Pôles d'emploi franciliens : quatre emplois sur dix dans les services à la production

De
Publié par

Fin 2004, les 60 pôles d’emploi franciliens regroupent plus de 4 millions de salariés. Les établissements des services à la production génèrent le plus d’emploi. Ils sont très présents au coeur de l’agglomération parisienne, comme les établissements des activités financières. Les emplois du transport aérien et les activités culturelles et de loisirs sont implantés dans quelques pôles. Au contraire, les emplois de production de biens et de services complémentaires à la personne sont répartis dans de nombreux pôles. Les premiers sont plutôt localisés en grande couronne. Les seconds sont mieux représentés dans les petits pôles et ceux qui accueillent une préfecture. Introduction Les services à la production prépondérants dans les pôles centraux Des pôles atypiques Des activités dominantes dans les pôles à forte densité économique La fonction publique très présente dans certains pôles Des pôles orientés vers la production de biens
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 46
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 287 - Octobre 2007
Pôles d'emploi franciliens :
quatre emplois sur dix dans les services
à la production
Fin 2004, les 60 pôles d’emploi franciliens regroupent plus de 4 millions de salariés.
Les établissements des services à la production génèrent le plus d’emploi. Ils sont très
présents au cœur de l’agglomération parisienne, comme les établissements des activités
financières. Les emplois du transport aérien et les activités culturelles et de loisirs sont
implantés dans quelques pôles. Au contraire, les emplois de production de biens et
de services complémentaires à la personne sont répartis dans de nombreux pôles.
Les premiers sont plutôt localisés en grande couronne. Les seconds sont mieux représentés
dans les petits pôles et ceux qui accueillent une préfecture.
Philippe POTTIER et Laurianne SALEMBIER, Service études et diffusion
Séverine FRANCASTEL, Dreif/DUSD
in 2004, les établissements fran- breux dans les pôles (15 % contre 25 % la moitié des emplois sont dans le sec-
ciliens comptent 5,2 millions dans le reste de la région). Toutefois, ils oc- teur des services à la production.F d’emplois salariés. Huit emplois cupent plus de quatre postes sur dix dans
sur dix se situent dans les 60 pôles d’em- certains pôles comme Bonnières-sur-Seine, Les postes liés à la production de biens,
ploi de la région. Ces pôles sont des re- La Ferté-Gaucher, Lizy-sur-Ourcq et Nangis. peu présents dans les pôles de Paris et de
groupements de communes qui petite couronne (12 %), le sont davantage
traduisent une forte concentration de sur le reste du territoire francilien. Les acti-
Les services à la productionl’emploi et qui exercent une attraction vités de la construction, de l’industrie ou
prépondérants danssur les actifs (➩■ Les pôles d’emploi). de l‘agriculture, sont plus fréquentes en
Plus de trois millions de salariés travail- les pôles centraux grande couronne. A Poissy, Lizy-sur-Ourcq,
lent dans les 20 pôles de Paris et de petite les Mureaux et Bonnières-sur-Seine, pôles
couronne, contre un million dans les 40 situés en grande couronne, quatre emploisLes deux grands types d’activités, la pro-
pôles de grande couronne. Les pôles sur dix relèvent des activités liées à la pro-duction ou les services à la personne, ne
Paris-La Défense (543 000 emplois) et Paris- duction de biens.sont pas répartis de façon homogène sur
Centre-Est (447 000 emplois) concentrent le territoire francilien (➩■ Strates d’acti-
plus d’un quart de l’emploi des pôles fran-
vité). Dans les pôles d’emploi de Paris et Les emplois des services de base à la per-
ciliens. A l’opposé, treize pôles ont de la petite couronne, les établissements sonne, comme les hôtels, la restauration,
moins de 5 000 emplois✎❶. des services à la production offrent les services de loisirs, le commerce de dé-
quatre emplois sur dix, contre trois em- tail, sont globalement répartis sur tout le
Les cadres et professions intellectuelles plois sur dix dans les pôles de grande territoire francilien. Toutefois, ces emplois
sont plus présents dans les pôles que dans couronne ou dans le reste de la région sont proportionnellement plus nombreux
le reste de la région (30 % contre 21 % ✎❷. Il s’agit, par exemple, d’activités dans le reste de la région que dans les pô-
des emplois). A Paris-La Défense, au financières ou de transports ou encore les d’emploi. Ils génèrent plus de 40 % de
Plessis-Robinson et à Boulogne, au moins de commerce de gros. A Boulogne, l’emploi salarié dans les pôles de
e
quatre salariés sur dix sont des cadres. Au Monrouge, Orly-Rungis, Paris 8 , Paris- l’Isle-Adam, Sainte-Geneviève-des-Bois et
contraire, les ouvriers sont moins nom- La Défense et Roissy-en-France, plus de Eaubonne.
