Les revenus déclarés par les Bretons au titre de l'année 2002 (Flash d'Octant n°110)

De
Publié par

LE FLASH Octant Revenus Numéro 110 - Juillet 2005Fiscaux Les revenus déclarés par les Bretons au titre de l’année 2002 En 2002, la moitié des Bretons vivent dans un ménage ayant un revenu supérieur à 14 820 euros par unité de consommation. La Bretagne est la région où l’éventail des revenus déclarés par la population est le plus resserré. L’espace urbain et notamment la périphérie des villes concentrent les revenus les plus élevés tandis que l’espace rural regroupe les revenus les plus bas. C’est en Bretagne que le revenu médian des familles nombreuses est le plus important mais c’est aussi dans la région que les revenus des ménages les plus âgés sont parmi les plus faibles. n 2002, un Breton sur deux vit dans un ménage médian plus faible que les Côtes-d’Armor (respec- déclarant un revenu par unité de consommation tivement 13 826 et 13 500 euros par UC).E(UC) inférieur à 14 820 euros. Ce revenu médian par UC est inférieur de 300 euros à celui de la France Des revenus plus égalitaires métropolitaine mais supérieur de 200 euros au revenu médian de la France de province. Ces écarts s’expli- En 2002, 10 % de la population bretonne vit dans un quent par les revenus élevés de la région parisienne, ménage dont le revenu par UC est inférieur à 6 815 où le revenu médian est supérieur de 26 % au revenu euros. Ce seuil de bas revenus est toutefois supérieur à médian de l’ensemble des autres régions.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Revenus
Numéro 110 - Juillet 2005Fiscaux
Les revenus déclarés par les Bretons
au titre de l’année 2002
En 2002, la moitié des Bretons vivent dans un ménage ayant un
revenu supérieur à 14 820 euros par unité de consommation.
La Bretagne est la région où l’éventail des revenus déclarés par
la population est le plus resserré.
L’espace urbain et notamment la périphérie des villes concentrent
les revenus les plus élevés tandis que l’espace rural regroupe
les revenus les plus bas.
C’est en Bretagne que le revenu médian des familles nombreuses
est le plus important mais c’est aussi dans la région que les revenus
des ménages les plus âgés sont parmi les plus faibles.
n 2002, un Breton sur deux vit dans un ménage médian plus faible que les Côtes-d’Armor (respec-
déclarant un revenu par unité de consommation tivement 13 826 et 13 500 euros par UC).E(UC) inférieur à 14 820 euros. Ce revenu médian
par UC est inférieur de 300 euros à celui de la France Des revenus plus égalitaires
métropolitaine mais supérieur de 200 euros au revenu
médian de la France de province. Ces écarts s’expli- En 2002, 10 % de la population bretonne vit dans un
quent par les revenus élevés de la région parisienne, ménage dont le revenu par UC est inférieur à 6 815
où le revenu médian est supérieur de 26 % au revenu
euros. Ce seuil de bas revenus est toutefois supérieur à
médian de l’ensemble des autres régions. Après l’Ile- celui de toutes les autres régions métropolitaines
de-France, les revenus les plus élevés se situent en (hormis en Alsace). A l’opposé, 10 % de la population
Alsace, en Rhône-Alpes et dans le Centre. Les revenus bretonne la plus riche vit dans un ménage déclarant
les plus faibles sont localisés en Languedoc-
un revenu par UC supérieur à 27 700 euros, seuil
Roussillon, Nord-Pas-de-Calais et Corse. La Bretagne inférieur à celui de la France de province ; la Bretagne
earrive en 6 position parmi les 22 régions métro- ene se situe d’ailleurs qu’en 12 position pour cette
politaines. tranche supérieure de revenus. C’est en Bretagne et en
Au niveau départemental, le revenu médian le plus Pays Ligérien que la dispersion des revenus est la plus
élevé est celui de l’Ille-et-Vilaine avec 15 288 euros faible. D’une manière générale, l’éventail des revenus
par UC ; viennent ensuite le Finistère, le Morbihan et déclarés est globalement moins important dans le
enfin les Côtes-d’Armor. Concernant les départements Grand Ouest et l’Est de la France que dans les autres
limitrophes, la Loire-Atlantique, avec 14 198 euros régions, en particulier les régions du Nord de la
par UC, se situe légèrement en dessous de l’Ille-et- France, le pourtour méditerranéen, la Corse et l’Ile-de-
Vilaine. La Mayenne et la Manche ont un revenu France.
