Les plus hauts revenus en périphérie des grandes villes

De
Publié par

Les revenus fiscaux des habitants de Rhône-Alpes sont parmi les plus élevés de la France de province. Hors inflation, ils ont augmenté de 6,2 % entre 2002 et 2007*. Les villes-centres sont les espaces où les inégalités sont les plus fortes. Les revenus les plus élevés sont localisés en périphérie des villes. Les cantons ruraux voient leur revenu augmenter, du fait de l'arrivée de nouvelles populations. * Dans cette étude, les comparaisons portent sur les années 2002-2007 ; les données présentées concernent 2008. Des explications sont fournies dans le paragraphe "Définitions". Les disparités de revenus sont fortes entre les cantons Les inégalités sont plus importantes dans les villes-centres et les banlieues, riches ou pauvres Les migrations impactent l'évolution des revenus des cantons
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 45
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Revenus - Salaires
Les plus hauts revenus en
N° 146 - juin 2011 périphérie des grandes villes
es revenus fiscaux des habitants de Rhône- des régions françaises, derrière l'Île-de-FranceLes revenus fiscaux L Alpes sont plus élevés que ceux de (21 200 euros) et l'Alsace (19 500 euros). Ledes habitants de
l'ensemble de la France métropolitaine. En 2008, dixième des habitants les plus riches déclare unRhône-Alpes sont
la moitié des habitants de la région vit dans un revenu fiscal par UC supérieur à 37 100 eurosparmi les plus élevés
e ménage dont le revenu fiscal déclaré par unité de (9 décile), ce qui situe la région au second rangde la France de province.
consommation (UC) est supérieur à 18 800 euros derrière l'Île-de-France (47 600 euros) pour cet
Hors inflation, iIs ont (18 100 euros pour la France métropolitaine). indicateur. Le dixième des habitants les plus
augmenté de 6,2 % entre Cette médiane situe la région au troisième rang modestes déclare un revenu fiscal par UC inférieur
2002 et 2007*.
Les villes-centres
Les revenus médians les plus élevés aux abords des grandes villessont les espaces
où les inégalités
Médiane des revenus fiscaux déclarés par unité de consommation en 2008
sont les plus fortes.
Les revenus les plus
élevés sont localisés
en périphérie des villes. Suisse
Les cantons ruraux Bourg-en-Bresse Genève
voient leur revenu
Roanneaugmenter,
Annecydu fait de l'arrivée
de nouvelles
Lyonpopulations.
Chambéry
Luc Rigollet
Saint-Étienne
Grenoble
Italie
* Dans cette étude, les comparaisons
Valence
portent sur les années 2002-2007 ; les
données présentées concernent 2008.
Italie En eurosDes explications sont fournies dans le Privas
paragraphe "Définitions" en page 4. 23 000 et plus
de 20 500 à moins de 23 000Montélimar
de 19 000 à moins de 20 500
de 17 500 à moins de 19 000
de 15 000 à moins de 17 500
moins de 15 000
Ce numéro de La Lettre-Résultats est
Médiane régionale : 18 800 euros
téléchargeable à partir du site Internet
www.insee.fr/rhone-alpes,
Source : Insee, DGFiP - Revenus fiscaux localisés des ménagesà la rubrique « Publications ».
© IGN-Insee 2011erà 7 500 euros (1 décile), soit 625 euros par Les plus bas revenus dans les
mois. La région est moins bien placée pour cet cantons de banlieue
eindicateur (5 rang national derrière la Bretagne,
Médiane desles Pays-de-la-Loire, l'Alsace et le Centre mais
Dépt Canton * revenus par UC
devant l'Île-de-France). Cette moins bonne 2008 - en euros
position s'explique par le fort degré d'urbanisation Les 10 cantons ayant les plus fortes médianes
de la région, la part de revenus fiscaux peu élevés 38 Saint-Ismier 30 600
69 Limonest 29 400étant supérieure dans les espaces urbains, en
38 Meylan 27 900Les disparités de particulier du fait de la plus forte proportion de
74 Saint-Julien-en-Genevois 27 000
rrreeevvvenenenus sont fus sont fus sont fororortestestes personnes de moins de 30 ans. Les inégalités derreevvenenus sont fus sont forortestes 01 Gex 26 500
74 Douvaine 25 400revenu, évaluées par le rapport interdécile, sontentre les cantons 74 Annecy-le-Vieux 25 400
légèrement inférieures à celles de l'ensemble de 69 Écully 25 400
74 Reignier-Ésery 25 200la France métropolitaine (4,9 contre 5,4). La
74 Cruseilles 24 300e région se situe au 9 rang des régions françaises
Les 10 cantons ayant les plus faibles médianespour cet indicateur.
