Les revenus déclarés des ménages aquitains en 2000

De
Publié par

Les ménages aquitains déclarent en 2000 un revenu médian un peu plus élevé que celui de la France de province. Les plus hauts revenus se situent dans les communes périphériques des grandes villes, et en particulier dans l'agglomération bordelaise. Les écarts de revenus sont sensibles entre espace rural et espace urbain.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
LESREVENUS DÉCLARÉS
DES MÉNAGES AQUITAINS EN 2000
Les ménages aquitains déclarent en 2000
un revenu médian un peu plus élevé
que celui de la France de province.
Un revenu médian au-dessus de la moyenne de provinceLes plus hauts revenus se situent
pour les départements du littoral aquitain
dans les communes périphériques
des grandes villes, et en particulier
dans l’agglomération bordelaise.
Les écarts de revenus sont sensibles
entre espace rural et espace urbain.
Les déclarations de revenus relatives à l’année 2000
ont permis de comptabiliser 1,17 million de ménages
fiscaux en Aquitaine (cf. encadré). La moitié des
Aquitains font partie d’un ménage déclarant au plus
13 615€ par unité de consommation ou “équivalent
adulte” pour l’année 2000. Ce revenu médian varie
© INSEE-IGN 2003En eurosfortement d’une région à l’autre, il s’échelonne de
15 600
11 532 € pour la Corse à 17 139 € pour 13 400 Limite de département
12 400l’Île-de-France, région pour laquelle les niveaux de
revenus sont les plus élevés. Pour la France de
Le revenu fiscal médian par unité de consommation (uc)
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2000province, ce revenu s’établit à 13 426€. Le revenu
médian aquitain lui est légèrement supérieur et place
e Lot-et-Garonne et Gironde : une dispersion des revenusla région au 6 rang. L’Aquitaine, légèrement
supérieure à celle de la province
inférieure à la Bretagne, se situe derrière l’Alsace,
Rhône-Alpes et le Centre. Les régions limitrophes se
epositionnent plus loin : Midi-Pyrénées au 11 rang,
eLimousin au 16 rang et Poitou-Charentes au
e19 rang.
Au-dessus de la moyenne régionale, les ménages de
la Gironde présentent le plus fort revenu médian
(14 300€), suivis par ceux des Pyrénées-Atlantiques
(13 757€). Dans les Landes, le revenu correspond à
la moyenne régionale. Il s’établit à 12 461€ en
Dordogne et 12 136€ dans le Lot-et-Garonne. La
eGironde se place au 21 rang des départements
efrançais (à noter que la Haute-Garonne est au 12
Rapport
© INSEE-IGN 2003rang). Le Lot-et-Garonne se classe dans les dix inter-déciles
derniers avec un niveau de revenu proche de celui de 6,2
Limite de département5,2la Corse-du-Sud.
4,4INSEE
La dispersion autour de ce revenu central est aussi Le rapport inter-déciles par uc et par département en 2000AQUITAINE
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2000
INSTITUT NATIONAL très variable dans les régions et les départements. En
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 118
JUIN 2003Revenus fiscaux déclarés par les ménages au titre de l'année 2000 Sources
Revenu fiscal par unité de consommation (uc) Structure du revenu (%) L’Insee diffuse à partir de 2003 de nouvelles
Part des statistiques locales sur les revenus, qu’il établit àer 1e2Médiane 1 décile 9 décile Rapport Part des pensions, partir des fichiers des déclarations de revenus(euro) (euro) (euro) inter- revenus
retraites3 4déciles d’activité 2000 et de la taxe d’habitation, fournis par la
et rentes
Direction Générale des Impôts (DGI).
Dordogne 12 461 4 995 24 742 5,0 63,6 31,8
Les indicateurs diffusés permettent de décrire leGironde 14 300 5 455 28 450 5,2 72,9 23,1
niveau et les disparités des revenus des ménages
Landes 13 612 6 059 25 521 4,2 67,0 28,5
à travers leur médiane et les déciles, ainsi que la
Lot-et-Garonne 12 136 4 446 24 582 5,5 66,5 28,6
composition du revenu. Cette source décrit plus
Pyrénées-Atl. 13 757 5 679 27 227 4,8 67,1 28,1
finement les revenus que la "IRCOM"
Aquitaine 13 615 5 386 27 041 5,0 69,3 26,3
disponible jusqu’à présent, qui était basée sur le
France province 13 426 5 122 26 498 5,2 71,7 24,4 calcul d’une moyenne des revenus fiscaux après
France métro. 13 949 5 152 28 657 5,6 73,4 22,7 abattement et par foyer fiscal et non par ménage.
