Les PME du pôle de compétitivité CAP DIGITAL : 6 100 salariés dans l'audiovisuel et l'informatique

De
Publié par

La majorité des entreprises appartenant au pôle de compétitivité Cap Digital sont des PME. Ces PME emploient 6 100 salariés, essentiellement dans deux secteurs d’activité. Le premier secteur, l’audiovisuel, réunit un tiers des PME et la moitié des emplois des PME du pôle, avec une représentation marquée de cadres des professions de l’information, des arts et des spectacles. Le second secteur, l’informatique, rassemble un tiers des PME et un sixième des emplois. Les activités informatiques consistent surtout en l’édition et la réalisation de logiciels, en lien avec l’industrie du jeu vidéo. Introduction Audiovisuel : le tiers des PME du pôle et la moitié des emplois Prépondérance des cadres des professions de l'information, des arts et des spectacles De nombreux emplois de courte durée Informatique : un secteur orienté vers l'édition et la réalisation de logiciels Des salariés très jeunes et très qualifiés Les autres activités restent liées à l'audiovisuel et à l'informatique
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 296 - Avril 2008
Les PME du pôle de compétitivité
CAP DIGITAL :
6 100 salariés dans l’audiovisuel
et l’informatique
La majorité des entreprises appartenant au pôle de compétitivité Cap Digital sont des PME.
Ces PME emploient 6 100 salariés, essentiellement dans deux secteurs d’activité. Le premier
secteur, l’audiovisuel, réunit un tiers des PME et la moitié des emplois des PME du pôle,
avec une représentation marquée de cadres des professions de l’information, des arts
et des spectacles. Le second secteur, l’informatique, rassemble un tiers des PME
et un sixième des emplois. Les activités informatiques consistent surtout en l’édition
et la réalisation de logiciels, en lien avec l’industrie du jeu vidéo.
Pierre GIRARD, Insee Ile-de-France
Marie PREVOT, DRTEFP Ile-de-France
Nathalie ROY, Oref Ile-de-France
in 2005, les 271 petites et moyen- Comptant 2 700 salariés dans le pôle, les certaines prestations. Des activités sont, en
nes entreprises (PME) adhérentes du PME du secteur audiovisuel rassemblent effet, amenées à disparaître au profit deF pôle de compétitivité Cap Digital presque la moitié de l’emploi des PME technologies innovantes : c’est ce que l’on
emploient 6 100 salariés (➩■ Définitions du pôle ✎❷. Ces emplois concernent désigne par le terme « rupture technolo-
et Méthodologie). La moitié de ces PME est surtout des prestations techniques pour gique ». Par exemple, la fabrication de bo-
localisée à Paris et un quart dans les le cinéma et la télévision (1 500 emplois, bines de films est, peu à peu, remplacée
Hauts-de-Seine ✎❶. L’âge moyen de ces soit un quart des emplois des PME franci- par une technologie numérique.
271 établissements est de 4 ans et 3 mois. Il liennes de ce secteur) et dans une
Au sein du pôle, les PME audiovisuelles
est nettement plus faible que celui des PME moindre mesure de la production de
sont un peu plus anciennes (5 ans et 5
franciliennes (7 ans et 6 mois). La jeunesse films pour la télévision (300 emplois).
mois) et de taille plus grande (31 salariés)des établissements est à relier au caractère
L’une des caractéristiques du secteur est le que l’ensemble des PME du pôle (4 ans
novateur d’un certain nombre d’activités
changement complet de technologie de et 3 mois et 23 salariés en moyenne).
du pôle et à leur expansion récente.
Les entreprises de taille moyenne (de 50 à
Définitions
250 salariés) sont particulièrement bien
représentées : 12 % des PME du pôle, Pôles de compétitivité : en 2004, la France a lancé la politique des pôles de compétitivité. Celle-ci
contre 2 % seulement des PME dans l’en- s’inscrit comme le principal axe stratégique du renouveau de sa politique industrielle. L’objectif
semble du tissu productif francilien. des pôles est de favoriser des synergies autour de projets innovants en faisant collaborer des en-
treprises, des établissements d’enseignement supérieur et des organismes de recherche publics
ou privés, sur un même territoire. 71 pôles ont été labellisés depuis juillet 2005, dont 17 pôles de
Audiovisuel : le tiers des PME
dimension mondiale.
du pôle et la moitié des emplois
Les pôles de compétitivité se rapprochent de la notion de « Cluster»ou« Grappe » correspondant à des
Le poids du pôle dans l’emploi régional
concentrations d’entreprises géographiquement proches et d’institutions associées autour d’un secteur
des PME audiovisuelles s’élève à 9 % industriel dominant.
fin 2005.
