Les zones d'emploi des Pays de la Loire : concentration et spécificité des secteurs économiques

De
Publié par

Les Pays de la Loire présentent une économie diversifiée même si certaines zones d'emploi ont des spécificités sectorielles tranchées. La concentration des emplois dans les établissements y est parfois importante mais la concentration géographique demeure globalement modérée. Ce constat peut être affiné en analysant la structure productive au niveau des zones d'emplois. Au regard de la concentration et de l'évolution de l'emploi, les IAA, secteur spécifique notamment en Vendée et dans le Choletais, connaissent un contexte favorable dans plusieurs zones d'emploi. Le secteur « conseil et assistance », activité essentiellement urbaine et en forte croissance, est très présent à Nantes et Angers. La zone d'emploi du Choletais regroupe plusieurs secteurs en difficulté.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
N° 38. Septembre 2005
Les Pays de la Loire présentent une économie diversifiée même si certaines zones d’emploi ont des spécificités sectorielles tranchées. La concentration des emplois dans les établissements y est parfois importante mais la concentration géographique demeure globalement modérée. Ce constat peut être affiné en analysant la structure productive au niveau des zones d’emplois. Au regard de la concentration et de l’évolution de l’emploi, les IAA, secteur spécifique notamment en Vendée et dans le Choletais, connaissent un contexte favorable dans plusieurs zones d’emploi. Le secteur « conseil et assistance », activité essentiellement urbaine et en forte croissance, est très présent à Nantes et Angers. La zone d’emploi du Choletais regroupe plusieurs secteurs en difficulté.
www.insee.fr/paysdelaloire
Les zones d’emploi des Pays de la Loire : concentration et spécificité des secteurs économiques
UELSSECTEURS etquelles zones sont les plus exposés en cas Qtent un contexte favorable? Une de crises économiques ? Peuton cerner les secteurs qui présen bonne connaissance de la concentration de l’emploi, ainsi que de sa spécificité, doit permettre de faire apparaître et d’anti ciper les mutations économiques des sec teurs et des territoires.
Plus l’emploi est concentré dans un sec teur ou dans un territoire, plus ce secteur ou cette zone sera potentiellement affec té par la fermeture de quelques établisse ments ou par une crise dans ce secteur. La concentration de l’emploi n’est toute fois pas systématiquement synonyme de perméabilité au risque économique. Le secteur «conseil et assistance», par exemple, est très concentré sans pour autant être surexposé en cas de crise puisque c’est la nature de l’activité de services aux entreprises, essentielle ment urbaine, qui motive cette concen tration. Lorsqu’un secteur est spécifique dans un territoire, c’estàdire que son poids y est beaucoup plus important que dans le reste de la région, le territoire sera susceptible d’être d’avantage affecté par une crise dans ce secteur.
Une étude de l’exposition aux mutations économiques par l’analyse de la concentra tion et de la spécificité met au jour les structures économiques de la région. Selon les secteurs, les effectifs seront plu tôt regroupés dans des grandes entrepri ses ou des petites unités, bien répartis dans le territoire ou encore agglomérés. De même, les différents secteurs sont plus ou moins spécifiques dans chaque zone d’em ploi. Outre cet aspect structurel, le constat évolue avec le temps. Certains secteurs très pointus, notamment ceux portés par la « bulletechnologique »,peuvent être déci més en quelques années par les effets des délocalisations ou l’effondrement de cette bulle.
La structure productive des Pays de la Loire est relativement diversifiée. Elle est proche de la moyenne nationale hors ÎledeFrance et de celles des régions limitrophes. En cas de défection d’un éta blissement important, la diversité des sec teurs offre a priori un éventail important de possibilités de reclassement. Cette diversi fication permet d’envisager, en théorie, une certaine « transférabilité » des emplois d’un secteur à un autre en cas de crise. La struc ture de l’emploi comporte néanmoins des spécificités marquées dans les secteurs
Mutations économiques Les zones d’emploi des Pays de la Loire
industriels. On ne dénombre pas moins de six secteurs très spécifiques dans la région par rapport au reste de la France, à com mencer par l’habillementcuir ou la cons truction navale et aéronautique. Suivent le secteur de l’équipement du foyer, les indus tries agroalimentaires, les équipements mécaniques et les équipements électriques et électroniques.
