Les quartiers "prioritaires" de la politique de la ville

De
Publié par

La région Aquitaine compte sept sites de Contrats de ville pour la période 2000-2006 représentant 280000 habitants. L'analyse des données du dernier recensement de la population conduit à classer les quartiers en six catégories aux profils bien caractérisés. Population des quartiers prioritaires par agglomération. Les quartiers à forte précarité. La situation des ménages par catégorie de quartiers. Méthodologie, tableaux, graphiques.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
LESQUARTIERS “PRIORITAIRES”
DE LA POLITIQUE DE LAVILLE
La région Aquitaine compte sept sites
de Contrats de ville pour la période
2000-2006 représentant 280 000 habitants.
Population des quartiers prioritairesL’analyse des données du dernier
par agglomération
recensement de la population conduit
à classer les quartiers en six catégories
aux profils bien caractérisés.
La population de ces 119 quartiers, tous
PérigueuxBordeaux
Bergeracurbains, varie de moins de 400 habitants
à plus de 10 000.
Entre 1990 et 1999 les quartiers denses des
proches banlieues perdent des habitants. Agen
En contrepartie, d’autres quartiers,
moins peuplés et moins touchés
Mont-
de-Marsanpar la précarité, situés soit dans
Nombre d'habitants
au RP 1999les centres-villes, soit dans les communes
140 000
Bayonnede banlieues plus éloignées enregistrent
Pau 60 000
un gain de population.
22 000
10 000
© INSEE-IGN 2002
Agglomération
Source : Insee - Recensement de la population de 1999La population des quartiers prioritaires s’élève à
280 000 habitants, soit 21% de la population des
sept agglomérations et près de 10% de la
En 1999 la moitié des quartiers “prioritaires” connaît
régionale totale. Ils constituent ainsi un ensemble
une situation difficile. Un chômage important, no-
plus vaste que celui des Zones Urbaines Sensibles
tamment chez les jeunes, une densité élevée de loge-
(ZUS) et Zone Franche Urbaine (ZFU) introduites en
ments sociaux collectifs et une part prépondérante de
1996 qui ne regroupent que 177 000 habitants.
familles nombreuses ou monoparentales, sont les
La répartition de ces quartiers est très inégale parmi principaux facteurs caractérisant les difficultés ren-
les agglomérations. En nombre d’habitants, leur part contrées par les habitants de ces quartiers.
s’élève à 41% dans l’agglomération d’Agen et seule-
L’analyse détaillée des données du recensement de
ment 13% dans celle de Bayonne.
population disponibles sur ces quartiers, tous sites de
L’agglomération de Bordeaux cumule à elle seule la Contrat de ville confondus, permet de préciser no-
moitié de la population des espaces urbains retenus tamment l’intensité de leurs handicaps sociaux et
dans les Contrats de ville 2000-2006 alors que celle conduit à distinguer six catégories ou profils d’espa-
ces urbains.de Bayonne n’en compte que 8%.
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 103
FÉVRIER 2002Part de la population des Part de la population des Contrats de ville dans leur agglomération
Contrats de ville dans l’Aquitaine
Agen
Ensemble
Pau
des 7 Population
agglomérations Mont-de-Marsande l'Aquitaine
46,2%
Bordeaux2 908 359 habitants
Périgueux
dont
BergeracQuartiers prioritaires
9,6%
Bayonne
(ZUS et ZFU ) 6,1%
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45
% de population
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Les quartiers à forte précarité :
cumul des handicaps sociaux
Poids de la population des Contrats de ville de chaque agglomération
Une part de jeunes de moins de 15 ans dans l'ensemble des Contrats de ville
très élevée (26%), un maximum de
Agen
ménages de 6 personnes et plus (8%
Paucontre 3,3% pour l’ensemble des
quartiers), ainsi qu’une proportion im- Mont-de-Marsan
portante d’étrangers (19%), notam-
Bordeaux
ment en provenance de pays
Périgueuxn’appartenant pas à l’UE, sont autant
d’éléments qui caractérisent ces quar- Bergerac
tiers. Si les personnes seules sont
Bayonne
moins présentes que dans les autres
0 1020 3040 50 60
quartiers difficiles, plus d’une famille
% de population
Source : Insee - Recensement de la population de 1999sur quatre est monoparentale, consti-
tuant le taux le plus élevé des contrats
de ville aquitains.
