Les revenus : le salaire va du simple au triple selon la profession

De
Publié par

La catégorie professionnelle détermine largement le niveau des salaires. Dans le secteur privé ou semi-public les cadres gagnent environ trois fois plus que les ouvriers non qualifiés. Le type d'entreprise joue aussi un rôle important surtout à La Réunion. Les petites entreprises payent leurs salariés presque deux fois moins que les grandes. Cependant la prise en compte de l'ensemble des facteurs qui influent sur le niveau des salaires diminue les écarts. Le jeune âge tend toujours à minorer le salaire mais les différences entre hommes et femmes sont très faibles.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

dossier Les revenus
Le salaire va du simple
a catégorie professionnelle déter- Indice de salaire horaire net par
catégorie socioprofessionnellemine largement le niveau desLsalaires. Dans le secteur privé ou
semi-public les cadres gagnent environ
trois fois plus que les ouvriers non
1 qualifiés. Le type d’entreprise joue
aussi un rôle important, surtout à La
Réunion. Les petites entreprises payent
leurs salariés presque deux fois moins
que les plus grandes. Cependant la
prise en compte de l’ensemble des fac-
teurs qui influent sur le niveau des
salaires diminue ces écarts. Le jeune
âge tend toujours à minorer le salaire
mais les différences entre hommes et
L’analyse “toutes choses femmes sont très faibles.2
égales par ailleurs” Source : Insee - DADS 2000.
De nombreux facteurs interviennent dans Note de lecture : le salaire des ouvriers
Le modèle économétrique mis en le mécanisme de formation du salaire. Le non qualifiés est pris comme référence
œuvre permet d’analyser les salaires (indice 100). Les autre salaires sont calcu-salarié n’a en effet pas le même profil en
réunionnais “toutes choses égales par lés en fonction de cette base. Le salaireterme de profession, d’âge, de sexe dans
des ouvriers qualifiés s’établit à 120, autre-ailleurs” ou “ceteris paribus” pour les
une entreprise de l’énergie ou dans le ment dit les ouvriers qualifiés gagnentlatinistes. Il lie le salaire horaire net aux
secteur du textile, dans une petite entre- 20 % de plus que les ouvriers non quali-caractéristiques observables du salarié
fiés. Toutefois, leur salaire “toutes chosesprise ou dans une grande. Une grande(sexe, âge, profession, condition
égales par ailleurs” est de 112, soit 12 %part des écarts constatés peut en fait êtred’emploi), de l’établissement (secteur
seulement de plus que les ouvriers non
d’activité, taille, micro-région attribuée à l’hétérogénéité de ces profils. qualifiés.3 d’implantation) et à un “résidu” Des modèles économétriques prennent
représentant les caractéristiques non en compte les interactions entre les diffé-
observables : diplôme, ancienneté… condition d’emploi (temps complet ourents facteurs. Ils isolent et estiment l’effet
Les variables observées expliquent non) n’intervient qu’à hauteur de1%tan-de chacun d’entre eux sur les salaires,
49,2 % des disparités des salaires à La dis que le lieu de travail et le sexe duindépendamment de tous les autres.Réunion. salarié ne participent pas à l’explicationC’est ce que les statisticiens appellent,
Les coefficients de cette équation sont de cette différence. Par rapport à la hié-dans leur jargon, une analyse “toutes cho-estimés par la méthode des moindres rarchie métropolitaine des facteurs, lases égales par ailleurs”.carrés ordinaires. Ces modèles nous valeur explicative de la catégorie socio-
renseignent en outre sur l’importance La catégorie professionnelle est le fac- professionnelle est minorée à La Réu-
relative de chacune des variables.
