Portrait économique des zones d'emploi

Publié par

Ce dossier a été réalisé à l'Insee Aquitaine avec la participation de la Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle d'Aquitaine. Il s'adresse notamment aux acteurs du développement économique et social et à ceux qui sont chargés d'anticiper les mutations économiques des territoires. La zone d'emploi constitue un espace géographique conciliant cadre de vie et lieu de travail. Elle dessine ainsi un territoire pertinent pour l'analyse socio-économique. Les zones d'emploi constituent la partition la plus adaptée pour le suivi des mutations économiques. L'Aquitaine compte 23 zones. Elles présentent chacune des atouts et des fragilités face à des difficultés économiques croissantes, notamment du fait des restructurations de leur tissu industriel. Une typologie des 348 zones d'emploi de France métropolitaine par rapport au risque de mutations économiques a été réalisée afin de déterminer un classement allant des "zones d'emploi sans difficultés prévisibles à court terme" aux "zones d'emploi en grave crise économique". Les résultats sur les zones aquitaines sont présentés dans ce document et sont suivis d'une analyse particulière, pour chaque zone, structurée en quatre thèmes : population, actifs, emplois et tissu économique.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 68
Voir plus Voir moins

L E D O S S I E R
INSEE AQUITAINE
PORTRAIT ÉCONOMIQUE
DES ZONES D’EMPLOI
A VEC LA P AR TICIP A TION DE
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
Direction RégionaleET DES ÉTUDES du Travail, de l’Emploi
et de la Formation professionnelleÉCONOMIQUES
d’Aquitaine
N°5 3
JUIN 2005Dossier réalisé à l’INSEE Aquitaine
par Claudine Garbay, Yvette Willm et Carole Zampini
sous la responsabilité de Nicole Guichard, chef de projet.
Avec la participation de la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi
et de la Formation professionnelle d’Aquitaine.
Couverture : Joël Lacoste (INSEE)
Maquettage et impression : Insee Aquitaine (Joël Lacoste, Daniel Lepphaille, Danielle Richard, Joël Thèze)Avant-propos
La zone d'emploi constitue un espace géographique conciliant cadre de vie et lieu de travail. Elle dessine ainsi un
territoire pertinent pour l'analyse socio-économique.
Les zones d’emploi constituent la partition la plus adaptée pour le suivi des mutations économiques. L'Aquitaine
compte 23 zones. Elles présentent chacune des atouts et des fragilités face à des difficultés économiques crois-
santes, notamment du fait des restructurations de leur tissu industriel.
Une typologie des 348 zones d’emploi de France métropolitaine par rapport au risque de mutations économi-
ques a été réalisée, afin de déterminer un classement allant des “zones d’emploi sans difficultés prévisibles à
court terme” aux “zones d’emploi en grave crise économique”.
Les résultats sur les zones aquitaines sont présentés dans ce document et sont suivis d’une analyse particulière
pour chaque zone structurée en quatre thèmes : population, actifs, emplois et tissu économique.
Avec ce dossier, la Direction régionale de l'INSEE et la Direction régionale du Travail, de l'Emploi et de la Forma-
tion professionnelle mettent des éléments objectifs à la disposition d'un large public.
Ce dossier s'adresse notamment aux acteurs du développement économique et social et à ceux qui sont chargés
d'anticiper les mutations économiques des territoires.
Le Directeur régional de la DRTEFP Le Directeur régional de l’INSEE
Jean NITKOWSKI François ELISSALT
PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOI 3 INSEE AQUITAINESommaire
Synthèse
Les zones d’emploi souvent à l’abri des difficultés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Des fiches pour la région et les zones d’emploi
La région Aquitaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Zone d’emploi du Nord-Est de la Dordogne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Zone d’emploi de Périgueux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Zone d’emploi de Terrasson 22
Zone d’emploi de Sarlat-la-Canéda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Zone d’emploi de Bergerac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Zone d’emploi de Dax. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Zone d’emploi de Marmande - Casteljaloux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Zone d’emploi d’Agen 32
Zone d’emploi de Lacq - Orthez . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Zone d’emploi d’Oloron - Mauléon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Zone d’emploi de Pau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Zone d’emploi de Libourne - Montpon - Ste-Foy-la-Grande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Zone d’emploi de Langon - Bazas - La Réole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Zone d’emploi de Villeneuve-sur-Lot - Fumel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Zone d’emploi de Bordeaux-Médoc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Zone d’emploi de Bordeaux-Arcachonnais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Zone d’emploi de Bordeaux-Entre-deux-Mers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Zone d’emploi de Bordeaux-Cubzacais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Zone d’emploi de Bordeaux-Zone centrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Zone d’emploi de Mont-de-Marsan - Haute-Lande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Zone d’emploi de Mont-de-Marsan - Est des Landes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Zone d’emploi du Sud des Landes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Zone d’emploi de Bayonne-Pyrénées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Annexes
Liste des sources et des indicateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
Définitions des sources et des indicateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOI 5 INSEE AQUITAINESynthèse
Les zones d’emploi souvent à l’abri des difficultés
Apprécier la situation des zones d’emploi au regard des mutations économiques est un préalable à la mise en place
d’actions correctrices. En Aquitaine, dix-sept des vingt-trois zones d’emploi peuvent être considérées comme des
territoires “en bonne santé”. Restent six zones fragiles, qui sans doute rencontreraient des difficultés en cas de choc
économique. Elles regroupent 10 % de la population et des emplois régionaux.