La concentration dans les établissements est très variable selon les secteurs dans les Pays de la Loire et la concentra tion géographique y est assez faible, même si quelques secteurs sont plus agglomérés, comme la constructi navale, l’habillementcuir et l’indust automobile.
Un contexte particulièreme favorable pour les industrie agroalimentaires en Vendée et dans le Choletais
Le secteur des industries agricoles alimentaires (IAA) bénéficie d’une situati plus que favorable, du moins sur le pl de l’emploi. De plus, il s’agit d’un secte très diversifié: viande bovine, volail charcuterie, briocherie. Certaines activit peuvent être touchées par des difficult tel l’aviculture ou l’élevage bovin, sans q l’ensemble du secteur le soit.
L’évolution de l’emploi dans les IAA est très marquée dans les quatre zones vendéennes et le Choletais. Dans ces cinq zones d’emploi, la concentration dans les établissements est faible, le secteur comprenant beaucoup de petites et moyennes unités. En revanche, l’emploi dans les IAA se trouve aggloméré dans certaines zones, dont le Choletais et la VendéeEst. C’est dans ces deux zones que les emplois dans les IAA sont les plus
Forte progression de l’emploi dans quatre zones d’emploi dans les IAA Évolution de l’emploi salarié de 1989 à 2003 par zone d’emploi 240 Segréen SudMayenne Choletais VendéeEst SaumurBaugé 220 SaintNazaire Le Mans 200Pays de la Loire (tous secteurs) Châteaubriant 180 160 140 120 100 80 60 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 Source : INSEE
© IGN  Insee 2005 Source : Insee, 2002
ablissements
zones d'emploi
Les établissements de plus de 50 salariés  Taille de l'établissement  (en nombre de salariés) 2 100 700 190
Industrie des viandes Industrie du lait Industrie des boissons Travail du grain; fabrication d'aliments pour animaux Industries alimentaires diverses Industrie du tabac
établis ,le taille. Par contre, il  sdes unités de taille importante, tel LDC (viande de volaille, Sarth CHERRE (viande bovine, SartheNord), ABBATOIRS D’EVRON (viande bovine, Mayenne NordetEst). La concentration géographique de l’emploi dans ce secteur rend ces trois zones exposées aux aléas économiques, d’autant plus qu’ils sont difficiles à anticiper (grippe aviaire, vache folle…).
importants etils ont doublé en quinze ans : 6200 salariés fin 2003 dans le Choletais (10% des emplois de la zone) et 7000 dans la VendéeEst (18% des emplois de la zone). Les unités les plus im portantes appartiennent à l’industrie des viandes :ARRIVÉ à SaintFulgent (viande de volaille) et CHARAL à Cholet (viande de boucherie).
Les IAA connaissent également un regain de l’emploi dans les trois autres zones ven déennes. Après avoir connu une faiblesse en 2000 et surtout 2001, les emplois dans les IAA ont repris une progression si gnificative dans la zone de VendéeSud. L’indice d’évolution (base 100 en 1989) est passé de 117 en 2001 à 137 en 2003. La progression est également conti nue dans les zones d’emplois de Vendée Ouest et de La RochesurYon.
Les IAA sont sousreprésentées dans les zones d’emplois de SaintNazaire, Angers et Le Mans mais elles présentent une bonne dynamique de l’emploi. En revan che, l’évolution des emplois des IAA est in férieure à la moyenne dans les deux
autres zones d’emploi de Sarthe oleur poids est relativement fort. La SartheSud compte ainsi 3 200 salariés dans les IAA fin 2003, la plupart étant concentrée dans deux établissements. Les effectifs des IAA, qui représentent 11 % de l’emploi total de la zone, y ont progressé de 16 % en 15 ans contre +30 %au niveau régional. La SartheNord compte, quant à elle,2 700 salariés dans les IAA, soit 12 % de l’emploi total. Ce secteur, et particulièrement celui de la viande bovine, a été touché par la crise. Les effectifs se sont effondrés jusqu’en 1997, pour remonter par àcoups depuis cette date.
