Population active immigrée : Plus d'un homme sur six travaille dans la construction.

De
Publié par

La Haute-Normandie comptait, en 1999,63 200 immigrés dont 33 400 étaient actifs. C'est moins que dans la plupart des régions françaises. Cette population est regroupée à 80% dans les pôles urbains : à Rouen et au Havre en Seine-Maritime et dans des pôles moins importants dans dans l'Eure. S'agissant des taux d'activité, deux constats : le taux d'activité des femmes immigrées a fortement progressé ces dernières années et celui des jeunes immigrés reste nettement inférieur à celui des jeunes Haut-Normands. Pour ce qui est de la répartition des immigrés par catégorie socio-professionnelle, on remarquera la la proportion élevée d'ouvriers, phénomène connu, mais aussi la proportion assez forte de cadres qui s'explique probablement par la faiblesse du nombre d'employés et de professions intermédiaires, notamment dans la fonction publique. Enfin, les immigrés sont deux fois plus touchés par le chômage que l'ensemble de la population. Même avec un diplôme de 2e ou de 3e cycle, cette population garde des conditions d'emploi difficiles et reste atteinte par le chômage.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 48
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

besoins en emplois industriels. Ainsi, de
POPULATION ACTIVE IMMIGRÉE
nombreux actifs agricoles haut-nor-
mands sont devenus ouvriers d’usine.
Plus d’un homme sur six travaille Les besoins en main-d’œuvre étrangère
ont ainsi été plus tardifs et moins mar-dans la construction
qués qu’ailleurs.
En 1999, plus de 80% de la popula-
Bruno BLAZÉVIC tion active immigrée habite dans un pôle
urbain (contre 47% pour l’ensemble). La
part de la population active immigrée est
trois fois plus importante en milieu urbainLyon, Marseille) qui accueillent le plusLa Haute-Normandie comptait,
qu’ailleurs (5,9% contre moins de 2%).d’immigrés. Par ailleurs, le degré d’indus-
en 1999, 63 200 immigrés dont
Les immigrés en activité se retrouventtrialisation joue également. En effet, le
33 400 étaient actifs. C’est ainsi majoritairement dans les deux plussecteur secondaire est réputé proposer
moins que dans la plupart des grands pôles de la région : à Rouen et auun grand nombre d’emplois à moindre
Havre (respectivement 45 et 21%). Parqualification susceptibles de corres-régions françaises. Cette
contre, c’est dans l’Eure que l’on comptepondre au profil d’une population im-population est regroupée à 80%
la plus grande part de population activemigrée jeune, peu ou pas formée. Or, la
dans des pôles urbains : à
immigrée (plus de 8%), dans les pôlesHaute-Normandie est l’une des régions
Rouen et au Havre en urbains de taille nettement inférieure,qui comptent le moins d’immigrés (18e
Seine-Maritime et dans des proches de la vallée de la Seine (Vernon,rang sur 22). La proportion parmi la po-
Louviers, Gaillon) ainsi que dans celuipulation active (4,1%) est environ deuxpôles moins importants dans
d’Evreux. La part est de l’ordre de 12%fois moindre que la moyenne nationale etl’Eure. S’agissant des taux
dans le pôle urbain de Vernon.elle est la plus faible parmi celles des ré-d’activité, deux constats : le taux
gions qualifiées d’industrielles. Cette
d’activité des femmes sous-représentation a toujours été cons-
immigrées a fortement tatée dans le passé en raison de divers UNE BAISSE DES ARRIVÉES DE JEUNES
progressé ces dernières années facteurs socio-démographiques plus TRAVAILLEURS
marqués dans la région (faible scolarisa-et celui des jeunes immigrés
Phénomène amorcé à partir du re-tion observée jusqu’aux années 80,reste nettement inférieur à celui
tournement de la situation économiqueexode rural,...). L’industrie haut-nor-
des jeunes Haut-Normands. dès les années 70 (sortie du pleinmande s’est en effet développée parallè-
Pour ce qui est de la répartition emploi, désindustrialisation) et amplifiélement à un net recul de l’emploi
par les mesures de maîtrise des flux mi-des immigrés par catégorie agricole, notamment dans l’Eure, ce qui
gratoires, le nombre de nouveaux immi-a permis à la région de subvenir à sessocio-professionnelle, on
remarquera la proportion élevée
d’ouvriers, phénomène connu,
mais aussi la proportion assez
forte de cadres qui s’explique
probablement par la faiblesse
du nombre d’employés et de
professions intermédiaires,
notamment dans la fonction
publique. Enfin, les immigrés
sont deux fois plus touchés par
le chômage que l’ensemble de
la population. Même avec un
diplôme de 2e ou 3e cycle, cette
population garde des conditions
d’emploi difficiles et reste
atteinte par le chômage.