à Mont-de-Marsan, les Hauts de Les quartiers prioritaires
Sainte-Croix à Bayonne, l’Ousse des du Contrat de villeLes 87% de ménages locataires occu-
Bois à Pau. Sept agglomérations urbaines de la région Aqui-pent des immeubles collectifs et huit lo-
taine font l’objet d’un Contrat de ville pour la
gements sur dix correspondent à des période 2000-2006. Il s’agit Bordeaux, Pau,Les ensembles périphériques
Bayonne, Agen, Périgueux, Bergerac etlogements sociaux. en difficulté
Mont-de-Marsan.
Ces contrats constituent un cadre de coopéra-Bien que la population soit relativement Dans ces ensembles dominent large- tion entre l’Etat, les Collectivités Territoriales et
jeune, le taux d’activité reste faible et leurs partenaires, visant à lutter contre les pro-ment des immeubles collectifs occupés
cessus de ségrégation sociale et de dévalorisa-les actifs sont sous qualifiés. La part des là aussi par une majorité de ménages lo-
tion de certains territoires urbains.
non-diplômés est la plus forte de toutes cataires (82%). Ils se distinguent des A chaque contrat est associée une cartographie
des quartiers prioritaires appelés à bénéficierles catégories de quartiers (41%). quartiers précédents par une précarité
d’interventions publiques plus fortes et fondées
plus atténuée : moins de familles nom- sur des critères apparents de précarité de leursAvec une moyenne de 34% d’actifs à la
habitants. Sur la base de cette cartographie,breuses, une part de population de 25 à
recherche d’un emploi, le chômage l’Insee produira une série d’indicateurs statisti-
59 ans relativement forte et le taux d’ac- ques ayant pour sources le recensement de latouche plus particulièrement les jeunes,
population, le fichier des demandeurs d’emploitivité le plus élevé des quartiers priori-
les femmes et les étrangers. de l’ANPE ou le des allocataires des Cais-
taires (50,2%), tant pour les jeunes que
ses d’Allocations Familiales.
Les périmètres de ces quartiers sont plus pour les étrangers. Cause ou consé- Les résultats présentés ici sont issus du recense-
ment de la population de 1999.étendus que ceux des ZUS dans les- quence, une faible stabilité résidentielle
Ils dressent un état des lieux statistique des
quels ils se situent. Ce sont notamment : des ménages s’est avérée entre 1990 et espaces urbains aquitains en difficulté à la veille
de la mise en œuvre des nouveaux Contrats deYves Farges à Bègles, les Aubiers à Bor- 1999, où seulement 4 ménages sur 10
ville.
sont restés dans ces quartiers.deaux, Génicart à Lormont, le Peyrouat
oN 103
FÉVRIER 2002La situation des ménages par catégorie de quartiers.
Taux de chômage
Personnes Ménages de Familles Ménages sans Ménages Logements des 15 ans et plus
Catégories de quartiers prioritaires seules 6 personnes monoparentales voiture locataires HLM
Ensemble dont moinset plus
de 25 ans
1 - A forte précarité . . . . . . . . . . . . . . 26,3 8,1 28,4 28,7 86,8 80,2 34,5 47,6
2 - Périphériques en difficulté. . . . . . . 35,4 2,5 25,7 23,2 81,8 62,9 21,9 36,3
3 - Centres-villes . . . . . . . . . . . . . . . . 52,1 0,8 21,9 30,2 74,7 17,7 19,8 28,5
4 - Grands ensembles anciens . . . . . . 40,7 2,4 25,3 33,2 81,4 64,5 24,9 39,3
5 - Résidentiels populaires . . . . . . . . . 29,8 1,9 16,5 17,7 45,7 18,6 16,4 33,2
6 - Zones résidentielles épargnées . . . 19,0 3,0 14,3 6,1 38,6 23,0 11,4 26,4
Ensemble des quartiers . . . . . . . . . . . . 34,4 3,3 22,8 24,2 70,3 46,5 22,5 36,1
Ensemble des 7 agglomérations . . . . . 35,7 1,5 14,5 19,2 50,6 16,0 14,4 29,5
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Le chômage, en moyenne moins élevé ques d’une population jeune qui ne représentent plus d’un ménage sur cinq.
