Lieux demploi et lieux de résidence : des espaces à vocations distinctes

De
Publié par

L’emploi limousin se concentre dans les villes-centres ; le périurbain et l’espace rural renforcent leur vocation résidentielle. La césure s’accentue ainsi entre les territoires où se situe l’emploi, et ceux où réside la population. Favorisées par ce déséquilibre, les navettes journalières s’intensifient. En 2006, pour la première fois, plus d’un Limousin sur deux travaille en dehors de sa commune de résidence. L’usage des transports en commun reste peu répandu. Huit personnes sur dix vont travailler en voiture.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Lieux d’emploi et
lieux de résidence :
des espaces à vocations
distinctes
L’emploi limousin se Dans le contexte du « Grenelle déséquilibre s’est accentué depuis 1999.
de l’environnement », la mesure Les emplois situés sur ces six communes concentre dans les
de l’étalement urbain et de progressent légèrement plus vite que les villes-centres ; le périur-
l’intensité des déplacements actifs résidants : pour 100 actifs occupés bain et l’espace rural ren-
est une préoccupation ma- résidants, on y décompte 155 emplois en forcent leur vocation
jeure. Identifer les lieux de rési - 2006 contre 150 en 1999. C’est à Guéret résidentielle. La césure
dence, les lieux d’emploi et leurs et à Tulle que le déséquilibre est le plus s’accentue ainsi entre les
évolutions contribue à mieux élevé, avec 189 emplois pour 100 actifs territoires où se situe l’em-
connaître ces phénomènes. En occupés résidants. Ceci traduit la voca-ploi, et ceux où réside la
Limousin, le développement de tion économique et administrative de ces
population.
l’espace périurbain, porté par villes, qui abritent beaucoup d’emplois
le regain démographique
Favorisées par ce désé- et la construction d’un ha- Un emploi sur deux est situé
bitat de plus en plus diffus, dans les villes-centresquilibre, les navettes
ne s’accompagne pas d’un journalières s’intensifent. Lieu de résidence Localisation
de la population desétalement géographique si-En 2006, pour la première en emploi emplois
milaire des emplois. L’emploi fois, plus d’un Limousin
Espace à dominante urbaine 65,3 68,2reste très concentré dans sur deux travaille en de- Villes-centres 32,9 51,1
les unités urbaines. Les six Banlieue 8,9 6,4hors de sa commune de
communes villes-centres du Périurbain 23,5 10,7résidence.
Espace à dominante rurale 34,7 31,8Limousin que sont Limoges,
Pôles d'emploi du rural 5,7 8,3Brive, Tulle, Guéret, Ussel
Reste de l'espace rural 29,0 23,5L’usage des transports et Saint-Junien regroupent
Limousin 100,0 100,0
en commun reste peu la moitié des emplois oc-
Population en emploi au lieu de résidence et emplois locali-répandu. Huit personnes cupés dans la région, alors
sés au lieu de travail selon le type d'espace (en %)
que seul un tiers des actifs sur dix vont travailler en
Source : Insee, recensement de la population de 2006, exploitation
en emploi y résident. Ce complémentaire - zonage ZAUER 1999voiture. Depuis 1999, l'emploi limousin se concentreLieu de résidence,
dans l'urbain et les actifs dans le périurbainlieu de travail
Villes-centresAu recensement, les personnes
actives en emploi sont comptées
Banlieuesà leur lieu de résidence (dans la
population active en emploi)
ou à leur lieu de travail (on parle Périurbain
d’emploi au lieu de travail ou
plus brièvement d’emploi). Pôles d'emploi du rural
Les temps de trajet sont estimés à
partir du distancier intercommunal Espace rural
Odomatrix développé à l’INRA et
-1,6 -1,2 -0,8 -0,4 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6mis à disposition de l’Insee. Il s’agit
de temps de trajet en voiture aux Emploi au lieu de travail Population résidente en emploi
heures pleines pour un aller simple.
Évolution, en Limousin, du poids relatif de chaque territoire dans l'emploi total et dans la
population résidante en emploi entre1999 et 2006 (en points)
Lecture : entre 1999 et 2006, la part que représentent les communes de banlieues dans l'emploi limousin
a augmenté de 0,6 point. En revanche, la part que représentent ces mêmes communes dans la popula-comparativement à la population ac-
tion limousine a diminué de 0,1 point.
tive occupée résidente.