a part des immigrés dans une po-
Lpulation est d’abord liée à l’am-
pleur de l’urbanisation au sein du
territoire considéré : à l’échelle de la mé-
tropole, ce sont en premier lieu les trois
plus grandes agglomérations (Paris,
4 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 24 - Avril 2003
POPULATIONgrés ne cesse de décroître : en plus rapidement. LA POPULATION IMMIGRÉE
Haute-Normandie, ils ne sont plus qu’en- Globalement, en Haute-Normandie,
La population immigrée est définie en fonc-viron 950 nouveaux arrivants par an au les arrivées récentes dépassent encore
tion d’un double critère de nationalité et de
cours de la dernière période intercensi- largement les décès et les «retours au lieu de naissance : est immigrée toute per-
sonne née étrangère, dans un pays étranger,taire contre 1300 sur la période précé- pays» puisque le nombre d’immigrés a
qui vit en France.
dente. Ainsi, les flux d’arrivées pour la augmenté entre 1990 et 1999 de 5%. Cette population se compose pour la plus
grande partie d’étrangers mais aussi de per-plupart de jeunes adultes s’amenuisent.
sonnes qui ont acquis la nationalité française.
Ces populations étant plus souvent que
les autres composées de familles nom- FORTE PROGRESSION DU TAUX
que pour l’ensemble (respectivementbreuses, le nombre d’enfants diminue D’ACTIVITÉ DES FEMMES IMMIGRÉES
37,1 et 7,4%). Plus encore que dans l’en-(les moins de 15 ans ont diminué
semble, l’augmentation de la populationpresque de moitié en moins de 10 ans), En 1999, la population des immigrés
active immigrée est à mettre au créditd’où le constat, semblable à l’ensemble reste majoritairement masculine (53,4%
des femmes.de la population, du vieillissement de la d’hommes contre 55,1% en 1990). Sur la
En raison de multiples facteurs telspopulation immigrée : de 1990 à 1999, la période intercensitaire, la population
que l’amélioration du niveau de formationpart des moins de 15 ans est passée de active se féminise. En effet, si pour les
ou la baisse du taux de fécondité, le taux7,9 à 5,1%, celle des plus de 45 ans de hommes, on observe la même légère
d’activité des femmes a fortement pro-39 à 46,9%. baisse de population active chez les im-
gressé : en moins de dix ans, il est passéPar ailleurs, la part des immigrés de- migrés et l’ensemble de la population,
de 45 à 61,2% pour les 30-34 ans.venus français augmente sensiblement pour les femmes, au contraire, la hausse
Parmi les hommes, le taux d’activité(de 27,8% à 35,2% entre 1990 et 1999) est globalement constatée mais elle est
des jeunes immigrés est beaucoup pluset les naturalisations se font de plus en cinq fois plus forte pour les immigrées
faible que celui de l’ensemble des jeunes
de la région : 47,3% contre 61,3% pour
RÉPARTITION DE LA POPULATION ACTIVE AYANT UN EMPLOI SELON LE SECTEUR D’ACTIVITÉ ET PAR SEXE
les 25-29 ans en 1999. Les taux s’équili-
Immigrés Ensemble
brent ensuite de 40 à 55 ans. Au-delà, laSecteurs