que dans les quartiers précédents s’installe que provisoirement. Les immeubles collectifs sont majoritai-
(22%), touche plus particulièrement les res et comptent 2/3 de logements so-
Le taux d’activité reste modéré (48%
étrangers (36%). ciaux. Quatre ménages sur cinq sont
parmi la population de plus de 15 ans)
locataires et le tiers des ménages ne
A l’exception du Toulon à Périgueux, mais, avec 47% de bacheliers ou plus
possède pas de voiture.
ces territoires appartiennent à l’agglo- diplômés, les actifs sont plus qualifiés
mération de Bordeaux. Ils englobent que dans toutes les autres catégories de Ces zones accusent le taux d’activité le
toutes les ZUS périphériques de la ville- quartiers. Enfin le chômage déclaré plus faible de tous les quartiers prioritai-
centre comme par exemple le Dorat à reste en deçà de la moyenne des quar- res. En outre les actifs comptent parmi
Bègles, Saraillère-Grand Pavois à Ce- tiers prioritaires et touche un actif sur les moins diplômés, et le chômage bien
non, Chataîgneraie et Saige-Ladonne à cinq. présent touche une personne sur
Pessac, Thouars à Talence ou encore quatre, particulièrement les femmes
La plupart de ces quartiers appartien-
Sarcignan à Villenave-d’Ornon. (28%) et les quelques jeunes qui y rési-
nent aux centres des grandes villes, in-
dent (39%).
Dans les centres-villes : cluant notamment une forte
une population jeune représentation de la population étu- Ce type de quartier apparaît principale-
diante (Bordeaux et Pau). Très denses ils ment dans la ville-centre de l’agglomé-Ces quartiers sont essentiellement com-
représentent 30% de la population des ration ou dans la première couronne.
posés d’immeubles collectifs anciens
Contrats de ville aquitains. On trouve Bacalan et le Grand Parc à Bordeaux,(84%) n’appartenant pas au parc de
parmi eux les quartiers de la Gare à Pé- les Cîmes-Sully-Garosse à Lormont, Ci-l’habitat social. Ils possèdent une popu-
rigueux, Saint-Jean, Saint-Michel et la tadelle, le Grand Basque etlation où, par rapport à la moyenne des
Victoire à Bordeaux, les “Centres-ville” St-Étienne-Saisontan à Bayonne, laquartiers prioritaires, les jeunes de
d’Agen, de Bayonne et de Pau, mais Moustey à St-Pierre-du-Mont en sont les15-24 ans sont surreprésentés au détri-
aussi dans cette dernière ceux de Du- plus représentatifs.ment des enfants de moins de 15 ans et
fau-Tourasse et du Grand Barrincou.dans une moindre mesure des autres Les quartiers résidentiels populaires :
tranches d’âge. plus de la moitié des occupants sontLes grands ensembles anciens :
propriétaires1 logement sur 5 occupé par uneLes 3/4 des ménages y sont également
personne seule et âgée L’habitat individuel, prédominant danslocataires et les familles nombreuses
ces quartiers, est occupé à 54 % par desrares.
Ils combinent à la fois la précarité ren-
propriétaires. Le domaine social peu re-
contrée dans les quartiers des ensem-La forte proportion de personnes seules présenté ne concerne qu’à peine un lo-
bles périphériques plus récents, et la(52%), la faible stabilité intercensitaire gement sur cinq.
des ménages (32% d’entre eux n’ont taille des ménages comparable à celle
Autres signes d’une moindre précarité,pas bougé entre 1990 et 1999), et le des centres villes. Ils abritent cependant
plus de quatre ménages sur cinq possè-faible équipement en voiture particu- une population beaucoup plus âgée.