EmploiLes activités de services complémentai- Les pôles d’emploi
res à la personne - activités culturelles,
hospitalières, police…- sont plus fré-
Les 60 pôles d’emploi franciliens recouvrent cile. C’est le cas pour le conseil-assistancequentes dans les pôles d’emploi et dans
15 % du territoire de la région. Ce sont des zo- qui regroupe des activités à forte valeurles zones hors pôles de petite couronne
nes multicommunales cohérentes en termes ajoutée, notamment celles des sièges so-que dans les zones hors pôles de grande
de concentration économique et d’attractivité ciaux. Ces activités restent très centrales etcouronne (24 % contre 19 % des sala-
des salariés. privilégient le coeur d’agglomération autourriés).
de Paris-Ouest et de Paris-La Défense. La
Ces pôles ont été constitués dans l’étude forte croissance de Boulogne au cours de la
Des pôles atypiques « mobilités et polarisations » (voir Pour en sa- période récente est symptomatique de cet
voir plus). La première étape consiste à dé- attrait. Toutefois, de 1999 à 2005, on cons-
Certains pôles d’emploi sont très spécia- terminer des pôles communaux à partir d’un tate que la croissance a été mieux partagée,
lisés. A Lagny-sur-Marne, l’activité est certain nombre de critères, tels que le nombre dans un contexte de ralentissement de la
d’emplois, la densité d’emplois et les navettesparticulièrement orientée vers les activi- dynamique du pôle de Paris-La Défense.
domicile-travail. Une commune qui exercetés culturelles et de loisirs : 45 % des em-
une attraction privilégiée sur un ensembleplois salariés contre 1,5 % en moyenne
Les pôles limitrophes de Paris, au premierd’autres communes est un pôle communal.dans les pôles. Cette forte proportion
rang desquels Boulogne, mais égalementLa deuxième étape consiste à constituer dess’explique par la présence du parc
Saint-Denis et dans une moindre mesure lespôles multicommunaux et donc à identifierd’attraction Eurodisney, aux 13 000
autres pôles du nord et de l’est parisien, ontdes couples de pôles communaux à partiremplois salariés, soit 45 % des em-
bénéficié d’une hausse d’emploi liée au des-d’éléments liés à la distance, aux navettesplois du pôle. La part des emplois oc-
serrement des activités financières, immobi-domicile-travail et à l’aire de polarisation.
cupés par les employés est plus élevée
lières et des services opérationnels
sur Lagny-sur-Marne que dans l’en- Les pôles d’emploi ont tendance à s’élargir
semble des pôles (39 % contre 28 %). aux communes contigües qui bénéficient de
Malgré cet attrait pour la zone centrale, lesleur dynamique entre 1999 et 2005. Les activi-
pôles situés à 25-30 km de la capitale ontLe pôle de Lagny-sur-Marne regroupe tés les plus centrales, longtemps concentrées
pu se développer et leur poids dans l’em-24 % des effectifs des activités cultu- au coeur de Paris, se développent à proximité
ploi francilien progresse. Le desserrementrelles et de loisirs de l’ensemble des de la capitale, à l’image de l’édition à
des services opérationnels, mais égale-pôles en Ile-de-France. Ces activités se Issy-les-Moulineaux, Paris-Est et Paris-Nord,
ment de l’industrie et de la R&D privée ontconcentrent aussi à Paris-Centre et à Levallois-Perret, Clichy... De même, les dyna-
accompagné ce mouvement. Dans cesParis-Centre-Est où se situent de nom- miques sont fortes à proximité de nombreux
pôles, la part de leur emploi de productionpôles, en particulier La Défense, Roissy-breux musées : Le Louvre, le Centre
augmente, tandis que celle-ci diminuait àen-France et les villes nouvelles.Pompidou... Cependant, ce n’est pas
Paris et dans les pôles limitrophes, ainsi
l’activité principale de ces deux pôles.