Forte croissance de l’emploi dans le secteur « conseil et assistance »
Le secteur «conseil et assistance» fait partie des secteurs concentrés géogra phiquement. L’emploi y est dispersé dans de nombreuses petites unités, aucune ne dépassant 500 salariés. Il ne s’agit pas là d’un facteur de «fragilité »dans la mesure où l’emploi est aggloméré dans
2INSEEPAYSDELALOIRELESZONESDEMPLOIDESPAYSDELALOIRE:CONCENTRATIONETSPÉCIFICITÉDESSECTEURSÉCONOMIQUESSEPTEMBRE2005
les centres urbains. En effet, plus un ville est importante, plus elle attire des services tertiaires, en particulier le activités informatiques et le conseil pour la gestion.
Le secteur connaît une très fort zones d'emploi expansion sur le plan de l’emploi, notamment dans les deux zones d’em ploi de Nantes et d’Angers. Entre 1989 et 2003, l’augmentation a été respecti vement de 83 % et de 107 %. Ces deux zones ne sont toutefois pas au même niveau sur le plan des effectifs. Le secteur « conseil et assistance » emploie en eff 20 000 salariés en 2003 dans la zone, Les établissements Nantes, soit 8,7 % de l’emploi total ho de plus de 50 salariés  Taille de l'établissement agriculture et administrations de la zon  (en nombre de salariés) alors que l’on en dénombre 6 400 dans 1 130 zone d’Angers (6,7 % de l’emploi).380 100 Tout en connaissant de fortes progre sions des emplois, le secteur «cons et assistance » est sousreprésenté daFabrication de meubles la majorité des zones d’emplois Bijouterie et fabrication d'instruments de musique la région. C’est le cas dans l Fabrication d'articles de sport, de jeux zones de Laval et du Mans. À Laval,et industries diverses Fabrication d'appareils domestiques secteur «conseil et assistance» co Fabrications d'appareils de réception, cerne 2 200 salariés fin 2003, soit 5,9 d'enregistrement et de reproduction Fabrication de matériel optique de l’emploi de la zone, un pourcenta© IGN  Insee 2005 Source : Insee, 2002et photographique, horlogerie proche du niveau régional (5,5%). L ren s se on es secteurs détaillés. Po, autres villes de la région sont dans u tablissements dispersés géographiquement dans trois zones d’emploi. situation comparable: au Mans (472003 au Mans, avec un effectif passant de 2 460 à 470 fin 2002. Le mêmeentre etc utta ae ce secteurL’emp o secteur connaît des risques à Angers où l’effectif s’est maintenu à 1 100 salariés fin 2002, mais pourrait atteindre moins de 500 salariés, 5,2 % de l’emploi de la zone), à salariés fin 2005. Voilà un exemple de concentration de l’emploi dans une industrie de maind’œuvre et des risques inhérents à la La RochesurYon (2 200 salariés, 4,9 %concurrence de coûts très inférieurs. La fabrication de meubles est un secteur où l’emploi est disséminé dans de nombreuses petites unités, mais très concentré de l’emploi) et à SaintNazaire (2900 géographiquement, essentiellement en VendéeEst. Dans cette zone, les effectifs ont diminué entre 2000 et 2003, passant de salariés, 4,3 % de l’emploi). La taille3 100 à 2 600 salariés. de la ville prime pour attirer des établissements de services aux entre Concentration, spécificité et dynamique de l’emploi, prises, dont certaines sont des trois notions pour une tentative de typologie filiales de cabinets parisiens tel Cap La concentration de l’emploi comporte deux facettes : Gemini  Ernst & Young. La proximité de  la concentration dans les établissements : lorsque les emplois du secteur sont concentrés Paris entre aussi en compte pour Le dans quelques grands établissements. Ce type de concentration est mesuré à l’aide de l’indice Mans. Plusieurs autres zones d’emploi, d’Herfindhal.  la concentration dans les territoires : lorsqu’un territoire rassemble beaucoup d’emplois d’un Industrie des équipements du foyer :secteur, notamment lorsque ce secteur comprend nombre de petites unités localisées sur un même territoire. Elle est mesurée par l’indice d’EllisonGlaeser qui présente l’avantage de faire progression des effectifs abstraction de la concentration dans les établissements. dans le Choletais, chute au Mans Une crise dans le secteur peut lourdement fragiliser la zone. Évolution de l’emploi salarié Ne sont retenus que les 14 secteurs de la nomenclature en 36 postes où l’emploi est de 1989 à 2003 par zone d’emploi concentré, soit dans les établissements, soit géographiquement, soit les