Les salariés à temps partiel : combien gagnent-ils ?

De
Publié par

En 1994, 15 % des salariés du secteur privé travaillaient à temps partiel. Ces salariés à temps partiel ont reçu un salaire de 5 095 francs bruts en moyenne par mois pendant leur période d'emploi, contre 12 955 francs pour les salariés à temps complet. Cet écart important est d'abord dû à la différence des durées de travail : en moyenne sur un mois de travail, les salariés à temps complet ont été rémunérés pour deux fois plus d'heures que ceux à temps partiel. Cependant, pour un même nombre d'heures, le salaire brut des salariés à temps partiel resterait inférieur de 26 % en moyenne à celui des salariés à temps complet. Pratiquement toute cette différence s'explique par des effets de structure. Les salariés à temps partiel sont en effet moins qualifiés que ceux à temps complet et travaillent plus souvent dans des secteurs à faibles rémunérations ou dans des petits établissements. À durée de travail égale, la distribution des rémunérations des salariés travaillant à temps partiel serait plus concentrée que celle des rémunérations des salariés à temps complet et décalée vers les faibles rémunérations.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 50
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 549 OCTOBRE 1997
PRIX : 15 F
Les salariés à temps partiel :
combien gagnent-ils ?
Christel Colin, Division salaires et revenus d’activité, Insee
La moitié des salariés à tempsn 1994, 15 % des salariés du sec
partiel ont des rémunérationsteur privé travaillaient à temps par-
mensuelles brutes inférieures àE tiel. Ces salariés à temps partiel
4 300 F
ont reçu un salaire de 5 095 F bruts en
En 1994, les salariés travaillant à temps par-moyenne par mois pendant leur période
tiel ont reçu en moyenne 5 095 F bruts par
d’emploi, contre 12 955 Fpour les sala- mois pendant leur période d’emploi (primes
comprises), contre 12 955 F pour les salariésriés à temps complet.
à temps complet. La distribution des salairesCet écart important est d’abord dû à la
à temps partiel est très décalée vers les faibles
différence des durées de travail : en rémunérations par rapport à celles des salai
res à temps complet (graphique 1). La moitiémoyenne sur un mois de travail, les sala-
d’entre eux sont inférieurs à 4 295 F bruts parriés à temps complet ont été rémunérés
mois de travail et huit sur dix à 6 500 F (soit à
pour deux fois plus d’heures que ceux àpeu près le SMIC mensuel à temps complet
de 1994). La zone de salaires où la concen temps partiel. Cependant, pour un même
tration de salariés à temps partiel est la plusnombre d’heures, le salaire brut des sala
importante, et où se trouvent 62 % d’entre
riés à temps partiel resterait inférieur de eux, est la tranche 2 500 F 6 100 F, alors que
pour les salariés à temps complet, c’est plutôt26 % en moyenne à celui des salariés à
la tranche 6 100 F 12 900 F (où se trouventtemps complet. Pratiquement toute cette
64 % d’entre eux).
différence s’explique par des effets de La distribution des salaires versés aux sala
riés à temps partiel présente deux pics destructure. Les salariés à temps partiel
concentration. Le premier, centré sur 2 000 F,sont en effet moins qualifiés que ceux à
correspond à un taux de temps partiel moyen
temps complet et travaillent plus souvent autour de 20 % ; les salariés des entreprises
de nettoyage y sont surreprésentés. Le se-dans des secteurs à faibles rémunéra-
cond, centré sur 4 000 F, correpond à unstions ou dans des petits établissements.
taux de temps partiel autour de 55 % et les
A durée de travail égale, la distribution salariés des services aux particuliers y sont
surreprésentés (hôtellerie, restauration, servicesdes rémunérations des salariés travaillant
personnels, etc.). Compte tenu de ces diffé à temps partiel serait plus concentrée que
rences de durée du travail, la distribution des
celle des rémunérations des salariés à rémunérations brutes mensuelles versées
aux salariés à temps partiel est plus disperséetemps complet et décalée vers les faibles
(car plus étalée vers les bas salaires) querémunérations.