Source : Insee, recensements de la population de 1999 et 2006,
En continuité de bâti avec les villes- exploitations complémentaires - zonage ZAUER 1999
centres, les banlieues gardent leur
développe pas dans les mêmes petites villes gardent donc leur vocation première résidentielle, avec
proportions. Le rapport entre rôle de maillage économique du sept emplois pour dix actifs résidants.
emplois et actifs résidants, déjà territoire et méritent plus que Mais ce rapport tend à se rééquilibrer
très déséquilibré, se détériore, jamais leur dénomination de légèrement : dans les banlieues, depuis
passant de 47 à 45 emplois pour pôle d’emploi.1999, l’emploi progresse plus vite que la
100 actifs entre 1999 et 2006. L’espace rural limousin héberge population.
L’espace périurbain confirme presque autant d’actifs que les
ainsi sa vocation résidentielle : villes-centres, mais offre deux La vocation résidentielle
il constitue de plus en plus un fois moins d’emplois. Avec 81 du périurbain s’accentue
réservoir de main-d’œuvre pour emplois pour 100 actifs rési-
les unités urbaines. dants, le déséquilibre entre em-Le périurbain, plus éloigné des villes-
De moindre importance que plois et actifs est certes moins centres, est le grand gagnant du rebond
les villes-centres mais jouant marqué dans le rural que dans démographique. La population résidante
un rôle structurant pour le le périurbain, mais là encore il en emploi y progresse presque trois fois
territoire, les pôles d’emploi ru- s’est détérioré. Dans l’espace plus vite qu’ailleurs. Mais l’emploi ne s’y
raux regroupent rural, la population active croît
comme celles-ci autant que dans le reste du En Limousin plus qu'ailleurs, le poids de
plus d’emplois territoire limousin, alors que l'espace rural dans l'emploi diminue
q u e d ’ a c t i f s l’emploi se développe cinq fois
résidants (146 moins vite qu’ailleurs.
Villes-centres
emplois pour
100 actifs). Plus Spécifcité limousine,
Banlieues
encore que les l’emploi se concentre
villes-centres, dans les villes-centresPériurbain les pôles d’em-
ploi ruraux ont L’écart semble s’accentuer, glo-
Pôles d'emploi du rural vu s’accroître balement, entre les territoires
ce déséquilibre. où se situent les emplois, et
Espace rural Leur emploi pro- ceux où résident les habitants.
gresse, quand La répartition spatiale de l’em-
-1,6 -1,2 -0,8 -0,4 0,0 0,4 0,8
leur population ploi n’évolue pas comme celle
Limousin France métropolitaine active résidante de la population. La vocation
Évolution, en Limousin et en France métropolitaine, du poids relatif de cha- décroît. Malgré résidentielle du périurbain et du
que territoire dans l'emploi total entre 1999 et 2006 (en points)
cette relative rural est confrmée, quand l’em -
Lecture : voir autre graphique désaffection ré- ploi se concentre dans l’urbain.
Source : Insee, recensements de la population de 1999 et 2006, sidentielle, ces Les villes-centres, en Limousin, exploitations complémentaires - zonage ZAUER 1999
INSEE Limousin - octobre 2009se démarquent légèrement de la

tendance nationale : elles offrent
Le recensement de la population : une part croissante de l’emploi
une source pour la localisation, l’analyse total, alors que c’est l’inverse,
et la qualifcation de l’emploidans l’ensemble, pour les villes-
centres françaises. En termes
d’emploi, l’espace rural voit Au-delà de la localisation des emplois et des actifs, la qualifcation de l’em-
son poids relatif diminuer plus ploi constitue un fort enjeu pour les territoires limousins.
fortement en Limousin qu’en
Certains emplois stratégiques sont particulièrement présents dans les France. Malgré cela, le rural
grandes villes et contribuent à leur rayonnement économique. Il s’agit des limousin conserve un tissu éco-
cadres ou chefs d’entreprises de plus de 10 salariés exerçant leur activité nomique important au regard
dans cinq fonctions dites « métropolitaines » : Conception-Recherche, Pres-de la population qu’il héberge.
