Net rebond de l'activité dans le bâtiment

De
Publié par

L'activité industrielle a été mitigée au printemps. Elle reste faible, malgré le dynamisme de la demande étrangère. La production automobile a de nouveau fléchi. Les récoltes ont souffert des conditions météorologiques. L'activité reste dynamique dans les travaux publics, celle dans l'hôtellerie également. Les effectifs en intérim progressent. Fin juin 2007, l'emploi progresse en Franche-Comté.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 39
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
Nº 40 - octobre 2007
Après une forte reprise au premier trimestre, l’activité a été plus mitigée dans l’industrie au printemps. Elle reste peu
vigoureuse, malgré le dynamisme de la demande étrangère. La production automobile a de nouveau fléchi et l’activité s’est
stabilisée dans la plupart des autres secteurs industriels. Les récoltes ont souffert des conditions météorologiques, alors que
les prix sont orientés à la hausse. Après dix-huit mois de recul des mises en chantiers, ces dernières rebondissent fortement
au début de l’été, traduisant ainsi le dynamisme des autorisations de construire depuis plusieurs mois. L’activité reste
dynamique dans les travaux publics, mais a été perturbée par les conditions météorologiques. L’activité dans l’hôtellerie
a été bien orientée au printemps, grâce au retour de la clientèle d’affaires. Les effectifs intérimaires progressent dans tous
les secteurs d’activité. Fin juin 2007, l’emploi progresse dans les quatre départements comtois. Quelle que soit la catégorie,
le repli du nombre des demandeurs d’emploi est plus accentué qu’au niveau national.
erAu deuxième trimestre ses et surtout, d’une nouvelle Commerce extérieur : Après une baisse au 1 Industrie : un contrats importants qui amè-
2007, la croissance a ralenti dégradation des échanges ex- des exportations trimestre, les importations deuxième trimestre nent une forte visibilité pour
au niveau national, sous l’effet térieurs. Les exportations sont toujours dynamiques augmentent de 9,0% au en demi-teinte les deux sites belfortains.
d’un moindre dynamisme de en hausse de 0,9%, tandis que deuxième trimestre à 1,36 Les rythmes de production
l’investissement des entrepri- les importations augmentent La Franche-Comté ne s’est milliard d’euros Cette forte Après une forte reprise de dans les biens d’équipements
de 1,9%. La consommation pas distinguée de la ten- hausse est liée à la deman- l’activité industrielle au pre- devraient ainsi s’accélérer et
des ménages est en revan- dance métropolitaine. Les de des entreprises. En effet, mier trimestre, celle-ci a été les perspectives d’emploi sont
che restée soutenue. La exportations continuent leur la moitié de la progression plus mitigée au deuxième favorables.
production manufacturière progression au deuxième des importations concerne trimestre. Après la reprise enregistrée
era été une nouvelle fois dé- trimestre 2007 pour attein- des biens intermédiaires et Elle se stabilise dans les au 1 trimestre, l’activité
cevante (– 0,5%). dre 2,46, milliards d’euros un tiers des biens d’équi- industries des biens d’équipe- dans la construction auto-
(+2,0%). Cette hausse est liée pements. ments, malgré des carnets de mobile recule à nouveau. La
au dynamisme des industries Le solde extérieur reste donc commandes bien remplis. Le production du site de Peugeot
des biens d’équipement. Les très largement positif (+1,1 second semestre débute sous à Sochaux baisse de 4,8% au
eexportations de produits de milliard d’euros), mais il de bons auspices. En effet, 2 trimestre, ce recul étant en
la construction automobile s’est légèrement réduit au GE Energy à Belfort a no- partie lié au faible nombre
augmentent légèrement. deuxième trimestre. tamment remporté plusieurs de jours ouvrables au mois info web
Nº 40 - octobre 2007
étrangère. La concurrence tation de la demande, les
reste forte dans ce secteur. stocks sont plus importants à
Après un mauvais premier l’abord de l’été.
