Pour anticiper les départs à la retraite

De
Publié par

Pour anticiper les départs en retraite, il est nécessaire de connaître le potentiel de départs. D'ici la fin de l'année 2006, 36 700 salariés auvergnats du secteur privé et semi-public auront atteint l'âge de 60 ans, soit 11 % des effectifs présents fin 1999. En 2015, cette part atteindra 37 %, soit 126 000 salariés. À l'horizon 2006, les départs en retraite toucheront différemment les secteurs d'activité, entre 5 % et 6 % pour certaines activités de service, à plus de 15 % pour d'autres activités (administration publique, postes et télécommunications, recherche, chimie-caoutchouc, activités immobilières).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Pour anticiper
les départs en retraite
Pour anticiper les départs en retraite, il est nécessaire de
connaître le potentiel de départs.
D’ici la fin de l’année 2006, 36 700 salariés auvergnats du
secteur privé et semi-public auront atteint l’âge de 60 ans,
soit 11 % des effectifs présents fin 1999. En 2015, cette part
atteindra 37 %, soit 126 000 salariés.
À l’horizon 2006, les départs en retraite toucheront
différemment les secteurs d’activité, entre 5 % et 6 %
pour certaines activités de service, à plus de 15 % pour
d’autres activités (administration publique, postes et
télécommunications, recherche, chimie-caoutchouc,
activités immobilières). Michel MARÉCHAL
Potentiel annuel de départs en retraite
L’année 2006 marquée
Effectifs
12 000 par l’arrivée en retraiteAUVERGNE
10 000
des classes du baby-boom
8000
HO MMES6000 La courbe auvergnate des potentiels de dé-
4000 parts en retraite se situe sur la période
FEMMES 2006-2015 au-dessus de celles de la
2000
France et de la province. Elle reste toutefois
dans les mêmes ordres de grandeur que0
2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 les proportions nationales allant de 10,5 %
Source : INSEE - DADS 1999 en 2006 à 35 % en 2015.On entend par potentiel de départs en reLes salariés en Auvergne au lieu de travail -
traite le poids des salariés atteignant 60 ans
dans l’ensemble des salariés présents au
31 décembre 1999, sous l’hypothèse que
les départs en retraite interviennent à
60 ans.
L’année 2006 constitue une étape char-
nière. Les classes du baby-boom arrivent à
60 ans. En 2004-2005, cinq à six milles sa-
lariés actifs franchiront cet âge. En 2006, ils
seront entre huit et neuf milles. Les années
suivantes devraient voir le rythme annuel
des départs se stabiliser autour de 10 000
salariés.
Le secteur de la Le volume des effectifs salariés concernés D’autres secteurs, un peu plus jeunes au
est variable selon les secteurs. Si les activi- regard de leur part de retraités potentiels,chimie-caoutchouc- tés immobilières arrivent en tête dans l’an pèsent aussi fortement dans le scénario-
cienneté des salariés, il n’y est prévu 2006. Ainsi, le secteur de la constructionplastiques pèsera
« que » 700 départs d’ici 2006. Dans le sec devrait voir 2 200 de ses salariés partir en-
lourd pour les teur de la chimie-caoutchouc-plastiques, ce retraite d’ici cette date, soit pratiquement
chiffre s’élève à 4 300 salariés pour le 10 % de ses effectifs. Le secteur de la mé-départs en retraite
même scénario. Ce secteur, à lui seul, pè- tallurgie et du travail des métaux rentre
sera pour 12 % des départs en retraite alors dans un schéma comparable. Les domai-
qu’il ne représente « que » 7,5 % des sala- nes de la poste et des télécommunications,
riés actifs en 1999. Dans l’administration les activités financières, le commerce de
publique (essentiellement les collectivités gros, le transport, l’industrie agroalimen-
territoriales dans le champ de cette étude) taire ainsi que le commerce de détail ver-
et le secteur de la santé et de l’action so- ront chacun plus de 1 000 de leurs salariés
ciale, la barre des 5 000 départs en retraite cesser leur activité dans les cinq ans à ve-
sera franchie. nir.
Les Les nuances entre départements 10 000 pour 2015 soit six salariés sur dix de
ce secteur).proviennent avant tout desdépartements Les trois autres départements possèdentsecteurs d’activité.
des répartitions sectorielles plus équili-auvergnats
Le Puy-de-Dôme dépasse les prévisions brées. Dans le classement des départs en
présentent des moyennes régionales pour 2006 et 2015 retraite, d’autres secteurs émergent mais
par le poids prédominant du secteur de la avec des volumes plus restreints en effec-scénarii
chimie-caoutchouc-plastiques (3 500 « re tifs. Ainsi, l’industrie textile dans la-
traitables » potentiels d’ici 2006, soit un cin- Haute-Loire peut présager 12 % de départsdifférents
quième des effectifs comptés fin 1999, d’ici 2006, soit environ 250 salariés.