69 Vaulx-en-Velin 11 700
Entre 2002 et 2007, le revenu fiscal médian en 69 Vénissieux 13 000
26 Séderon 13 100Rhône-Alpes a augmenté légèrement plus que
07 Lamastre 13 600
celui de la France métropolitaine, 6,2 % hors 42 Le Chambon-Feugerolles 13 900
07 Coucouron 14 000inflation, contre 5,8 % au niveau national.
07 Saint-Pierreville 14 200
Cependant, il a augmenté moins vite que dans la 07 Saint-Agrève 14 200
42 Saint-Georges-en-Couzan 14 400majorité des régions françaises (16 régions sur
01 Oyonnax 14 50021 ont connu une augmentation plus importante
* Ne sont repris dans ce tableau que les cantons de plus dede leur revenu médian), l'augmentation nationale
2 000 habitants ; voir aussi définitions en page 4.
étant tirée vers le bas par l'Île-de-France, où il ne Source : Insee, DGFiP - Revenus localisés des ménages
progresse que de 2 %. Les inégalités de revenus
entre les ménages, évaluées par le rapport La répartition des habitants selon leurs revenus
interdécile, sont restées stables, tout comme dans met en évidence des disparités entre les territoires.
l'ensemble de la France métropolitaine. Les cantons les plus riches se situent dans la
périphérie résidentielle des grandes
agglomérations (Saint-Ismier et Meylan près de
Forte hausse du revenu médian dans les cantons ruraux Grenoble, Limonest et Écully près de Lyon,
Annecy-le-Vieux), ainsi que dans le GenevoisÉvolution des revenus fiscaux médians par unité de consommation, en euros constants,
entre 2002 et 2007 français (Saint-Julien-en-Genevois, Gex,
Douvaine, Reignier-Ésery). Les revenus fiscaux
médians par unité de consommation y sont
supérieurs à 25 000 euros en 2008. À l'inverse,
Bourg-en-Bresse le revenu fiscal par unité de consommation médianSuisse
Genève est inférieur à 14 000 euros dans certains cantons
de banlieue (Vaulx-en-Velin, Vénissieux, LeRoanne
Annecy Chambon-Feugerolles) ou des cantons ruraux
de la Drôme et de l'Ardèche (La Motte-Chalançon,
Valgorge, Saint-Étienne de Lugdarès notamment)Italie
Lyon
d'une population souvent inférieure àChambéry
2 000 habitants. Les villes-centres ont des revenus
médians inférieurs à la médiane régionale, ce quiSaint-Étienne
peut s'expliquer par la mobilité résidentielle d'une
Grenoble partie des ménages aux revenus les plus hauts
vers les cantons périurbains et par le fait qu'elles
accueillent en général davantage de mixité sociale
que les autres espaces.
Valence
De 2002 à 2007, les cantons périurbains ont
en % connu une augmentation de leur revenu médianPrivas
11 ou plus plus importante que l'ensemble de la région
Montélimar de 9 à moins de 11 (39 cantons périurbains sur 48 sont dans ce cas,
de 7 à moins de 9 et 37 cantons mixtes périurbains-ruraux sur 38).
de 5 à moins de 7 On rencontre les plus fortes hausses de ce revenu
de 0 à moins de 5 médian à Boëge (+ 11,1 % hors inflation), Pont-
moins de 0 de-Chéruy (+ 10,9 %) et Thorens-Glières
Moyenne régionale : 6,2 % (+ 10,4 %). Les cantons urbains, en revanche,
ont souvent connu une variation inférieure à la
Source : Insee, DGFiP - Revenus localisés des ménages région (c'est le cas de 53 d'entre eux sur 79).
