Les salaires bas-normand en 2001 - Un salarié bas-normand gagne en moyenne 1500 euros par mois

De
Publié par

Les salariés Bas-Normands ont un salaire net mensuel moyen de 1500 euros en 2001, soit 100 de moins que le niveau national (hors Ile-de-France). Les salaires des cadres sont très dispersés. Ils varient du simple au quadruple entre les 10% les moins payés et les 10 % les plus payés. L'énergie et les activités financières sont les deux secteurs de l'économie où les rémunérations moyennes sont les plus élevées. Les femmes perçoivent en moyenne un salaire 14 % plus faible que les hommes. Le salaire horaire a augmenté de 4,5 % entre 2000 et 2001, la hausse est encore plus forte pour les ouvriers non qualifiés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

SE
NE
n° 130 - février 2004
NLes salaires bas-normands en 2001
E
Un salarié bas-normand gagne
en moyenne 1 500 euros par mois
n 2001, un Bas-Normand travail- % Les salariés Bas-NormandsPremier déterminant
lant à temps plein dans le secteur ont un salaire net mensuel moyendu salaire : la professionEprivé percevait un salaire net de 1 500 euros en 2001, soit 100 de
moins que le niveau national (horsmoyen de 1 490 euros, soit 100 euros de Bien évidemment, la profession
Ile-de-France).moins que le niveau de province. La exercée est le principal critère de rému-
moyenne est cependant tirée vers le nération du salarié. Ainsi, un cadre per-
haut par quelques hauts salaires puisque çoit en moyenne mensuellement
dans la région, la moitié des salariés ga- presque 3 000 euros nets pendant qu’un % Les salaires des cadres sontgnent moins de 1 280 euros par mois. ouvrier non qualifié en gagne un peu
très dispersés. Ils varient du simpleplus de 1 100. Les
au quadruple entre les 10 % lessalaires des autres
moins payés et les 10 % les pluscatégories socio-Les salaires moyens
payés.professionnellesdes catégories socio-professionnelles
s’échelonnent
entre ces deux ni-
Cadres et chefs Professions Basse veaux extrêmes, et, % L’énergie et les activités finan-d’entreprises intermédiaires Normandie par exemple, tra- cières sont les deux secteurs de
vailler sur un poste l’économie où les rémunérations
qualifié élève la ré- moyennes sont les plus élevées.
munération d’un
ouvrier de 180 eu-
2980€ 1780€ 1490€ ros nets par mois en
moyenne. % Les femmes perçoivent en
moyenne un salaire 14 % plus faibleOuvriers Ouvriers Les rémunérationsEmployés
que les hommes.qualifiés non qualifiés autour de ces
moyennes varient
d’autant plus que la
catégorie sociale % Le salaire horaire a augmenté
est élevée. Ainsi, de 4,5 % entre 2000 et 2001, la
1300€ 1240€ 1120€ parmi les cadres, hausse est encore plus forte pour
les salariés les plus les ouvriers non qualifiés.Équivalent temps plein : base 163 heures par mois
rémunérés ont un
Source : Insee, DADS
salaire presque
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 130. . . . . . . . . . .
