Les revenus déclarés des Picards: entre Île-de-France et Nord - Pas-de-calais

De
Publié par

En 2000, la moitié des Picards vit dans un ménage déclarant un revenu annuel par unité de consommation inférieur à 13 300€. La Picardie se situe en milieu de classement, arrivant 12e parmi les régions de France métropolitaine. Les contrastes sont néanmoins importants entre le nord et le sud de la région. La Picardie se place dans la moyenne provinciale uniquement grâce aux revenus beaucoup plus élevés dans le sud de la région. La proximité de l'Île-de-France a ainsi des retombées très favorables...
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N°122 - 2003
Les revenus déclarés des Picards :
entre Île-de-France et Nord - Pas-de-Calais
En Picardie, le revenu médian des habitants est très proche de celui de la France
de province, avec un écart limité à moins de 1 %. Les contrastes sont néanmoins
importants entre le nord et le sud de la région. La proximité de l’Île-de-France a
ainsi des retombées très favorables, qui expliquent que le revenu médian de l’Oise
dépasse de 8,6 % celui de la France de province, en dépit d’un moindre niveau
de qualification. Au nord de la Picardie, les revenus sont en revanche inférieurs
à la moyenne provinciale. Reste qu’à l’exception de la Thiérache, toutes les zones
d’emploi de l’Aisne et de la Somme ont encore un revenu médian qui dépasse celui
du Nord - Pas-de-Calais.
La disparité des revenus est également du même ordre qu’en moyenne provinciale.
Comme de manière générale, les revenus sont moins élevés dans l’espace rural.
L’espace urbain présente les plus forts contrastes : les ménages aux plus hauts
revenus habitent au pourtour des villes, tandis que les plus faibles vivent le plus
souvent en ville centre.
n 2000, la moitié des Picards de province (13 400 €), avec un écart

vit dans un ménage déclarant

limité à moins de 1%.

un revenu annuel par unité deE
consommation (UC) inférieur à Le revenu médian picard
113 300 € . Il s’agit des revenus dé- dans la moyenne provinciale
clarés au fisc, donc avant redistribu-
tion par les impôts et prestations, et La Picardie se situe en milieu de
esans tenir compte des revenus non im- classement, arrivant 12 parmi les 22
posables ou imposés sans déclaration, régions de France métropolitaine. La
ni de la fraude fiscale éventuelle. Les plupart des régions ont des indicateurs
revenus déclarés comprennent les re- de revenus relativement proches, 13
venus d’activité (salaires, bénéfices d’entre elles ayant un revenu médian
des non salariés, indemnités de chô- dont l’écart n’excède pas de plus de
mage et de maladie, etc.), les retrai- 5% la médiane nationale. L’Île-de-
tes, pensions et rentes et les autres France et l’Alsace se singularisent par
revenus, essentiellement liés à la pos- des revenus médians très élevés, res-
session d’un capital (loyers encaissés, pectivement 17 100 € et 15 600 €. A
revenus des placements financiers, l’opposé, 7 régions ont un revenu sen-
etc.). En Picardie, la part des reve- siblement plus bas que les autres. La
nus d’activité atteint 75,6% des reve- plupart d’entre elles présentent des
nus déclarés. Les retraites, pensions structures plus rurales qu’en moyenne
et rentes représentent 21,1% des re- (Limousin, Auvergne, Pays de la Loire,
venus déclarés des Picards et les Poitou-Charentes). Les régions Lan-
autres revenus 3,3 %. guedoc-Roussillon, Nord - Pas-de-Ca-
Le revenu médian de la Picardie est lais et Corse présentent les indicateurs
pratiquement égal à celui de la France de revenus les moins favorables, du