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats n° 146 - juin 20112
© IGN-Insee 2011Les revenus évoluent moins vite dans les pôles urbains que dans
l'ensemble de la région
Les revenus et leur évolution par type d'espace en Rhône-Alpes
Unités : valeurs médianes et déciles en euros, évolutions en %
er eNombre de Évolu- ÉvolutionPopulation Médiane 1 décile 9 décile Évolution Évolution
er een 2007 ménages tion du en 2007 en 2007 en 2007 médiane du 1 du 9
en 2007 nombre entre décile décile(RP)
de 2002 et entre entre
ménages 2007 2002 et 2002 et
2002-2007 2007 2007
Rural 863 066 348 720 9,6 16 415 7 315 30 081 18,1 19,7 16,1
Urbain, dont : 5 202 893 2 077 455 6,5 18 476 7 348 36 466 16,1 18,5 16,0
Pôle urbain 3 777 300 1 550 179 5,0 18 196 6 687 36 672 15,0 17,3 15,6
Couronne périurbaine 986 024 361 050 11,0 19 653 9 420 37 405 17,9 21,4 16,9
Communes multipolarisées 439 569 166 226 11,4 17 969 8 805 32 563 18,9 22,3 18,2
Ensemble 6 065 959 2 426 175 6,9 18 139 7 342 35 616 16,3 18,7 15,9
Source : Insee-DGFiP, Revenus fiscaux localisés des ménages
Certains cantons urbains pauvres enregistrent ont souvent vu le revenu médian de leurs habitants
même une baisse du revenu médian de leurs augmenter davantage que la moyenne régionale,Les inégalités sont
habitants en euros constants (Vénissieux - 0,7 %, comme par exemple à Mens (+ 13 %) ou Saint-plus importantes
Oyonnax - 1,1 %). A contrario, d'autres ont connu Georges-en-Couzan (+ 15,4 %).dans les villes- une bonne augmentation de leur revenu médian,
Globalement, la dispersion des revenus entre lescentres et les comme Rive-de-Gier, sans doute du fait de sa
cantons est restée relativement stable durant labanlieues, riches ou proximité avec Lyon. Les cantons urbains riches,
période 2002-2007. Cependant, Limonest,comme Échirolles et Caluire, enregistrent souventpauvres Annecy-le-Vieux, Gex, Saint-Ismier, et Meylan,une augmentation inférieure à celle de la région.
déjà plus riches en 2002, connaissent uneÀ l'inverse, les cantons ruraux les plus pauvres
croissance plus rapide que la moyenne régionale,
tandis que Saint-Étienne, Vénissieux et
Davantage d'inégalités dans les cantons urbains et au sud Villeurbanne moins riches, connaissent une
croissance plus lente. Ces évolutions contribuentde la région
à faire augmenter la dispersion des revenus entre
Rapport interdécile des revenus fiscaux par unité de consommation en 2008 cantons. L'accroissement des inégalités se limite
essentiellement aux cantons urbains, les cantons
périurbains ou cantons ruraux gardant entre eux
les mêmes écarts.
Bourg-en-Bresse Suisse Les inégalités de revenu des ménages à l'intérieur
Genève d'un même canton sont très variables selon les
Roanne types d'espace. Les cantons, où l'écart entre le
Annecy
revenu minimum des 10 % les plus riches et le
revenu maximum des 10 % les plus pauvres est
Lyon Italie le plus élevé, sont souvent situés dans les villes-
centres. Le rapport interdécile y est toujoursChambéry
supérieur à 5, essentiellement du fait du niveau de
revenu très bas des 10 % les plus modestes. Les
Saint-Étienne
autres espaces parmi les plus inégalitaires sont
les banlieues riches et les banlieues pauvres. OnGrenoble
remarque d'autre part un fort contraste au sein
des cantons ruraux : ceux de la Drôme et de
l'Ardèche étant plutôt inégalitaires (là encore, à
Valence
cause d'un revenu très bas des 10 % les moins
riches), tandis que ceux des autres départements5,5 ou plusPrivas
le sont moins. Enfin, les espaces périurbains sontde 4,5 à moins de 5,5
dans l'ensemble relativement plus égalitaires, grâceMontélimar de 4 à moins de 4,5
à un revenu des 10 % les plus modestes plus
de 3,5 à moins de 4
élevé que dans l'ensemble de la région, ces
moins de 3,5 espaces s'avérant peu accessibles pour les bas
canton au dessous revenus.
de 2 000 habitants de 2000 habitants
(secret statistique)(secret statistique) Les écarts de revenus à l'intérieur des cantons se
Moyenne régionale : 4,9 sont généralement plutôt réduits entre 2002 et
erSource : Insee, DGFiP - Revenus localisés des ménages 2007 : le 1 décile (le plus faible) a augmenté de
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats n° 146 - juin 2011 3
© IGN-Insee 2011L'influence des migrations sur les évolutions des revenus des cantons
Sur une période donnée, les évolutions des revenus et enrichissement, au delà de l'accroissement des revenus
des personnes déjà présentes en 2002. On observe ledes inégalités dans un territoire dépendent des évolutions
même phénomène de modification de la structure socialedes revenus de leurs habitants présents en début et fin
de période, mais également des modifications de la dans les cantons périurbains qui ont connu la plus forte
structure sociale de la population liées aux migrations croissance de leurs revenus.