NW
W
SW
SANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE
Dispersion des salaires mensuels nets en euros
1 280€
Ensemble
2 230€920€Basse-Normandie
2 580€Cadres et 4 950€1 330€chefs d’entreprises
1 710€Professions
2 470€1 100€intermédiaires
1 160€ Guide de lecture :Employés 880€ 1 700€ er 10 % des cadres bas-normands1 décile
gagnent moins de 1 330€ ( )e9 décile1 230€Ouvriers et 10 % plus de 4 950€ ( )1 760€940€qualifiés Médiane La moitié des cadres gagne
moins de 2 580€ ( )1 100€Ouvriers non
1 460€830€qualifiés
Source : Insee, DADSEquivalent temps plein : base 163 heures par mois
quatre fois supérieur à celui des cadres peuvent ainsi aspirer à une retraite à exercés les métiers, et là encore c’est
les moins payés. En revanche, pour les temps plein avant les autres actifs. De surtout la composition en termes de
ouvriers non qualifiés, l’écart ne passe ce fait, 31 % des salariés de plus de 60 qualification et d’âge qui joue sur les
même pas du simple au double : 1 460 ans sont ouvriers contre 52 % des niveaux : les activités qui emploient
euros nets par mois pour les 10 % les 18-20 ans. une forte proportion de personnel d’en-
plus rémunérés à 830 euros pour les cadrement, et qui ont des salariés plutôt
10 % les moins rémunérés. Les salaires moyens diffèrent aussi se- âgés, présentent aussi les salaires
lon le secteur économique où sont moyens les plus élevés. Dans la région,
Une rémunération
croissant avec l’âge Les salaires mensuels nets selon le sexe et la catégorie socio-professionnelle
Le niveau du salaire dépend aussi de Évolution
Écart
Salaire mensuel net du salaire horairel’âge du salarié : tandis que la rémuné- Profession Sexe hommes femmes
2001 2001/2000
(en %)ration moyenne d’un salarié âgé de 18 à (en %)
20 ans avoisine 970 euros par mois Ensemble 1 390 4,5
pour un temps complet, celle d’un Ensemble Hommes 1 470 4,2 13,6
Bas-Normand de plus de 60 ans s’élève Femmes 1 270 4,9
à près de 2 430 euros nets. Cette diffé- Ensemble 2 770 4,8
Cadres et professionsrence reflète en partie le parcours pro- Hommes 2 960 4,8 24,7
intellectuelles supérieures
Femmes 2 230 6,4fessionnel d’un salarié, la hausse du
Ensemble 1 660 4,0salaire valorisant l’expérience acquise.
Professions intermédiaires Hommes 1 730 3,9 9,2Pour autant, l’importance de cet écart
Femmes 1 570 4,2de salaire est aussi la traduction d’une
Ensemble 1 160 4,2part croissante de cadres dans les effec-
Employés Hommes 1 230 4,7 7,3tifs. De marginale chez les plus jeunes,
Femmes 1 140 4,2elle croît à 6 % pour les salariés de
Ensemble 1 210 4,026-30 ans, avec l’arrivée sur le marché
Ouvriers qualifiés Hommes 1 230 3,9 8,1du travail des jeunes diplômés de l’en-
Femmes 1 130 5,2seignement supérieur. Puis, elle
Ensemble 1 050 5,4continue à croître progressivement
Ouvriers non qualifiés Hommes 1 070 5,1 5,6
pour atteindre 25 % parmi les actifs de
Femmes 1 010 6,2
plus de 60 ans. En contrepartie, la place
Equivalent temps plein : base 163 heures par moisdes ouvriers recule nettement. Ceux-ci
Source : Insee, DADSentrés plus jeunes dans la vie active
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 130. . . . . . . . . . .ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE
ce sont ainsi les secteurs de l’énergie et
Salaires mensuels nets moyensdes activités financières qui offrent les
selon le sexe et l'âge en 2001rémunérations moyennes les plus fortes.
moins de 21 ansL’énergie, secteur
le plus rémunérateur de 21 à 25 ans Femmes
Hommesde 26 à 30 ans
Dans le secteur de l’énergie, le salaire
de 31 à 35 ans
net mensuel atteint 2 360 euros pour un
de 36 à 40 ans
temps complet. La transformation de
de 41 à 45 ans
matières nucléaires et la production
de 46 à 50 ans
d’électricité sont les deux domaines de
de 51 à 55 ans
l’énergie les plus rémunérateurs dans
de 56 à 60 ans
la région.