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
part des actifs dans la population totale
Effectifs 16 046 7 883 23 929 383 416 302 429 685 845
reste importante du fait des «retours au
Agriculture, sylviculture, pêche 0,9 0,9 0,9 3,9 1,9 3,0
pays» des travailleurs immigrés au
Industrie 29,9 13,2 24,4 30,5 14,1 23,3
moment de leur retraite.Industries agricoles et alimentaires 1,3 0,9 1,2 2,8 2,2 2,6
Industries des biens de consommation 2,7 3,9 3,1 3,1 3,5 3,3 Le pays d’origine est discriminant sur
Industrie automobile 5,5 1,4 4,1 3,8 0,9 2,5 l’activité. Le taux d’activité est plus im-
Industries des biens d’équipement 5,5 1,6 4,2 6,2 1,8 4,2
Industries des biens intermédiaires 14,1 5,1 11,1 12,2 5,1 9,0 portant pour les hommes natifs du Portu-
Énergie 0,8 0,3 0,6 2,4 0,6 1,6 gal et dépasse même celui de l’ensemble
Construction 17,9 1,1 12,3 10,3 1,2 6,3 des Haut-Normands dans certaines tran-
Tertiaire 51,3 84,9 62,4 55,3 82,9 67,5 ches d’âge : par exemple, rentrant tôt
Commerce 9,5 9,4 9,4 11,9 12,7 12,2
Transports 4,8 2,3 4,0 8,1 2,6 5,6 dans la vie active, les jeunes immigrés
Activités financières 0,9 1,4 1,0 1,9 3,1 2,4 portugais de 20–24 ans sont actifs à
Activités immobilières 0,6 1,9 1,0 0,8 1,4 1,1
76,5% contre 61,4% pour l’ensemble.Services aux entreprises 13,3 10,9 12,5 11,8 10,4 11,2
Services aux particuliers 6,4 16,1 9,6 4,0 8,8 6,1
Éducation, santé, action sociale 11,4 32,8 18,5 8,6 30,9 18,4
Administration 4,4 10,0 6,3 8,2 12,9 10,3
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 DAVANTAGE D’OUVRIERS…
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999 (exploitation complémentaire) Unité : %
C’est en premier lieu dans le secteur
de la construction que les hommes immi-
TAUX D’ACTIVITÉ DES IMMIGRÉS EN HAUTE-NORMANDIE SELON LE SEXE ET L’ÂGE grés travaillent le plus (17,9% contre
100 10,3% pour l’ensemble) et ceci au détri-
Hommes 1999
ment des secteurs tertiaire et primaire.
Hommes 1990
80 Pour les femmes, en revanche, les ré-
partitions par secteur sont analogues ;Femmes 1999
les femmes immigrées pesant encore60
plus que l’ensemble des femmes de la
région dans le secteur tertiaire (84,9%40
contre 82,9%). Une majorité d’entre elles
Femmes 1990
travaillent dans le secteur de l’éducation,20
de la santé et de l’action sociale. La pro-
portion de femmes immigrées la plus im-
0
portante se trouve dans le secteur des15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75
ans services aux particuliers (4,7% de la po-
pulation des femmes actives occupées).Source : INSEE - Recensements de la population 1990 et 1999 Unité : %
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 24 - Avril 2003 5Bien plus que pour l’ensemble des diaires apparaît aussi plus importanteNOUS AVONS LU POUR VOUSNOUS A Haut-Normands occupant un emploi, les que pour l’ensemble des cadres de la
immigrés sont en majorité des ouvriers région (8,7% contre 6,4%).