que dans le hors pôle. Depuis 1999, dansLa spécialisation spatiale reste forte en
Ile-de-France. Certains pôles détiennent des les pôles non centraux, la hausse de l’em-
La présence d’Aéroports de Paris et de la avantages acquis sur certaines activités et l’é- ploi de production est supérieure à celle de
Société Air France expliquent la forte mergence de pôles concurrents semble diffi- l’emploi de services.
proportion d’emplois dans le transport
aérien dans les pôles du Bourget,
d’Orly-Rungis et de Roissy-en-France
Les plus fortes augmentations annuelles moyennes de l'emploi salarié privé(entre 15 et 20 % des emplois de chaque
pôle). Les postes de cadres ne représen-
De 1990 à 1999 De 1999 à 2005
tent qu’un cinquième des emplois
Paris-La Défense 6 941 Boulogne 3 932(contre 30 % dans l’ensemble des pôles).
Trappes-Guyancourt 2 766 Hors pôle 77 3 646En revanche, les ouvriers y sont plus
Hors pôle 91 2 312 Saint-Denis 3 158nombreux qu’ailleurs : ils occupent
Roissy-en-France 2 303 Roissy-en-France 2 51625 %des emplois salariés (contre 16 %
Paris-Ouest 1 994 Trappes-Guyancourt 2 014en moyenne dans les pôles).
Paris-Centre-Est 1 955 Hors pôle 95 1 738
Lagny-sur-Marne 1 742 Hors pôle 94 1 696
Des activités dominantes Boulogne 1 622 Hors pôle 92 1 636
Versailles 1 435 Poissy 1 215dans les pôles
Cergy 1 413 Hors pôle 78 864
à forte densité économique
Hors pôle 77 1 410 Paris-Centre-Est 801
Hors pôle 78 1 270 Hors pôle 91 752
D’autres pôles d’emploi sont spécialisés Evry 759 Noisiel 658
dans les services à la production✎❸. Hors pôle 95 676 Massy-Les Ulis 651
Plus particulièrement, les emplois Hors pôle 94 650 Orly-Rungis 543
des banques et assurances sont très Noisy-le-Grand 619 Ivry-Vitry 512
concentrés sur quelques pôles et
Source : Unedic, emploi salarié privé
dans quelques établissements deUne forte concentration des emplois dans les pôles d’emploi centraux
Nombre d'emplois salariés
543 000
181 000
© Iaurif-Insee 2007
Source : Insee, CLAP 2004
grande taille. Ainsi, les cinq pôles de respectivement 4,7 et 4,2 emplois par Les cadres sont proportionnellement plus
e
Paris 8 , Paris-Centre, Paris-La Défense, établissement en moyenne (contre nombreux dans ces pôles d’emploi à forte
Montrouge et Boulogne rassemblent 59 % 6,1 en Ile-de-France). densité économique : 42 % à Paris-
des emplois des activités financières de La Défense, Boulogne et Montrouge et
e
l’ensemble des pôles. De nombreuses 35 % à Paris 8 et Paris-Centre (contre
A Boulogne, Montrouge et Paris-La Défense,
banques y ont établi leur siège social (AXA 28 % en moyenne dans les pôles d’em-
38 % des salariés travaillent dans les ser-
France IARD à Paris-La Défense et BNP Pa- ploi). Au contraire, les ouvriers ne repré-
vices économiques à la production,
ribas à Paris-Centre). Ces cinq pôles d’em- sentent que 9 % des salariés dans ces
contre 23 % sur l’ensemble des pôles
ploi font partie des pôles à plus forte cinq pôles d’emploi. Les 10 plus grands
franciliens. Des sièges sociaux y sont éta-
densité économique, avec au minimum établissements concentrent moins de
blis, comme Total SA à Paris-La Défense.
