Potentiel de départs en retraite en Bourgogne : le grand bond de 2006

De
Publié par

Entre 1998 et 2015, le potentiel de départs en retraite en Bourgogne s'élève à environ 179 000 postes de travail, soit plus de 4 salariés sur 10. C'est à partir de 2006 que le nombre de départs s'accroîtra fortement. Cependant, avec les gains de productivité, tous les emplois libérés ne seront sans doute pas remplacés. De même, les remplacements seront moins nombreux dans les secteurs en déclin que dans ceux en croissance. Six cadres sur dix prendront leur retraite dans les 20 ans à venir.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

CONSEIL ECONOMIQUE
ET SOCIAL
DE BOURGOGNE
Potentiel de départs en retraite en Bourgogne :
le grand bond de 2006
Entre 1998 et 2015, le potentiel de départs en retraite en Bourgogne s’élève à environ
179 000 postes de travail, soit plus de 4 salariés sur 10. C’est à partir de 2006
que le nombre de départs s’accroîtra fortement. Cependant, avec les gains
de productivité, tous les emplois libérés ne seront sans doute pas remplacés.
De même, les remplacements seront moins nombreux dans les secteurs
en déclin que dans ceux en croissance. Six cadres sur dix prendront
leur retraite dans les 20 ans à venir.
rès de 179 000 postes de travail pourraient être libérés certains secteurs sont particulièrement sensibles à la con P en Bourgogne entre 1998 et 2015 suite à des départs joncture économique et ajustent leurs effectifs en perma
en retraite. Le calendrier sera loin d’être régulier. Sous nence. Il serait donc erroné de conclure que le rythme des
l’hypothèse d’un départ généralisé à soixante ans, ils croî embauches sera totalement parallèle à celui des départs
tront régulièrement de 5 000 à 8 000 par an de 1998 à 2005, programmés.
puis passeront soudainement à 11 000 en 2006, avant de se
stabiliser aux alentours de 13 000 entre 2010 et 2015.
Davantage de départs en retraite à partir de 2006Ce rythme provient des évolutions démographiques de
long terme et notamment du baby boom d’après guerre. En
Potentiel de départs en retraite en Bourgogne2006, les générations nombreuses nées à partir de 1946
(nombre de postes salariés)
commenceront à dépasser 60 ans.
14 000
Ces résultats pourraient se trouver décalés si l’âge de
départ à la retraite évoluait. Ainsi, la réforme de 1993, qui a
12 000augmenté le nombre d’annuités nécessaires à l’obtention de
la retraite à taux plein à soixante ans, est susceptible de Ensemble des postes
retarder progressivement l’âge moyen de départ. Dans l’hy 10 000
pothèse où elle conduirait à un report de deux ans à l’horizon
2003, les résultats présentés ci dessus s’en verraient retar
8 000dés d’autant. Le grand bond des retraites se produirait alors
Postes à plus du mi-tempsen 2008 plutôt qu’en 2006.
En une vingtaine d’années, ce sont ainsi plus de quatre 6 000
salariés sur dix qui quitteront leur emploi actuel. Mais tous
ne seront sans doute pas remplacés. En effet, dans les
4 000
secteurs en déclin, les départs en retraite, voire même en
1998 2000 2005 2010 2015
préretraite, participent à la baisse des effectifs. Dans d’au
Source : INSEE - DADS.tres, les gains de productivité permettent de ne pas rempla
cer systématiquement les salariés qui se retirent. De plus,
1CONSEIL ECONOMIQUE
ET SOCIAL
DE BOURGOGNE
Le tiers du potentiel de départ en Plus de 4 salariés sur 10 partiront à la retraite avant 2015
Potentiel de départs en retraite (salariés) Bourgogne (moyenne annuelle)retraite des 20 prochaines années pro
vient de quatre secteurs seulement : la
1998 2005 2006 2015 Part en %
santé et l’action sociale (13 %), l’admi
(1)
nistration publique (10 %) (1), la cons Ensemble des secteurs 6 690 12 530 43,6
truction et les transports (6 % chacun). dont :
Dans l’administration publique, ce santé, action sociale 850 1 710 44,4 secteurs
sont ainsi plus de la moitié des emplois administration publique (2) 680 1 230 50,7 ayant
780actuels qui seront concernés sur la transports 410 48,1 connu
commerce de détail, réparations 360 660 32,5 unepériode considérée, dont plus d’un sur
commerce de gros 330 600 42,0 haussetrois entre 2006 et 2015. Dans la santé
370services opérationnels aux entreprises 170 28,3 deet l’action sociale, ces proportions sont
industries des composants électriques 190 350 51,3 l’emploirespectivement de 44 % et 32 %. Il est
et électroniques de
difficile de prédire combien de ces em conseils et assistance 170 360 39,4 1970
plois seront effectivement remplacés. activités financières 150 380 53,7 à
En effet, dans ces secteurs relevant 290commerce et réparation automobile 140 37,7 1996
essentiellement de l’économie non hôtels et restaurants 130 230 26,6
industries agricoles et alimentaires 190 340 36,2 emploi stablemarchande, la maîtrise des dépenses
760construction 460 40,8publiques tendra à minimiser les em
métallurgie et transformation des métaux 380 660 53,8 emploibauches. Des gains de productivité de
550chimie, caoutchouc, plastiques 380 51,2 envraient également concourir à
industries des équipements mécaniques 280 540 49,9 baisserenforcer cette tendance. ents du foyer 130 280 45,0
Dans la santé et l’action sociale, les
(1) Part du potentiel de départs en retraite 1998 2015 dans l’ensemble des postes de 1995 (en %).besoins plus importants générés par le
(2) Hors fonction publique d’État.