(43,1 contre 31,2%). Plus d’un homme
immigré sur deux est ouvrier. Suivant le
RETOUR DES HAIES EN SEINE-MARITIME pays d’origine, la proportion dépasse UN CHÔMAGE DEUX FOIS PLUS
Sur la période 1995-2000, 173 exploitants, soit même les deux tiers, ce qui est le cas IMPORTANT POUR LES IMMIGRÉS
13,7% d’agriculteurs ont planté une haie en
pour les Portugais (68,5%) et les Turcs
Seine-Maritime. Mais, dans le même temps, 238 ex-
(72,2%). Par ailleurs, la catégorie des ou- Le chômage atteint plus les immigrésploitants ont arraché leurs haies. Les recommanda-
vriers qualifiés est celle où les immigrés que le reste de la population : le taux detions, aides et encouragements des pouvoirs publics
ont été entendus et commencent à porter leur fruit. sont les plus nombreux mais c’est parmi chômage en 1999 (au sens du recense-
C’est dans les cantons à forte pluviométrie et concer- les ouvriers non qualifiés qu’ils sont le ment de la population) dépasse 28%
nés par les phénomènes d’érosion que s’observent
plus représentés. La grande proportion contre 14,6% parmi l’ensemble des
les taux les plus importants d’agriculteurs sensibili-
d’ouvriers parmi les immigrés est contre- Haut-Normands. Les femmes immigréessés : Bolbec, où 68 exploitants, soit un sur quatre, ont
balancée par une moindre part d’em- sont les plus touchées : plus d’une surplanté des haies suivi des cantons de Tôtes, Yerville
et Longueville-sur-Scie. ployés (21,6% contre 28,2% pour trois. La situation ne s’est pas améliorée
Plus de haies plantées que des haies arrachées / Jac- l’ensemble) et de professions intermé- depuis 1990 : en effet, le nombre de chô-
ques Caron. - In : Note d’Agreste Seine-Maritime. - diaires (15,9% contre 22,9%), ces caté- meurs a augmenté de 25% (7 600 à
N° 39 (2003, janv.) ; 2 p.
gories couvrant de nombreux emplois de 9 500), bien plus que le nombre d’actifs.
la fonction publique exigeant la nationali- Décliné par nationalité, le taux de chô-
té française. Comme pour l’ensemble mage fait aussi apparaître de fortes dispa-
DIPLÔME CONTRE CHÔMAGE
d’entre elles dans la région, les femmes rités : les immigrés étrangers de nationalité
L’enquête sur l’insertion des jeunes dans la vie
immigrées qui travaillent sont surtout des hors Union européenne sont trois fois plus
active permet de connaître la situation de tous les ly-
employées (près d’une sur deux). touchés que les autres (41% contre 13%),céens et des titulaires de BTS au 1er février qui suit
l’année de leur sortie du système scolaire. En 2002, ces derniers ayant le plus souvent un
plus de deux lycéens sur trois ont un emploi. Plus le niveau de qualification bien supérieur. Plus
niveau de diplôme est élevé, plus les jeunes trouvent …MAIS AUSSI DE CADRES d’une femme née en Algérie ou au Maroc
un emploi non aidé : 76,4% des diplômés de BTS
sur deux est au chômage, 60% pour les
contre 51,2% pour les titulaires d’un CAP ou BEP. Le
La proportion de cadres parmi les im- femmes turques. Quant à ceux qui ontchômage des non ou peu diplômés atteint 51,4%
(24,4% pour l’ensemble des jeunes). Le taux de chô- migrés est supérieure à celle de l’en- acquis la nationalité française, leur taux de
mage montre qu’à niveau de formation égal, les filles semble (11,1% contre 9,8%). La chômage (21%) se situe entre celui de
sont généralement plus touchées par le chômage que Haute-Normandie se trouve être la 12e l’ensemble des immigrés et celui de l’en-
les garçons, surtout lorsqu’elles n’ont pas atteint le
région à compter le plus d’immigrés semble des Haut-Normands.