Part des salariés de 60 ans et plus
Année Allier Cantal Haute-Loire Puy-de-Dôme Auvergne
10,8 %2006 10,6 % 9,2 % 9,4 % 11,6 %
37,1 %2015 36,9 % 34,7 % 34,1 % 38,5 %
Source : INSEE - DADS 1999
-2-L’encadrement :En 2006, 3 départs sur 10 chefs d’entreprises salariés et cadres
auront été le fait
Vient de
d’employés et 1 cadreparaître :
sur 5 aura atteint 60 ans
En 1999, pratiquement un emploi sur trois
est occupé par un employé. En terme de re-
traite, la proportion reste à peu près ana-
logue avec 28 % de l’ensemble régional
des départs en retraite à l’horizon 2006.
Rappelons que cette fonction est occupée
aux trois quarts par des femmes et d’ici
2006, 8 000 d’entre elles pourront partir en
retraite.
7 200 ouvriers qualifiés devraient cesser
leur activité dans les cinq prochaines an-
nées (dont 6 300 hommes).
« Portrait de la De même, plus de 12 % des salariés actifs
France » : un portrait de
en 1999 et occupant des professions inter-
la population de la médiaires devraient aussi partir en retraite Même si ce type d’emploi connaît couram-
France sous de multiples
dans le même laps de temps. ment des départs un peu plus tardifs (1,8 %
aspects : urbanisation, L’encadrement sera la catégorie la plus des partants a entre 61 et 65 ans contre
structure par âge,
touchée avec des départs massifs : un 0,5 % pour l’ensemble des salariés), les 15
migrations internes, cadre (y compris les chefs d’entreprise sa- années qui viennent devront faire face à un
logement, structures
lariés) sur cinq accédera à 60 ans d’ici 2006 renouvellement de l’encadrement auver-
familiales, emploi et (à l’horizon 2015, c’est plus de la moitié). gnat.
scolarisation.
Part des salariés de 60 ans et plus par catégorie
Cadres Professions Ouvriers Ouvriers
Employés
dirigeants intermédiaires qualifiés non-qualifiés
2006 19,2 % 12,2 % 9,8 % 9,2 % 10,2 %
Effectifs 5 597 8 627 10 402 7 219 4 397
2015 52,9 42,6 35,3 34,4 34,1
Effectifs 15 434 30 032 37 452 26 954 14 655
Source : INSEE - DADS 1999
Les taux Comme il l’a été indiqué peut omettre les départs anticipés dans di-
précédemment, afin d’anticiper vers secteurs d’activité ou divers corps ded’activité chutent
les départs en retraite, la méthode métiers, ainsi que les départs contraints et
forcés liés aux problèmes conjoncturelsutilisée ici consiste simplementaprès 55 ans
à « faire vieillir » les salariés (notamment lors de restructurations d’en-
présents au 31 décembre 1999 treprises).
La pyramide des âges des salariés auveret à comptabiliser les départs -
gnats s’amenuise très vite passé 55 ans.en retraite sous l’hypothèse qu’ils
Les taux d’activité par âge calculés au re-interviennent à 60 ans (un individu
censement de 1999 confirment ce phénode 49 ans en 1999 aura 60 ans -
mène puisqu’ils décroissent vivementen 2010).
passé 55 ans. À 50 ans, 86,2 % de la popu-
Le « standard des 60 ans » se révèle être lation auvergnate en âge de travailler est
l’hypothèse la plus simple, même si la sortie encore active. À 55 ans, ce taux passe à
définitive du marché du travail est la résul 75,8 % et à 60 ans il n’est plus seulement-
tante de situations variées. En effet, on ne que de 28,5 %.