vieillissement de la population pour
Source : INSEE DADS.
raient cependant conduire à des recru
tements plus nombreux. Par ailleurs, il construction. Dans ce dernier cas, Trois autres secteurs verront aussi
faut également noter que ces secteurs l’augmentation des départs en retraite plus de la moitié de leurs salariés se
comprennent beaucoup d’emplois alimentera la baisse des effectifs et les retirer : la métallurgie, la chimie et les
à temps partiel inférieur au mi-temps remplacements seront moins nom- composants électriques et électroni
(15 %). breux. Dans le premier cas, les pers ques. Mais seul le dernier connaît une
pectives de recrutements pourraient légère hausse de ses effectifs, les
résulter des effets conjugués des dé deux autres ayant plutôt tendance àLa moitié des salariés
parts et de la tendance à la hausse de perdre des emplois. Dans ces trois
des transports à la l’emploi. secteurs, la part des emplois à moins
L’impact global de ces évolutions du mi temps dans les départs est trèsretraite en 2015
doit également être nuancé car une faible.
A l’inverse, dans la construction et partie des variations d’emploi dépend
aussi de transferts entre secteurs. Uneles transports, ces emplois à temps Nombreux départs et
partie des activités autrefois exercéestrès partiel sont peu nombreux. Dans
emploi en hausse dansles transports, le nombre de départs en dans l’industrie est désormais confiée
à des entreprises de services. Ce mou retraite doublera entre 1999 et 2001, le commerce de gros
vement d’externalisation des tâchespuis connaîtra une forte accélération
entre 2004 et 2006. C’est ainsi près participe à la baisse de l’emploi indus Le commerce de gros et l’industrie
triel et à la hausse dans le secteurd’un emploi sur deux qui sera libéré sur des équipements mécaniques, ainsi
tertiaire, notamment dans les trans la période, dont un tiers entre 2006 et que celle des équipements du foyer
2015. Dans la construction, 11 000 ports et les agences intérimaires. perdront chacun entre 40 et 50 % de
Dans les activités financières, ladéparts auront lieu entre 1998 et 2015 leurs salariés pour cause de retrait
part des départs en retraite sera impor à un rythme plus régulier. d’activité. A long terme, l’emploi est
Les conséquences sur les éventuel tante : plus d’un emploi actuel sur deux orienté à la baisse dans ces deux sec
y sera libéré d’ici 2015, dont au moinsles embauches peuvent être très diffé teurs industriels alors qu’il progresse
rentes entre ces deux secteurs. En un sur quatre dans les dix dernières dans le commerce de gros. Dans le
effet, dans les transports, de nombreux années. Peu sont des postes à temps conseil et l’assistance aux entreprises,
très partiel (5 % environ) et l’emploi sa recrutements ont eu lieu depuis 1970. ainsi que dans le commerce de l’auto
En revanche, l’emploi diminue dans la larié dans ce secteur est à la hausse. mobile et dans les industries agro
(1) Hors fonction publique d’État.