EconomieMéthodologie nels de l’information, des arts et des
spectacles. Les autres types de cadres
Cap Digital compte 23 grandes entreprises. PME
sont peu représentés dans le pôle. Ainsi,
Mais leur activité principale est globalement
La notion de PME repose sur trois critères : les cadres administratifs ou commer-
éloignée des seuls contenus numériques. Il
l’effectif salarié, le chiffre d’affaires et l’indé- ciaux sont peu nombreux (17 %) dans
n’est pas possible d’y repérer la part de
pendance vis-à-vis d'un groupe. La définition les PME du pôle. Ils sont plus fréquents
l’emploi liée au pôle lui-même. C’est pour-
des PME retenue dans cette publication re- dans les PME audiovisuelles de la région
quoi, seules les 271 petites et moyennes
pose sur le seul critère d’effectif (moins de francilienne (25 %).entreprises (PME) sont analysées. La liste
250 salariés).
des établissements d’entreprises de Cap D’une manière générale, en
Digital a été définie par la structure de Les PME du pôle ne sont constituées, pour la Ile-de-France, les besoins de recrute-
gouvernance du pôle. Deux sources ont grande majorité, que d’un seul établisse-
ment estimés à l’horizon 2015 pour les
été exploitées au 31/12/2005 : « Connais- ment. Sauf indication particulière, dans tout
métiers des professions de la communi-
sance Locale de l’Appareil Productif » le document, le terme « PME » désigne les
cation, de l’information et du spectacle
(CLAP) et « Déclarations Annuelles de « établissements appartenant à des entrepri-
sont supérieurs à la tendance générale
Données Sociales » (DADS). ses de moins de 250 salariés ».
régionale. Si ces métiers sont moins
concernés par les départs de fin de car-
rière, en revanche, des créations d’em-
mes est une particularité du pôle quePrépondérance des cadres
ploi sont prévues.
l’on ne retrouve pas dans le secteur au-des professions de l’information,
diovisuel francilien✎❸.
De nombreux emploisdes arts et des spectacles
de courte durée
Un salarié sur deux des PME audiovi-Comparés aux salariés de l’ensemble des
suelles du pôle occupe un poste dePME du pôle, ceux des PME de l’audiovi- En 2005, environ 7 000 personnes
cadre ou de profession intellectuelle su- auraient été employées de façonsuel présentent quelques spécificités.
périeure, conformément à l’audiovisuelLeur âge moyen est très légèrement supé- courte et temporaire par les établisse-
francilien.rieur, 35,5 contre 35 ans, et les hommes y ments audiovisuels du pôle. Pour une
sont plus présents, 65 % contre 61 % bonne part, il s’agit sans doute d’inter-
des salariés pour les PME du pôle. En Ces cadres sont essentiellement, pour les mittents. En cumulant leur durée de
trois quarts d’entre eux, des profession- contrat, ces 7 000 personnes auraientoutre, cette surreprésentation des hom-
Une forte concentration des établissements à Paris et dans les Hauts-de-Seine
Nombre de PME adhérentes
à Cap Digital Saint-Denis
Levallois-Perret
Nanterre160
Suresnes
50
ParisSaint-Cloud
Boulogne-Billancourt
Issy-les-Moulineaux
Joinville-le-Pont
Limites départementales
Zone de recherche et
développement de Cap Digital
© Iaurif-Insee 2008
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2005Six emplois sur dix dans les activités audiovisuelles et informatiques occupé l’équivalent de 150 emplois à
temps plein. En d’autres termes, elles
PME du pôle de compétitivité Salariés Etablissements auraient travaillé, en moyenne, à peine
Activités audiovisuelles 2 700 86 plus d’une semaine dans l’année 2005
Activités informatiques 1 000 97 pour les établissements audiovisuels de
Publicité et études de marché 600 11 Cap Digital. Ces mêmes personnes ont
Edition, imprimerie, reproduction 400 18 par ailleurs pu exercer leur activité, à
Sécurité, nettoyage et services divers aux entreprises 300 10 d’autres périodes de l’année, pour des
Autres secteurs 1 100 49 employeurs non membres du pôle.