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS11064 - PRIX : 2,20€Saint-Brieuc. On reste toutefois loin desSurtout des revenus d’activitéRevenu fiscal médian par unité de consom-
inégalités observées dans les grandes villesmation et par département en 2002
La répartition des revenus en Bretagne est très de la région parisienne ou des régions du
proche de celle observée au niveau national : Nord et du Sud-Est.
les revenus d’activité constituent un peu
La capitale régionale et sa périphérie illus-
moins des trois quarts des revenus déclarés trent bien ce schéma. La ville de Rennes
au fisc alors que la part des pensions, retraites
affiche un revenu fiscal médian par UC,
ou rentes est d’environ 25 %. Au sein de la
certes élevé (16 030 euros), mais moins
région, c’est en Ille-et-Vilaine que le poids
important que celui des cantons qui
des revenus d’activité est le plus important ; il
l’entourent et qui constituent une périphérie
est le plus faible dans les Côtes-d’Armor, au
homogène à hauts revenus. La ville-centre
profit des pensions et retraites.
apparaît comme un territoire où la dispersion
de revenus est une des plus fortes de Bretagne
Des revenus plus élevésEn euros (6,0) en raison de la diversité de l’habitat qui
en périphérie des villes accueille à la fois des ménages aux revenus16 700
14 700 modestes dans le parc de logements sociaux
Le niveau de revenu et la polarisation13 700 et des ménages plus aisés dans les beauxurbaine sont très liés. En effet, on observe les
quartiers.revenus médians les plus bas dans l’espaceSource : INSEE - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages
en 2002 rural, tandis que les plus élevés font partie de Dans les autres villes importantes de la
région, le schéma est globalement similaire :l’espace urbain. Cependant, ce dernier n’est
La dispersion du revenu déclaré pas homogène : villes-centres et cantons Brest, Saint-Brieuc, Quimper, Lorient et
par département en 2002 périurbains présentent en général des Vannes présentent des revenus médians
revenus médians assez différents. Dans les moins élevés que les cantons qui les
entourent. A Lorient, le revenu médiancommunes périphériques, même si la
population des ménages les plus aisés (13 804 euros par UC) est plus faible que
possède des revenus comparables à ceux dans les autres grandes villes bretonnes. En
mesurés dans les villes, les 10 % les moins revanche, la ville de Vannes se distingue par
un revenu médian élevé (15 871 euros parfavorisés y déclarent un revenu bien plus
élevé que dans les villes-centres, où la UC) approchant celui de Rennes.
capacité d’accueil des plus démunis se
révèle plus forte : parc de logements sociaux Les cantons ruraux présentent un niveau de
Rapport revenu moins élevé : quasiment tous lesplus développé, meilleur maillage de
interdécile cantons du centre Bretagne ont un revenuservices publics... La dispersion des revenuspar unité de
consommation est en conséquence plus importante dans les médian par UC inférieur à 13 800 euros, par
villes-centres que dans les cantons exemple 11 500 euros pour les cantons de5,9
Bourbriac et Callac, 12 500 euros pour le4,6 périphériques. Le rapport interdécile varie
4,3 canton de Huelgoat et 11 600 pour celui deentre 5,4 et 6,6 dans les villes de Brest, Saint-
Malo, Vannes, Dinan, Lorient, Rennes et La Trinité-Porhoët.
Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages
en 2002
Revenus fiscaux déclarés par les ménages au titre de l’année 2002
Revenu fiscal par unité de consommation (UC) Structure du revenu fiscal
Part Part des1 er 2 e2 RapportMédiane 1 décile 9 décile des revenus retraites, pensions
2
3(euros/UC) (euros/UC) (euros/UC) interdécile et rentes (%)d’activité (%)
27 023 4,2Côtes-d'Armor 14 318 6 455 68,2 28,1
Finistère 14 878 6 985 27 447 3,9 69,5 27,4
Ille-et-Vilaine 15 288 6 948 28 924 4,2 75,5 20,5
Morbihan 14 557 6 760 27 126 4,0 69,3 27,0
Bretagne 14 820 6 815 27 737 4,1 71,0 25,3
Province 14 569 5 636 28 489 5,1 71,9 24,2
France métropolitaine 15 105 5 641 30 807 5,5 73,5 22,5
1 : En Bretagne, la moitié de la population vit dans un ménage qui déclare un revenu fiscal inférieur à euros par unité de c 14 820 onsommation.
2 : 10 % de la population vit dans un ménage qui déclare moins de euros par UC et, 6 815 a contrario, 10 % appartient à un ménage déclarant plus de euros par UC.27 737
Le rapport entre ces deux seuils, ou rapport interdécile, donne une indication sur la dispersion des revenus.
3 : Revenus salariaux et revenus des professions non salariées.
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002
Revenus fiscaux des ménages en 2002 par âge de la personne de référence
Bretagne France métropolitaine Province
Revenu Revenu Revenu RapportRapport Rapport
interdécilemédian par UC médian par UC médian par UCinterdécile interdécile
Moins de 30 ans 13 442 4,4 13 341 6,0 12 709 6,0
de 30 à 49 ans 14 051 4,2 14 101 5,7 13 469 5,4
de 40 à 49 ans 14 831 4,1 14 952 5,8 14 499 5,3
de 50 à 59 ans 18 247 4,4 18 015 6,4 17 519 5,9
de 60 à 74 ans 14 985 3,3 15 528 4,2 15 065 3,8
75 ans et plus 12 349 3,4 13 953 3,8 13 433 3,6
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002
2 Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 110 - juillet 2005
 IGN - Insee 2005  IGN - Insee 2005Revenu fiscal médian par unité de consommation La dispersion du revenu déclaré
dans les cantons et les villes en 2002 par canton et ville en 2002
Rapport
interdécile
par unité
de consommationEn euros
16 400 4,5
14 800 3,8
13 800 3,6
12 900 3,4
 IGN - Insee 2005  IGN - Insee 2005
Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002 Source : INSEE - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002
Les familles nombreuses bretonnes revenus diminue avec l’âge : les écarts sont ménages dont la personne de référence a
plus importants chez les jeunes ménages que entre 50 et 59 ans (18 247 euros). La Bretagneont un revenu plus élevé
parmi les plus de 60 ans. Ce cycle de vie des se caractérise par un éventail de revenus plus
Si l’on analyse la distribution des revenus en revenus se retrouve en métropole et en resserré qu’en province et surtout par un
fonction de la taille du ménage, on retrouve province. En Ile-de-France, la distribution est revenu faible chez les ménages âgés : la
un éventail de revenus plus étroit en Bretagne différente : les ménages d’âge actif ont des moitié des personnes vivant dans un ménage
qu’en métropole et en province, quel que revenus relativement proches, mais avec un où la personne de référence a plus de 75 ans
soit le nombre de personnes qui composent rapport interdécile qui augmente avec l’âge, déclare un revenu inférieur à 12 350 euros,
le ménage. et les revenus des ménages âgés (plus de 60 soit 1 080 euros de moins qu’en province, ce
e
ans) restent élevés. qui classe la Bretagne au 19 rang des régionsCe sont toujours les ménages de trois
Comme dans la plupart des autres régions, le françaises, devant le Poitou-Charentes, lepersonnes, en général des couples avec un
revenu médian le plus haut se situe parmi les Limousin et la Corse.enfant, qui ont le revenu médian par UC le
plus élevé et les ménages de cinq personnes
ou plus qui ont le revenu médian le plus Revenu par UC selon l'âge du référent fiscal
faible. Cependant, c’est en Bretagne que le
Revenu médian (euros)
revenu médian de ces familles nombreuses 23 000
est le plus élevé (12 245 euros), avec un écart
de 1 900 euros avec la province. La dis- 50-59
Ile de France
persion est aussi plus réduite dans la région
20 000 75 et + 60-75(rapport interdécile de 4,6 contre 6,7 en
50-59province et 9 en Ile-de-France). Les familles
50-59
nombreuses bretonnes sont en fait
30-39 40-49
Bretagnerelativement moins pauvres qu’ailleurs : dans - de 30
la région, 10 % de cette population vit dans 60-75
60-75 Province40-49un ménage qui déclare un revenu par UC 15 000 40-4930-39inférieur à 5 230 euros, alors que ce seuil ne 30-39- de 30
75 et +s’élève qu’à 3 400 euros en province et en
- de 30
75 et +Ile-de-France.