2Potentiel de départs en retraite en BourgogneCONSEIL ECONOMIQUE
ET SOCIAL
DE BOURGOGNE
alimentaires, les départs en retraite re
Deux embauches pour trois départs ou trois embauches pour deux départs ?présenteront entre 35 et 40 % des em
plois. Les deux premiers enregistrent Connaissant le nombre de départs en dans un sens ou l’autre. Ces scénarios ne
une hausse de leurs effectifs alors que retraite d’un secteur donné de 1998 à prédisent pas l’avenir, ils signalent des
ceux ci restent stables dans le troi 2015, peut on essayer de prévoir les em orientations et permettent d’apprécier les
bauches qui s’en suivront ? De fait, il est conséquences de telle ou telle modifica sième.
impossible de connaître l’avenir avec une tion des évolutions.Trois secteurs sont relativement jeu
probabilité suffisante pour effectuer des Par exemple, connaissant les départs
nes et donc moins touchés par les dé
prévisions. Par contre, on peut faire évo dans le secteur de la métallurgie, sous
parts en retraite avant 2015 : seulement
luer une situation de départ en fonction l’hypothèse d’une reconduction des ten
25 à 33 % des salariés sont concernés de certaines hypothèses soigneusement dances passées, quel niveau de recrute
dans le commerce de détail, les servi choisies : on parlera alors de projection. ment peut on espérer ? Dans ce secteur,
ces opérationnels et l’hôtellerie res- Dans le cas du remplacement des dé l’effectif salarié est en baisse régulière
parts à la retraite, deux éléments impor depuis 1970. Si cette baisse se poursuittauration. Tous trois sont des secteurs
tants sont à prendre en considération : la au même taux, le secteur perdra, enoù l’emploi salarié augmente et où la
santé économique du secteur et sa pro moyenne, près de 200 emplois par anpart des "temps très partiels" dans les
pension à la substitution capital travail. entre 1998 et 2015. Ainsi, sur les 9 500
départs attendus est assez importante.
D’autres facteurs comme les transferts départs en retraite prévus, plus du tiers
Elle est même particulièrement éle- d’établissements peuvent également ne seraient pas remplacés mais participe
vée dans les services opération jouer. Une approche partielle de la ques raient à la baisse des effectifs. Selon le
nels (agences d’intérim, nettoyage, tion peut être tentée par l’intermédiaire scénario tendanciel, toutes choses éga
de l’évolution passée de l’emploi salarié les par ailleurs, les départs de retraitésgardiennage...) puisqu’elle représen
du secteur : en effet, à moyen et long pourraient permettre 350 recrutementstera plus d’un départ sur quatre.
terme, cet indicateur est lié à ces phéno par an entre 1998 et 2015.
mènes. Dans un secteur dynamique, comme ce
Le remplacement On peut donc alors envisager différents lui du conseil et assistance aux entrepri
scénarios. Le premier que l’on envisage ses, le niveau des embauches pourraitdes cadres
habituellement est le scénario tendanciel dépasser celui des départs en retraite,
qui reconduit à l’identique les tendances par l’action conjuguée des remplace-
Les nombreux départs en retraite à passées. On peut en envisager d’autres, ments et de la tendance à la hausse de
venir ne touchent pas de la même ma apportant des inflexions à ces tendances, l’emploi.
nière les différentes catégories socio
professionnelles. Ainsi, par exemple,
les employés de commerce sont géné treprises salariés sont plus âgés et se matiquement un recrutement de cadre.
ralement jeunes et verront peu de leurs ront près de six sur dix à prendre leur Par le biais de la promotion interne, il
collègues se retirer. Dans les profes retraite. Cependant, le lien entre dé peut donner lieu à embauche d’un tech
sions intermédiaires, près d’un salarié part et recrutement est ici plus com nicien, en remplacement de celui qui se
sur deux cessera son activité. En re plexe. En effet, un cadre qui se retire, sera vu offrir le poste de cadre, voire
vanche, les cadres et dirigeants d’en s’il est remplacé, ne génère pas systé même d’un employé ou d’un ouvrier.
Un potentiel de départs en retraite important chez les cadres
Nombre de postes salariés par sexe et âge (en %) - Bourgogne 1995
âge âgeCadres Employés de commerce
65 65
Hommes Femmes Hommes Femmes6060
55 55
5050
45 45
40 40
35 35
30 30
25 25
2020
1818
4 3 2 1 1 2 3 4 4 3 2 1 1 2 3 4% %
Source : INSEE - DADS.Postes à plus du mi-temps Postes à temps très partiel (mi-temps ou moins)
3Potentiel de départs en retraite en BourgogneCONSEIL ECONOMIQUE
ET SOCIAL
DE BOURGOGNE
Globalement, 42 % des départs con
Pour comprendre ces résultatscerneront des femmes, ce qui est con
forme à la place qu’elles occupent Ces résultats sont issus du fichier des publique, ainsi que de tous les secteurs
dans la population salariée. Mais il DADS (Déclaration Annuelle de Données dans lesquels on trouve des agents de la
existe des écarts importants dans cer Sociales). Cette déclaration est un docu fonction publique d’État.
ment administratif rempli par les em- L’unité statistique de base est le poste detaines professions. Ainsi, si les fem
ployeurs. Elle comporte des informations travail (un salarié dans un établisse-mes ne représentent que 43 % des
sur le salarié (âge, sexe, qualification, ment). Un même salarié ayant travaillé
ouvriers qualifiés, elles atteignent 52 %
salaire, adresse, ...) et sur son employeur dans différents établissements au cours
des départs de cette catégorie.