niveau baccalauréat.
parmi ses cadres (3,9%). Une grande Décliné par niveau d’études, le taux
L’insertion professionnelle des lycéens en
majorité d’entre eux proviennent de de chômage des immigrés excède tou-Haute-Normandie… /Patricia Fraslin ; Académie de
Rouen. - In : Note d’information. - N° 03-01 (2002, l’Union européenne et beaucoup vien- jours 30% jusqu’à l’équivalent du bacca-
fév.) ; 5 p.
nent couvrir les besoins de la région en lauréat et il demeure encore très élevé
professeurs et chercheurs. Par ailleurs, pour ceux ayant poursuivi des études su-
la proportion de cadres immigrés dans le périeures (18,2% contre 7,3% pour l’en-
L’ACTIVITÉ DES COTOREP EN 2001
secteur de l’industrie des biens intermé- semble). Même avec un diplôme de 2e
Les commissions techniques d’orientation et de re- ou3e cycle ou d’ingé-
classement professionnel statuent sur plusieurs types
nieur, le taux de chô-
de mesures destinées aux personnes handicapées, POPULATION IMMIGRÉE HABITANT EN HAUTE-NORMANDIE
mage atteint 13,9%RÉPARTITION DE LA POPULATION ACTIVE ET TAUX DE CHÔMAGE SUIVANTdont la reconnaissance de la qualité de travailleur
LE PAYS DE NAISSANCEhandicapé (RQTH) ainsi que l’allocation aux adultes contre 5,6% pour
Ensemble Dont naturalisés (1)handicapés (AAH). En 2001, 1 453 000 demandes l’ensemble.
Population Taux de Population Taux deont été déposées par 737 000 demandeurs : 77% des Les immigrés sontactive chômage active (2) chômage
demandes relatives au travail ont abouti à une déci-
Effectifs totaux 33 431 12 002 aussi plus exposés aux
sion favorable.
Afrique hors Magrheb 19,5 38 35 28 emplois précaires etLes disparités départementales sont fortes, tant en
Portugal 17,6 12 29 10
nombre relatif de demandeurs qu’en proportion de particulièrement les
Algérie 15,9 37 30 27
décisions favorables. En particulier, les décisions femmes. Parmi eux, uneMaroc 15,7 36 36 27
concernant l’allocation aux adultes handicapés appa-
Autres nations de l’UE 6,5 11 30 8 part plus grande de titu-
raissent liées au nombre de personnes handicapées
Nations d’Asie 4,9 25 66 22 laires de CDD (10,2%
mais aussi au potentiel fiscal et au taux de chômage Turquie 4,7 43 15 29
contre 7,1% pour l’en-des départements. Ainsi, l’Eure fait partie des dépar- Autres nations d’Europe 3,9 19 59 18
tements dont le taux de rejet est faible tandis que la semble). Les jeunesTunisie 3,8 38 34 17
Seine-Maritime se classe dans les départements Espagne 2,9 12 54 11 sont aussi particulière-
dont le taux de rejet est fort. Italie 2,6 15 57 14 ment exposés : parmi
Nations d’Amérique ou d’Océanie 2,1 22 43 20L’activité des COTOREP en 2001 / Jean-Marie les 25-29 ans, presque
Chanut ; DRESS. - In : Etudes et résultats. - N° 220 Ensemble 100,0 28 36 21
un actif sur cinq occupe(2003, fév.) ; 10 p. Source : INSEE - Unité : % de la population immigrée habitant en Haute-Normandie
Recensement de la population de1999 (exploitation complémentaire) un emploi contracté à
(1) immigrés ayant acquis la nationalité française.Nelly LANNEFRANQUE (2) part des actifs naturalisés suivant le pays de naissance. durée déterminée
Corinne MARISSIAUX
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 24 - Avril 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.