Marché du travail : hausse historique de la demande d'emploi

De
Publié par

Entre décembre 2008 et décembre 2009, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C affiche une hausse historique de 16,4 % en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, bien que moins marquée que la tendance nationale (+ 18,2 %). Cette forte dégradation est la conséquence de la crise économique, dont les effets s'observent depuis fin 2008. Le taux de chômage régional s'oriente nettement à la hausse en 2009 pour s'établir à 11,2 % de la population active. L'écart avec le taux national, défavorable à la région, reste quasiment stable.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL 2009 - Provence-Alpes-Côte d'Azur
en collaboration avec la Direccte
Marché du travail :
hausse historique de la demande d'emploi

Entre décembre 2008 et décembre 2009, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C
affiche une hausse historique de 16,4 % en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, bien que moins marquée que la tendance
nationale (+ 18,2 %). Cette forte dégradation est la conséquence de la crise économique, dont les effets s'observent depuis
fin 2008. Le taux de chômage régional s'oriente nettement à la hausse en 2009 pour s'établir à 11,2 % de la population active.
L'écart avec le taux national, défavorable à la région, reste quasiment stable.

Nette détérioration pour les hommes et les demandeurs d'emploi de longue durée
Fin décembre 2009, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories A, B et C (demandeurs d'emploi tenus d'accomplir
des actes positifs de recherche d'emploi) s'élève à 322 290, soit 45 520 demandeurs d'emploi de plus qu'un an auparavant. Cette forte
hausse est la conséquence de la crise économique, dont les effets s'observent depuis fin 2008. Elle atteint 16,4 % sur un an. Sur
l'ensemble de la France, l'accroissement est plus marqué encore (+ 18,2 %). Depuis 2004, l'évolution de la demande d'emploi
régionale demeure toutefois proche des mouvements observés à l'échelon national.

Évolutions annuelles de la demande d'emploi
DEFM CVS de catégories A,B,C, glissements annuels en % *
20
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France métropolitaine
15
10
5
0
- 5
- 10
- 15
déc-98 déc-99 déc-00 déc-01 déc-02 déc-03 déc-04 déc-05 déc-06 déc-07 déc-08 déc-09
* Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs de fin décembre à ceux de fin décembre
de l'année précédente
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES

La hausse du nombre de demandeurs d'emploi (cat. A, B & C) affecte toutes les catégories de population, et tout particulièrement les
hommes et les inscrits de longue durée.
Sur le marché du travail, ce sont les hommes, jeunes et seniors, qui subissent le plus fortement les effets de la crise. En 2009, le
chômage des hommes augmente nettement plus rapidement que celui des femmes en Provence-Alpes-Côte d'Azur (respectivement
+ 20,2 % et + 12,8 %), comme en France.
Pour les inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus, le constat est tout aussi alarmant, puisque l'évolution annuelle atteint + 23,0 %
(après - 4,1 % en 2008). Cette dégradation reste toutefois inférieure à la tendance nationale (+ 28,0 %). La région compte toujours
proportionnellement moins de demandeurs d'emploi de longue durée qu'en moyenne nationale, et l'écart continue de se creuser
(30,3 % contre 33,0 %). Le nombre de demandeurs d'emploi de très longue durée, inscrits depuis deux ans ou plus, affiche désormais
une hausse (+ 11,9 % en 2009 après - 7,8 % en 2008).
Bilan économique et social 2009 Marché du travail Populations de demandeurs d'emploi
DEFM CVS de catégories A,B,C, décembre 2009
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Part Glissement annuel Part Glissement annuel
Effectifs Effectifs
en % en %* en % en %*
Hommes 162 090 50,3 20,2 1 925 700 50,0 23,2
Femmes 160 202 49,7 12,8 1 923 500 50,0 13,7
Moins de 25 ans 48 009 14,9 21,8 647 900 16,8 20,2
25 - 49 ans 217 735 67,6 14,6 2 550 600 66,3 16,8
50 ans ou plus 56 548 17,5 19,3 650 700 16,9 22,1
Ancienneté 1 an ou plus 97 800 30,3 23,0 1 271 300 33,0 28,0
Ancienneté 2 ans ou plus 39 655 12,3 11,9 536 200 13,9 15,2
Ensemble 322 292 100,0 16,4 3 849 200 100,0 18,2
* Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs de fin décembre 2009 à ceux de fin décembre 2008
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES

Évolutions annuelles du chômage de longue durée
(inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus)
DEFM CVS de catégories A,B,C, glissements annuels en % *
35
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France métropolitaine
25
15
5
- 5
- 15
- 25
déc-04 déc-05 déc-06 déc-07 déc-08 déc-09
* Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs de fin décembre à ceux de fin décembre
de l'année précédente
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES

La forte détérioration régionale de la demande d'emploi concerne tous les départements, dans des proportions inégales. Elle est
particulièrement marquée dans les Alpes-Maritimes (+ 20,2 %) et le Vaucluse (+ 17,6 %). Dans les Alpes-de-Haute-Provence et les
Hautes-Alpes, les augmentations annuelles sont les moins élevées (respectivement + 12,9 % et + 12,1 %).

Demande d'emploi
DEFM CVS de catégories A,B,C, décembre 2009
Glissement annuel
Effectifs
en %*
Alpes-de-Haute-Provence 9 955 12,9
Hautes-Alpes 7 591 12,1
Alpes-Maritimes 61 856 20,2
Bouches-du-Rhône 142 124 15,6
Var 62 085 15,3
Vaucluse 38 683 17,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 322 292 16,4
France métropolitaine 3 849 200 18,2
*Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs de fin décembre 2009 à ceux de fin décembre 2008
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES

Bilan économique et social 2009 Marché du travail Fort accroissement des inscriptions à Pôle emploi
Au cours de l'année 2009, le nombre d'inscriptions à Pôle emploi augmente de 9,5 %, soit 45 730 inscriptions de plus qu'en 2008.
Dans le même temps, le volume annuel des sorties est en hausse (+ 2,5 %, ce qui représente 11 690 sorties de plus). Au total, le
nombre d'inscriptions est nettement supérieur à celui des sorties, provoquant l'accroissement annuel du nombre de demandeurs
d'emploi.
La progression du nombre d'inscriptions à Pôle emploi résulte avant tout de l'augmentation des fins de contrat à durée déterminée
(7 290 de plus qu'en 2008), des licenciements économiques (+ 5 550), des premières entrées sur le marché du travail (+ 3 480) et des
reprises d'activité (+ 3 370). En revanche, on observe une baisse des inscriptions pour cause de licenciements autres qu'économiques
(rupture conventionnelle et licenciement pour faute notamment), plus importante qu'au niveau national (- 11,5 % contre - 7,1 %). Enfin,
l'année 2009 est marquée par une forte régression des démissions, en Provence-Alpes-Côte d'Azur comme en France (- 15,2 %).
L'augmentation du nombre de sorties de Pôle emploi est due exclusivement à la hausse des cessations d'inscription suite à défaut
d'actualisation ou "absences au contrôle" (24 550 de plus qu'en 2008). En revanche, les entrées en stage connaissent une diminution
similaire à celle observée en 2008 (- 7,5 % en 2009), alors qu'au niveau national, elles ne sont en repli que de 3,1 %. Parmi les
105 530 reprises d'emploi déclarées en 2009, on estime à plus de 24 350 le nombre des entrées en emploi aidé dans le cadre des
mesures du plan de cohésion sociale (contrats d'accompagnement dans l'emploi, contrats d'avenir et contrats initiative emploi). (voir
Fiche "principaux dispositifs de la politique de l'emploi").