1 10 % des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu fiscal par uc inférieur à ce seuil Les données étudiées ici sont actuellement
2 10 % des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu fiscal par uc supérieur à ce seuil disponibles pour des regroupements de
3eerRapport entre le 9 et le 1 décile : 2/1
communes correspondant à des découpages4 Revenus salariaux et revenus des professions non salariées
géographiques officiels et comptant au moins
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2000
2000 habitants au recensement de la
population de 1999 (ce seuil est réduit à
50 ménages pour la médiane). Le respect des
Définitions règles de confidentialité limite donc la
disponibilité des résultats à ces zones.
Un ménage est défini comme l’ensemble des occupants d’un même logement. Les "ménages fiscaux"
désignés ici sont constitués par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même
logement. Sont exclus de l’étude : Aquitaine, le niveau des revenus les plus
- les ménages de contribuables concernés par un événement de type mariage, décès ou séparation au
modestes (10 % des personnes vivent
cours de l’année étudiée (2000) ;
dans un ménage dont le revenu fiscal par- les ménages constitués de personnes ne disposant pas de leur indépendance fiscale (essentiellement
des étudiants, inclus dans le ménage de leurs parents) ; unité de consommation est inférieur à
- les contribuables vivant en collectivité (maison de retraite, hôpital, caserne...).
cette valeur) - le premier décile - s’élèveLes “ménages fiscaux” retenus représentent au sens du recensement 95 % des ménages en France
métropolitaine et 97 % en Aquitaine. à 5 386€. Ce seuil des bas revenus,
Le revenu déclaré aux services fiscaux, plus simplement appelé revenu déclaré, est la somme des
comparable à celui rencontré dans le
ressources déclarées par les contribuables sur la "déclaration des revenus 2000", avant abattement. Il
Limousin, dépasse de près de 5 % celuicomprend quatre catégories de revenus :
- Les revenus salariaux (salaires, droits d’auteur, avantages en nature, indemnités de maladie, de la France de province. À l’opposé,
allocations de chômage et de préretraite, revenus perçus à l’étranger) ;
10 % des Aquitains vivent dans un- Les revenus des professions non salariées (revenus nets de déficits des indépendants comprenant les
bénéfices agricoles, industriels, commerciaux et non-commerciaux) ; ménage déclarant un revenu fiscal par
- Les retraites (hors minimum vieillesse), pensions d’invalidité, pensions alimentaires (déduction faite
unité de consommation supérieur à
des pensions versées) et rentes viagères ;
27 041€, soit - le neuvième décile - un- Les autres revenus (essentiellement des revenus du patrimoine).
seuil de hauts revenus très voisin deLe revenu déclaré est un revenu avant redistribution. Il ne peut pas être assimilé à un revenu
disponible, qui supposerait que l’on ajoute les revenus sociaux non déclarés (minima sociaux tels que celui de Midi-Pyrénées. Il devance
RMI et minimum vieillesse, prestations familiales, aides au logement) et que l’on soustraie les impôts
légèrement celui de la province (près dedirects (impôt sur le revenu et taxe d’habitation). Le revenu déclaré donne donc une image imparfaite
du niveau de vie des ménages. 26 500 €). Le seuil des plus hauts
Le revenu disponible brut des ménages aquitains en 1997 s’élève à 38 963 millions d’euros, ce qui revenus est ainsi cinq fois plus élevé que
correspond à 13 516€ par habitant. Pour disposer de 100 euros de revenu, l’ensemble des ménages
celui des plus bas revenus en Aquitaine.
ont reçu 51€ de salaires et traitements bruts, 27,9€ d’excédent brut et revenu mixte, 33,5€ de
La dispersion des revenus y estprestations en espèces, 8,1€ d’autres revenus et ont versé 11,3€ de cotisations sociales ainsi que
9,2€ d’impôts. cependant plus faible que pour
Le revenu déclaré par unité de consommation (uc) présente l’avantage de relativiser le niveau de l’ensemble de la France métropolitaine,
revenu par rapport à la composition du ménage fiscal. Par rapport au revenu d’une personne, il permet
où le rapport atteint 5,6. La dispersionde prendre en compte les économies d’échelle résultant de la vie en groupe. Le revenu exprimé par uc
devient un revenu par équivalent adulte, comparable d’un lieu à un autre et entre ménages de des revenus est particulièrement forte
compositions différentes. Le nombre d’uc d’un ménage est évalué selon la définition utilisée par
dans le Sud-Est, dans le Nord -
l’Insee et par Eurostat (l’office statistique de la Commission Européenne) :
- Le premier adulte du ménage compte pour 1 uc ; Pas-de-Calais ainsi qu’en Île-de-France.