trimestre, l’activité se redresse Le prix moyen payé aux
légèrement dans l’horlogerie producteurs pour du lait stan-
et la lunetterie. Les industriels dard, toutes qualités confon-
anticipent une progression de dues, s’établit à 27,70 €/hl
leur activité au troisième tri- au deuxième trimestre 2007,
mestre même si l’incertitude soit une progression de 1,6%
est toujours de mise dans en un an. La hausse du prix
le secteur des équipements du beurre et de la poudre
du foyer, avec le placement de lait à 0% continue à se
de Smoby en redressement répercuter sur les cours du
judiciaire. lait. Cette tendance devrait
se renforcer puisque l’inter-
Agriculture : hausse profession a entériné une
du prix du lait hausse de 4,5% du prix de
de mai et à des problèmes étrangère. En revanche, l’ac- et du blé base du lait standard pour le
ed’approvisionnement. Les tivité est en retrait dans la 3 trimestre. Les pluies persistantes ont faiblesse des stocks mondiaux
perspectives pour le troisième chimie et la plasturgie après L’activité dans les industries La pousse de l’herbe au prin- perturbé les moissons cet été, entraînent une augmentation
trimestre restent mal orien- un bon premier trimestre. agroalimentaires est restée temps a été globalement su- avec des rendements en deçà des cours des céréales. Le
tées, malgré le lancement de Selon l’opinion des indus- soutenue dans la filière lait, périeure à la normale, mais de leur moyenne prix du blé pro-
Bâtiment :
la 308 le 20 septembre. triels, la production de biens tandis que la filière viande la fenaison a été perturbée de ces derniè- gresse notam-rebond des mises
Dans les biens intermédiaires, de consommation bénéficie faisait face à un repli de la par les pluies de juin et juillet. res années. La ment de 26,1% en chantiers
l’opinion des industriels sur d’une reprise au deuxième demande. 15 100 tonnes Les coûts de production des qualité est très en un an.
leurs rythmes de production trimestre, après un début de comté ont été produites exploitations d’élevage de- hétérogène. Au niveau mon- Dans le bâtiment, 7 694
s’améliore dans le travail et la d’année difficile. La produc- au deuxième trimestre par vraient donc être alourdis, dial, la progression de la logements ont été mis en
transformation des métaux, tion de meubles est en nette les fromageries de la région, dans un contexte de repli des demande, les prévisions de chantiers de septembre 2006
soutenus notamment par le augmentation, soutenue par en hausse de 2,3% sur un cours de la vache de réforme récoltes revues à la baisse à août 2007 ce qui repré-
dynamisme de la demande la fermeté de la demande an. Malgré la bonne orien- (– 6,9% sur un an). dans de nombreux pays et la sente une hausse de 4,1% info web
Nº 40 - octobre 2007
Bâtiment : des autorisations de construire dynamiques, à l’exception du Jura orientation de l’activité dans
Logements autorisés de juillet 2006 à août 2007 le bâtiment au cours des
Individuels Collectifs Ensemble
prochains mois.Nombre de Évolution Nombre de Évolution Nombre de Évolution
logements 12 mois logements 12 mois logements 12 mois 969 000 m² de bâtiments à
mis en chantier (%) mis en chantier (%) mis en chantier (%)
usage professionnel ont été Doubs 2 772 +20,1 2 023 +35,0 4 795 +26,0
Jura 1 510 – 1,4 577 – 26,4 2 087 – 9,9 mis en chantier de septembre
Haute-Saône 1 393 +12,6 298 – 13,9 1 691 +6,8
Territoire de Belfort 552 +3,0 694 +47,3 1 246 +23,7 2006 à août 2007, en hausse
Franche-Comté 6 227 +10,9 3 592 +15,9 9 819 +12,7
de 15,1% sur un an. Cette Source : direction régionale de l’Équipement - SITADEL
hausse résulte du dynamisme
Bâtiment : hausse des mises en chantier dans le pavillonnaire
du secteur tertiaire et d’un
Logements commencés de juillet 2006 à août 2007
rebond de l’investissement en Individuels Collectifs Ensemble
bâtiment des entreprises indus-Nombre de Évolution Nombre de Évolution Nombre de Évolution
logements 12 mois logements 12 mois logements 12 mois trielles. Sur la même période, mis en chantier (%) mis en chantier (%) mis en chantier (%)
Doubs 2 151 – 3,6 1 178 – 31,4 3 329 – 15,7 1 030 000 m² ont été autorisés
Jura 1 459 +29,2 500 +53,8 1 959 +34,7 Hôtellerie : une est bien orientée dans les Haute-Saône 1 279 +19,2 285 +51,6 1 564 +24,0 (+3,1% sur un an).