11 000 emplois au km². Ils regroupent 20 % de l’emploi dans ces pôles, à l’ex-
Les emplois des services économiques
aussi beaucoup de postes dans d’autres ception de Montrouge ✎❹. Les pôles
sont toutefois répartis sur de nombreux
activités. centraux regroupent à la fois quelques
pôles franciliens et plutôt concentrés
grands et de nombreux petits établisse-
dans quelques établissements.e
A Paris-Centre et Paris 8 , l’hôtellerie- ments. Ainsi, la taille moyenne des éta-
restauration et les activités financiè- blissements y est faible.
res aux entreprises sont plus dévelop- Un petit nombre d’établissements
pées que dans les autres pôles. La concentrent les emplois de l’audiovisuel
La fonction publiqueBanque de France est notamment im- dans les pôles de Paris Ouest (Radio
plantée à Paris-Centre. Ces deux pô- France, France 2…) et Boulogne (TF1, très présente dans certains pôles
les d’emploi se distinguent par une Canal + …). Ces deux pôles représentent
Les autres pôles parisiens ont de nom-taille moyenne d’établissements par- 47 % des métiers de l’audiovisuel de
mi les plus faibles d’Ile-de-France : breux emplois dans les services complé-l’ensemble des pôles.Strates d’activité
Les activités économiques ont été regroupées complémentaires à la personne, l’emploi se Auparavant, seul le recensement de la popu-
en deux grandes sphères, avec d’un côté la pro- localise davantage en fonction des besoins lation permettait d’effectuer une analyse de
duction et de l’autre les services à la personne. et de la proximité de la population soit rési- l’emploi en fonction des strates d’activité.
dente, active (consommation sur le lieu de
Dans la sphère productive, qui comprend les
travail), soit touristique... Depuis 2006, le dispositif national « Connais-
activités de production de biens et les servi-
sance Locale de l’Appareil Productif »
ces à la, la localisation de l’emploi
Les services de base intègrent des services (CLAP) mesure annuellement l’emploi sala-
dépend d’abord du choix des entreprises.
non discriminants d’un point de vue territorial. A rié au niveau local pour tout secteur d’activité
Dans la deuxième sphère, qui intègre les ser- l’inverse, les services dits « complémentaires » économique et quel que soit l’employeur, pu-
vices de base à la personne et les services ne sont pas présents partout sur le territoire. blic ou privé.
Production Services à la personne
Services complémentaires
Production de biens Services à la production Services de base à la personne à la personne
Agriculture et agro-alimentaire Activités financières Enlèvement et traitement des ordures ménagères Métiers de l'audiovisuel
Construction Banque et assurance Collecte, traitements, travaux d'assainissement Activités culturelles et de loisirs
(eaux usées, déchets…)
Industrie Transport-Logistique ou Télécommunication Services privés à la personne (commerce de détail, Services publics aux ménages
cliniques et laboratoires) (Administration centrale, enseignement su-
périeur, activités hospitalières)
Services mixtes à la personne (Restauration Police, Justice
collective, réparation et commerce de l'automobile)
Transport de voyageurs et de courriers Services de loisirs et touristiques divers Recherche-développement en sciences
physiques
Transport aérien et activités connexes (taxis, Hôtellerie-restauration
agence de voyages….)
Services économiques à la production (commerce Services publics de base à la personne
de gros, administration d'entreprise, sélection et (enseignement primaire ou secondaire,
fourniture de personnel, études de marché…) équipements socio-éducatifs)
Autres services économiques
mentaires à la personne. On y trouve taires à la personne : Bobigny, Créteil, tablissements. En général, la plupart des
notamment des ministères, des universi- Fontenay-Nogent, Fontainebleau, Mantes- petits pôles d’emploi et des pôles à pré-
tés et des grandes structures hospitalières la-Jolie, Meaux, Saint-Germain-en-Laye, fecture ou sous-préfecture proposent
comme l’hôpital Necker-Enfants malades Etampes. Dans de nombreux pôles de moins d’un emploi par actif résident et
à Paris-Ouest, La Pitié-Salpêtrière et l’hô- grande couronne, la mairie ou des éta- offrent souvent peu d’autres emplois
pital Cochin à Paris-Centre-Est, l’hôpital blissements de santé font partie des que ceux liés aux services à la per-
Bichat-Claude Bernard à Paris-Nord. quatre plus gros employeurs. Dans les sonne.