entre territoires. Ainsi, les cantons ruraux dont les revenus Les cantons urbains pauvres dont les revenus ont
ont le plus nettement augmenté entre 2002 et 2007 ont faiblement augmenté (Le Chambon-Feugerolles, Firminy,
vu leur population se modifier de façon importante du fait Roanne, Saint-Étienne) ou diminué (Vénissieux,
des migrations : les cadres sont 18 % plus nombreux Oyonnax), le doivent aussi en partie aux migrations de
que ce qu'ils auraient été en l'absence de migrations, et leurs habitants : ces territoires sont déficitaires en
les professions intermédiaires 15 %. Ces augmentations migrations résidentielles de façon générale, mais le déficit
indiquent que ces territoires ruraux deviennent Les migrations y est plus important pour les cadres et les professions
progressivement périurbains, phénomène expliquant leur intermédiaires.impactent l'évolution
des revenus des
cantons
8,4 % en euros constants, contre 5,8 % pour le région font aussi exception (Saint-Agrève, Buis-
e 9 décile (le plus élevé). Certains cantons de les-Baronnies, Crest, Les Vans), du fait de la faible
banlieue aisée (Écully, Meylan, Limonest) se évolution des revenus des plus modestes.
singularisent : ils ont connu à la fois une Cependant, parmi le quart des cantons
augmentation du revenu des plus pauvres plus (73 cantons) ayant le plus fort revenu médian en
faible que l'ensemble de la région et une 2002, 51 ont vu les inégalités s'accroître entre
augmentation du revenu des plus riches plus 2002 et 2007.
élevée. Quelques cantons ruraux du sud de la
Définitions
Le revenu fiscal correspond à la somme des 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour
ressources déclarées par les contribuables sur la chaque autre personne de 14 ans et plus, et 0,3 UC
déclaration de revenus, avant tout abattement. Il différe par enfant de moins de 14 ans.
du revenu disponible, qui tient compte des processus
La médiane de revenu par UC est la valeur qui
de redistribution, lesquels modèrent les inégalités.
sépare la population en deux groupes d'effectifs égaux :
la moitié des personnes appartient à un ménage dont leOn utilise dans cette publication la notion de pseudo-
revenu par UC est inférieur à la médiane, l'autre à uncanton (ou "canton-ou-ville"), qui est un regroupement
ménage dont le revenu par UC est supérieur à lad'une ou plusieurs communes entières. Dans les
médiane.agglomérations urbaines, chaque canton comprend en
général une partie de la commune principale et Les déciles sont les valeurs qui partagent la population
éventuellement une ou plusieurs communes en 10 parties de même effectif lorsqu'on trie celle-ci par
périphériques. Dans ce cas, l'Insee considère la errevenu par UC croissant : ainsi le 1 décile de revenu
commune principale, entière, comme un pseudo-canton correspond au plafond des 10 % des personnes des
eunique et distinct. ménages aux revenus les plus faibles, et le 9 décile
Pour la ou les communes périphériques, le pseudo- de revenu correspond au plancher des 10 % des
canton considéré est alors identique au vrai canton personnes des ménages aux revenus les plus élevés.INSEE Rhône-Alpes
amputé de la fraction de la commune principale que165, rue Garibaldi - BP 3184 Jusqu'en 2007, les ménages qui avaient changé decomprend le vrai canton.69401 Lyon cedex 03 situation en cours d'année (mariage, séparation, décès)
Tél. 04 78 63 28 15 Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) n'étaient pas pris en compte dans la source " revenus
Fax 04 78 63 25 25 attribue un coefficient à chaque membre du ménage fiscaux localisés ", utilisée pour cette étude. À partir de
Directeur de la publication : permettant de comparer les revenus des ménages de 2008, ils sont pris en compte. C'est pourquoi les
Vincent Le Calonnec composition différente, afin de tenir compte des comparaisons ont été faites entre 2002 et 2007 (et
économies d'échelles que la vie à plusieurs peut générer non 2008), afin de raisonner à champ constant. CesRédacteur en chef :
(sur le logement et les biens de consommation durable évolutions sont calculées en euros constants, en tenantThierry Geay
en particulier). On utilise les coefficients de l'OCDE : compte d'une inflation de 9,5 % entre 2002 et 2007.
Pour vos demandes d'informations
statistiques :
- site www.insee.fr
- n° 0 972 724 000 (lundi au vendredi
Pour en savoir plus de 9h à 17h)
- message à insee-contact@insee.fr
"Les revenus et le patrimoine des ménages", Insee "Les revenus des ménages entre 2002 et 2007 - Un
Imprimeur : Graphiscann Références édition 2011, mai 2011. rééquilibrage entre territoires mais des disparités dans
Dépôt légal n° 1004, juin 2011 les pôles urbains", Insee Première n° 1309, août 2010.
© INSEE 2011 - ISSN 1165-5534
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats n° 146 - juin 20114
zz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.