celle des rémunérations versées aux salariés
à temps complet. Le rapport interdécile (rap
port entre le salaire au dessus duquel se trou En 1994, 15 % des salariés des établissements
vent les 10 % de salariés les mieux rémunérésdu secteur privé travaillaient à temps partiel,
et le salaire en dessous duquel se situent lesc’est à dire moins de 80 % de la durée
10 % de salariés les moins bien payés) est delégale ou conventionnelle. Ces salariés à
4,8 pour les salariés à temps partiel, de 3,3temps partiel sont principalement des fem
pour ceux à temps complet.mes (à 74 %), et ils sont plutôt peu quali
fiés : la moitié sont des employés, un quart
sont des ouvriers. La probabilité de travailler Des volumes de travail différents
à temps partiel est la plus forte au delà de
La première cause d’écart entre les salaires55 ans (23 %) et avant 25 ans (19 %), même
versés aux salariés à temps partiel et ceuxen excluant les contrats d’apprentissage.
INSEE
PREMIEREversés aux salariés à temps complet Distribution des salaires mensuels bruts versés en 1994
est, bien sûr, la durée du travail : en
moyenne sur un mois coplet de tra m
vail, les salariés à temps complet ont
été rémunérés pour presque deux fois
plus d’heures que les salariés à
temps partiel. De plus, les salariés à
temps partiel connaissent plus fré
quemment que les salariés à temps
complet des interruptions d’activité en
cours d’année, et sont plus souvent
qu’eux sous contrat à durée détermi
née. De ce fait, en tenant compte des
interruptions d’activité, les salariés à
temps partiel ont été rémunérés en
moyenne sur l’ensemble de l’année
1994 pour 768 heures, ceux à temps
complet pour 1 629 heures.
A volume de travail égal, des
rémunérations en moyenne
plus faibles
Cependant, la différence de durée du
travail ne suffit pas à expliquer les
écarts de rémunération entre salariés
à temps partiel et salariés à temps
Lecture : suivant le salaire mensuel qui leur a été versé, les salariés sont classés dans des tranches de salaire de largeurcomplet. Pour s’en convaincre, on uti
200 F. Pour chaque tranche de salaire (en abscisse), est représentée sur le graphique (en ordonnée) la proportion de salariéslise la notion de “ salaire équivalent ”.
s’y trouvant.
La rémunération brute (toutes primes
Champ : salariés du secteur privé, hors apprentis et stagiaires.
comprises) versée pour un certain Source : enquête complémentaire aux DADS 1994, Insee
nombre d’heures est extrapolée à un
volume de travail correspondant à un
mois moyen à temps complet. Le salaire
équivalent brut des salariés à temps
partiel serait en moyenne de 9 246 F
Salaires équivalents bruts mensuels moyens par âge en 1994
par mois, soit 26 % de moins que celui
des salariés à temps complet.