L’Assistance publique des hôpitaux de petits pôles d’Arpajon, Athis-Mons,
Paris est aussi très présente à Bobigny et L’Isle-Adam et La Ferté-sous-Jouarre, un Dans l’ensemble des 3 pôles parisiens
Créteil. emploi sur trois est dans les services précités, des 8 pôles avec préfecture ou
complémentaires à la personne. Les sous-préfecture et des 4 petits pôles,
Les préfectures ou sous-préfectures gé- emplois de ces activités sont répartis 27 % des salariés travaillent dans les
nèrent également un nombre important entre de nombreux pôles, tout en étant services complémentaires à la personne
d’emplois dans les services complémen- regroupés dans un nombre restreint d’é- (19 % pour l’ensemble des pôles). La
Pôles parisiens et de petite couronne : quatre emplois sur dix dans les services à la production
Part de l'emploi Part de l'emploiPart de l'emploi Part de l'emploi
dans les services dans les servicesdans la production dans les services
Nombre d'emplois de base complémentaires Totalde biens à la production
à la personne à la personne(en %) (en %)
(en %) (en %)
Pôles de Paris et de petite couronne 3 051 000 11,8 42,1 22,6 23,6 100,0
Zones hors pôles en petite couronne 489 000 18,9 30,7 26,1 24,4 100,0
Pôles en grande couronne 996 000 21,0 31,4 23,5 24,0 100,0
Zones hors pôles en grande couronne 676 000 22,8 27,8 30,8 18,7 100,0
Ile-de-France 5 212 000 15,6 37,1 24,1 23,1 100,0
Source : Insee, CLAP 2004La production de biens en grande couronne, les services à la production à Paris et en petite couronne
Persan-Magny-
Beaumonten-Vexin
L'Isle-
Adam
Cergy Lizy-sur-Bonnieres-
Taverny Ourcqsur-Seine Mantes-
Les Eaubonnela-Jolie SarcellesSaint-Germain-Mureaux Meauxen-Laye Argenteuil
La Ferté-Poissy
sous-JouarreLagny-sur-
Marne
Noisiel
Coulommiers
Versailles La Ferté-Houdan Trappes- Pontault- Gaucher
Guyancourt Combault Tournan-
en-BrieMassy- Longjumeau- Athis-
Les Ulis Chilly Mons Brie-Comte-
RobertRambouillet
Evry
MelunArpajon Nangis
Ste-Geneviève-Bretigny-Dourdan
des-Boissur-Orge
Etampes
Milly-
Fontainebleaula-Forêt
© Iaurif-Insee 2007
Type d'emploi dominant
Mixtes
Mixtes orientés production
Mixtes orientés services à la personne
Production de biens
Roissy-en-France Services à la production
Services de base à la personne
Le Services plus rares à la personne
Bourget
Gennevilliers Saint-Denis
Bobigny
Paris- Paris- Noisy-le-La Défense Paris Nord
e Grand8arrt Paris-
Montreuil
CentreParis-
Ouest Fontenay-Paris-
NogentCentre-Est
Boulogne
Montrouge
Ivry-
CréteilVitry
Le Plessis-
Robinson
Orly-Rungis
Source : Insee, CLAP 2004L’emploi réparti dans de nombreux établissements dans les pôles centrauxmoitié des emplois de la fonction pu-
de l’Ile-de-Franceblique d’Etat de l’ensemble des pôles y
est localisée. A Paris et en petite cou- %
70
ronne, 62,5 % des emplois de la fonc-
tion publique d’Etat se situent dans Lagny-sur-Marne PoissyLizy-sur-Ourcq60
les pôles de Paris-Nord, Paris-Ouest,
Bonnières-sur-Seine EtampesParis-Centre-Est, Bobigny, Créteil et
Magny-en-Vexin
Le Plessis-Robinson
50Fontenay-Nogent. Ceci est dû notam- La Ferté-Gaucher
ment à la présence d’universités, de
préfectures ou de sous-préfectures. 40 Saint Germain-en-Laye
En grande couronne, les emplois de
la fonction publique d’Etat sont plus
Montrouge30
dispersés.
