Les taux de chômage au 30 septembre 2004 : Le chômage continue sa progression

De
Publié par

La région, comme les deux départements haut-normands, enregistrent une nouvelle augmentation modérée du chômage au troisième trimestre 2004. Les zones les plus touchées de Seine-Maritime restent à un niveau de chômage élevé mais qui évolue peu. Dans le département de l'Eure, la remontée du chômage est continue depuis plusieurs trimestres et plus vive.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ANALYSES CONJONCTURELLES
LES TAUX DE CHÔMAGE AU 30 SEPTEMBRE 2004 TAUX DE CHÔMAGE PAR ZONE D’EMPLOI
AU 30 SEPTEMBRE 2004
Le chômage continue sa progression
Christian CAMESELLA
La région, comme les deux départements haut-normands,
enregistrent une nouvelle augmentation modérée du
chômage au troisième trimestre 2004. Les zones les plus
touchées de Seine-Maritime restent à un niveau de
chômage élevé mais qui évolue peu. Dans le département
de l’Eure, la remontée du chômage est continue depuis
plusieurs trimestres et plus vive.
ntre septembre 2003 et septembre 2004, le taux de chô-Emage régional a progressé de 0,2 point pour atteindre
10,9 % de la population active en données corrigées des variations
saisonnières. La même augmentation est observée dans les deux
départements et à Rouen. En France métropolitaine, le taux de
chômage est stable depuis un an (9,9%).
Dans les zones d’emploi, les évolutions sont assez contras-
30 30tées. Bernay, Verneuil-sur-Avre et Evreux connaissent les plus DEMANDEURS D’EMPLOI septembre septembre
fortes hausses (+0,6 et +0,5 point). Ces territoires sont également 2003 2004HORS ACTIVITÉ RÉDUITE
ceux où l’emploi salarié du privé recule le plus rapidement au troi- Hommes 41 608 41 487EN HAUTE-NORMANDIE
Femmes 45 802 46 232sième trimestre 2004. Depuis trois ans et demi, le chômage y est (catégories 1, 2 et 3)
15-24 ans 20 706 21 183en progression constante : +2 points à Bernay et Verneuil et +3
25-49 ans 53 349 53 619
points à Evreux dont le taux atteint désormais 10%. A Pont-Aude-
Inscrits depuis plus d’un an 27 188 28 761
mer et Vernon, le taux de chômage diminue légèrement et il reste
Eure 24 993 25 051Unité : nombre CVSstable à Gisors, petite zone d’emploi encore relativement Seine-Maritime 62 417 62 668Source : INSEE
épargnée. Avec le Pays de Bray, ces deux bassins d’emploi se si- Haute-Normandie 87 410 87 719
tuent encore à un niveau inférieur d’un point à la moyenne natio-
nale. De manière générale, les territoires de la Seine-Maritime VARIATION ANNUELLE DES TAUX DE CHÔMAGE
résistent d’ailleurs mieux que leurs voisins de l’Eure à cette re- DANS LES ZONES D’EMPLOI DE HAUTE-NORMANDIE
montée du chômage. A Dieppe et Fécamp, les taux restent certes Bernay
élevés (11,4%) mais ils diminuent au troisième trimestre (-0,3 point
Verneuil-sur-Avre
et -0,6 point). Autre zone littorale en difficulté, Le Havre affiche une Evreux
augmentation de 0,3 point, mais depuis 2001, cette progression
Pays de Bray
est deux fois moins forte qu’au niveau régional. A noter également Le Havre
que la zone d’emploi du Havre retrouve une bonne progression de Rouen
l’emploi salarié privé. La Vallée de la Bresle et Lillebonne, deux
Gisors
zones industrielles avec des taux de chômage comparables à la Lillebonne
moyenne nationale, présentent la même stabilité.
Vallée de la Bresle
Le nombre de demandeurs d’emploi a légèrement progressé
Vernon
de 309 personnes entre septembre 2003 et septembre 2004. Cette Dieppe
relative stabilité résulte d’une baisse notable du chômage des per-
Pont-Audemer
sonnes âgées de plus de 50 ans, notamment des hommes, com- Fécamp
pensée par une remontée du chômage des femmes. Le nombre de -0,8 -0,6 -0,4 -0,2 0 0,2 0,4 0,6 0,8
jeunes chômeurs, qui ne cessait d’augmenter depuis plus de trois
Source : INSEE Unité : point
ans, est resté assez stable. En revanche, la progression du nombreÉVOLUTION DES TAUX DE CHÔMAGE
de jeunes femmes (qui ne représentent qu’un chômeur sur 9) est la
14 plus dynamique et explique entièrement cette nouvelle hausse.
Ces récentes évolutions confirment les difficultés d’insertion pro-13
fessionnelle des moins de 25 ans
12
Seine-Maritime
ESTIMATIONS DES TAUX DE CHÔMAGE AU SENS DU BIT11
Les séries de taux de chômage régionaux et départementaux au sens du BIT (Bureau
10 international du travail) ont été révisées en intégrant les résultats de l’enquête Emploi
France Haute-Normandie de mars et les dernières estimations d’emploi calées sur les résultats du recensement
9
de la population de 1999. De plus, l’Insee prend désormais en compte, pour l’estima-
Eure tion du taux de chômage, les demandeurs d’emploi sans emploi, disponibles, à la re-
8
cherche d’un emploi à durée indéterminée (CDI) à temps plein (catégorie 1) ou à temps
partiel (catégorie 2) ou d’un emploi à durée déterminée (CDD) ou saisonnier (catégorie7
3) hors activité réduite, dont la définition est conceptuellement plus proche du chô-3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3
mage au sens du BIT. Les taux de chômage par zone d’emploi publiés ici sont des esti-1999 2000 2001 2002 2003 2004
mations cohérentes avec les taux de chômage régionaux et départementaux.
Pour plus d’information, on peut se reporter à la note méthodologique et aux donnéesSource : INSEE Unité : % CVS
relatives aux taux de chômage du site insee.fr.
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 42 - Février 2005 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.