Temps complet Temps partiel Salaire relatif àL’écart de salaire équivalent entre Tous (francs)
(francs) (francs) temps partiel (%)
salariés travaillant à temps partiel et
Moins de 26 ans 8 002 8 043 7 277 90,5 salariés travaillant à temps complet
26 à 40 ans 12 149 12 198 10 078 82,6 reflète les différences de structure entre
41 à 50 ans 15 767 15 787 14 796 93,7 les deux populations : les salariés à
51 ans et plus 17 191 17 292 14 934 86,4 temps partiel travaillent plus souvent
Hommes 13 567 13 624 11 639 85,4 dans des secteurs à faibles rémunéra
tions ou dans des petits établissements,
Moins de 26 ans 7 567 7 700 7 040 91,4
et sont surtout moins qualifiés. Ainsi,
26 à 40 ans 9 983 10 217 8 698 85,1
dans les établissements de moins de 10
41 à 50 ans 10 969 11 330 8 965 79,1
salariés, 25 % des salariés travaillent à
51 ans et plus 11 182 11 687 9 085 77,7
temps partiel, contre 12 % dans les éta
Femmes 10 095 10 397 8 566 82,4
blissements de 10 salariés et plus. La
part des salariés à temps paiel est dert Moins de 26 ans 7 811 7 907 7 101 89,8
33 % dans la formaion, la santé, t ou 26 à 40 ans 11 314 11 500 8 968 78,0
l’action sociale, de 26,5 % dans les ser 41 à 50 ans 14 071 14 356 10 080 70,2
vices aux particuliers, de 20 % dans le 51 ans et plus 15 127 15 578 10 822 69,5
commerce, et de 17 % dans les servicesEnsemble 12 261 12 522 9 246 73,8
aux entreprises (où se trouvent en
Lecture : en moyenne, s’ils travaillaient le mois entier à temps complet, les salariés à temps partiel percevra246 Fient 9 par particulier les entreprises de nettoyage).
mois, les salariés à temps complet 12 522 F. Le salaire équivalent des salariés à temps partiel correspond donc à 73,8 % de
Ce sont les quatre secteurs d’activité
celui des salariés à temps complet.
qui concentrent le plus grand nombre Champ : salariés du secteur privé, hors apprentis, stagiaires.
d’emplois à temps pariel.t Source : enquête complémentaire aux DADS 1994, Insee
?˚Quand on tient compte de ces différen Distribution des salaires équivalents mensuels bruts en 1994
ces de structure, l’écart de rémunéra
tion entre salariés à temps partiel et
salariés à temps complet se réduit.
Ainsi, le différentiel de salaire équivalent
est plus faible par sexe, pour une
classe d’âge ou une catégorie socio
professionnelle donnée, que globalement
(tableaux 1 et 2) . Il est en moyenne de
15 % pour les hommes, de 18 % pour
les femmes. Pour les jeunes de moins
de 25 ans, l’écart de rémunération équi
valente entre salariés à temps partiel et
salariés à temps complet n’est que de
10 %, et quelle que soit la catégorie
socioprofessionnelle, l’écart est stable,
de 16 à 17 % du salaire équivalent
moyen des salariés à temps complet .
Dans les établissements de 10 salariés
et plus, les écarts de rémunération entre
salariés à temps partiel et salariés à
temps complet sont semblables à ceux
observés dans l’ensemble des établis
sements, mais plus élevés si on s’inté
resse à la rémunération mensuelle
globale que si on s’intéresse seulement
au salaire mensuel régulier. Les salariés
Lecture : suivant leur niveau de salaire mensuel équivalent, les individus sont classés dans des tranches de salaire de largeurà temps partiel y sont donc un peu
200 F. Pour chaque tranche de salaire (en abscisse), est représentée sur le graphique ’en ordonnée) la proportion de salariésmoins concernés que les salariés à
s’y trouvant.
temps complet par les primes fixes à
Champ : salariés du secteur privé, hors apprentis et stagiaires.
périodicité annuelle comme le treizièmeSource : enquête complémentaire aux DADS 1994, Insee
mois, les primes de vacances, etc.
Une distribution des salaires
équivalents plus concentréeSalaires équivalents bruts mensuels moyens par catégories
socioprofessionnelles en 1994
La distribution des salaires équivalents
bruts mensuels des salariés à temps
Tous Temps complet Temps partiel Salaire relatif à partiel est décalée vers les faibles
(francs) (francs) (francs) temps partiel (%) rémunérations par rapport à celle des
Cadres 25 473 25 476 25 296 99,3 salariés à temps complet (graphique 2).
Professions intermédiaires 14 469 14 509 12 690 87,5 Le salaire équivalent médian, en dessous
Employés 9 984 10 116 8 228 81,3 duquel se situent 50 % des salariés, est
Ouvriers 9 561 9 591 8 401 87,6 de 10 120 F pour les salariés à temps
Hommes 13 567 13 624 11 639 85,4 complet, de 7 370 F pour ceux à temps
partiel.