Ensemble 6 100 271
Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2005
Informatique :
un secteur orienté vers l’édition
et la réalisation de logiciels
Forte présence des hommes dans l'audiovisuel
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME des activités audiovisuelles Un tiers des PME du pôle relève des acti-
Age en années vités informatiques. Ces établissements70
informatiques sont nombreux mais de
65
petite taille puisqu’ils ne rassemblent
60
que 1 000 salariés, soit un sixième des
55 salariés des PME du pôle. En effet, les
50 PME de l’informatique emploient 11 sa-
lariés, en moyenne, soit deux fois moins45
que la moyenne du pôle.
40
35
La jeunesse des établissements du sec-
30
teur informatique (4 ans en moyenne
25
dans la région) et plus encore dans le
20 pôle (2 ans et 4 mois) explique, en partie,
15 cette petite taille. Ainsi, les 1 000 em-
50‰ 40‰ 30‰ 20‰ 10‰ 0‰ 10‰ 20‰ plois du secteur informatique sont pour-10 10
la plupart localisés dans des établisse-
Cap Digital Ile-de-France
ments âgés de moins de 5 ans. D’ail-
Hommes Femmes Hommes Femmes leurs, de nombreuses entreprises
Source : Insee, DADS au 31 décembre 2005 débutent leur activité sans salarié
(start-up, indépendants…).
Une jeunesse masculine très représentée dans l'informatique Ces emplois informatiques consistent,
pour 85 % d’entre eux, à réaliser et à
Pyramide des âges des salariés des établissements de PME des activités informatiques éditer des logiciels. Il s’agit d’une véri-
Age en années table caractéristique du pôle qui est peu
70
développée ailleurs en Ile-de-France.
65 Les activités liées aux logiciels sont
60 souvent dédiées à l’industrie du jeu vi-
déo. Les métiers correspondants sont55
des emplois de programmeur, de dé-50
veloppeur, de graphiste, d’ingénieur
45
réseau, etc.
40
35
D’autres métiers sont communs aux sec-
30
teurs de l’industrie du jeu vidéo et de
25 l’audiovisuel. C’est le cas des métiers
20 des traitements numériques d’images
(graphismes, animations…) ou des trai-15
50‰ 40‰ 30‰ 20‰ 10‰ 0‰ 10‰ 20‰ tements numériques audio. Ces métiers15
servent à l’industrie du jeu vidéo, mais
Cap Digital Ile-de-France
également à l’industrie cinématogra-
Hommes Femmes Hommes Femmes
phique, notamment pour les effets
spéciaux.Source : Insee, DADS au 31 décembre 2005Enfin, d’autres emplois relèvent des acti- production. A l’exception de l’édition,Des salariés très jeunes
vités de services aux entreprises comme, ces emplois dépendent tous directement
et très qualifiés
par exemple, les prestations de labora- ou indirectement de l’audiovisuel et de
toires techniques de développement et l’informatique, voire de l’industrie du
D’un âge moyen de 32,5 ans, les salariés de tirage ou les services annexes à la jeu vidéo.
dans les activités informatiques sont plus
jeunes que dans le reste du pôle. Ils sont
également plus jeunes que les salariés de CAP DIGITAL :
ce même secteur en Ile-de-France. En un pôle de compétitivité à forte dominante de PME
contrepoint, les employés de plus de 40
Labellisé en juillet 2005 par le Comité Intermi- Des dix pôles de compétitivité français àans sont rares dans les PME franciliennes
nistériel d’Aménagement et de Compétitivité vocation mondiale, Cap Digital comprend
de l’informatique et davantage encore
des Territoires (CIACT), le pôle de compétitivi- le plus de PME avec 92 % : sur les 294
dans le pôle.