Inscriptions à Pôle emploi selon le motif
Année 2009, demandes d'emploi enregistrées en catégories A,B,C
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Effe ctifs Part Évolution 2009/2008 Effectifs Part Évolution 2009/2008
CVS en % en % CVS en % en %
Licenciement économique 21 131 4,0 35,6 265 500 4,4 43,2
Autre licenciement 61 323 11,6 - 11,5 643 400 10,7 - 7,1
Démission 21 526 4,1 - 15,2 225 300 3,7 - 15,2
Fin de contrat 144 644 27,4 5,3 1 481 100 24,6 7,1
Fin de mission 28 769 5,4 - 4,8 449 300 7,5 - 14,8
Première entrée sur le marché du travail 29 938 5,7 13,1 402 700 6,7 17,8
Reprise d'activité 41 288 7,8 8,9 472 300 7,8 21,8
Autres cas 179 769 34,0 28,0 2 081 300 34,6 28,6
Tous motifs 528 388 100,0 9,5 6 020 900 100,0 11,4
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES
Sorties de Pôle emploi selon le motif
Année 2009, demandes d'emploi sorties de catégories A,B,C
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Effe ctifs Part Évolution 2009/2008 Effectifs Part Évolution 2009/2008
CVS en % en % CVS en % en %
Reprise d'emploi déclarée 105 533 22,1 - 0,2 1 152 200 21,5 - 5,5
Entrée en stage 24 677 5,2 - 7,5 361 400 6,7 - 3,1
Absence au contrôle 207 793 43,6 13,4 2 260 600 42,2 13,0
Arrêt de recherche 41 792 8,8 - 11,4 447 200 8,4 - 12,1
Radiation administrative 50 765 10,6 - 14,5 492 000 9,2 - 13,8
Autres cas 46 355 9,7 7,6 642 200 12,0 25,9
Tous motifs 476 915 100,0 2,5 5 355 600 100,0 3,3
Source : STMT-Pôle emploi / Direccte-SEPES
Bilan économique et social 2009 Marché du travail Hausse historique du taux de chômage
Parallèlement à l'augmentation annuelle du nombre des demandeurs d'emploi, le taux de chômage localisé régional subit une hausse
de 1,9 point en 2009, pour s'établir à 11,2 % de la population active en fin d'année (valeur provisoire). L'ampleur de cette hausse est
inédite depuis le début des années 80. En France métropolitaine, le taux de chômage au sens du BIT atteint 9,6 % fin 2009, après une
hausse annuelle de 1,8 point. Ainsi, l'écart entre les taux régional et national augmente de 0,1 point pour s'établir à 1,6 point.
Provence-Alpes-Côte d'Azur demeure l'une des régions les plus touchées par le chômage même si elle recule au quatrième rang,
derrière les régions Picardie (11,4 %), Nord-Pas-de-Calais (13,2 %) et Languedoc-Roussillon (13,3 %).
Données trimestrielles, CVS
16 16
14 14
12 12
10 10
8 8
6 6
Écart Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
4 4
2 2
0 0
e
Source : Insee - Do nnées provisoires au 4 trimestre 2009
Tous les départements de la région affichent une forte hausse de leur taux de chômage en 2009. La dégradation est très importante
dans les Alpes-Maritimes et le Vaucluse (+ 2,1 points). Les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse figurent parmi les départements
français les plus touchés par le chômage (respectivement 12,0 %, 11,7 % et 11,5 %). À l'inverse, le département des Hautes-Alpes, qui
affiche la plus faible dégradation en 2009, se positionne au 12e rang des taux de chômage les plus bas de France métropolitaine.
Taux de chômage localisé
Taux de chômage moyen
Évolution annuelle
e4 trimestre 2009
en points
en %
Alpes-de-Haute-Provence 10,4 1,3
Hautes-Alpes 7,6 0,8
Alpes-Maritimes 9,8 2,1
Bouches-du-Rhône 12,0 1,9
Var 11,7 2,0
Vaucluse 11,5 2,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 11,2 1,9
France métropolitaine 9,6 1,8
Source : Insee - Données provisoires
Avertissement
Conformément aux préconisations de deux rapports publics : le rapport IGAS-IGF intitulé " Les méthodes statistiques d'estimation du
chômage " (septembre 2007) et le rapport d'un groupe de travail du CNIS intitulé "Emploi, chômage, précarité : mieux mesurer pour
mieux débattre et mieux agir " (septembre 2008), des recommandations ont été établies au niveau national et déclinées au niveau
régional.
Elles stipulent :
- de distinguer les concepts et de publier séparément les informations relatives aux demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi et les
estimations de chômage au sens du BIT de l'Insee à partir de l'enquête emploi ;
- d'assurer plus de transparence sur le sens et la portée des données publiées ;
- de regrouper les 8 catégories "chiffres" (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8) en 5 catégories "lettres" (A, B, C, D et E) (cf. Méthodologie et
définitions) ;
- de ne plus focaliser sur la catégorie 1, mais de donner davantage d'importance aux catégories A et ABC ;
- d'améliorer la communication autour des statistiques des demandeurs d'emploi.