fait en particulier d’un taux de chô-


1 revenu médian, voir méthodologie mage élevé : dans le Nord - Pas-de-

REVENUS


Calais, le revenu médian par UC se si- des logements sont occupés par leur habituel que les grandes métropoles pré-
propriétaire, contre 56% en France mé- sentent de fortes disparités, les villestue à 11 940 €.
rassemblant des personnes aux profilstropolitaine.
En Picardie, une part très contrastés. Dans le Nord - Pas-de-
Une dispersion des revenus Calais et le Bassin méditerranéen, lesdes revenus d’activité plus forte
disparités sont davantage marquées audans la moyenne provinciale
En Picardie, la part des revenus d’ac- bas de l’échelle des revenus.
tivité parmi les revenus déclarés est très En Picardie, 10% des habitants dé- En tenant compte du fait que quel-
au-dessus de la moyenne nationale : clarent un revenu par UC inférieur à ques régions présentent de fortes dis-
75,6% contre 73,4 %. La Picardie se si- 5 000 € et 10% un revenu par UC su- parités, la comparaison avec la moyenne
etue au 3 rang des régions de France périeur à 26 200 € . La disparité de re- provinciale doit être nuancée : seules
métropolitaine selon ce critère, seules venu en Picardie est identique à celle quatre régions présentent un premier
l’Île-de-France et l’Alsace présentant de observée en province. décile moins élevé qu’en Picardie :
plus fortes proportions de revenus liés à Néanmoins, sur l’ensemble de la Corse, Languedoc-Roussillon, Pro-
l’activité. Ceci tient aux structures dé- France, les contrastes territoriaux de re- vence-Alpes-Côte d’Azur et Nord - Pas-
mographiques et économiques de la ré- venus sont accentués par les fortes dis- de-Calais. Symétriquement, seules sept
gion. Tout d’abord, les Picards sont plus parités observées à l’intérieur de quel- régions dépassent la Picardie pour le
jeunes qu’en moyenne, donc les retrai- ques régions : l’Île-de-France, le Nord - neuvième décile.
tés sont moins représentés. De plus, les Pas-de-Calais, les régions de l’arc mé-
Picards sont plus souvent propriétaires diterranéen (Languedoc-Roussillon, Pro- Le Sud tire le revenu picard
de leur logement qu’en moyenne, ce qui vence-Alpes-Côte d’Azur et Corse). En
vers le haut
limite à la fois les revenus de la propriété Île-de-France, les contrastes tiennent
immobilière et l’épargne affectée aux pla- avant tout à la concentration de ména- La Picardie se place dans la
cements financiers : en Picardie, 61% ges aux revenus élevés. Il est en outre moyenne provinciale uniquement grâce
aux revenus beaucoup plus élevés dans
le sud de la région. Dans l’Oise, le
Méthodologie
revenu médian s’élève à 14 600 €,
Un ménage est défini comme l’ensemble des occupants d’un même logement. Les « mé- dépassant de 8,6% celui de la France
nages fiscaux » désignés ici sont constitués par le regroupement des foyers fiscaux réperto-
de province. Seuls les revenus médians
riés dans un même logement. Sont exclus de l’étude :
des départements situés en Île-de-- les ménages de contribuables concernés par un événement de type mariage, décès ou
France et en Alsace dépassent fortementséparation au cours de l’année étudiée (2000) ;
- les ménages constitués de personnes ne disposant pas de leur indépendance fiscale celui de l’Oise. En revanche, dans
(essentiellement des étudiants, inclus dans le ménage de leurs parents) ; l’Aisne et la Somme, le revenu médian
- les contribuables vivant en collectivité. se situe nettement sous la moyenne pro-
Les « ménages fiscaux » retenus représentent 95 % des ménages au sens du recense-
vinciale : 12 300 € pour l’Aisne et
ment en France métropolitaine.
12 700 € pour la Somme, respective-Le revenu déclaré aux services fiscaux, plus simplement appelé revenu fiscal, est la
ment inférieurs de 8,2% et 5,5% à celuisomme des ressources déclarées par les contribuables sur la « déclaration des revenus
2000 », avant abattement. Il comprend quatre catégories de revenus : de la France de province. Ces contras-
- les revenus salariaux (salaires, droits d’auteur, avantages en nature, indemnités de tes reflètent bien l’inscription géographi-
maladie, allocations de chômage et de préretraite, revenus perçus à l’étranger) ;
que de la Picardie, à la charnière des
- les revenus des professions non salariées (revenus nets de déficits des indépendants
espaces de l’Île-de-France et du Nord -comprenant les bénéfices agricoles, industriels, commerciaux et non commerciaux) ;
Pas-de-Calais.- les retraites (hors minimum vieillesse), pensions d’invalidité, pensions alimentaires (dé-
duction faite des pensions versées) et rentes viagères ;
- les autres revenus (essentiellement des revenus du patrimoine). Dans toute la Picardie,
Le revenu fiscal est un revenu avant redistribution. Il ne peut pas être assimilé à un re-
une structure professionnellevenu disponible, qui supposerait que l’on ajoute les revenus sociaux non déclarés (minima
sociaux tels que RMI et minimum vieillesse, prestations familiales, aides au logement) et que moins qualifiée qu’en moyenne
l’on soustraie les impôts directs (impôt sur le revenu et taxe d’habitation). Le revenu fiscal ne
permet donc pas de tirer de conclusions en termes de niveau de vie des ménages. Dans les trois départements picards,
Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) présente l’avantage de relativiser le la structure socioprofessionnelle devrait
niveau de revenu par rapport à la composition du ménage fiscal. Par rapport au revenu d’une se traduire par des revenus moins
personne, il permet de prendre en compte les économies d’échelle résultant de la vie en
élevés qu’en moyenne. Les actifs
groupe. Le revenu exprimé par UC devient un revenu par équivalent adulte, comparable d’un
picards sont moins diplômés que l’en-lieu à un autre et entre ménages de compositions différentes. Le nombre d’UC d’un ménage
semble des Français et exercent desest évalué selon la définition utilisée par l’Insee et par Eurostat :
- le premier adulte du ménage compte pour 1 UC ; professions relativement moins quali-
- les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 UC ; fiées : parmi les actifs ayant un emploi
- les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pour 0,3 UC. au lieu de résidence, la part des ouvriers
Pour étudier le niveau du revenu, on utilise la médiane du revenu fiscal par unité de
atteint 35,5% dans l’Aisne, 30,8% dans
consommation (UC), qui partage les personnes en deux groupes : la moitié des personnes
l’Oise et 33,8% dans la Somme contreappartiennent à un ménage qui déclare un revenu par UC inférieur à cette valeur et l’autre
moitié un revenu par UC supérieur. 25,6% en France métropolitaine. La part
Pour mesurer la dispersion du revenu, on utilise le rapport inter-déciles du revenu des cadres est de 7,7% dans l’Aisne,
fiscal par unité de consommation (UC), qui établit le rapport entre les « hauts revenus » et 10,8% dans l’Oise et 9,1% dans la
les « bas revenus ».
Somme contre 13,1% en moyenne.erLe seuil des « bas revenus » correspond à la limite du 1 décile : 10 % des personnes
Dans toute la région, cette moindreappartiennent à un ménage qui déclare un revenu par UC inférieur à cette valeur.
e qualification se traduit également par« hauts revenus »à la limite du 9 décile : 10
appà un mééar UC supérieur à. une activité féminine un peu moins
développée qu’en moyenne, facteur sup-plémentaire qui pénalise les revenus des



ménages.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.