-3-Les potentiels de départs en retraite en 2006 et 2015 en Auvergne
Emploi salarié hors agriculture
Évolution
Effectifs ayant Effectifs ayant
Effectifs DADS % ou potentiel % ou potentiel 1989/1999
Secteur d'activité atteint 60 ans atteint 60 ans
au 31-12-99 de départ * de départ * de l’emploi
en 2006 en 2015
salarié **
Industries agricoles 13 373 1 031 7,7 3 803 28,4 + 4,3
et alimentaires
Habillement, cuir 2 602 281 10,8 981 37,7 - 39,4
Édition, imprimerie 4 366 330 7,6 1 799 41,2 - 4,7
et reproduction
Pharmacie, parfumerie 3 247 422 13,0 1 469 45,2 - 4,1
et entretien
Industries des équipements 2 799 229 8,2 893 31,9 - 17,6
du foyer
Industrie automobile 1 354 137 10,1 516 38,1 - 32,4
Construction navale, 2 138 271 12,7 803 37,6 - 11,0
aéronautique et ferroviaire
Industries des équipements 5 749 576 10,0 2 172 37,8 - 3,2
mécaniquesé 2 619 226 8,6 900 34,4 - 32,4
électriques et électroniques
Industries des produits 3 525 400 11,3 1 370 38,9 - 15,7
minéraux
Industrie textile 2 825 322 11,4 1 049 37,1 - 9,2
Industries du bois 4 393 346 7,9 1 327 30,2 - 13,5
et du papier
Chimie, caoutchouc, 25 404 4 356 17,1 13 288 52,3 - 15,3
plastiques
Métallurgie et 17 675 2 083 11,8 6 607 37,4 - 1,0
transformation des métaux
Industries des composants 3 792 339 8,9 1 296 34,2 + 30,5
électriques et électroniques
Énergie *** 3 112 363 11,7 1 500 48,2 - 8,6
Construction 23 322 2 233 9,6 7 109 30,5 - 1,2
Commerce et réparation 8 774 653 7,4 2 495 28,4 + 4,2
automobile
Commerce de gros 14 144 1 462 10,3 4 872 34,4 - 5,7
Commerce de détail, 24 833 1 627 6,6 5 774 23,3 + 15,1
réparations
Transports 14 242 1 223 8,6 5 149 36,2 + 15,9
Activités financières 9 146 1 162 12,7 4 689 51,3 -12,6
Activités immobilières 3 591 706 19,7 1 861 51,8 - 28,2
Postes 10 555 1 705 16,2 5 936 56,2 - 15,9
et télécommunications
Conseils et assistance 10 432 859 8,2 3 197 30,6 + 31,6
Services opérationnels 11 151 713 6,4 2 712 24,3 + 82,1
Recherche 1 253 205 16,4 537 42,9 + 22,1
et développement
Hôtels et restaurants 10 138 664 6,5 2 176 21,5 + 35,6
Activités récréatives, 3 208 214 6,7 709 22,1 + 60,4
culturelles et sportives
Services personnels 3 146 160 5,1 608 19,3 + 50,9
et domestiques
Éducation 4 636 578 12,5 1 839 39,7 + 3,0
Santé, action sociale 51 175 5 347 10,4 20 277 39,6 + 21,7
Administration publique 33 224 5 055 15,2 15 015 45,2 + 10,4
Activités associatives 4 282 442 10,3 1 510 35,3 + 71,5
et extra-territoriales
ENSEMBLE 340 225 36 720 10,8 126 238 37,1 + 6,6
* Potentiel de départ : poids des salariés atteignant 60 ans entre 1999 et 2006 dans l’ensemble des salariés en activité en 1999.
** Source : INSEE - Estimations d’emploi (année 1999 : estimations provisoires).
*** Énergie regroupe « production de combustibles et carburants » et « eau, gaz, électricité ». Source : INSEE - DADS 1999
-4-Ainsi, le scénario « 60 ans Par exemple, si l’on ajoute le fait que le taux
en 2006 » se décline en d’encadrement auvergnat est un des plus
« 55 ans en 2001 ». Entre faibles de France (parmi le dernier quart
ces deux dates, les dé des régions) aux départs en retraite évo- -
parts en retraite seront quésprécédemment, les difficultés de rem-
sans doute échelonnés, placement des cadres pourront être
en particulier la forte pro nombreuses : concurrence entre entrepri- -
gression aux abords de ses, déplacement des centres de décision,
2006 sera lissée sur plu développement dans l’urgence de pro- -
sieurs années. Les ten grammes de formation adéquats, incitation-
sions existantes sur le à des départs plus tardifs.
marché du travail (adéqua-
tion offre/demande) ris-
quent non seulement de
perdurer, mais peut-être de Taux d’activité en AuvergneLe papy-boom
s’accroître. par âge et sexe
Le marché du travail ne sea déjà commencé
limite pas non plus aux
frontières départementa-
les ou régionales auver-
gnates. La compétition se
situe volontiers à l’éche-
lon national, voire international. Les problè-
mes de recrutement et de remplacement
des salariés en sont d’autant plus com-
plexes.