plus de 60 ans
Dans ce secteur industriel, très concen- 0 500 1 000 1 500 2 000 2 500 3 000 3 500
tré dans le Nord-Cotentin, tous les sala- Source : Insee, DADSÉquivalent temps plein : base 163 heures par mois
riés gagnent plus que la moyenne
quelle que soit leur catégorie sociopro-
fessionnelle. Par exemple, les ouvriers (contremaîtres, agents de maîtrise et traduit une proportion de cadres et de
qualifiés perçoivent en moyenne 2 110 techniciens) et surtout 3 880 euros nets professions intermédiaires bien plus
euros nets par mois, soit 810 euros de par mois pour les cadres. forte qu’ailleurs : la moitié des salariés
plus que la moyenne des ouvriers qua- de la finance occupe des postes de
lifiés bas-normands. Ce salaire moyen Dans le secteur de la finance, le salaire “ professions intermédiaires” (chargés
est même supérieur à celui des “profes- moyen frôle 2 000 euros nets mensuels, de clientèle, techniciens d‘opérations
sions intermédiaires” des autres sec- l’assurance, la gestion de portefeuille bancaires) et 16 % sont des cadres. De
teurs. L’encadrement dans l’énergie et le milieu des banques non mutualis- plus, les rémunérations à catégorie so-
dispose aussi d’une rémunération su- tes proposant les revenus moyens les ciale donnée sont toujours légèrement
périeure à la moyenne : 2 330 euros plus conséquents. Contrairement au supérieures à la moyenne régionale, la
pour les professions intermédiaires secteur de l’énergie, ce niveau élevé différence étant plus forte pour les em-
Salaires mensuels nets par catégorie socioprofessionnelle et par secteur
Cadres et chefs Professions Ouvriers
Employés Ouvriers qualifiés Ensemble
d’entreprise intermédaires non qualifiés
Pêche 3 490 2 020 1 260 1 430 1 290 1 560
Industrie 3 350 1 950 1 360 1 420 1 190 1 590
Industries agricoles et alimentaires 3 260 1 900 1 110 1 300 1 130 1 380
Industries des biens de consommation 3 300 1 870 1 400 1 340 1 200 1 530
Industrie automobile 3 070 1 900 1 440 1 530 1 350 1 640
Industrie des biens d’équipement 3 250 1 810 1 400 1 390 1 190 1 610
Industrie des biens intermédiaires 3 390 1 880 1 370 1 370 1 170 1 560
Énergie 3 880 2 330 1 970 2 110 1 530 2 360
Construction 2 980 1 830 1 220 1 180 1 020 1 310
Commerce 2 710 1 570 1 110 1 180 1 080 1 330
Services 2 860 1 760 1 270 1 260 1 060 1 510
Transports 2 950 1 820 1 380 1 260 1 230 1 380
Activités financières 3 090 1 880 1 470 1 560 1 210 1 970
Activités immobilières 2 820 1 710 1 260 1 170 1 130 1 480
Services aux entreprises 2 880 1 690 1 300 1 310 1 180 1 520
Services aux particuliers 2 020 1 430 1 060 1 090 1 000 1 180
Éducation, santé, action sociale 3 080 1 860 1 320 1 280 690 1 590
Administration 2 640 1 580 1 350 1 190 980 1 610
Ensemble 2 970 1 780 1 240 1 300 1 120 1 490
Equivalent temps plein : base 163 heures par mois
Source : Insee, DADS
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 130. . . . . . . . . . .ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE
ployés (secrétaires, chargés d’ac-
Catégorie socioprofessionnellecueil...), rémunérés en moyenne 1 470
des actifs occupés par tranche d'âge en 2001euros, soit 18 % de plus que les em- % %
100100ployés bas-normands. Cadres et
90 chefs d'entreprise 90
A l’opposé, les salaires moyens les
Professions intermédiaires80 80
plus faibles sont distribués dans la
70 70
construction (1 310 euros) et dans les
60 60Employésservices aux particuliers (1 180 euros).
50 50
La construction est un secteur à faible 40 40
taux d’encadrement. Près de huit sala-
30 30
Ouvriers qualifiésriés sur dix sont des ouvriers et leur ni-
20 20
veau de rémunération est en outre
10 10
Ouvriers non qualifiéslégèrement inférieur à la moyenne des
0 0
secteurs privé et semi-public bas-nor-
moins de 21 de 21 à 25 de 26 à 30 de 31 à 35 de 36 à 40 de 41 à 45 de 46 à 50 de 51 à 55 de 56 à 60 plus de 60
ans ans ans ans ans ans ans ans ans ansmands (- 9 %), tant pour les qualifiés
que pour les non qualifiés. Par suite, et Source : Insee, DADS
même si le rare personnel d’encadre-
ment dispose d’une rémunération ration le plus bas des secteurs privés de chez les cadres. Chez ces derniers, la
proche de la moyenne régionale, le sa- la région. C’est surtout le cas dans l’hô- différence hommes-femmes est d’ail-
laire moyen dans le BTP se situe nette- tellerie-restauration et les services per- leurs d’autant moins forte que le salarié
ment en deçà de la moyenne. sonnels où les salaires moyens est jeune. On peut y voir en partie la
n’atteignent pas les 1 100 euros nets conséquence de l’évolution des com-Les services aux particuliers présen-
par mois. Les Bas-Normands travail- portements et des pratiques qui fonttent globalement le niveau de rémuné-
lant dans ce secteur sont plutôt jeunes que les femmes bénéficient à poste
(55 % des salariés ont moins de 30 ans, donné d’une rémunération qui se rap-
contre 35 % en moyenne dans le sec- proche progressivement de celle desLe temps
partiel teur privé de la région). Ils occupent hommes, même si un écart demeure
très largement des postes à faible po- encore.