deux. 160 À partir de là, un deuxième critère est appliqué, croisant la spécificité du secteur et la variation Choletais Angers Le Mans VendéeEst 150d’emploi 19892003, selon le tableau joint. La spécificité d’un secteur dans une zone est Pays de la Loire (tous secteurs)définie comme la part de l’emploi du secteur dans la zone ramenée à la part de l’emploi du 140 Mayenne Nord et Est même secteur dans le reste de la région. Plus la spécificité d’un secteur est marquée dans une 130 zone, plus cette zone sera sensible à une crise dans le secteur. On considère alors une 120typologie en trois types de secteurs évolution d'emploi 19892003 dans les zones d’emploi, définis à partir 110 (base 100 en 1989) du croisement de ces deux derniers 100 indicateurs : les secteurs performants, < 130>=130 90potentiels ou exposés. Par exemple,>= 1,2 performant quand la spécificité du secteur est forte 80exposé dans une zone (>= 1,2) et quand 0,8<= spécif <1,2 spécificité 70 l’emploi évolue plus vite que la moyenne 60(>= 130), le secteur est dit performant <0,8 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003potentiel dans la zone. 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 Source : INSEE
3 INSEEPAYSDELALOIRELESZONESDEMPLOIDESPAYSDELALOIRE:CONCENTRATIONETSPÉCIFICITÉDESSECTEURSÉCONOMIQUESSEPTEMBRE2005
Les zones d’emploi des Pays de la Loire concentration et spécificité des secteurs économiques
à dominante rurale où industrielle, tel le Choletais, la VendéeEst, la VendéeOuest, présentent également une dynamique positive de l’emploi dans le secteur « con seil et assistance » même si ce secteur y est sousreprésenté.
Des secteurs concentrés et en déclin
Les branches de la construction navale et aéronautique sont dans des situa tions différentes. À SaintNazaire, la construction de navires civils présente une évolution assez défavorable. Avec un emploi en diminution lente et régulière de 1989 à 1999, SaintNazaire a connu ensuite une expansion qui aura duré deux ans, le temps de construire un paquebot géant. Après le repli des années 2002 et 2003, le niveau antérieur a été quasi ment retrouvé. L’aéronautique est très concentrée dans les zones de Nantes et SaintNazaire. La navigation de plaisance, quant à elle, est très présente en Vendée, où 3 800 emplois sont dénombrés, sur la côte bien sûr, mais aussi aux Herbiers. Il y a eu des diminutions d’emploi prononcées jusqu’en 1995, surtout en VendéeEst, mais elles ont été suivies par une reprise de l’emploi, avec toutefois une pause sur la côte vendéenne.
Dans le secteur des activités financières, l’emploi est à la fois concentré géogra phiquement et dans les établissements. Quatre zones d’emploi se caractérisent par une forte spécificité dans cette activité, avec un volume d’emplois stable ou en diminution. Il s’agit des principales
Plusieurs études sur les mutations économiques
L’Observatoire régional des mutations économiques (ORME) a été créé dans les Pays de la Loire en 2003 pour analyser et anticiper les mouvements concernant les entreprises régionales, plus spécialement les mutations économiques. L’INSEE a participé, dans ce cadre, à deux études sur la concentration et la spécialisation des établissements et de l’emploi. La première étude, réalisée conjointement par l’INSEE et le SGAR, a été faite au niveau régional par zone d’emploi et selon la nomenclature d’activités en 36 postes. La seconde étude a été réalisée par l’INSEE au niveau départemental mais avec un niveau sectoriel plus fin, en 114 postes. Un document de synthèse, intitulé « Concentration et spécialisation de l’emploi », est disponible sur le site Internet : www.paysdelaloire.pref.gouv.fr/ MUTATION_ECO/MUTECO_index.htm
villes de la région. Dans la zone d’Angers, l’emploi est remarquablement stable sur les quinze années d’observation (5 000emplois salariés, soit 5,2 % de l’emploi de la zone). Il est globalement en retrait au Mans, avec une légère reprise en 2003 (6300 salariés, 7 %), et il occupe une place modeste à Laval et à La Roche surYon (1800 salariés, moins de 5 % des emplois de leur zone). Les activités financières tiennent une place importante à Nantes, avec 12 000 emplois (5,2 % de l’emploi total, comme à Angers). Après une expansion de 1996 à 2001, où l’augmenta tion des effectifs est de 20 %, le secteur y connaît une pause depuis 2002.