Cadres 18 438 18 609 17 081 91,8
La distribution est également plus
Professions intermédiaires 12 093 12 224 10 907 89,2
concentrée : le rapport interdécile est de
Employés 8 729 8 987 7 725 86,0
2,4 pour les salariés à temps partiel, de
Ouvriers 7 892 8 004 7 328 91,6
3,1 pour ceux qui travaillent à temps
Femmes 10 095 10 397 8 566 82,4
complet. La tranche de salaire équivalent
5 500 F 8 500 F, où les salariés àCadres 23 840 24 000 20 252 84,4
temps partiel sont les plus concentrés,Professions intermédiaires 13 593 13 710 11 395 83,1
regroupe 63 % des salariés à tempsEmployés 9 043 9 303 7 777 83,6
partiel, contre 30 % des alariés à tempssOuvriers 9 244 9 325 7 752 83,1
complet. Pour retrouver la même propor Ensemble 12 261 12 522 9 246 73,8
tion de salariés à temps complet (63 %),
Lecture : en moyenne, s’ils travaillaient le mois entier à temps complet, les salariés à temps partiel percevra246 Fient 9 par il faut considérer une tranche de salaire
mois, les salariés à temps complet 12 522 F. Le salaire équivalent des salariés à temps partiel correspond donc à 73,8 % deéquivalent à la fois décalée vers les hautes
celui des salariés à temps complet.
rémunérations et plus large de 3 000 F :
Champ : salariés du secteur privé, hors apprentis, stagiaires
6 300 F 12 300 F.Source : enquête complémentaire aux DADS 1994, Insee
¸`sur la structure des salaires. des particuliers) le pourcentage de salariésPour comprendre
Le champ de l’étude à temps partiel en 1994 est selon l’enquêteces résultats
La période de référence de l’enquête est Emploi de 13,3 %. Le taux de travail à
l’année 1994, toutefois certaines personnes temps partiel chez les femmes (27,1 %) est
La source statistique ont pu n’être employées dans un établisse très proche de celui obtenu dans l’enquête
Ces résultats sont issus de l’enquête com ment donné que pour une partie de l’année.complémentaire aux DADS (27,8 %), mais
plémentaire aux Déclarations Annuelles Afin de ne pas prendre en compte les emplois la différence est plus importante chez les
de Données Sociales (DADS) de 1994 trop temporaires ou atypiques, la présente hommes (3,7 % des hommes travaillent à
réalisée en 1995 par l’INSEE. Cette étude exclut les apprentis, les stagiaires, temps partiel selon l’enquête Emploi, 6,8 %
enquête comprend l’interrogation d’un les emplois correspondant pour l’année à selon l’enquête complémentaire).