teur le plus décisif dans le mécanisme de nion, tandis que celles du secteur d’acti-
La même analyse a été faite pour la la formation des salaires. A La Réunion vité, la taille de l’entreprise et l’âge du
France métropolitaine. elle conditionne 58,4 % des différences salarié pèsent davantage. La condition
de rémunération expliquées. Ensuite d’emploi intervient de manière à peu près
viennent l’âge (15,3 %), l’activité (13 %) similaire. Quant au dernier facteur, le
Contribution aux disparités de salaires de
et la taille de l’établissement (12 %). La sexe du salarié, son effet n’est pas déter-chacune des variables prises en compte
Réunion France Les salaires horaires nets selon la profession
(%) (%)
Réunion France entièreCat. socioprofessionnelle 58,4 77,0
Taille de l’entreprise 12,0 4,0
Homme Femme Ensemble Homme Femme EnsembleSecteur d’activité 13,0 4,04
Âge du salarié 15,3 12,0
Condition d’emploi 1,0 0,5 Ensemble 9,23 9,02 9,16 11,02 8,86 10,16
0,2 0,5Localisation
0,1 2,0Sexe Cadres et chefs d'entreprises 21,8 16,8 20,1 21,2 16,3 19,9
Professions intermédiaires 11,7 11,6 11,7 11,7 10,3 11,1
Employés 7,5 7,6 7,6 8,45 8,0 8,1
Ouvriers qualifiés 7,4 6,9 7,3 8,3 7,1 8,2
Ouvriers non qualifiés 6,2 6,1 6,1 7,3 6,5 7,0
Champ : secteurs privé et semi-privé (hors apprentis stagiaires) n.c. les collectivités territoriales.
Source : DADS validité 2000, Insee.
12 économie 3e trimestre 2003
DE LAREUNIONdossier
au triple selon la profession
Cependant, à autres caractéristiques éga- semi-public de l’île. Les hommes y sont
Indice de salaire horaire net par âge les, ces différences sont moins importan- plus nombreux que les femmes mais ils
tes qu’au premier abord. Si l’on compare se trouvent pour la plupart dans des pos-
le salaire d’un cadre supérieur et celui tes à faible ou moyenne rémunération.
d’un ouvrier non qualifié de même sexe, En effet la proportion de cadres est plus
de même âge, travaillant dans le même 1faible à La Réunion (6,7 %) qu’en France
type d’entreprise (même activité et (12,5%)et tire la moyenne des salaires
taille) et dans la même zone d’emploi, le masculins vers le bas.
rapport s’atténue et passe de 3,3 à 2,5
Par ailleurs, à La Réunion, les femmes
sont plus présentes dans les secteursFaible écart de salaire
d’activité à haut niveau de rémunération,
entre hommes et femmes comme l’énergie, les activités financières
ou l’éducation, que leurs homologues de
Les différences de salaires entre les France entière (30 % des Réunionnaises
hommes et les femmes ne sont pas aussi sont dans ces secteurs contre 26 % en
2marquées à La Réunion qu’au niveau France entière). Les Réunionnais au con-
national. En effet, le salaire horaire traire, sont peu présents dans ces sec-
moyen des Réunionnaises n’est inférieur teurs rémunérateurs (12 % contre 29 %Source : Insee - DADS 2000. quede2%à celui des Réunionnais alors en France entière).
Note de lecture : le salaire des 51 ans et que cette différence est d’environ 20 %
plus est pris comme référence (indice 100). pour la France entière. La faiblesse de Le sexe des employés n’a quasiment pas
Les autres salaires sont calculés en fonc-
cet écart peut s’expliquer par les caracté- d’effet sur le salaire à La Réunion. Aprèstion de cette base. Le salaire des 31-50
ristiques des emplois du secteur privé etans s’établit à 73 soit 27 % de moins que le avoir éliminé les effets liés à la catégorie
salaire des 51 ans et plus. Cependant, à
autres caractéristiques identiques, le salaire
des 31-50 ans est de 87, l’écart est donc
réduit à 13 %. Les femmes mieux loties à La Réunion 3
L’amplitude de l’échelle des salaires réu- A haut salaire, les Réunionnaises sont
minant dans le mécanisme de la forma-
nionnaise est similaire à celle de la France mieux loties que les Métropolitaines, à bas
tion des salaires contrairemement à la métropolitaine, avec un rapport inter-décile salaire, elles sont pratiquement dans la
métropole.