Lors de sa réunion du 13 décembre 2002, dans un contexte d’intensification de la concurrence mondiale marqué par plusieurs
exemples de difficultés ou délocalisations industrielles, le Ciadt a défini les orientations de la mission interministérielle (Mime)
créée par le gouvernement pour anticiper et accompagner des mutations économiques.
Le relevé de conclusion précise notamment que “l’accompagnement des mutations économiques doit s’appuyer sur des stratégies
d’anticipation organisées par l’État et les collectivités locales”.
La mise en commun des expertises est au cœur du dispositif de coordination et d’animation souhaité par le Ciadt. Dans chaque ré-
gion, le diagnostic territorial doit permettre de repérer les secteurs ou zones fragiles, préalable à la mise en place d’actions correctri-
ces ou réparatrices.
Mais quels sont les territoires les plus pertinents pour donner une vision globale des enjeux et risques auxquels les régions et l’Aqui-
taine en particulier sont confrontées ?
Les zones d’emploi, définies conjointement par les services statistiques du ministère du travail et l’Insee, constituent, au moins pour
une première approche, la partition du territoire la plus adaptée pour le suivi des mutations économiques. Les vingt trois zones
d’emploi qui composent l’Aquitaine sont sans doute bien différentes. La plus grande, Bordeaux-Zone centrale, abrite 27 % des ha-
bitants de l’Aquitaine et possède, du fait de la présence de la capitale régionale, un caractère urbain marqué. A l’opposé, les cinq
zones les plus modestes par la taille, Mont-de-Marsan - Haute-Lande, Nord-Est de la Dordogne, Oloron - Mauléon, Sarlat-la-Canéda
et Terrasson concentrent ensemble à peine plus de5%dela population régionale, sans qu’aucune n’atteigne 50 000 habitants. Les
zones d’emploi conservent cependant un trait commun qui justifie de les retenir comme espace d’observation des mutations éco-
nomiques. Chacune d’entre elles constitue en effet un territoire géographique dont l’homogénéité tient au fait que la plupart des ac-
tifs y résident et y travaillent. Les difficultés, voire les chocs économiques pouvant induire des suppressions d’emplois, y sont donc
d’emblée ressentis par une population soucieuse de travailler le plus près possible de son domicile.
Les indicateurs livrés par l’Insee à l’Observatoire des mutations de la Datar, qui agit pour la Mime, sont retenus pour apprécier la si-
tuation, la fragilité et la potentialité des territoires. Ils doivent permettre de dresser une typologie des zones d’emploi aquitaines en
trois grandes catégories.
Les territoires en “bonne santé” correspondent aux zones d’emploi possédant une situation actuelle plutôt favorable et ne présen-
tant a priori pas de risques majeurs à court ou moyen terme. Aucune action particulière ne semble donc nécessaire sur ces territoi-
res.
Les territoires devant être “mis en observation” rassemblent les zones d’emploi présentant une situation actuelle satisfaisante,
mais fortement menacées à court comme à moyen terme, ainsi que celles actuellement en difficulté. Dans tous les cas, ces zones
disposent a priori des atouts nécessaires pour un développement économique nouveau.
Les territoires en difficulté sont constitués des zones d’emploi les plus éprouvées et qui ne paraissent pas posséder les capacités
suffisantes pour répondre aux enjeux de mutations.