Versailles
20 Trappes-GuyancourtLa prépondérance des services complé- Noisiel BoulogneGennevilliers Cergy Paris Centre Estmentaires à la personne s’accompagne Saint-Denis Massy-les-Ullis
Paris Centre
Paris-Nordsouvent de l’implantation importante 10 Paris Ouest
e La DéfenseParis 8
des activités de transport de voyageurs
Reste Ile-de-Franceetdecourrier.LaSNCFet/oulaRATPfi- 0 %
gurent parmi les plus gros établisse-
5 10 15202530 3540 45
ments employeurs de Paris-Centre-Est, Part des cadres
de Paris-Nord et de Paris-Ouest. C’est Lecture : dans le pôle d’emploi du Plessis-Robinson, 40 % des emplois sont occupés par des cadres et 51 % des salariés
travaillent dans les 10 plus grands établissements du pôle.également le cas dans des plus petits
pôles tels que Athis-Mons, Saint- Ger-
Source : Insee, CLAP 2004
main-en-Laye et Mantes-la-Jolie
(SNCF), Fontenay-Nogent (RATP) et spécialisés dans l’industrie (présence de mieux représentés. A Poissy et à
Meaux (La Poste).
Peugeot-Citroën à Poissy et de Renault aux Lizy-sur-Ourcq, les dix plus gros établis-
Mureaux). Dans ces trois pôles, plus de sements emploient plus de six salariés
Ces emplois de l’administration pu-
40 % des salariés occupent un emploi du pôle sur dix.
blique, de l’enseignement supérieur, des
dans l’industrie (contre 10 % dans l’en-
services hospitaliers et des activités de
semble des pôles). Les ouvriers y sont
transport de voyageurs et de courrier ex-
pliquent la forte proportion d’employés
Pour en savoir plus
(32 % contre 28 % en moyenne dans
l’ensemble des pôles). Au contraire, les « Concentration et spécialisation de l’emploi en Pays de la Loire », Insee Pays de la Loire, dossier
ouvriers sont moins nombreux. web, juin 2007.
S. Francastel : « Concurrence spatiale et spécificité des pôles d’emploi dans la région franci-Des pôles orientés vers
lienne », Dreif, avril 2007.
la production de biens
D. Jabot : « Le Cône de l’innovation : un territoire privilégié pour la recherche privée en France »,
Insee Ile-de-France à la page, n° 280, mars 2007.Dans quelques pôles, les emplois sont
concentrés dans les activités de production
S. Levasseur : « Dynamiques et attractivité du tissu productif yvelinois », Insee Ile-de-France,
de biens et regroupés dans quelques établis-
dossier thématique, juin 2004.
sements. Ces pôles sont localisés principale-
ment dans les Yvelines et en Seine-et-Marne. S. Berroir, H. Mathian, Th. Saint-Julien, L. Sanders : « Mobilités et polarisations : vers des mé-
Ainsi, à Trappes-Guyancourt, la construc- tropoles polycentriques (le cas des métropoles francilienne et méditerranéenne) », janvier 2004.
tion (Bouygues) et l’industrie (Renault SAS)
P. Beckouche, F. Damette : « Une grille d’analyse globale de l’emploi : le partage géographique
occupent une place importante. Poissy,
du travail », Insee Economie et Statistique, n° 270, pp. 37-50, octobre 1993.
Lizy-sur-Ourcq et Les Mureaux sont très
Directrice de la publication : Sylvie Marchand
Comité de rédaction : Brigitte BellocINSTITUT NATIONAL
Rédactrice en chef : Corinne Martinez Gestion des abonnements : Tél.:0130969070- Fax :0130969067
Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils Vente par correspondance : Tél. :0322437165- Fax :0322438575DE LA STATISTIQUE
Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Maquette : Nathalie Lebraud - Laure Omont Vente sur place : Insee Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris cedex 12
Impression :S.N.Rafal Tél. : 01 53 17 89 39 - Fax : 01 53 17 88 09Direction régionale d’Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Commission paritaire n° 2133 AD
e78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex © Insee 2007 Publication téléchargeable à partir du site Internet Dépôt légal : 2 semestre 2007 Code Sage I0728752
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france
Part dans l'emploi des 10 plus grands établissements

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.