égal à 3,1 pour les salariés à temps com- même situation. En revanche la situation
plet. Elle est cependant légèrement décalée des hommes est moins favorable à La Réu-
Un cadre gagne trois fois vers le bas. De plus les salariés se situent nion qu’en métropole. Les plus hauts salai-
plutôt vers le bas et le salaire médian est res masculins sont inférieurs à ceux deplus qu’un ouvrier non
donc un peu plus faible. La Réunion se dis- métropole, tout comme les plus bas. De
qualifié
tingue surtout par une quasi-égalité de la plus les bas salaires sont proportionnelle-
répartition des salaires selon le sexe, à la ment plus nombreux et le salaire masculin 3
A La Réunion, le salaire horaire d’un différence de la métropole où l’échelle des médian est inférieur de 20 % à celui de la
ouvrier qualifié est légèrement inférieur salaires est nettement décalée vers le haut métropole.
à celui d’un employé. L’écart est en pour les hommes.
revanche beaucoup plus sensible par rap-
Distribution des salaires annuels nets moyens en 2000port au salaire horaire d’un technicien ou
d’un agent de maîtrise qui gagne en
Déciles Hommes Femmes Ensemblemoyenne 59 % de plus qu’un ouvrier
qualifié. Le salaire évolue avec la quali- D1 9 868 9 824 9 863
fication dont la catégorie socioprofes- Médiane 13 716 14 827 14 028
Réunion D9 31 407 30 536 31 037sionnelle est le reflet. Ainsi pour une
heure de travail rémunérée, un cadre est 4D9/D1 3,2 3,1 3,1
-payé 3,3 fois plus qu’un ouvrier non qua
D1 10 780 9 980 10 410lifié. Plus la qualification est reconnue,
Médiane 17 130 15 500 16 520
mieux on est payé et plus la dispersion France D9 35 700 27 000 32 250
des rémunérations est importante. On
D9/D1 3,3 2,7 3,1retrouve sensiblement la même hiérarchie
des salaires pour la France entière. A Source : DADS
noter cependant que les ouvriers quali- Champ : salariés à temps complet du secteur privé et semi-public (hors apprentis
fiés sont en moyenne mieux rémunérés et stagiaires) n.c. les collectivités locales.
en France que les employés.
économie 133e trimestre 2003
DE LAREUNIONdossier
fois et demie celui perçu pour les servi-Indice de salaire horaire net selon le secteur
ces aux particuliers, secteur le moins
rémunérateur. Viennent ensuite les autres
secteurs des services. Les services aux
entreprises par exemple enregistrent un
supplément de salaire de 35 %. On
retrouve sensiblement la même échelle
des revenus par secteur d’activité en
France.
Cependant, la profession du salarié et
1 son âge d’une part, la taille de l’établis-
sement employeur d’autre part, sont tous
partie prenante de la formation des salai-
res et contribuent à expliquer les diffé-
rences de rémunération entre les secteurs
d’activité. Une fois neutralisés, les effets
liés à ces diversités de profil, les diffé-
rences de salaire demeurent entre les
secteurs d’activité mais la hiérarchie des
salaires est sensiblement atténuée. Son
amplitude est plus faible, tant pour La
2 Réunion que pour la France entière.
Ainsi, à La Réunion, le secteur de l’éner-Source : Insee - DADS 2000.
gie est celui qui verse les salaires les plus
Note de lecture : le salaire dans les services aux particuliers est pris comme référence élevés, avec un surplus de 40 % par rap-
(indice = 100). Les salaires dans les autres secteurs d’activité sont calculés par rapport à cette
port au secteur des services rendus aux
base. Dans le secteur de l’énergie, le salaire s’établit à 167, soit 67 % de plus que dans les
particuliers. Les deux suivants sont leservices aux particuliers. A autres caractéristiques identiques, cette différence est réduite à
40 %. secteur des activités financières et immo-
bilières et celui de l’éducation, de la san-
té et de l’action sociale, avec un écart de
24 % pour les deux. Le secteur de lasocioprofessionnelle, au secteur d’activi- 7,4 B ; pour les seniors de 51 ans ou plus,3 construction monte dans le classementté et à l’âge, le salaire horaire net d’un cette fourchette s’étend de7 à16 .