dent une voiture, et leur stabilité inter-Les personnes seules de plus de 60 anslière sont autant d’éléments caractéristi-
oN 103
FÉVRIER 2002oN 103
FÉVRIER 2002
censitaire s’avère la plus élevée de tous nes encore présents dans ces quartiers. Situés en banlieue plus éloignée des
les quartiers. En effet plus de la moitié Les quartiers types de cette catégorie se centres ville, ces quartiers, épargnés par
des ménages résidaient déjà dans leur rencontrent, comme pour la précédente, les handicaps sociaux, ne représentent
logement en 1990. soit en proche banlieue, soit dans les vil- que 8% de la population des espaces
les-centre. Parmi eux on trouve par urbains considérés comme prioritaires
La combinaison de la part la plus forte
exemple Tounet-Petit Clairat-Beylive à dans le Contrat de ville.
de personnes âgées et de la plus faible
Bergerac, la Cité Bel Air à Périgueux,
de jeunes de tous les quartiers prioritai- Beutre à Mérignac, le Secteur Caoulet à
Marcel Sembat à Bègles, Victor Hugo à
res (respectivement 28% de personnes Foulayronnes, Victor Hugo à Lescar,
Cenon, Boé-Cités à Boé, Bas-Boucau à
de plus de 60 ans et 27% seulement de Grand Perlic et Montjoie à Lons sont les
Boucau, le quartier du Stade à Jurançon,
jeunes de moins de 25 ans), engendre exemples types.
le Grand Berlioz à Pau.
un faible taux d’activité.
Les zones résidentielles épargnées
Si les actifs sont peu nombreux, le taux Jean-Pierre DUBAN
L’existence de telles zones dans la “géo-de chômage moyen de 16% touche
graphie prioritaire” du Contrat de villeprincipalement 33% des quelques jeu-
s’explique par l’inscription de sites né-
cessitant une intervention ciblée sur des
Méthodologie thématiques spécifiques. Celles-ci peu-
D’une agglomération à l’autre certains quartiers vent être relatives soit au maintien de
présentent des profils similaires par rapport aux
populations modestes sur place et à laindicateurs statistiques retenus.
L’étude systématique de ces ressemblances a été valorisation foncière, soit aux déplace-
réalisée pour les 94 quartiers comptant plus de
ments et à l’accès aux services publics,
650 habitants.
Sur la base de 28 variables ou ratios statistiques soit, à titre préventif, dans le cadre de
décrivant la population résidente, la méthode
nouveaux quartiers.
de classification ascendante hiérarchique a
conduit à une typologie en six classes ou catégo-
L’habitat, principalement individuel,ries de quartiers.
Les 28 ratios, tous issus des résultats du recense- POUR EN SAVOIR PLUS…est occupé par des ménages installés,
ment de 1999, portent sur la structure par âge de
bien équipés et aux 2/3 propriétaires. La Circulaire du 31 décembre 1998 dula population, le mode d’occupation des loge-
Premier ministre, relative aux Contratsments, le type d’immeuble, la taille des ménages structure par âge de la population est
et leur équipement en voiture particulière, la na- de ville 2000-2006 JO du 15 janvierquasi-identique à celle rencontrée dans
tionalité, le niveau de diplôme, la proportion 1999.
les quartiers les plus défavorisés. Peu ded’actifs et le taux de chômage.
“Gouvernance locale, sécurité et Con-Il convient de souligner que le résultat d’une personnes âgées mais les ménages
trats de ville” ENA Paris. Direction destelle analyse est largement influencé par la
d’âge moyen avec de jeunes enfants y études (2000).maille géographique retenue. Ainsi un quartier
comprenant une petite poche de pauvreté pour- sont bien représentés. “Politique judiciaire de la ville - les
ra apparaître en situation relativement favo-
Contrats de ville : quelques repères” Mi-
rable, les difficultés se trouvant “dissoutes dans
Très peu d’actifs sont sous qualifiés. Le nistère de la Justice - Juillet 2001.la masse”.
taux d’activité est élevé et le chômageLes quartiers prioritaires ont été introduits dans “La lettre de la DIV n°70” : Éditions de
la présente étude tels qu’ils sont définis dans les faible (11%), y compris pour les fem- la DIV - Septembre 2001.