En Bretagne, des ménages âgés
10 000
plus pauvres qu’ailleurs
2 3 4 5 6 7 8 9
Rapport interdécile
Le revenu croît avec l’âge de la personne de Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002
référence, tant que celle-ci est en activité
Lecture : en Bretagne, la moitié des personnes vivant dans un jeune ménage (moins de 30 ans)(jusque vers 60 ans), puis décroît lorsque les
déclare un revenu inférieur à 13 442 euros par UC, avec un rapport interdécile de 4,4.pensions, retraites se substituent aux revenus
Dans les ménages dont le référent fiscal a plus de 75 ans, le revenu médian est de 12 349 euros,
d’activité. En parallèle, la dispersion des et le rapport interdécile est de 3,4.
Revenus fiscaux des ménages en 2002 par taille du ménage
Bretagne France métropolitaine Province
Revenu Revenu Revenu RapportRapport Rapport
médian par UC médian par UC médian par UC interdécileinterdécile interdécile
1 personne 12 705 4,7 13 897 5,6 13 131 5,2
2 personnes 16 037 3,7 17 091 4,3 16 341 4,0
3 16 619 3,7 4,5 16 476 4,317 065
4 personnes 15 378 3,5 15 586 4,4 14 983 4,1
5 personnes et plus 12 245 4,6 10 459 7,2 10 344 6,7
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 110 - juillet 2005 3Pour en savoir plusSource
L’Insee diffuse depuis 2003 de basée sur le calcul d’une moyenne Les revenus déclarés par les Bretons au titre de l'année 2002,
nouvelles statistiques locales sur les des revenus fiscaux après abatte- en version interactive avec tableaux complémentaires
revenus, qu’il établit à partir des ment et par foyer fiscal et non par sur insee.fr/bretagne, rubrique Publications électroniques
fichiers des déclarations de revenus ménage.
Revenus fiscaux des ménages en 2001 - Disparité des quartiers
et de la taxe d’habitation, fournis par
Les données étudiées ici sont au sein des grandes villes bretonnes / Robert Le Verre ; Insee Bretagne
la Direction Générale des Impôts actuellement disponibles pour des - Octant N° 99 - Octobre 2004 et en version interactive
(DGI).