alors que le commerce, secteur peuhomme n’est supérieur que de2%à
Certains secteurs d’activité sont plus rémunérateur tant en moyenne observéecelui d’une femme. L’effet de structure
rémunérateurs que d’autres. A La Réu- qu’à caractéristiques comparables, et lesexplique donc la quasi-totalité des écarts
nion, en 2000, le salaire horaire net autres industries restent au même niveau.de rémunération entre les deux sexes.
moyen observé dans les secteurs deCet effet est beaucoup plus important en
l’énergie, des activités financières et Le cas de l’administration du secteur pri-France (de l’ordre de 10 %) ou aux
immobilières, et enfin l’éducation, la vé est significatif, situé en milieu deEtats-Unis (12 %).
santé et l’action sociale vaut plus d’une classement pour le salaire moyen obser-
Le salaire horaire évolue avec l’âge. Les
écarts de salaire entre les différentes Les salaires horaires nets dans les secteurs privé
tranches d’âge sont cependant moins et semi-public selon le secteur d’activité
accusés que ceux observés entre les pro-
fessions. Les différences de rémunéra- La Réunion France
tion selon l’âge s’expliquent en grande
partie par une plus forte proportion de Services aux particuliers 7,3 8,2
chefs d’entreprise et de cadres aux âges Construction 7,4 9,2
plus élevés et au contraire, par une majo- Commerce 7,6 9,2
rité d’employés et d’ouvriers chez les Industries agricoles et alimentaires 8,4 8,7
moins de 25 ans. Néanmoins, si on com- Administration 8,6 10,3
pare des salariés ayant les mêmes carac- Autres industries 8,7 10,6
téristiques, l’âge conserve un impact Transports 8,9 9,64
positif sur le niveau du salaire. A La Services aux entreprises 9,9 11,2
Réunion, toutes choses égales par ail- Activités immobilières 9,9 10,0
leurs, un jeune entre 18 et 30 ans perçoit Education, santé, action sociale 12,2 9,5
une rémunération de 27 % inférieure à Energie 12,3 13,7
celle d’un senior de plus de 50 ans. Activités financières 13,1 14,1
Simultanément, l’éventail des rémunéra-
Champ : secteurs privé et semi-privé (hors apprentis stagiaires) n.c. les collectivitéstions s’ouvre beaucoup avec l’âge : la
territoriales.moitié des jeunes de 18 à 30 ans perçoit
un salaire horaire compris entre 5,2 B et Source : DADS validité 2000, Insee.
14 économie 3e trimestre 2003
DE LAREUNIONdossier
celle de leurs collègues de même âge,
Indice de salaire horaire net selon la taille
sexe, et profession travaillant dans des Sourcede l’établissement employeur
entreprises de 200 salariés et plus dans la
même zone d’implantation. Les données utilisées proviennent des
déclarations annuelles des données
A La Réunion les salariés à temps partiel sociales (DADS) que doit remplir tout
sont nettement moins bien payés à établissement employeur. Ces
l’heure que les salariés à temps complet déclarations sont destinées à différentes
administrations gérant les droits sociaux(7,27 B contre 9,47 ). Tout comme pour
des salariés (assurance maladie, accidentles autres facteurs du mécanisme de for-
du travail, retraite) et pour lemation des salaires, les écarts se rédui-
recouvrement des cotisations auprès des
sent à profils identiques. Le taux de 1employeurs. La source DADS couvre
salaire horaire d’un emploi à temps par- l’ensemble des salariés à l’exception des
tiel est inférieur de 8 % par rapport à salariés de l’agriculture, des services
celui d’un emploi à temps complet pré- domestiques et de l’Etat. L’exploitation
sentant les mêmes caractéristiques (sexe, présentée dans cet article exclut
toutefois les salariés des collectivitésâge, profession, secteur d’activité, taille
territoriales ainsi que les apprentis etde l’établissement employeur). EnSource Insee - DADS 2000. stagiaires.revanche l’écart est quasi nul pour
Note de lecture : le salaire dans les éta- l’ensemble de la France (0,5 % seule-
blissements de 200 salariés et plus est pris
ment).comme référence (indice = 100). Les salai- Définitionsres dans les établissements à taille différente
Le lieu de travail influe aussi sur le 2sont calculés par rapport à cette base. Le
niveau des salaires et les différences sontsalaire des de1à4 salariés Les salaires horaires sont des salaires
s’établit à 55 soit 45 % de moins que les sensibles entre les micro-régions réu- nets de tous prélèvements à la source
salaires des établissements de 200 salariés nionnaises. Les salaires horaires moyens (cotisations sociales, contribution sociale
et plus. A autres caractéristiques identiques,
sont les plus faibles dans l’Est et le Sud généralisée, contribution pour le
le salaire des de1à4 sala-
remboursement de la dette sociale). Ils(respectivement 7,88 B et 8,52 ). Ceriés est de 73, l’écart est donc réduit à 27 %.