Territoire de Belfort 486 0,0 356 +48,3 842 +16,0 clientèle d’affaires services marchands.Les chantiers de travaux pu-Franche-Comté 5 375 +9,2 1 630 – 6,2 7 694 +4,1
Source : direction régionale de l’Équipement - SITADEL plus nombreuse Les hôtels francs-comtois ont blics sont nombreux dans la
comptabilisé 515 170 nui-région. La Ligne à Grande
esur un an. Ce rebond, initié l’activité (– 15,7%), aussi construire (+26,0%). Seul Dans le transport routier tées au 2 trimestre 2007. La Vitesse s’est ajoutée à la mise
de marchandises, l’activité fréquentation a progressé de en juillet, traduit l’augmen- bien dans la construction le Jura affiche une baisse à 2x3 voies de l’autoroute
tation des autorisations de individuelle que dans celle (– 9,9%), principalement due est en hausse au deuxième 2,1% par rapport au même A36 sur l’axe Belfort/Montbé-
trimestre. Cependant, les trimestre en 2006. Cette construire depuis août 2006. d’appartements. Les autres à un repli du nombre de liard et au contournement de
Il est dû à la construction départements bénéficient permis de construire acceptés inquiétudes restent vives dans hausse est identique à celle Besançon. L’activité est restée
pavillonnaire exclusivement tous d’une hausse des mises dans le collectif. Au niveau le secteur. La progression des enregistrée au niveau na-soutenue. Elle a cependant
cours des produits pétro- tional. Cette augmentation (+9,2%), le nombre d’appar- en chantier, qui concerne régional, les autorisations été perturbée, notamment en
tements commencés restant aussi bien le pavillonnaire de construire progressent de liers risque de peser sur les est exclusivement le fait de ce qui concerne les travaux
marges, malgré le taux de la clientèle d’affaires, dont en repli de 6,2%. que le collectif. 12,7% pour atteindre 9 819 de terrassement, par les
Au sein des départements En revanche, c’est le Doubs unités. Ce dynamisme des change favorable de l’euro la fréquentation progresse mauvaises conditions météo-
comtois, seul le Doubs en- qui enregistre la plus forte autorisations de construire face au dollar. Depuis le de 4,3% sur cette période. rologiques (cf. Info web n°35
début de l’année, l’activité La fréquentation de la clien-registre une diminution de hausse des autorisations de laisse présager d’une bonne de juillet 2007).info web
Nº 40 - octobre 2007
cet été sont à l’origine de entreprises. Les défaillances
ces évolutions. dans le secteur industriel dimi-
nuent fortement (– 47%), alors
Créations qu’elles augmentent dans tous
d’entreprises : une les autres secteurs, notamment
hausse plus forte dans le commerce (+43%). Au
qu’au niveau national niveau national, la hausse des
défaillances est plus modé-
1 125 entreprises sont créées rée (+1,7%). Au niveau des
au deuxième trimestre 2007 départements, la hausse du
en Franche Comté, en crois- nombre de défaillances est
sance de 18,5% par rapport très marquée en Haute-Saône
au même trimestre 2006. Au (+81%), tandis qu’il diminue
niveau national, la hausse est de 17,4% dans le Doubs.
de 12,9%. Tous les secteurs
d’activité enregistrent une Immatriculations :
progression des créations le rebond de début
tèle de loisirs diminue en résultats des enquêtes de d’entreprises. Elle s’échelonne d’année se confirme
cette période, alors qu’elles de nouveaux modèles par les revanche de 1,1%. Tous les fréquentation montrent un de 9,6% pour le commerce à
départements comtois ont recul de 4% du nombre de 29,4% pour la construction. Les immatriculations de jan- sont en baisse de 4,3% au constructeurs français pour-
Au sein des départements vier à août 2007 en Fran- niveau national. Les tendan- rait contribuer à dynamiser bénéficié de cette hausse, à nuitées en juillet-août par
l’exception du Jura (– 2,5%) rapport à 2006. Ce repli comtois, le Jura se distingue che-Comté sont en hausse ces observées depuis 2006 les ventes en fin d’année.
où la clientèle de loisirs joue est lié à une diminution de par une hausse de 28,4% des de 9,7% par rapport à la dans les quatre départe-
ments comtois se confirment. Intérim : l’industrie un rôle plus important. la fréquentation d’empla- créations d’entreprises. même période en 2006.