Contrats de ville.
mes et les jeunes de moins de 25 ans.
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er© INSEE 2002 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2002
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA10308
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€Répartition de la population des quartiers prioritaires selon leur catégorie dans leur agglomération respective
Bergerac
Périgueux
Quartiers à forte précarité
Bordeaux
Ensembles périphériques
en difficulté
Mont-de-Marsan
Centres villes
Agen
Grands ensembles anciens
Bayonne
Quartiers résidentiels populaires
Pau
Zones résidentielles épargnées
Ensemble
%
0 10 2030 4050 60 70 8090 100
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Politique de la ville : Principaux indicateurs du RP 99
Comparaison des zones
Ensemble des Contrats de ville
Age 00-14 ans
0,70
0,60Actifs sans diplômes Age 15-24 ans
0,50
0,40
0,30
Chômeurs Age 25-59 ans
0,20
0,10
0,00
Actifs Age 60 et plus
Propriétaires
Etrangers
Immeubles collectifs
Ensemble des Contrats de ville Ensemble des agglomérations
oN 103
FÉVRIER 2002Politique de la ville : Principaux indicateurs du RP 99
Comparaison des zones
Quartiers prioritaires de classe 1
Quartiers de classe 1
Contrats de ville de BergeracAge 00-14 ans
Bergerac : La Catte-Quartier Nord0,90
0,80 Contrats de villes de Périgueux
Actifs sans diplômes Age 15-24 ans Boulazac : Les Hauts d’Agora (Le Vignaud)0,70
Périgueux : Gour de l’Arche-HLM0,60
0,50 Contrats de ville de Bordeaux
0,40 Bassens : Le Moura
Bègles : Yves Farges, Paty-Monmousseau0,30Chômeurs Age 25-59 ans
Bordeaux : Les Aubiers0,20
Le Bouscat : Lyautey-Champ de Courses0,10
Cenon : La Marègue
0,00
Eysines : Le Grand Caillou
Lormont : Carriet 1, Carriet 3, Génicart,
Rabelais-Diderot-St Hilaire
Actifs Age 60 et plus
Mérignac : Beaudésert
Sainte-Eulalie : Les Bleuets-Les Acacias
Contrats de ville de Mont-de-Marsan
Mont-de-Marsan : Le Peyrouat-le-Rond
Propriétaires Contrats de ville d’Agen
Etrangers Agen : Secteur Nord-Est
Contrats de ville de Bayonne
Immeubles collectifs
Bayonne : Hauts de Ste-Croix
Contrats de ville de Pau
Quartiers de classe 1 Ensemble des agglomérations
Pau : Grand Ousse des Bois
Quartiers prioritaires de classe 2
Quartiers de classe 2
Contrats de ville de PérigueuxAge 00-14 ans
Périgueux : Centre ville-le Toulon
0,90
Contrats de ville de Bordeaux0,80
Actifs sans diplômes Age 15-24 ans Bassens : Beauval0,70
Bègles : Le Dorat, Thorez-Goëlands0,60
Bordeaux : Belcier-Carle Vernet,
0,50
Chartrons Nord
0,40
Cenon : Saraillère-Grand Pavois
Chômeurs 0,30 Age 25-59 ans Floirac : Bas Floirac, Dravemont
0,20
Lormont : Alpilles-Vincennes
0,10
Mérignac : Le Burck
0,00
Pessac : Alouette-Haut Livrac,
Chataigneraie, Saige-Ladonne
Talence : Thouars
Actifs Age 60 et plus Villenave-d’Ornon : Sarcignan
Propriétaires
Etrangers
Immeubles collectifs
Quartiers de classe 2 Ensemble des agglomérations
oN 103
FÉVRIER 2002Politique de la ville : Principaux indicateurs du RP 99
Comparaison des zones
Quartiers prioritaires de classe 3
Quartiers de classe 3
Contrats de ville de PérigueuxAge 00-14 ans