té à vocation mondiale « Cap Digital » est adhérents du pôle, 271 d’entre eux sont
dédié au domaine des industries du contenu des établissements de PME. Les 23 autres
Trois quarts des salariés sont des hom-
et des services numériques c’est-à-dire à la appartiennent à de gran-
mes. La forte présence masculine est
création, l’édition, la communication, le traite- des entreprises. Ils ne représentent que
une caractéristique du secteur informa-
ment et les services pour les contenus numé- 8 % des adhérents, mais ils emploient
tique, encore plus marquée au sein du
riques multimédias et les connaissances. Le 75 % des salariés du pôle.
pôle✎❹. pôle est ainsi structuré autour de six grands
En outre, Cap Digital collabore avec une cen-domaines d’activité : ingénierie des connais-
Les métiers de l’informatique sont très taine de laboratoires de recherche et une
sances ; patrimoine numérique ; image, son et
qualifiés. Les emplois se rapportent, aux trentaine d’établissements de formationinteractivité ; jeu vidéo ; éducation numérique ;
deux tiers, à des postes de cadre ou (écoles, universités).services et usages de la vie numérique.
de profession intellectuelle supérieure.
Comme la plupart des pôles de compétitivité A la date de janvier 2008, près d’une cen-Cette forte qualification est semblable à
français, Cap Digital est constitué en asso- taine de projets de recherche coopérativecelle du secteur dans la région. Ces em-
ciation loi 1901 à laquelle les futurs membres ont été sélectionnés, « labellisés » par leplois qualifiés correspondent plus préci-
peuvent choisir d’adhérer. pôle.sément à des postes d’ingénieur ou de
cadre technique d’entreprise et, dans
une moindre mesure, de cadre adminis-
Pour en savoir plus
tratif ou commercial d’entreprise.
Le site du pôle de compétitivité Cap Digital :
www.capdigital.com
Les autres activités
DGE, Sessi, Insee, CIACT, 2007, Tableaux de bord des pôles de compétitivité :restent liées à l’audiovisuel
www.competitivite.gouv.fr/
et à l’informatique
Lezec F., Riedinger N. : « Plus d’un salarié de l’industrie sur dix travaille au sein d’un pôle de
compétitivité », Sessi, Le 4 pages des statistiques industrielles, n° 238, décembre 2007.Les activités informatiques et audiovisuel-
-les rassemblent la plupart (60 %) des em Lainé F., Niny B. : « Les besoins de recrutement en Ile-de-France à l’horizon 2015 », Oref
plois des PME du pôle. Mais d’autres Ile-de-France, Focale, n° 5, mai 2007.
activités, de nature variée, sont également
« L’imprimerie en Ile-de-France : enjeux et perspectives », Crocis, Cahiers, n° 23, avril 2007.
présentes, notamment la publicité et les
Benzakri A., Guennaro A., Martinelli D. : « Une première caractérisation des pôles de compétitivitéétudes de marché (570 emplois) et l’édi-
de PACA », Rapport d’étude, janvier 2007.-tion, imprimerie, reproduction (450 em
plois). Il est probable que ces activités « Le jeu vidéo en chiffres » : Agence Française pour le Jeu Vidéo, sur le site de l’AFJV.
connaîtront des mutations en raison de l’é-
« Emploi et spectacle », Conseil National des Professions du Spectacle, rapport édité dans les
volution technologique, telle que le déve-
notes de l’observatoire de l’emploi culturel, hors série n° 34, septembre 2004.
loppement de la presse électronique.
Directrice de la publication : Sylvie Marchand
Comité de rédaction : Patrick PétourINSTITUT NATIONAL
Rédacteur en chef : Denis Cavaud Gestion des abonnements : Tél.:0130969070- Fax :0130969067
Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils Vente par correspondance : Tél. :0322437165- Fax :0322438575DE LA STATISTIQUE
Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Maquette : Nathalie Lebraud - Laure Omont Vente sur place : Insee Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris cedex 12
Impression :S.N.Rafal Tél. : 01 53 17 89 39 - Fax : 01 53 17 88 09Direction régionale d’Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Commission paritaire n° 2133 AD
er78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex © Insee 2008 Publication téléchargeable à partir du site Internet Dépôt légal : 1 semestre 2008 Code Sage I0829652
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.