Rédaction achevée le 26 mars 2010

Marie-Christine Chesneau
Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi

Bilan économique et social 2009 Marché du travail
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2 000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
Taux de chômage en %
Écart en pointsPour en savoir plus
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/actualite-presse/dossiers-presse/publication-mensuelle-demandeurs-emploi-inscrits-pole-emploi-
nouvelle-formule.html
Retrouvez le tableau de bord d'indicateurs régionaux sur : www.insee.fr (onglet régions, rubrique "la conjoncture régionale")

Méthodologie et définitions
La mesure du chômage
Il existe deux sources principales de mesure du chômage : l'enquête Emploi et les statistiques administratives de Pôle emploi.
L'enquête Emploi, réalisée par l'Insee, mesure le chômage sur la base de la définition établie par le Bureau International du Travail (BIT). Elle a connu
en 2007 des modifications dans son exploitation : le concept BIT du chômage est maintenant calé sur l'interprétation européenne et la période de
référence des estimations n'est plus la fin du trimestre mais la moyenne trimestrielle du fait de l'utilisation exclusive de l'enquête Emploi en continu.
Le taux de chômage : nouvelle méthode d'estimation du chômage
Calculé par l'Insee, il s'agit du rapport entre le nombre de chômeurs au sens du BIT et la population active totale, pour le taux national. Ces deux
grandeurs ne sont pas directement disponibles dans les statistiques courantes et font donc l'objet d'estimations.
La nouvelle méthode d'estimation du chômage au sens du BIT prend en compte trois types de changements :
- une amélioration de la méthode de pondération de l'enquête (la méthode de pondération d'une enquête vise à permettre de calculer, à partir des
seules réponses des individus, des résultats qui soient représentatifs de l'ensemble de la population) ;
- l'adoption du critère européen de recherche active d'emploi, ceci pour faciliter les comparaisons internationales (l'inscription comme demandeur
d'emploi auprès de Pôle emploi n'est pas considérée comme une recherche active d'emploi dans l'interprétation communautaire. Elle l'était jusqu'à
présent dans l'interprétation française) ;
- un enrichissement de l'information diffusée par la publication d'une série nouvelle de taux de chômage sur l'ensemble Métropole + Départements
d'Outre-Mer (Dom).
La nouvelle méthode conduit à une mesure du taux de chômage au sens du BIT inférieure à ce qui aurait été calculé avec la méthode précédemment
utilisée. Elle n'a toutefois aucune incidence sur les évolutions du chômage.
Différemment, les taux de chômage localisés sont estimés via une méthodologie synthétisant les informations de l'enquête Emploi (pour le niveau
national) et de Pôle emploi (pour la répartition géographique). Il ne s'agit donc pas de chômage BIT à proprement parler, puisqu'on mêle le concept BIT
à la mesure administrative du chômage.
Pôle emploi recense, à la fin de chaque mois, les demandeurs d'emploi inscrits dont la demande n'a pas été satisfaite ou annulée. Il s'agit d'une
mesure administrative du chômage, qui obéit à une logique de gestion et de réglementation.
Cinq nouvelles catégories de demandeurs d'emploi, inscrits à Pôle emploi, sont répertoriées :
- catégorie A (ex cat. 1, 2, 3 hors activité réduite) : demandeurs d'emploi sans emploi, tenus d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi ;
- catégorie B (ex cat.1, 2, 3 en activité réduite courte de moins de 78 heures) : se distingue de la catégorie A par le fait que le demandeur d'emploi a
exercé une activité réduite courte, de moins de 78 heures, au cours du mois écoulé ;
- catégorie C (ex cat. 6, 7, 8 en activité réduite longue de plus de 78 heures) : se distingue de la catégorie A par le fait que le demandeur d'emploi a
exercé une activité réduite longue, de plus de 78 heures, au cours du mois écoulé ;
- catégories D : personnes non immédiatement disponibles et dépourvues d'emploi ;
- catégories E : pedisponibles et pourvues d'un emploi ;
- catégories A, B, C (ex cat. 1, 2, 3, 6, 7, 8) : demandeurs d'emploi tenus d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi.
Les motifs de sortie de Pôle emploi
Un demandeur d'emploi dont l'inscription à Pôle emploi prend fin est enregistré parmi les sortants pour l'un des motifs suivants :
- reprise d'emploi (déclarée) ;
- entrée en stage (déclarée) ;
- arrêt de recherche (déclaré) ;
- absence au contrôle (cessation d'inscription suite à défaut d'actualisation) : cas où la personne ne procède pas au renouvellement mensuel de son
inscription, auquel il est tenu, tout en n'ayant pas déclaré l'un des motifs précédents ;
- radiation administrative, notamment dans le cas d'une absence de réponse à convocation ;
- changement d'agence locale pour l'emploi (répertorié dans les autres cas).

Bilan économique et social 2009 Marché du travail

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.