La Mission Interministérielle sur les Mutations Economique (MIME) : un outil opérationnel de coordination
Créée par décret du 20 octobre 2003, la MIME est chargée de développer l’anticipation des mutations économiques, d’assurer la cohérence et la coordi-
nation des politiques de l’État en matière d’accompagnement des mutations et, lors des phases de crise, de faciliter la mise en œuvre de solutions. Pourat-
teindre ces objectifs, la MIME créera un observatoire national des mutations économiques. Il s’agit de regrouper les données disponibles, de les
synthètiser et de permettre à l’ensemble des acteurs concernés (institutions publiques, organisations syndicales et patronales), d’avoir une vision partagée
des grandes évolutions à moyen et long termes, par filière et par territoire.
La MIME doit également veiller à la prise en compte des différents aspects des mutations : volet économique, volet social et volet territorial. Enfin, elle est
chargée de la coordination interministérielle de la gestion des crises en veillant notamment à la bonne articulation des dispositifs existants (plan de sauve-
garde de l’emploi, contrat de site, etc...)
Sur le plan régional, la MIME s’appuie sur un réseau de correspondants, désignés par les Préfets de région. Le correspondant régional de la MIME en Aqui-
taine, nommé le 16 décembre 2003 au sein du SGAR Aquitaine, est chargé d’animer un groupe interministériel d’appui aux mutations économiques. Il a
également la responsabilité de favoriser la création de l’observatoire régional des mutations économiques, en partenariat étroit avec le Conseil Régional
et le Conseil Economique et Social Régional. Il peut intervenir en appui des structures et dispositifs mis en place par les Préfets de département (tableau de
bord départemental des risques économiques).
PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOI 7 INSEE AQUITAINESynthèse
Situation
Les indicateurs pris en compte pour apprécier la situation des zones d’emploi portent sur le marché du travail et l’attractivité. En
Aquitaine, dans la mesure où trois au moins de leurs indicateurs de situation sur six sont défavorables, sept zones peuvent être
considérées comme étant en situation difficile ou délicate. Elles représentent moins du cinquième de la population et des emplois
régionaux.
Mont-de-Marsan-Haute Lande et Nord-Est de la Dordogne en retrait
Langon - Bazas - La Réole
Bordeaux-Arcachonnais
Bordeaux-Zone centrale
Oloron - Mauléon
Bayonne-Pyrénées
Marmande - Casteljaloux
Libourne - Montpon - Ste-Foy-la-Grande
Agen
Sud des Landes
Pau
Périgueux
Lacq - Orthez
Dax
Bergerac
Bordeaux-Cubzacais
Bordeaux-Médoc
Mont-de-Marsan - Est des Landes
Sarlat-la-Canéda
Bordeaux-Entre-deux-Mers
Mont-de-Marsan - Haute-Lande
Villeneuve-sur-Lot - Fumel
Nord-est de la Dordogne
Terrasson
- 15 - 10 - 5 0 5
Évolution comparée de l'emploi de janvier 1999 à décembre 2002
Note : Écart en points entre le taux de variation de l’emploi de la zone d’emploi et celui de la moyenne nationale
(entre le 1-01-1999 et le 31-12-2002). L’indicateur est favorable à la zone quand il est positif
Source : Insee - Estimations d’emploi
Les zones d'emploi en Aquitaine, une grande hétérogénéité
Emploi salarié
Population 01/01/2002 Emploi total 01/01/2003
Industrie (%) Services (%)
Bordeaux-Zone centrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 803 157 376 125 13,8 66,4
Bayonne-Pyrénées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255 871 101 030 13,9 62,2
Pau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246 800 99 371 15,3 62,2
Périgueux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 491 61 789 13,4 62,4
Agen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152 481 62 120 15,6 58,7
Libourne - Montpon - Ste-Foy-la-Grande . . . . . . . . 146 884 56 421 15,9 50,1
Bordeaux-Arcachonnais. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 406 42 994 10,5 63,9
Dax 121 413 46 078 20,0 54,3
Mont-de-Marsan - Est des Landes. . . . . . . . . . . . . . 110 275 46 634 15,8 62,0
Bergerac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 328 32 073 15,5 58,1
Villeneuve-sur-Lot - Fumel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 163 29 383 19,8 49,7
Bordeaux-Cubzacais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 429 21 170 16,5 47,0
Sud des Landes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 988 22 043 23,0 50,9
Langon - Bazas - La Réole 68 935 25 279 16,2 53,0
Bordeaux-Médoc. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 749 21 659 8,5 49,2
Lacq - Orthez . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 087 25 615 26,3 50,6