En revanche, les nuitées cements sans équipements, Au deuxième trimestre 2007, Cette augmentation profite Seul le Doubs enregistre une recrute de nouveau
les procédures de défaillances davantage aux véhicules die- progression des immatricu-dans les hôtels franc-com- celle des emplacements
tois ont diminué durant équipés (bungalow, mobi- ouvertes au sein des tribunaux sel (+12,9%) qu’aux moteurs lations (+14,5%). La moitié La forte progression de l’acti-
erla haute saison (– 1,7% le-home) ayant augmenté de commerce de la région essence (+1,1%). Les ven- des immatriculations de la vité au 1 trimestre a entraî-
région sont situées dans ce né une nette augmentation en juillet-août). Dans les de 14%. Les mauvaises sont en hausse de 6,2% sur tes de marques françaises
campings, les premiers conditions climatiques de un an. Elles concernent 172 augmentent de 8,3% sur département. Le lancement du recours à l’intérim.info web
Nº 40 - octobre 2007
erAu 1 trimestre 2007, 12 976 étant souvent sollicités lors une hausse de l’emploi. La Demandeurs d’emploi : un repli plus fort en Franche-Comté
intérimaires en équivalents du lancement d’un nouveau croissance s’établit à +0,5% qu’au niveau national
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (%)temps plein ont travaillé dans modèle. L’industrie des biens dans le Doubs, le Jura et
Nb total au Évolution sur Moins de 50 ans Anciennetéles entreprises de la région, de consommation est le seul le Territoire de Belfort et à Femmes
8/31/2007 1 an (%) 25 ans et plus sup. à 1 an
en hausse de 11,1% par secteur industriel enregistrant +0,2% en Haute-Saône. Doubs 16 402 – 14,3 49,6 18,5 13,5 27,5
6 510 – 8,2 53,6 18,7 14,9 23,1Jurarapport au même trimestre une baisse de ses effectifs in- Fin août 2007, la baisse Haute-Saône 6 915 – 10,6 52,0 21,0 15,1 28,3
5 389 – 16,3 48,0 18,4 15,1 33,1Territoire de Belfortde l’année précédente. Cette térimaires (– 12,1%). Les em- du nombre de demandeurs
Franche-Comté 35 216 – 12,8 50,6 19,0 14,3 27,7
forte hausse de l’emploi in- plois intérimaires progressent d’emploi de catégorie 1 (de- France 1 990 511 – 8,8 49,5 17,6 14,6 27,6
Source : ANPE - Champ : DEFM de catégorie 1 (données brutes)térimaire régional s’explique vivement dans la construction mandeurs d’emploi immédia-
notamment par la bonne (+27,8%) et le commerce tement disponibles et cher-
tenue de l’activité (+21,2%) et, chant un CDI à temps plein), recherchant un emploi depuis
Emploi : des
dans l’industrie. dans une moin- qui constitue le baromètre plus d’un an. Le Jura reste le effectifs salariés
En effet, le nom- d r e m e s u r e , officiel du chômage, atteint département comtois où la qui progressent
bre d’intérimai- dans les services – 12,8% en Franche-Comté. proportion de chômeurs de dans les quatre
res augmente (+9,7%). Elle est plus forte qu’au ni- longue durée au sein de la départements
de 7,7% dans ce Fin juin 2007, la veau national population ac-Demandeur
secteur, après avoir baissé de croissance de l’emploi sala- (– 10,6%). tive est la plus d’emploi : une baisse
8,8% entre 2005 et 2006. Il rié privé (hors agriculture, Au niveau dé- faible (23,1%), plus marquée
est notamment en hausse de intérim et énergie) se stabi- partemental, alors que cette qu’au niveau
22,0% dans les seuls biens lise à +0,5% en Franche- le Territoire de proportion at-national
d’équipements. L’augmenta- Comté. Les pertes d’emplois Belfort enre- teint 33,1%
tion des effectifs intérimaires industriels restent impor- gistre la plus forte baisse dans le Territoire de Belfort.