Le salaire perçu par
tentiel de rémunération : près de 70 %les agents travaillant à temps par- Les femmes accèdent de plus en plus
sont des employés.tiel est évidemment très largement dé- aux postes d’encadrement. Déjà large-
pendant du taux de temps partiel. Le
ment observée ces dernières décen-salaire horaire est donc le meilleur indi- Les hommes sont toujours
nies, cette croissance se poursuit. Entrecateur pour observer le niveau de ré- plus payés
munération de ce type d’emploi. 2000 et 2001, le nombre d’hommes oc-
La rémunération horaire d’un salarié En 2001, le salaire moyen d’une cupant des postes de cadres a augmenté
travaillant à temps partiel est légère- femme est inférieur de 14 % à celui de 3 %, mais celui des femmes de près
ment inférieure à celle d’un salarié à d’un homme. Une partie de cet écart de 10 %. De même, la part des femmes
temps plein (8,3 euros contre 9,3 euros
s’explique par une
par heure en 2001). Mais les types
présence accrued’emploi sont aussi très différents. Les Les écarts de salaires nets moyens
des hommes auxemplois à temps partiel sont essentiel- chez les cadres par tranche d’âge
lement occupés par des femmes. Ils postes d’encadre- 4 500
concernent majoritairement des pos- Femmesment. Mais à caté- 4 000
Hommestes d’employés (56 %) et sont assez gorie sociale 3 500marginaux parmi les cadres. A poste
donnée, des diffé- 3 000donné, le salaire horaire pour un temps
rences subsistent etpartiel reste cependant légèrement in- 2 500
férieur à celui d’un salarié à temps s’accroissent 2 000
complet. Par exemple, une employée même lorsque la 1 500
de commerce âgée de 30 à 40 ans, tra- qualification 1 000
vaillant à temps partiel, bénéficie en
s’élève. L’écart 500moyenne d’un salaire de 6,3 euros
moyen de salaire 0l’heure, soit 6 % de moins que sa col-
de 18 à 25 ans de 26 à 35 ans de 36 à 45 ans de 46 à 55 ans 56 ans et plus
passe de 4 % pourlègue du même âge mais qui est à
Équivalent temps plein : base 163 heures par moistemps complet. les ouvriers non
Source : Insee, DADSqualifiés à 25 %
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 130. . . . . . . . . . .ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE
dans les emplois de niveau “profes- établissements de 200 et plus, ils n’en
sions intermédiaires” augmente d’un forment que 15 %. Les grands établis- 4,5% de
point sur l’année. De plus en plus pré- sements se situent aussi principale- croissance
sentes sur des postes d’encadrement, et ment dans les secteurs de l’industrie, pour le salaire
disposant d’un salaire qui se rapproche où le salaire moyen (1 590 euros nets horaire
de celui des hommes à emploi donné, mensuels, toutes professions confon-
Les salaires horaires ont augmenté
l’écart de salaire hommes-femmes dues) est légèrement supérieur à celui
de 4,5 % en Basse-Normandie au cours
continue de se réduire. Il diminue glo- de la région et à celui des autres grands de l’année 2001, soit l’équivalent de la
balement d’un point au cours de secteurs économiques. Enfin, la pré- hausse constatée sur l’ensemble du
territoire (+ 4,6%). Au moins, trois rai-l’année 2001. sence de dispositifs légaux obligatoi-
sons peuvent être avancées pour expli-res, plus nombreux à l’échelle desDes salaires plus élevés quer cette croissance. D’abord, engrandes entreprises entraînent aussidans les grandes entreprises 2000, une partie des petites entreprises
des suppléments de salaires (intéresse- n’étaient pas encore passées aux 35Les salariés des grandes entreprises ga- ment, participation, plan d’épargne heures et pour conserver en 2001 le ni-
gnent en moyenne plus que ceux des d’entreprise). veau de rémunération de leurs salariés,
petits établissements. Un salarié tra- elles ont été amenées à augmenter le
vaillant dans une petite structure (de 1 à taux de horaire. Ensuite,L’énergie dope les salaires
la santé florissante de l’économie en10 personnes) touche en moyenne dans le bassin de Cherbourg
1999 et 2000 a pu se répercuter en1 270 euros nets par mois quand un sa-
La zone d’emploi de Cherbourg détient 2001 sur les salaires, notamment aularié d’une entreprise de plus de 200 sa-
travers des dispositifs de participation.la palme du salaire moyen le plus éle-lariés en perçoit plus de 1 740. Enfin, le Smic a été augmenté de plusvé : presque 1 600 euros nets mensuels.Plusieurs facteurs se cumulent pour ex- de 4 % en juillet.