Bordeaux-Entre-deux-Mers . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 476 18 897 11,3 47,0
Marmande - Casteljaloux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 919 23 254 17,7 49,8
Nord-Est-de la Dordogne 43 885 14 275 25,0 52,1
Oloron - Mauléon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 774 17 141 31,5 50,9
Sarlat-la-Canéda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 218 15 596 16,5 56,0
Terrasson. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 174 9 437 29,0 44,2
Mont-de-Marsan - Haute-Lande. . . . . . . . . . . . . . . 17 460 6 142 28,8 44,5
Total . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 967 361 1 174 526 15,5 60,1
Source : Insee - Estimations de population et estimations d’emploi
INSEE AQUITAINE 8 PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOISynthèse
Si l’on s’en tient stricto sensu à la méthodologie d’évaluation, seule Villeneuve-sur-Lot - Fumel est en difficulté. Par référence à la
moyenne nationale, quatre des six indicateurs traduisent une situation défavorable. Globalement, l’emploi de cette zone a légère-
ment reculé de 1990 à 1999, alors qu’il augmentait de 3,2 % en moyenne nationale et de 5,1 % en Aquitaine. Par la suite, et jusqu’à
la fin 2002, l’emploi total a bien progressé de 1,9 %. Mais cela situe la zone cinq points en-deçà de la moyenne nationale, loin éga-
er
lement de la moyenne Aquitaine (6,6%). L’emploi salarié de Villeneuve-sur-Lot - Fumel augmente en effet de 3,5 % entre le 1 jan-
La méthode Situation-Fragilité-Potentialité (S.F.P.)
Trois grands types d’indicateurs sont retenus.
1) Les indicateurs de situation
- Évolution comparée de l’emploi 1990-1999
- Évolution comparée de l’emploi entre le 31-12-1998 et le 31-12-2002
- Taux d’évolution dû au solde migratoire 1990-1999 comparé
- Taux de chômage comparé en mars 2004
- Évolution comparée du taux de chômage entre 1990 et 1999
- Évolution comparée des taux de chômage entre mars 2001 et mars 2004
2) Les indicateurs de fragilité
- Indicateur de spécialisation 2000
- Indicateur de dépendance aux grandes entreprises 2000
- Indicateur de dépendance par rapport aux secteurs fragiles 2000
- Indicateur de profil d’entreprises 2000
3) Les indicateurs de potentialité
- Indice de jeunesse comparé 1999
- Indice de qualification comparé 1999
- Moyenne des taux annuels de créations pures d’entreprises comparée 1996-2000
- Indicateur de survie comparé 1996-2000
Si la situation de la zone d’emploi pour l’indicateur concerné est plus favorable que la moyenne nationale, la zone est notée “+”. Dans le cas contraire,
elle est notée “-”.
Pour chaque groupe d’indicateurs (situation, fragilité ou potentialité), la note prend la valeur “+” lorsque le nombre de “+” est supérieur ou égal au
nombre de “-”.
Au total, chaque zone d’emploi se trouve caractérisée par une série de trois éléments (”+” ou “-”). Le premier donne l’indicateur de situation, le
deuxième l’indicateur de fragilité et le troisième l’indicateur de potentialité.
Indicateurs Interprétation Groupe
S.F.P.
Situation Fragilité Potentialité
+ + + Zone d'emploi sans difficultés prévisibles à court terme A
Zone d'emploi non menacée à court terme, mais présentant des risques à plus long terme
++ - B1
(pas de dynamique)
Zone d'emploi relativement dynamique, mais potentiellement fragile à un choc en dépit
+- + B2
des atouts dont elle dispose
Zone d'emploi en difficulté mais a priori suffisamment diversifiée pour pouvoir rebondir
-+ + B3
et disposant d'atouts pour se développer
+ - - Zone d'emploi à risque à court terme en cas de choc économique C1
Zone d'emploi en difficulté malgré son positionnement sur des secteurs en bonne santé,
-+ - C2
possédant peu de moyens pour se remettre d'un choc économique
- - + Zone d'emploi menacée malgré ses potentialités C3
- - - Zone d'emploi en grave crise économique D
Les territoires en “bonne santé”
Ce groupe rassemble les catégories A, B1 et B2, c’est-à-dire les zones d’emploi possédant une situation actuelle plutôt favorable et ne présentant a priori
pas de risques majeurs à court terme. Aucune action particulière ne semble donc nécessaire sur ces territoires.
Les zones d’emploi devant être “mises en observation”
Ce deuxième groupe rassemble les zones d’emploi classées B3 et C1, c’est-à-dire les zones d’emploi présentant une situation actuelle satisfaisante mais
fortement menacées à court comme à moyen terme, ainsi que celles actuellement en difficultés, mais possédant a priori les atouts nécessaires pour un
développement économique nouveau.