tations intellectuelles, Commerce interentreprises, Gestion et Culture-Loisirs.Rapporté aux résidents actifs, il
En Limousin comme en France, ces emplois de cadres des fonctions mé-offre un volume d’emploi nette-
tropolitaines progressent rapidement : +32 % entre 1999 et 2006. Ils ne ment supérieur à la moyenne du
représentent encore que 4,5 % de l’emploi limousin en 2006, contre 6,4 % rural français (81 emplois pour
en province et 9,1 % au niveau national.100 résidents actifs du rural en
Limousin, contre seulement 72 Pour les villes limousines, renforcer leur rôle dans le maillage du territoire
pour 100 en France métropoli- passe par le développement de ces emplois. Le taux de cadres des fonctions
taine). métropolitaines croît en général avec la taille de l’aire urbaine. Les agglo-
mérations appuient leur attractivité pour les entreprises et la population
sur ces emplois de services spécialisés, à haut niveau de qualifcation et Les déplacements
fort contenu décisionnel.domicile-travail
Entre 1999 et 2006, les emplois de cadres de fonctions métropolitaines pro-s’amplifent
gressent plus vite dans les grandes aires urbaines que dans les moyennes.
Le déséquilibre croissant entre Ces emplois sembleraient se développer plus par concentration dans les
les lieux de résidence et les lieux grandes métropoles que par diffusion sur des villes plus petites.
offrant des emplois est de nature
Un article électronique, fournissant des éléments explicatifs, est disponible
à accroître les déplacements
sur le site www.insee.fr .
domicile-travail. Même si, natu-
rellement, le développement de
Les cadres des fonctions métropolitaines : forte progression à Brive
ces navettes journalières intègre
Part dans l'emploi en 2006 Évolution 1999-2006
d’autres facteurs : les actifs n’oc-
7,5 38Clermont-Ferrand 426 000 hab.
cupent pas toujours les emplois 6,0 Limoges 260 000 hab. 36
6,3 Poitiers 226 000 hab. 37situés près de chez eux, la proxi- 5,6 32Angoulême 159 000 hab.
6,4 Bourges 124 000 hab. 16mité n’étant qu’un critère parmi
4,3 Périgueux 95 000 hab. 18d’autres dans le choix d’un lieu 5,3 29Brive 94 000 hab.
4,5 18Châteauroux 91 000 hab.de résidence et/ou d’un emploi.
Pour la première fois en 2006, les
Les cadres des fonctions métropolitaines dans l’emploi des aires urbaines : part dans l'emploi en 2006 et
Limousins qui quittent leur com- évolution entre 1999 et 2006 (%)
Source : Insee, recensements de la population de 1999 et 2006, mune de résidence pour aller
exploitation complémentaire au lieu de travail
travailler sont légèrement plus
nombreux que ceux qui habitent
Espace urbain, espace rural
Le territoire limousin est partitionné selon un zonage établi après le recensement de 1999 et défnissant :
- les villes-centres (communes de Limoges, Brive, Tulle, Guéret, Ussel, Saint-Junien)
- la banlieue : communes présentant une continuité du tissu bâti avec les précédentes (Condat-sur-Vienne,
Couzeix, Feytiat, Isle, Le Palais-sur-Vienne et Panazol autour de Limoges ; Larche, Malemort-sur-Corrèze, Saint-
Pantaléon-de-Larche, et Ussac autour de Brive ; Chameyrat et Laguenne autour de Tulle)
- le périurbain : communes sous infuence urbaine du fait des déplacements domicile-travail (177 communes,
21 % de la population)
- les pôles d’emploi du rural : offrant au moins 1 500 emplois, ils regroupent 13 communes (Argentat, Bort-
les-Orgues, Cublac, Égletons, Objat, Saint-Aulaire, Aubusson, Bourganeuf, La Souterraine, Bellac, Peyrat-de-Bellac,
Saint-Léonard-de-Noblat, Saint-Yrieix-la-Perche)
- le reste de l’espace rural (539 communes ; 32 % de la population).