(localisation, secteur d’activité, taille, ...). de l’année est donc compté plusieurs fois
Parmi les emplois qui se libéreront Destinées notamment au calcul des coti dans les statistiques annuelles. Pour limi
en Bourgogne entre 1998 et 2015, plus sations sociales et au contrôle par l’admi ter ce biais, seuls les postes occupés au
erdu quart sont des postes d’employés. nistration fiscale des rémunérations 1 janvier sont pris en compte dans
versées, les DADS sont aussi exploitées l’étude. Cependant, un salarié occupant,Viennent ensuite les ouvriers qualifiés
par l’INSEE à des fins statistiques. à cette date précise, plusieurs postes à(25 %), les professions intermédiaires
Le champ des DADS regroupe l’ensem temps partiel dans différents établisse (23 %), les ouvriers non qualifiés
ble des salariés des établissements de ments reste comptabilisé plusieurs fois.
(12 %) et enfin les cadres (11 %).
l’industrie, du commerce et des services La méthode employée ici a consisté à
On peut raisonnablement penser dans les secteurs privé et semi public "faire vieillir" les salariés présents au 1er
que ces départs potentiels généreront ainsi que les agents des collectivités ter janvier 1995, toutes choses égales par
un certain nombre de recrutements, en ritoriales et de la fonction publique hospi ailleurs (secteur d’emploi, catégorie so
talière. cioprofessionnelle, ...) et à comptabiliserparticulier à partir de 2006. Néan-
Les agents de l’État, les salariés de l’agri les départs en retraite sous l’hypothèsemoins, dans de nombreux cas, les pos
culture et de la sylviculture ainsi que ceux qu’ils interviennent l’année des soixantetes offerts ne seront pas les mêmes
des services domestiques et des activités ans. Ainsi, par exemple, un employé at
que ceux libérés par les retraités.
extra-territoriales en sont exclus. Cer- teignant ses 45 ans en 1995 et travaillant
tains secteurs ne sont donc que partielle dans les activités financières partirait en
ment couverts par cette source. C’est le retraite en 2010 et libérerait un emploi de
Chantal Berthier cas notamment de l’administration ce type dans ce secteur.
L’étude présentée dans ce numéro portant sur le potentiel de départs
en retraite en Bourgogne et celle qui a précédé sur l’insertion des
Thème du prochain numéro :
jeunes salariés en Bourgogne sont au centre des travaux actuels du
groupe "Prospective" du Conseil économique et social de Bourgogne
L’emploi salarié dans(CESR). Elles ont été souhaitées par les Conseillers lors de la prépa
ration de la contribution du CESR relative au dispositif "emplois le tourisme
jeunes".
INSEE BOURGOGNE
POUR EN SAVOIR PLUS 2 bis, rue Hoche 21000 Dijon
Tél : 03 80 40 67 67
- Vers un âge de la retraite plus élevé INSEE Première n° 578 avril 1998. Fax : 03 80 40 67 40
- Le retournement de 2006 Projection de population active 1995 2040 INSEE Directeur de la publication : Alain Ravet
Première n° 507 février 1997. Rédacteur en chef : Lionel Espinasse
Assistante de rédaction : Martine Molet- L’activité après 55 ans : évolutions récentes et éléments de prospective
Économie et statistique n° 300 octobre 1996. Maquette PAO : Maryvonne Poisot
Abonnement :- La préretraite INSEE Première n° 484 septembre 1996.
11 numéros par an + Bilan économique
- Passage progressif à 40 ans de cotisation Retraite et activité - Première synthèse et social annuel : 150 F.
n° 89 mai 1996 Ministère du travail, du dialogue social et de la participation. 15 F. le numéro
Impression : Imprimerie 21- L’âge et la durée de la retraite depuis 50 INSEE Premans ière n° 448 avril 1996.
Dépôt légal : à parution
- Entre l’emploi et la retraite Les dossiers thématiques Éditions Liaisons
ISSN 1246 483 X
n° 5 1996.
Code Sage D985516
4Potentiel de départs en retraite en Bourgogne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.