveurs que les actifs agricoles plusgorie la plus féminisée des actifs
jeunes. Le poids des seniors est net-agricoles de 50 ans ou plus. On y
tement supérieur à la moyenne dansrecense quatre femmes pour six
les exploitations spécialisées danshommes. Parmi les exploitants et
les "bovins viande", les plus deco-exploitants, la présence fémi-
soixante ans étant même plus nom-nine est nettement plus affirmée
breux que les 50-59 ans. C’est aussiaprès 50 ans. Les épouses ont
le cas dans les élevages d’ "ovins,fréquemment succédé à leur
caprins et autres herbivores", où lesconjoint à la tête de l’exploitation,
exploitations sont souvent de tailleune fois venu pour lui le temps de la
modeste et l’exploitant âgé. En re-retraite. En revanche, chez les quel-
vanche, en raison des exigences deques salariés âgés, seul un sur six
la conduite des troupeaux laitiers,est une femme (17 %).
les éleveurs laitiers sont plus jeunes
que la moyenne.La moitié des chefs
d’exploitation âgés
Surtout des exploitants
sont dans la Manche
individuels, propriétaires
La Manche se démarque des autres
de leurs terresdépartements bas-normands avec
Davantage encore que leurs cadets,
les exploitants âgés sont dans leur L'EMPLOI EN 2005 DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES DE BASSE-NORMANDIE
immense majorité des exploitants
individuels. De même, ils sont trèsMoins de 50 ans 50 ans et plus
souvent propriétaires des terres
Basse-Normandie 23 438 26 173 qu'ils exploitent. Les "anciens" pos-
sèdent ainsi deux tiers des exploita-
Exploitants et co-exploitants 61 % 67 %
tions en propriété. Le régime
Conjoints non exploitants 12 % 23 % sociétaire et la location des terres
exploitées sont en revanche plusAutres actifs familiaux
4 % 5 % fréquents chez les plus jeunes. Ces(ascendants, descendants et apparentés)
statuts et modes de faire-valoir dif-
Salariés permanents non familiaux 22 % 4 % férents ont un impact sur la super-
Total de la population active 100 % 100 % ficie moyenne par exploitation, qui
diminue assez régulièrement avec
Source : Agreste, Enquête structure
l’âge des responsables : elle est de
16 Les plus de 50 ans et l'emploi en Basse-NormandieLes plus de 50 ans au travail
30 hectares chez les agriculteurs pectivement de 54, 80 et 108
plus âgés, de 60 hectares chez les hectares en équivalent blé.
quadragénaires et de 78 hectares
chez les plus jeunes. De même, les Une double activité fréquente
dimensions économiques sont res-
Sur des exploitations en moyenne
plus petites tant en superficie que
du point de vue de la dimension
économique, les plus âgés sont
souvent amenés à compléter leurs
revenus par une double activité.
C’est une caractéristique impor-
tante des actifs agricoles que d’a-
voir une ou plusieurs autres
professions que celle d’agriculteur.
Ainsi, un chef d’exploitation sur cinq
parmi les plus de 50 ans déclare
exercer une profession principale
en dehors de l’agriculture. Beau-
coup sont alors ouvriers, employés,
artisans ou commerçants. Bien en-
tendu, leur travail sur l’exploitation
est alors réduit, bien souvent infé-
rieur à un quart de temps. Les se-
niors ne sont du coup que quatre
sur dix à travailler à temps complet
sur leur exploitation, contre huit sur
dix parmi les moins de 50 ans.
Le poids des exploitations
non professionnelles
LE MODE D'EXPLOITATION EN 2005 Les exploitants seniors sont sou-
vent propriétaires de petites exploi-
tations plutôt spécialisées dansMoins de 50 ans Exploitant 50 ans et plus
l’élevage, en particulier dans la
64 % Individuel 91 % Manche. Leurs exploitations sont
fréquemment non professionnelles
36 % En société 9 %
et ils exercent parfois une autre
60 % Propriétaire 83 % profession. Dirigées dans huit cas
sur dix par un retraité ou un actif de83 % Professionnel 46 %
plus de 50 ans ayant une autre acti-
17 % Non professionnel 54 % vité, ces unités non professionnel-
les représentent 12 000 des 27 000Source : Agreste, Enquête structure
exploitations agricoles bas-nor-
mandes, et sont même majoritaires
dans la Manche (62 %). De taille
trop réduite pour dégager un reve-
nu suffisant pour son exploitant, el-
les totalisent seulement 4 % du
potentiel économique agricole de la
PROFESSIONS PRINCIPALES NON AGRICOLES DÉCLARÉES région, sur une surface moyenne de
PAR LES CHEFS D'EXPLOITATION ACTIFS EN 2005 8 hectares essentiellement cons-
titués d’herbages. Elles élèvent 40 %
du cheptel régional de moutons,Moins de 50 ans Profession 50 ans et plus
35 % des chevaux, 5 % des bovins et
83 % Aucune 78 % exploitent 6 % des cultures en 2005.
2 % Artisan, commerçant, chef d'entreprise 5 %
0 % Profession libérale, cadre 2 % Pascal LOMBEZZI
Fabrice HILLAIREAU3 % Profession intermédiaire 2 %
Service Régional de l'Information
6 % Employé 6 %
Statistique et Economique (SRISE)
6 % Ouvrier 6 % de la Direction Régionale et
Départementale de l'AgricultureSource : Agreste, Enquête structure
et de la Forêt (DRDAF)
Les plus de 50 ans et l'emploi en Basse-Normandie 1718 Les plus de 50 ans et l'emploi en Basse-Normandie

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.