Dans le même temps, toutes les régions
vont être confrontées à de semblables be-
soins. Chacune d’entre elles va devoir faire
montre de la meilleure attractivité possible.
Il va leur être nécessaire de cibler leurs
atouts et de définir leurs carences.
Source et méthode
Ce travail résulte d’une collaboration avec la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de
la Formation Professionnelle.
La source utilisée est la DADS (déclaration annuelle de données sociales).
Seuls les postes occupés au 31 décembre 1999 sont pris en compte.
L’âge des salariés est celui atteint en 1999, la population retenue comprend les individus de 15 à 65 ans inclus (ont
été exclus, les 66 ans et plus ainsi que les « anomalies », soit moins de 1 % du total). Les stagiaires et apprentis
sont conservés.
Le champ de l’exploitation 1999 des DADS couvre l’ensemble des employeurs (soit toute personne physique ou
morale domiciliée ou établie en France) et de leurs salariés, sauf :
- les salariés de l’agriculture et de la sylviculture ;
- les agents des organismes de l’État titulaires ou non ;
- les services domestiques ;
- les activités extra-territoriales.
Le champ des déclarations annuelles de données sociales recouvre donc l’essentiel des secteurs privé et
semi-public. Il représente 82 % des emplois salariés (y compris les collectivités territoriales).
-5-Au recensement de la populationLes non-salariés Parmi les aides familiaux actifs en 1999,
1999, l’Auvergne comptait 84 700 20%d’entre eux auront plus de 60 ans enconstituent non-salariés aux deux tiers 2006, cette proportion s’élevant à 53 % en
masculins, soit quasiment 17 % 2015.actuellement une
des actifs ayant un emploi. À l’image des salariés, on enregistre une
population plus forte diminution des taux d’activité après
Cette population est sensiblement plus 55 ans. Les deux types d’activité neâgée que celle
âgée que celle des salariés. En effet, s’opposent pas mais se complètent. La plu-
presque 5 % d’entre eux ont plus de 60 ans part des non-salariés ont été salariés aupades salariés -
contre moins de 1 % pour les salariés. ravant. La réflexion à mener concernant la
La traduction en terme de départs en re gestion prévisionnelle des emplois doit sû- -
traite présumés est immédiate : 22,9 % rement associer les activités salariées et
d’entre eux auront atteint ou franchi l’âge de non salariées
60 ans en 2006, soit le double du taux des
salariés. La perspective pour 2015 s’établit
à plus de 55 % atteignant cet âge (moins de
40 % pour les salariés).
La population des non-salariés peut être
décomposée en trois catégories : indépen-
dants, employeurs et aides familiaux (aux
trois quarts masculins pour les deux pre-
www.insee.fr/auvergnemières contre un quart pour la troisième).
3, place Charles de Gaulle - BP 120
Tél. : 04 73 31 82 00
Fax : 04 73 31 82 92
Les salariés comparés Directeur de la publication
aux non-salariés au lieu de travail René JEAN
Directeur régional de l’INSEE
Rédacteur en chef
Nicole THOMAS
Composition et mise en page
INSEE
Vente et abonnement
Tél. : 04 73 31 82 08
Prix du numéro : 2,2€
Abonnement annuel :
- France : 11€
- Étranger : 13€
En complément, abonnez-vous à :
INSEE Auvergne « Les Dossiers »
Prix au numéro : variable
Abonnement annuel :
- France : 35€
- Étranger : 43€
INSEE Auvergne « Les Séries »
Prix au numéro : 1,5€
Abonnement annuel :
- France : 13€
- Étranger : 16€
À l’ordre du régisseur
des recettes de l’INSEE
Indépendants et employeurs (respective- Création maquette
ment au nombre de 45 800 et 28 700) pré- CRÉATONE
sentent des structures par âge quasi
Impression
identiques. Plus de 23 % d’entre eux auront Imprimerie IMC
atteint ou franchi la barre des 60 ans en
Crédits photos2006. En 2015, plus de 57 % des em-
INSEE Auvergneployeurs et 55 % des indépendants auront
ISSN : immatriculation en coursdépassé cette limite. Les secteurs du com-
Dépôt légal :merce et de l’agriculture sont des exemples
1er trimestre 2002types de ces départs massifs potentiels.
© INSEE 2002
Code SAGE : LET020212
-6-
✔✔

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.