Périgueux : Quartier de la Gare
0,90
Contrats de ville de Bordeaux
0,80
Actifs sans diplômes Age 15-24 ans Bordeaux : St-Jean, St-Michel-
0,70
Ste-Croix, La Victoire
0,60
Mérignac : Capeyron, Les Fleurs
0,50
Contrats de ville de Mont-de-Marsan
0,40
Mont-de-Marsan : Centre ville
Chômeurs 0,30 Age 25-59 ans
Contrats de ville d’Agen
0,20
Agen : Centre ville
0,10
Contrats de ville de Bayonne0,00
Bayonne : Petit Bayonne,
Centre ville-Hotel de ville
Actifs Contrats de ville de PauAge 60 et plus
Billère : Laffitte-Pilar, Château-d’Este,
Marnières-les-Chênes-St-Laurent
Pau : Bas de Pau, Centre, Dufau-Tourasse,
Grand Barrincou
Propriétaires
Etrangers
Immeubles collectifs
Quartiers de classe 3 Ensemble des agglomérations
Quartiers prioritaires de classe 4
Quartiers de classe 4
Contrats de ville de BergeracAge 00-14 ans
Bergerac : Cité Jean Moulin
0,90
Contrats de ville de Périgueux
0,80
Actifs sans diplômes Age 15-24 ans Coulounieix-Chamiers : Chamiers
0,70
0,60 Contrats de ville de Bordeaux
Bordeaux : Bacalan-Claveau, la Benauge,0,50
le Grand Parc
0,40
Cenon : Gambetta
Chômeurs 0,30 Age 25-59 ans
Lormont : Carriet 2,
0,20 les Cîmes-Sully-Garosse
0,10
Contrats de ville de Mont-de-Marsan
0,00 St-Pierre-du-Mont : La Moustey
Contrats de ville d’Agen
Agen : Secteur Sud-EstActifs Age 60 et plus
Contrats de ville de Bayonne
Bayonne : Citadelle, Ste-Croix-
Grand-Basque, St-Étienne-
Sainsontan, St-Esprit
Propriétaires
Etrangers
Immeubles collectifs
Quartiers de classe 4 Ensemble des agglomérations
oN 103
FÉVRIER 2002Politique de la ville : Principaux indicateurs du RP 99
Comparaison des zones
Quartiers prioritaires de classe 5
Quartiers de classe 5
Contrats de ville de BergeracAge 00-14 ans
Bergerac : Beauplan-Bout-de-Vergnes,
0,90
Tournet-Petit Clairat-Beylive
0,80 Faubourg de la Madeleine,
Actifs sans diplômes Age 15-24 ans
Naillac et quartier Sud0,70
Creysse : La Troche et zones d’habitat 1 et 30,60
0,50 Contrats de ville de Périgueux
Boulazac : Cité Bel Air0,40
0,30Chômeurs Age 25-59 ans Contrats de ville de Bordeaux
0,20 Bègles : Marcel Semblat
0,10 Cenon : Victor Hugo
0,00 Lormont : le Vieux Bourg
Contrats de ville d’Agen
Boë : Boë Cités
Actifs Age 60 et plus Le Passage : Centre ville,
Ganet-Béoulaygues
Contrats de ville de Bayonne
Boucau : Bas Boucau
Contrats de ville de PauPropriétaires
Bizanos : Centre ancienEtrangers
Jurançon : Quartier du Stade
Immeubles collectifs Pau : Grand Berlioz
Quartiers de classe 5 Ensemble des agglomérations
Quartiers prioritaires de classe 6
Quartiers de classe 6
Contrats de ville de BordeauxAge 00-14 ans
Floirac : Bourbon
0,90
Lormont : Grand Tressan
0,80
Mérignac : BeutreActifs sans diplômes Age 15-24 ans
0,70
Contrats de ville d’Agen
0,60
Boë : La Couronne
0,50
Bon-Encontre : Centre ville
0,40
Foulayronnes : Secteur Caoulet
0,30Chômeurs Age 25-59 ans
Contrats de ville de Pau0,20
Lescar : Fourcet, Victor-Hugo
0,10
Lons : Grand Perlic, Montjoie,St-Julien
0,00
Actifs Age 60 et plus
Propriétaires
Etrangers
Immeubles collectifs
Quartiers de classe 6 Ensemble des agglomérations
oN 103
FÉVRIER 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.