regroupements de communes avec tableaux complémentaires sur insee.fr/bretagne, rubrique
Les indicateurs diffusés permettent correspondant à des découpages Publications électroniques
de décrire le niveau et les disparités géographiques officiels et comptant
Les revenus déclarés par les Bretons au titre de l'année 2001 /
des revenus des ménages à travers au moins 2 000 habitants au
Serge Le Guen ; Insee Bretagne -Flash d'Octant N° 100 - juillet 2004
leur médiane et les déciles, ainsi recensement de la population de
Les revenus fiscaux de l'agglomération de Saint-Brieuc / Isabelleque la composition du revenu. Cette 1999 (ce seuil est réduit à 50
source décrit plus finement les ménages pour la médiane). Le Le Boëtté ; Insee Bretagne - Octant N° 96 - janvier 2004
revenus que la source Ircom (Impôt respect des règles de confidentialité Revenus fiscaux des ménages - France métropolitaine par commune
sur le revenu des communes) limite donc la disponibilité des
(2000), par commune et iris (2001 et 2002) - Insee - juin 2005 -
disponible jusqu’à présent, qui était résultats à ces zones géographiques. cédérom
Définitions
Un ménage est défini comme l'ensemble des occupants d'un même Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) présente l'avantage
logement. Les ménages fiscaux désignés ici sont constitués par le de relativiser le niveau de revenu par rapport à la composition du
regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même ménage fiscal. Par rapport au revenu d'une personne, il permet de
logement. Sont exclus de l'étude : prendre en compte les économies d'échelle résultant de la vie en
les ménages de contribuables concernés par un événement groupe. Le revenu exprimé par UC devient un revenu par équivalent
de type mariage, décès ou séparation au cours de l'année adulte, comparable d'un lieu à un autre et entre ménages de
étudiée ; compositions différentes. Le nombre d'UC d'un ménage est évalué
les ménages constitués de personnes ne disposant pas de selon la définition utilisée par l'Insee et par Eurostat :
leur indépendance fiscale (essentiellement des étudiants, le premier adulte du ménage compte pour 1 UC ;
inclus dans le ménage de leurs parents) ; les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune
les contribuables vivant en collectivité. pour 0,5 UC ;
les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pourEn France métropolitaine, les ménages fiscaux retenus représentent
95 % des ménages au sens du recensement. 0,3 UC.
Pour étudier le niveau du revenu, on utilise la médiane du revenuLe revenu déclaré aux services fiscaux, plus simplement appelé
fiscal par UC, qui partage les personnes en deux groupes : la moitiérevenu fiscal, est la somme des ressources déclarées par les
des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu parcontribuables sur la " déclaration des revenus ", avant abattement. Il
UC inférieur à cette valeur et l'autre moitié un revenu par UCcomprend quatre catégories de revenus :
supérieur.les revenus salariaux (salaires, droits d'auteur, avantages
en nature, indemnités de maladie, allocations de chômage
Pour mesurer la dispersion du revenu, on utilise le rapportet de préretraite, revenus perçus à l'étranger) ;
interdécile du revenu fiscal par UC, qui établit le rapport entre lesles revenus des professions non salariées (revenus nets
hauts revenus et les bas revenus.de déficits des indépendants comprenant les bénéfices
eragricoles, industriels, commerciaux et non-commerciaux) ; Le seuil des bas revenus correspond à la limite du 1 décile : 10 % des
les retraites (hors minimum vieillesse), pensions personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par UC
d'invalidité, pensions alimentaires (déduction faite des inférieur à cette valeur.
e
pensions versées) et rentes viagères ; Le seuil des hauts revenus correspond à la limite du 9 décile : 10 %
les autres revenus (essentiellement des revenus du des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par
patrimoine). UC supérieur à cette valeur.
Le revenu fiscal est un revenu avant redistribution. Il ne peut pas être
assimilé à un revenu disponible, qui supposerait que l'on ajoute les Dans les zones comptant au moins 10 000 habitants, les données sur
revenus sociaux non déclarés (minima sociaux tels que RMI et le revenu sont enrichies par l'introduction de critères socio-
démographiques : les indicateurs précédents sont alors disponiblesminimum vieillesse, prestations familiales, aides au logement) et que
par taille de ménage et tranche d'âge du référent fiscal (la personnel'on soustraie les impôts directs (impôt sur le revenu et taxe
d'habitation). Le revenu fiscal ne permet donc pas de tirer de identifiée comme payeur de la taxe d'habitation dans le ménage).
conclusions en termes de niveau de vie des ménages.
Insee Bretagne
Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90 Rédactrice en chef : Laurence LUONG
Pour tout renseignement statistique :
Composition : Jean-Paul MER
(0,15 euro la minute)0 825 889 452
Cette note a été rédigée par :e
© Insee 2005 Dépôt légal : 3 trimestre 2005
Magali FÉVRIER, Nadine LE ROHO
Imprimerie Hauts de Vilaine - Chateaubourg
4 Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 110 - juillet 2005
=====

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.