Les territoires en difficulté
Le groupe 3 rassemble les zones d’emploi les plus en difficulté et qui ne possèdent pas les capacités pour répondre aux enjeux de mutations. Il rassemble
les catégories C2, C3 et D.
PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOI 9 INSEE AQUITAINESynthèse
vier 1999 et la fin 2002. Pourtant cette évolution reste en deçà de ce que laissait espérer le portefeuille d’activités par référence à
que l’on constate en moyenne nationale. Si l’on s’en tient aux évolutions récentes de l’emploi salarié, Mont-De-Marsan -
Haute-Lande, Nord-Est de La Dordogne et surtout Terrasson font pourtant moins bien encore.
De 1990 à 1999, et plus récemment entre mars 2001 et mars 2004, le chômage s’aggrave davantage en moyenne nationale que
dans la zone. Malgré cela, le taux de chômage de Villeneuve-sur-Lot - Fumel reste plus élevé de 0,8 point que le taux national. Et ce
sont les jeunes qui ressentent le plus directement cette situation. Enfin, la zone d’emploi souffre d’un manque d’attractivité, puis-
qu’elle perd davantage d’habitants qu’elle n’en gagne par le jeu des mouvements migratoires. C’est d’ailleurs l’émigration nette
d’actifs constatée au cours des années quatre vingt-dix qui contribue à atténuer en partie les tensions observées sur le marché du
travail.
Des zones moins créatrices d’emplois
Sans être aussi grave, la situation de Bergerac, Bordeaux-Médoc, Libourne - Montpon - Ste-Foy-la-Grande, Mont-de-Marsan -
Haute-Lande, Sarlat-la-Canéda et Sud des Landes s’avère délicate. Ces territoires se sont révélés attractifs de 1990 à 1999. Mais
tous ont eu à subir une évolution de l’emploi moins favorable qu’en moyenne nationale au cours des années récentes. En mars
2004, si l’on excepte Mont-de-Marsan - Haute-Lande, le taux de chômage de ces zones dépassait la moyenne nationale.
A l’autre extrémité de la hiérarchie, neuf zones d’emploi aquitaines bénéficient d’une situation favorable ou assez favorable : cinq au
moins des six indicateurs retenus pour apprécier la situation des territoires les classent favorablement par rapport à la moyenne natio-
nale. Ces zones d’emploi abritent six habitants sur dix de l’Aquitaine et concentrent les deux tiers de ses emplois.
Bayonne-Pyrénées est la seule d’entre-elles dont l’ensemble des indicateurs de situation la mettent en position favorable. Seize au-
tres zones d’emploi seulement sont dans ce cas en France. L’attractivité remarquable de Bayonne-Pyrénées, qui se traduit par l’ar-
rivée de nombreux actifs, pourrait accentuer le déséquilibre du marché du travail local. Mais, grâce à un rythme élevé de création
d’emploi, le chômage reste contenu et son évolution mieux maîtrisée qu’au plan national. Tant le portefeuille d’activités de la zone
que son dynamisme spécifique jouent en faveur des créations d’emploi. Au total, entre le début 1999 et la fin 2002, l’emploi salarié
de Bayonne-Pyrénées augmente de 10 %. Mais, face à ce développement rapide, les élus occupant un mandat sur ce territoire sont
La spécialisation décroit avec la taille de l'appareil productif
Emploi
Bayonne-PyrénéesPau
100 000
80 000
Agen Périgueux
60 000
Libourne - Montpon - Ste-Foy-la-Grande
Mont-de-Marsan
Est des Landes
Dax Bordeaux-Arcachonnais
40 000
Bergerac
Lacq - Orthez Villeneuve-sur-Lot - Fumel
Bordeaux-Langon - Bazas - La Réole
Entre-deux-MersBordeaux-MédocBordeaux-Cubzacais20 000 Marmande -Sud des Landes Oloron - MauléonCasteljaloux
Sarlat-la-Canéda
Nord-Est deTerrasson
la Dordogne
Mont-de-Marsan - Haute-Lande
%0
40 45 50 55 60 65 70
Spécialisation
Note : Part relative de l’emploi salarié des 5 secteurs les plus importants de la ZE dans l’emploi salarié total (NES 36 hors administration).
On considère que la zone est en situation favorable lorsque cette part est inférieure ou égale à 52 %
Source : Insee - Estimations d’emploi
INSEE AQUITAINE 10 PORTRAIT ÉCONOMIQUE DES ZONES D’EMPLOI

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.