échantillon d’établissements de 10 salariés moins de 50 heures rémunérées ou à une Le “ salaire équivalent ”
et plus, et une enquête directe auprès d’unrémunération brute perçue inférieure à Les rémunérations indiquées dans cette
échantillon de salariés. Elle couvre tous les 6 475 F. En plus des salariés de l’agriculture, étude sont toutes en brut, c’est à dire avant
secteurs d’activité, hors Etat, collectivités de la Fonction publique d’Etat et territoriale,déduction de la part salariale des cotisations
territoriales et agriculture. elle exclut les salariés des hôpitaux, pour sociales. Différentes notions de salaire sont
Les établissements de 10 salariés et plus lesquels un statut particulier peut s’appliquer. néanmoins utilisées. Pour comparer stricte
qui sont interrogés doivent fournir des donnéesLa définition du travail à temps partiel ment les rémunérations des salariés à
individuelles pour un échantillon de leurs Dans l’enquête complémentaire aux DADS, temps partiel avec celles des salariés à
salariés, données relatives à l’emploi occupé, un salarié est classé à temps partiel ou à temps complet, il faut ramener les rémuné
au contrat de travail, au nombre d’heures temps complet pour le poste concerné (en rations versées pour un même volume de
rémunérées, à la rémunération brute totale moyenne sur l’année si l’horaire de travail travail (même nombre d’heures). C’est ce
versée ainsi qu’à sa ventilation par mois dea été modifié), selon la définition légale. qui est fait lorsqu’on utilise la notion de
versement et par type de composant Ainsi “ sont considérés à temps partiel : salaire équivalent : la rémunération brute
(salaire de base, prime d’ancienneté, – les salariés dont la durée du travail ne dé (toutes primes comprises) versée pour un
treizième mois, etc.). Environ 11 000 éta passe pas les 4/5èmes de la durée légale ducertain nombre d’heures est extrapolée à
blissements ont répondu, pour environ travail (32 heures par semaine, 136 heures un volume de travail correspondant à une
124 000 de leurs salariés. par mois), ou les 4/5èmes de la durée du année entière de travail à temps complet
Par ailleurs un questionnaire a été adressétravail fixée conventionnellement pour la (ce volume de travail est une moyenne sur
directement à un échantillon de salariés branche ou l’entreprise si elle est inférieure ;les salariés travaillant à temps complet pen
pour lesquels des DADS étaient parvenues – les salariés occupés selon une alternancedant toute l’année, par secteur d’activité
à l’INSEE. Ces salariés appartiennent à peude périodes travaillées et non travaillées et tranche de taille d’établissement). On
près pour moitié à l’échantillon de salariés dont la durée de travail annuelle est infé obtient ainsi un salaire équivalent annuel,
pour lesquels les établissements (de 10 rieure d’au moins 1/5ème à celle qui résulte ou en divisant par douze, un salaire équivalent
salariés et plus) ont été interrogés, et pour de l’application sur cette même période de mensuel. Comparer des salaires équiva
moitié à un échantillon d’établissements de la durée légale du travail ou de la durée dulents revient alors à peu près à comparer
2 à 9 salariés. Le questionnaire qui leur esttravail fixée conventionnellement pour la des salaires horaires.
adressé vise d’une part à établir un branche ou l’entreprise, diminuée des heures
diagnostic de qualité de la DADS remplie correspondant aux jours de congés légaux
par l’employeur, d’autre part à recueillir uneou conventionnels. ”. L’indication est four Pour en savoir plus :
information sur la formation du salarié, sa nie soit par l’employeur (pour les établisse
carrière, ainsi que la décomposition de sa ments de 10 salariés et plus), soit par le
Le travail à temps partiel , Les dossiers
rémunération annuelle selon le mois de salarié (pour les autres). thématiques INSEE Liaisons sociales-
versement s’il appartient à un établisse La vocation de l’enquête complémentaire DARES, n°2, 1995.
ment de moins de 10 salariés. C’est de ce n’est pas d’établir des pourcentages de
Laurent Bisault, Catherine Bloch-
questionnaire que sont issues les données salariés à temps partiel. Néanmoins une
London, Sylvie Lagarde et Valérie Le
relatives aux salariés des établissements comparaison avec l’enquête Emploi qui
Corre, “ Le développement du travail à
de moins de 10 salariés. fournit habituellement ces statistiques, peut temps partiel ” , Données Sociales 1996.
L’enquête complémentaire aux DADS est être intéressante. Sur le champ des salariés
Les salaires dans l’industrie, le commerceutilisée pour répondre aux demandes de du secteur privé et des entreprises publi
et les services en 1993 , Insee Résultats
l’Office Statistique des Communautés ques (hors apprentis, salariés agricoles
Emploi Revenus n° 118, janvier 1997.
Européennes concernant les statistiques et personnel domestique travaillant chez
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1997
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : J.W. Angel, Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : F. Peretti
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1997
qqq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.