- Les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 uc ; L’éventail des revenus est plus resserré
- Les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pour 0,3 uc.
dans les régions du Sud-Ouest, dePour étudier le niveau du revenu, on utilise la médiane du revenu déclaré par unité de consommation
(uc), qui partage les personnes en deux groupes : la moitié des personnes appartiennent à un ménage l’Ouest et de l’Est de la France, où le
qui déclare un revenu par uc inférieur à cette valeur et l'autre moitié un revenu par uc supérieur.
rapport est en moyenne de 4,7.
Pour mesurer la dispersion du revenu, on utilise le rapport inter-déciles du revenu déclaré par unité
de consommation (uc), qui établit le rapport entre les "hauts revenus" et les "bas revenus".
Les départements aquitains présententerLe seuil des "bas revenus" correspond à la limite du 1 décile : 10 % des personnes appartiennent à un
ménage qui déclare un revenu par uc inférieur à cette valeur. des profils contrastés en termes de
eLe seuil des "hauts revenus" correspond à la limite du 9 décile : 10 % des personnes à
disparités des revenus. Dans le
un ménage qui déclare un revenu par uc supérieur à cette valeur.
Lot-et-Garonne, le rapport entre les plus
oN 118
JUIN 2003De hauts niveaux de revenus dans les grandes Forte dispersion des revenus dans l’espace rural aquitain
agglomérations d’Aquitaine et au cœur des grandes agglomérations
Dordogne
Gironde
Lot-et-Garonne
Landes
En euros Rapport inter-déciles
14 617 6,2
13 086 4,8
12 069 4,2
Pyrénées-Atlantiques 11 306 3,9
canton non diffusable
département
canton
département
© INSEE-IGN 2003 © INSEE-IGN 2003
Le revenu fiscal médian par uc et par canton en 2000 Le rapport inter-déciles par uc et par canton en 2000
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2000 Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2000
hauts et les plus bas revenus est le plus 14 583€, soit près de 7% de plus que la Villeneuve-sur-Lot : un peu au-dessus
élevé de la région : il atteint 5,5, valeur moyenne régionale. Sur le reste du de 12 000€.
proche de celle observée en territoire, il est évidemment inférieur à la
Les niveaux de revenus sont
Haute-Garonne, en Ariège et dans le moyenne régionale et il est d’autant plus
sensiblement liés à la proportion de
Tarn-et-Garonne. À noter que la faible que la zone est plus rurale. Les
ménages résidants ayant à leur tête une
dispersion maximale des revenus est écarts de revenus sont sensibles entre
personne exerçant une profession
observée dans le département de la l’espace urbain et l’espace rural.
intermédiaire, une
Seine, où le rapport atteint 10,4. L’écart
De hauts revenus intellectuelle supérieure ou une fonction
important dans le Lot-et-Garonne en périphérie urbaine de cadre. Cette part s’élève à plus des
s’explique par un premier décile faible
Au sein de l’espace urbain, les plus hauts deux tiers (contre près d’un sur cinq au
(4 446€), le plus bas de la région. Dans
revenus se trouvent dans les communes niveau régional moyen) dans les cantons
les Landes, le seuil des revenus modestes
périphériques des grandes villes. Le affichant les revenus médians les plus
est d’un niveau assez élevé, supérieur à
niveau régional maximal est atteint par élevés, ceux de Gradignan (communes
6 000€, et le seuil des hauts revenus est
St-Aubin-de-Médoc, où le revenu de Canéjan, Cestas et Gradignan),
seulement multiplié par 4,2.
médian est de 20 225€. Au sein de la St-Médard-en-Jalles (St-Aubin-de
Les revenus médians les plus élevés sont même agglomération bordelaise, Cestas Médoc, St-Médard-en-Jalles, Le Haillan,
situés dans les grandes agglomérations : (18 900 €), Bouliac et St-Jean-d’Illac Le Taillan-Médoc), et Mérignac
Bordeaux, Arcachon, Bayonne, Dax, (17 900 €) se classent parmi les dix canton 2 (St-Jean-d’Illac et Martignas-
Pau, Agen, Périgueux, Mont-de-Marsan, premières communes de la région au sur-Jalle). Les hauts revenus proviennent
ainsi que sur le littoral atlantique, dans revenu médian le plus fort. En revanche, souvent d’une activité professionnelle
une large bande continue allant le revenu médian est plus faible dans les rémunératrice, ils sont issus en
d’Hendaye sur la côte basque à Hourtin villes-centres. Il s’établit à 14 647€ à particulier de salaires élevés. Ainsi, c’est
dans le Médoc. L’ensemble des pôles Bordeaux, à un niveau comparable à pour la population de ces mêmes
urbains, espaces attractifs en termes celui de Mont-de- Marsan. Il dépasse cantons que l’on constate (source
d’emploi, concentre les plus hauts encore légèrement la moyenne DADS) les plus forts salaires horaires
revenus. Au sein des communes des régionale à Pau tandis qu’il lui est (plus de 11€, soit deux euros de plus
pôles urbains, le revenu médian atteint nettement inférieur à Bayonne, Agen et que la moyenne régionale).