La présence très marquée du secteur depliquer ce constat. Tout d’abord, la
Entre 2000 et 2001, la rémunérationl’énergie, particulièrement rémunéra-proportion de cadres dans les effectifs
nette horaire moyenne a augmentéteur, explique cette position : les deuxsalariés est plus forte dans les grandes pour toutes les professions et ce sonttiers des postes régionaux du secteur destructures, et le niveau de responsabili- les ouvriers non qualifiés qui bénéfi-
l’énergie s‘y trouvent, la production de cient de la croissance la plus forte :té y est aussi en moyenne plus impor-
combustible et de carburants y figurant + 5,4 %. Le salaire horaire des cadres atant. Dans les plus petites entreprises,
presque en totalité. Par ailleurs, la part progressé de 4,8 %, tandis que celuil’encadrement repose aussi sur le chef
des autres catégories sociales s’estdes professions intermédiaires est plusd’entreprise qui bien souvent n’est pas élevé d’environ 4 %. Signe de l’évolu-forte que la moyenne régionale : 22 %salarié. Ensuite, les salariés des gran- tion des mentalités et de l’accès des
contre 18 %.des entreprises sont en moyenne plus femmes aux postes les plus rémuné-
rés, la plus forte croissance du salaireâgés. Alors que dans les entreprises de En second, vient la zone de
horaire moyen en 2001 (+ 6,4 %) a bé-1 à 9 salariés, les moins de 25 ans re- Caen-Bayeux qui regroupe près de
néficié aux femmes cadres.
présentent 27 % des effectifs, dans les 40 % des effectifs salariés de la Basse-
Dans le même temps, la hausse des
prix en France a été limitée à 1,7 %. Le
Les salaires mensuels nets moyens dans les zones d’emploi pouvoir d’achat du salaire horaire a
donc augmenté sensiblement en 2001.
Coutances 1350€
Vire 1410€
Flers 1410€
Normandie. Le salaire net moyen dé-
L’Aigle Mortagne 1410€
passe 1 550 euros par mois grâce à une
Avranches Granville 1420€
forte présence de personnel d’encadre-
Lisieux 1430€ ment (30 % des salariés sont des cadres
Saint Lô 1430€ ou des professions intermédiaires). Si
Basse-Normandie 1490€ la majorité de ses effectifs sont répartis
Alencon Argentan 1500€ sur trois secteurs (commerce, éduca-
Caen Bayeux 1550€ tion/action sociale et services aux en-
treprises), elle se caractérise surtoutCherbourg 1590€
par la forte concentration des salariés
1200 1250 1300 1350 1400 1450 1500 1550 1600 1650
régionaux des activités financières
Équivalent temps plein : base 163 heures par mois (60 %) et par un zeste d’énergie (18 %
Source : Insee, DADS
des effectifs bas-normands).
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 130. . . . . . . . . . .ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE ANALYSE
A l’autre extrême, la zone d’emploi de
Coutances offre le plus faible salaire De quels salaires parlons-nous ?
moyen (1 350 euros nets mensuels).