excluent également les avantages ensont les régions où le taux d’encadrement
nature, les primes et congés payés. Lesest le plus bas : il ne dépasse pas les 6 %
analyses par catégorievé il passe en queue de peloton si l’on alors qu’il est de 8 % dans le Nord. La
socioprofessionnelle et par secteurraisonne à profils de salariés et d’établis- région de l’Est se caractérise aussi par d’activité sont faites à un niveau très
sements semblables. Ce secteur com- une faible proportion des professions agrégé. On a regroupé les chefs
prend les organisations économiques intermédiaires (15 % contre 23 % dans le 3d’entreprise avec les cadres, ainsi que le
(patronales et consulaires, professionnel- Nord) et une très forte proportion d’ou- secteur des activités immobilières avec
les), les syndicats de salariés, les autres celui des activités financières. Le secteurvriers qualifiés et non qualifiés (28 % et
“autres industries” représente lesorganisations associatives (religieuses, 16 % contre 14 % et 10 % dans le Nord).
industries dans les secteurs des bienspolitiques…). Il emploie beaucoup de A profil identique les écarts de salaires
intermédiaires, de consommation etcadres dont les salaires relèvent la deviennent anodins. Tout comme pour le
d’équipement, ainsi que dans celui demoyenne mais l’ensemble est plutôt défa- sexe et les conditions d’emploi, l’effet de l’automobile.
vorable (- 12 % par rapport au salaire structure explique la quasi-totalité des
moyen “toutes choses égales par ail- écarts de rémunération selon la micro-
leurs”). région.
En France le salaire horaire moyen 3Gros employeurs, (10,16 ) est surtout tiré vers le haut par
l’île-de-France. La région francilienne segrosses rémunérations
distingue nettement par le profil de ses
salariés et de ses entreprises. La concentra-
Plus l’entreprise est de taille importante
tion de cadres y est forte (environ 25 %),
plus le niveau du salaire augmente. A La
et le tissu économique fait une largeRéunion, le salaire horaire net moyen
place aux secteurs les mieux rémunérés.varie de 7,05 B net de l’heure pour les
En province le salaire moyen, n’est guère
établissements de1à4 salariés (7,83 B
plus élevé qu’à La Réunion (9,25 ).
en France) à 12,86 B pour ceux de 200 et
Sans l’Ile-de-France, l’écart de salaireplus (12,07 B en France). Là encore,
horaire net moyen entre La Réunion et la 4d’autres facteurs que la taille de l’établis-
France n’atteint pas 2 %.
sement jouent, puisque l’écart se réduit
lorsque que l’on effectue une comparai- Christophe HILLAIRET
son à profils identiques. Mais la hié-
rarchie reste la même, que cela soit pour
la France entière ou pour La Réunion.
Ainsi, les salariés des entreprises réu-
nionnaises de 1 à 4 salariés ont une rému-
nération moyenne inférieure de 27 % à
économie 153e trimestre 2003
DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.