INSEE Limousin - octobre 2009treprises, et donc des emplois, Les transports en commun
concourent à ce résultat.et les deux roues sont
moins utilisés en Limousin C’est surtout dans l’espace rural
que les habitants sont de plus 1Limousin Province
en plus nombreux à aller tra-
Voiture, camion 80 76 vailler sur une autre commune :
Marche à pied 9 8
48 % des ruraux en emploi Transports en commun 3 7
« L’espace rural limousin en 1999 et 56 % en 2006. Les Deux roues 2 4
cesse de perdre des habi-Pas de transport 6 5 navetteurs progressent aussi
Ensemble 100 100 tants », Focal Insee Limousin dans les pôles d’emploi (de 33
n° 51, janvier 20091 : France métropolitaine hors région Île-de-France à 37 %) et dans le périurbain (de
« Dans les grandes aggloméra-Principal mode de transport utilisé par la population en 74 à 78 %). L’évolution est faible
emploi pour aller travailler (en %) tions, la mobilité quotidienne dans les villes-centres (de 19 à
Source : Insee, recensement de la population de 2006, des habitants diminue, et elle exploitation complémentaire 20 %). En banlieue, en revanche,
augmente ailleurs », Insee seul territoire où le déséquilibre
Première n° 1252, juillet 2009et travaillent sur la même commune. La entre emploi et population ne
« La croissance périurbaine part des « navetteurs » progresse ainsi s’est pas accru, la part des na-
depuis 45 ans », Insee Pre-de 4,3 points en sept ans, pour atteindre vetteurs n’augmente pas : elle
mière n° 1240, juin 200951 %. L’écart se resserre avec les chiffres passe de 80 à 79 %.
observés en France de province, où 61 % La moitié des navetteurs li-
des personnes en emploi travaillent en mousins effectuent plus de 21 des habitants vont travailler en
dehors de leur commune de résidence. minutes de trajet entre leur voiture. Même lorsqu’ils tra-
Mais le Limousin, faiblement urbanisé, commune de domicile et leur vaillent sur leur commune de
se classe toujours parmi les régions commune de travail. C’est deux résidence, près des deux tiers
qui comptent le moins de navettes minutes de moins que la durée des Limousins privilégient la
journalières de commune à commune médiane des trajets en pro- voiture, soit en moyenne sept
par rapport à la population en emploi. vince. Mais, comme ailleurs, points de plus qu’en province.
L’importance des activités non salariées, cette durée de trajet augmente Moins d’une personne sur dix
une part plus faible de cadres du privé légèrement depuis 1999, mal- se rend à pied à son travail, une
qui constituent la catégorie sociale la gré l’amélioration continue valeur proche de la moyenne
plus mobile, la moindre rotation des en- du réseau routier, traduisant hors Île-de-France. C’est sur-
l’allongement de la distance tout l’usage des transports en
parcourue. Dans l’espace rural, commun qui se révèle moins ré-
un navetteur sur deux parcourt pandu en Limousin (3 % contre
désormais plus de 16 km, contre 7 % en province).
29 rue Beyrand moins de 15 en 1999. Posséder au moins deux voi-
87031 Limoges cedex
tures est la norme pour les mé-
Tél 05 55 45 20 07
nages dont les deux conjoints Fax 05 55 45 20 01 La voiture reine en travaillent : 79 % des ménages
Informations statistiques 08 25 88 94 52 Limousin « biactifs » limousins sont
ainsi équipés, contre 72 % en
La voiture est le mode de trans- moyenne en province. Vérifé
port le plus utilisé pour aller pour chaque type d’espace, ce
travailler, particulièrement en suréquipement limousin est très
Limousin. Toutes situations marqué dans le périurbain, où
www.insee.fr confondues, 80 % des Limousins 86 % des ménages biactifs pos-
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye prennent leur véhicule pour sèdent au moins deux voitures.
Rédacteur en chef Frédéric Châtel rejoindre leur lieu de travail, Ces ménages périurbains sont
Mise en forme Martine Herny
contre 76 % des provinciaux. ainsi plus équipés que ceux Impression GDS Imprimeurs
Maquette iti communication En Île-de-France, où l’habitat est résidant dans le rural, contrai-
dense et les transports collec- rement à ce qui est observé au Prix 2,70 euros
tifs très développés, seuls 44 % niveau national.
Dépôt légal : octobre 2009
Code SAGE : FOC095924 Geneviève Simonneau,
ISSN : 1765-4475 Isabelle BonneauCopyright - INSEE 2009
Chiffres clés, données détaillées, bases téléchargeables : les
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable résultats du recensement de la population sont disponibles sur le
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres-
site www.insee.fr .pondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.