oN 118
JUIN 2003oN 118
JUIN 2003
Importance des pensions et retraites dans l’espace ruralLes retraites, plus du quart des revenus
et sur le littoral aquitains
Les revenus d’activité salariée et non salariée comptent pour
près de 70 % dans le revenu fiscal total des ménages. Près
d’un ménage aquitain sur deux déclare percevoir des
pensions, retraites ou rentes et elles représentent 26,3 % des
revenus en moyenne régionale. Le poids des pensions-
retraites est élevé dans l’espace rural, le long du littoral et plus
généralement dans les zones où la proportion de ménages
âgés est forte. C’est vrai pour quelques cantons de Gironde,
ceux du sud et du nord du littoral girondin : Arcachon et
St-Vivien-de-Médoc occupent les première et troisième
positions avec respectivement 46 % et 42 % de pensions-
retraites, pour plus de la moitié des ménages ayant à leur tête
une personne âgée de plus de soixante ans. À Audenge sur le
bassin d’Arcachon, les pensions-retraites comptent pour
31 % des revenus. Elles représentent plus de 30 % des Part en %
revenus dans l’ensemble des cantons du littoral landais (plus
34,9
d’un tiers dans le canton de Mimizan), de la côte basque
30,5
(31,5 % à Bayonne et près de 39 % à Biarritz) ainsi que dans 26,6
le sud et le nord du Lot-et-Garonne, notamment à Fumel 22,4
(35 %) et Villeneuve-sur-Lot (34 %). Dans les villes-centres
cantondes grandes unités urbaines, les pensions-retraites
© INSEE-IGN 2003 département
représentent généralement une proportion beaucoup plus
faible des revenus : seulement 23 % à Bordeaux et 25 % à
Mont-de-Marsan. Elle atteint cependant 29 % à Agen et plus
Part des pensions-retraites dans les revenus par canton en 2000
d’un tiers à Dax. Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux des ménages en 2000
Dans les zones où le revenu médian est un premier décile inférieur à 4 000€ etLes zones dans lesquelles le rapport
fort, on note de faibles écarts entre les entre hauts et bas revenus est élevé sont un rapport de disparité supérieur à 7,5 à
plus hauts et les plus bas revenus. C’est majoritairement celles où le niveau de Bayonne et à Pau. Situation opposée,
le cas du littoral aquitain et de la revenus modestes est faible, inférieur à lorsque le seuil des revenus les plus
périphérie des grandes unités urbaines. modestes dépasse 8 000€, le niveau des4 500€. C’est notamment le cas d’Agen
À l’inverse, les disparités de revenus sont hauts revenus lui est moins de quatre foiset de Bordeaux. À Agen, le rapport entre
importantes, d’une part dans l’espace hauts et bas revenus atteint 10 supérieur. Il en est ainsi dans les cantons
rural aquitain à l’exception de celui des (respectivement, 26 896 et 2 634€). À aux niveaux de revenus médians les plus
Landes, d’autre part au cœur des Bordeaux, il se situe au voisinage de 9 importants déjà cités.
grandes agglomérations, notamment 33 029 et 3 659 €).
Agen, Bordeaux, Bayonne et Pau. Les Biarritz et Arcachon ont la particularité Carole ZAMPINI
écarts importants de revenus au sein des de présenter une forte dispersion de
villes-centres peuvent s’expliquer par la revenus associée à un seuil de bas
présence à la fois de ménages aisés et de relativement fort (plus de POUR EN SAVOIR PLUS...
ménages aux revenus modestes ou 5 200€) et un seuil de revenus aisés “Revenus fiscaux des ménages - Année
concernés par le chômage. élevé (plus de 32 000€). On rencontre 2000” - Cédérom Insee -2003 - 135€.
“La carte de France des revenus
déclarés” - Insee Première n° 900-Mai
2003 - (4 pages) - 2,20€.
Directeur de la publication : François Elissalt - Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2003 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 2 trimestre 2003
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA11808
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.