Le secteur « fabrication d’appareils de re production »était aussi un secteur en essor dans les zones d’Angers et du Mans en 2000. L’emploi y était concentré dans quelques grands établissements. Trois ans après, les effectifs ont fondu, un site a fermé à Angers (860 emplois), un second a vu ses effectifs divisés par cinq au Mans, un troisième a pu résister quelques années à Angers, mais les délocalisations semblent inexorables.
Quatre secteurs en difficulté dans le Choletais
Du fait notamment de la concurrence inter nationale, le Choletais a la particularité de regrouper quatre secteurs «à risques», dont deux occupent 18% de l’emploi total de la zone. Des difficultés dans ces secteurs sont susceptibles d’entraîner des problèmes importants pour l’ensemble de la zone. L’évolution de l’emploi sur la période 19892003 y est plus faible que la moyenne régionale (+ 30 %).
En premier lieu, le secteur habillement cuir occupe encore de nombreux em plois dans le Choletais (7 600 salariés en 2003, 11,9 % de l’emploi de la zone). L’emploi continue régulièrement une chute entamée il y a plus de 15 ans. Ainsi, le Choletais a perdu plus de la moitié de ses salariés dans ce secteur entre 1989 et 2003 ( 6 200) et l’augmentation des emplois dans les IAA (+ 3 400) ne parvient pas encore à compenser ces pertes.
La présente étude suit la même démarche que les études précédentes mais s’appuie sur des données plus récentes, à savoir sur les estimations d’emplois à fin 2003 établies par l’INSEE et sur les Déclarations Annuelles de Données Sociales de 2003. Elle permet ainsi une mise à jour des constats opérés précédemment et offre la possibilité d’analyser les évolutions.
Le secteur caoutchoucplasturgie a un poids important dans la zone du Choletais : 4000 salariés y travaillent en 2003, soit 6,3 % des salariés de la zone. Les emplois sont concentrés dans deux gros établissements: MICHELIN dans le caoutchouc, RACCORDS ET PLASTIQUES NICOLL dans la plasturgie. Les effectifs salariés du secteur ont diminué de 20 % de 1989 à 1998. Ils se sont stabilisés depuis aux alentours de 4 000 salariés en 2003.
À un échelon moindre, l’industrie du bois et du papier fait partie des secteurs exposés. La zone de SartheSud est également con cernée. Les effectifs, relativement faibles (respectivement 1200 et 1300), sont stables dans la Sarthe. Ils fluctuent dans le Choletais, à la baisse de 1992 à 1996, à la hausse de 1997 à 2000, la baisse ayant repris depuis 2001. Enfin, il ne reste plus que 730 salariés en 2003 dans l’industrie textile du Choletais, soit 1% des emplois de la zone.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Pierre MULLER RÉDACTRICE EN CHEF Emmanuelle WALRAET SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Gabrielle BRIZARD MISE EN PAGE Annick HARNOIS IMPRIMEUR La Contemporaine  Nantes Prix :2,20Photos : INSEE e Dépôt légal 3trimestre 2005  ISSN 16336283 CPPAP 0707 B 06116  Code Sage IETU03844 © INSEE Pays de la Loire  Septembre 2005 Abonnement annuel complet : Études (mensuel) + Dossiers : 60Abonnement annuel Études : 20
INSEE Pays de la Loire 105, rue des Français Libres BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2 Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39 Informations statistiques au 0825 889 452 (0,15la minute)
INSEEPAYSDELALOIRELESZONESDEMPLOIDESPAYSDELALOIRE:CONCENTRATIONETSPÉCIFICITÉDESSECTEURSÉCONOMIQUESSEPTEMBRE2005 4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.