C’est aussi la plus petite en termes La source DADS
d’effectifs salariés : 3 % du total régio- Les données utilisées sont issues des fichiers DADS (Déclarations
nal. Les professions intermédiaires Annuelles de Données Sociales). La DADS est un document administratif (commun
aux services fiscaux et à certains organismes sociaux) que doit remplir tout em-surtout y sont moins représentées que
ployeur ayant rémunéré au moins un salarié au cours de l’année. Pour chaque sala-dans les autres zones d’emploi (15 %
rié, elle contient des caractéristiques d’état civil, la catégorie socioprofessionnelle,
contre 18 % en région). En outre, leur
les périodes d’emploi et les rémunérations. L’Insee exploite les DADS sur le champ
salaire moyen est inférieur de plus de des établissements des secteurs privé et semi-public (grandes entreprises nationa-
100 euros à la moyenne régionale. Les les, hospitaliers,…). Sont exclus de ce champ, par nature ou pour les
besoins de l’étude, les salariés de l’agriculture, de la sylviculture, des services do-secteurs les plus rémunérateurs sont
mestiques, des activités extra-territoriales et les agents de l’État et des collectivitésglobalement peu présents sur la zone :
territoriales.les activités financières et les services
aux entreprises représentent seulement
Le champ de l’étude
un peu plus de 4 % des effectifs.
L’étude porte sur l’ensemble des salariés résidant en Basse-Normandie et travaillant
dans le secteur privé ou semi-public, quelle que soit leur condition d’emploi (tempsDominique TACON
complet, temps partiel…), et à l’exclusion des apprentis et stagiaires.
Salaire horaire moyen
Il est obtenu en divisant la masse salariale totale par le nombre total d’heures sala-
riées au cours de l’année. Ce mode de calcul permet d’élaborer une moyenne portant
"Les salaires
sur l’ensemble des salariés quelle que soit leur condition d’emploi.
dans les entrepri-
ses en 2001 - un
Salaire net mensuelpouvoir d’achat en
hausse”, Pouget (Ju- Il comprend les primes et congés payés ; les cotisations sociales (y compris contribu-
lien), Skalitz (Anne), Insee première, tion sociale généralisée et remboursement de la dette sociale) sont déduites. Il est
n° 939, décembre 2003, 4 p, 2,20€. obtenu en multipliant le salaire horaire par 163 pour obtenir un équivalent
temps complet (soit le nombre d’heures moyen travaillé par un salarié bas-normand “Des salaires dynamiques, un cadre
à temps complet en 2001).législatif en mutation et une négocia-
tion collective qui s’adapte” (13 p) in
France, portrait social 2003-2004, Postes
statistique pubblique, octobre 2003,
Dans les DADS, l’unité de mesure est le poste de travail. Il correspond à un contrat de
228 p, 12€.
travail dans un établissement pour une durée donnée. Un salarié ayant travaillé dans
"Les salaires des Bas-Normands”, un seul établissement au cours de l’année comptera pour un poste quelle que soit sa
Guitton (Murielle) ; Cent pour cent durée de présence dans l’établissement : quelques jours, plusieurs mois ou l’année
Basse-Normandie, n° 61, Insee entière. Un salarié ayant travaillé successivement dans deux établissements comp-
Basse-Normandie, septembre 1999, tera pour deux postes, dans trois établissements pour trois et ainsi de suite. Le
6 p, 2,20€ nombre de postes de travail ne correspond pas au nombre de salariés. Il lui est supé-
rieur du fait des multiples comptes liés à la mobilité des salariés au cours de l’année.
DIRECTION REGIONALE DE L’INSEE CENT POUR CENT Basse-Normandie
93, rue de Geôle Directeur de la publication : Jean-Louis BORKOWSKI
14052 CAEN CEDEX 4 Rédacteur en Chef : Pascal CAPITAINE
Tél. : 02.31.15.11.11 Fax : 02.31.15.11.01 Secrétaire de Rédaction : Nadine GAUTIER
Site Internet : www.insee.fr/basse-normandie Composition PAO : Françoise LEROND
Directeur : Jean-Louis BORKOWSKI
Administration des ressources : JL BORKOWSKI, par intérim Prix de vente : le numéro : 2,2€
Service statistique : Jean-Louis BORKOWSKI, par intérim Abonnement un an (12 numéros) :
Service études et diffusion : Laurent DI CARLO - France : 20€
Attaché de presse : Pascal CAPITAINE - Étranger : 23€
ISSN 1267-2769 Dépôt légal : février 2004 Code SAGE : Cent13070 © Insee 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.