dans ce secteur, continue tantes (– 2,3%), bien qu’en (– 16,3%) devant le Doubs Si on ajoute les demandeurs
depuis plus de deux ans, retrait par rapport à la pé- (– 14,3%). Le Jura enre- d’emploi immédiatement
s’est encore accélérée. Dans riode juillet 2005-juin 2006 gistre le recul le plus faible disponibles et à la recher-
l’automobile, la hausse est (– 3,7%). Elles sont compen- (– 8,2%). La baisse du chô- che d’un travail temporaire, la région entre août 2006 et Au total, on compte 46 444
de 9,3% après une baisse de sées par les progressions du mage constatée depuis plu- d’un CDD ou d’un travail à août 2007 atteint 12,9%. Au demandeurs d’emploi, en
23,2% entre 2005 et 2006. secteur tertiaire (+1,9%) et de sieurs trimestres se traduit temps partiel (catégories 2 niveau national, la baisse du Franche-Comté, apparte-
Les perspectives sont favora- la construction (+2,7%). Tous par une diminution de plus et 3), le recul du nombre de nombre d’inscrits dans ces nant à une de ces trois ca-
bles, les effectifs intérimaires les départements enregistrent d’un quart des personnes demandeurs d’emploi dans catégories est de 9,7%. tégories.info web
Nº 32 - avril 2007
Sur la même période, le La France entre rattrapage et incertitudes financières www.insee.fr
nombre de demandeurs insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15 /mn)d’emploi non immédiate-
Au premier semestre 2007, la croissance dans les pays in- des importations étant supérieur à celui des exportations.ment disponibles (catégories
dustrialisés ralentit sur un rythme de 2,0%, après +2,8% de Cependant, l’activité devrait repartir à la hausse au second INSEE Franche-Comté 6, 7 et 8) recule, quant à lui, croissance annuelle en 2006. Elle devrait encore s’infléchir semestre, toujours tirée par la consommation des ménages 8, rue Louis Garnier - BP 1997
de 8,1% en Franche-Comté. au second semestre. La remontée des cours du pétrole, des et par l’investissement productif. Le PIB devrait progresser de 25020 BESANÇON Cedex
e e Tél : 03 81 41 61 61 La baisse est moins impor- produits agricoles et des matières premières et la crise finan- 0,7% au 3 trimestre et de 0,5% au 4 trimestre.
Fax : 03 81 41 61 99cière liée aux difficultés des établissements de crédit exposés tante au niveau national
Directeur de la publication :
sur le segment « subprime » devraient peser sur la croissance. L’accélération du pouvoir d’achat prévue au second semestre (– 5,3%). Le nombre de Didier Blaizeau
Toutefois, la situation apparaît contrastée selon les zones. devrait être limitée par la poussée de l’inflation en fin d’année Rédacteur en chef : demandeurs d’emploi de Ainsi, après un deuxième trimestre prometteur, la croissance (+1,9% en fin d’année), principalement liée à la hausse de Patrice Perron
catégories 6, 7 et 8 n’aug- Mise en page : américaine devrait être modeste au second semestre, en rai- certains prix alimentaires et de ceux de l’énergie. Elle serait
Maurice Boguet, Yves Naulinmente qu’en Haute-Saône son des difficultés du secteur de la construction résidentielle, entraînée notamment par la dynamique des salaires et par
de la faiblesse des créations nettes d’emploi et de la chute l’amélioration du marché de l’emploi. En 2007, 340 000 (+2,8%), tandis que le Jura © INSEE 2007 - dépôt légal : octobre 2007
de la consommation des ménages. Quant à la zone euro, la emplois seraient créés, contre 285 000 en 2006. Cette enregistre le recul le plus
demande intérieure devrait encore soutenir sa croissance mais amélioration concernerait essentiellement l’emploi dans le
important (– 11,2%). le commerce extérieur serait pénalisé par un environnement secteur marchand (+256 000 emplois).
Fin juin 2007, le taux de international moins porteur. En revanche, la croissance des
chômage régional recule pays émergents devrait rester dynamique. La consommation progresserait de 2,1% en moyenne sur
l’année, tandis que le taux d’épargne remonterait de 15,4% de 1,2 point sur un an pour
eAu 2 trimestre 2007, la progression du PIB a été de +0,3% en en 2006 à 16,3% en 2007.s’établir à 7,4% de la po-
France, rythme identique à celui de la zone euro. Cette faible
pulation active. Au niveau évolution est à mettre au compte du repli de la production Sur l’ensemble de l’année 2007, le PIB progresserait de 1,8%,
national, il baisse de 1,0 industrielle, notamment dans l’automobile et à une pause de à condition que la crise financière reste contenue.
point à 8,0%. n l’investissement des entreprises. Les échanges extérieurs ont
par ailleurs de nouveau pesé sur la croissance, le dynamisme D’après le point de conjoncture d’octobre 2007
Catherine PERRIN

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.